France : restaurants fermés mais trafic de viande de brousse toujours intense

« Petite prise douanière du matin, à Roissy.
En dépit du « confinement », des « mesures sanitaires » et des frontières soi-disant « fermées », le trafic de viande de brousse continue, et se porte bien. Par le seul aéroport de Roissy, on estime que plusieurs tonnes de cette viande de contrebande transitent chaque semaine au fond des bagages de voyageurs.
Ces viandes d’espèces souvent protégées, évidemment impropres à la consommation, sont en général revendues sur les marchés africains de Château Rouge et Château d’Eau, au nord de Paris. Le singe se négocie 50 euros pièce. La patte de dragon du Komodo 70 euros. Et le pangolin 75 euros.
Les autres, respectez les gestes d’hygiène, interdiction d’ouvrir vos restaurants, etc. »

C’était un 22 novembre…

Gamins alsaciens attendant les troupes françaises à Strasbourg

1918 : Après la signature de l’armistice à Rethondes, entrée des troupes françaises à Strasbourg, après près de 50 ans d’occupation allemande. Elles étaient arrivées en Alsace le 16. Les « provinces perdues » fêtent leur retour à la mère-patrie.
Concernant la dureté de l’occupation allemande (probablement plus dure pour les régions françaises touchées que celle de la 2e Guerre), on peut lire les atrocités allemandes, de John Horne et Alan Kramer.

1946 : les journalistes Pierre-Antoine Cousteau (livres et bio ici) et Lucien Rebatet (livres et bio ici) sont condamnés à mort (ils seront graciés, puis élargis dix ans plus tard).

1963 : mort à Hollywood du romancier et essayiste anglais Aldous Huxley, auteur du Meilleur des mondes.

1963 : le président John F. Kennedy est assassiné à Dallas (Texas) par Lee Harvey Oswald, depuis la fenêtre d’un dépôt de livres.
En réalité, les tueurs sont multiples.
Continuer la lecture de « C’était un 22 novembre… »

Répression du culte catholique : l’évêque de Paris complètement à la masse

Dans la série « trahison des clercs »…

Selon Mgr Aupetit, évêque de Paris, des groupes de catholiques « qui communient sur la langue » et ne portent pas de masque « font leur petit business dans leur coin », « nous ont mis là-dedans » (la poursuite de l’interdiction du culte) en continuant à participer à la Sainte Messe malgré l’abus de pouvoir du gouvernement.

Cette déclaration a été faite sur Radio Notre-Dame, le 17 novembre.

Un propos assez minable, formulé sur le ton hautain d’un fonctionnaire du culte, soumis au pouvoir politique.

Mais il aggrave son cas avec un ahurissant déni du réel, ainsi qu’un coup de poignard dans le dos de ceux qui s’opposent pacifiquement à ce qui est un abus de pouvoir pur et une atteinte pure à la liberté d’assister à la Messe, devoir sacré pour les catholiques.

 

Le Secours « catholique » soutient l’immigration clandestine et le Grand Remplacement

Cet organisme est désormais d’abord et surtout une officine de subversion au service de l’Antifrance, son action n’a rien de catholique.

Surtout, donnez ailleurs !

Le « Secours étranger » milite pour que des délinquants (abandonnant leur pays dans le besoin), venus en France clandestinement donc en commençant par violer ses lois, exercent des métiers délicats en étant sous-formés :

Bonus : Voici trois affiches de la campagne publicitaire qu’avait lancé il y a quelques années cette officine pour récolter votre argent :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Effacement de la religion : certains évêques vont plus loin que les exigences républicaines !

Comme lors du premier confinement, les évêques ne s’opposent pas ou peu à l’abus de pouvoir de la République maçonnique envers le culte catholique. Cela s’explique par une habitude de soumission exagérée, qui remonte loin, et plus gravement, par l’abandon de la notion de règne du Christ sur la société, ainsi que par une perte du sens de la Messe (qui est infiniment plus qu’une réunion de prière) consécutive à la crise moderniste.

La conception normale et traditionnelle du baptême lui-même – qu’il ne faut retarder sous aucun prétexte – est piétinée par certains évêques, comme ici à Lyon (alors que l’Etat n’interdit pas les baptêmes, mais les rassemblements à plus de 6, ce que des prêtres courageux ne respectent d’ailleurs pas) :

C’est très grave, il s’agit d’une véritable trahison de la part de cet évêque.

Mise-à-jour 18/11 au soir :  : suite à l’émoi suscité sur les réseaux sociaux, le diocèse a retiré ce passage de son site.

C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro,

né en 1890, politicard socialiste et franc-maçon. De nombreuses rues et avenues portent son nom.

Il devint ministre de l’Intérieur sous le très néfaste Léon Blum.
C’est Salengro, ce corrompu, qui a totalitairement dissous les puissantes « Ligues » patriotiques en 1936, portant un rude coup au camp national.
Continuer la lecture de « C’était un 18 novembre 1936 : mort de Roger Salengro, »

C’était un 16 novembre

1793 : à Nantes, l’infâme Carrier fait noyer 90 prêtres réfractaires dans la Loire.
Mandaté par la Convention nationale pour briser la révolte vendéenne par tous les moyens, Jean-Baptiste Carrier invente la noyade en masse et met au point la « déportation verticale » dans le fleuve, l’objectif étant d’éliminer rapidement et à moindres frais des condamnés trop nombreux…
Pour se faire la main, l’envoyé de Paris commence avec 90 prêtres réfractaires (c’est-à-dire ayant refusé de signer la Constitution civile du clergé) emprisonnés à Nantes. Il demande à son bras armé, l’adjudant général Guillaume Lamberty, et à ses hommes, la compagnie Marat, de les noyer dans la Loire, le « fleuve républicain ». Lire la suite ici. Entre les derniers jours de 1793 et février 1794, de 1 800 à 4 800 victimes disparaissent dans la Loire.

1937 : dans la nuit du 15 au 16 novembre, le CSAR (Comité secret d’action révolutionnaire), surnommé péjorativement par Maurras « la Cagoule », mais originellement nommé l’OSARN (Organisation secrète d’action révolutionnaire nationale), mobilise secrètement ses effectifs en région parisienne, les tenant prêts à intervenir, dissimulés à côté de différents dépôts d’armes.
S’appuyant sur des notes du 2e Bureau, ils attendent un coup d’Etat communiste pour la nuit et sont prêts à le contrer.

Continuer la lecture de « C’était un 16 novembre »

États-Unis : des déclarations d’impôts révèlent que l’association caritative contre le cancer de Joe Biden a dépensé des millions en salaires, zéro en recherche

Ce type et son camp sont des escrocs.

« Une organisation caritative de lutte contre le cancer, créée par Joe Biden, ne donne pas d’argent à la recherche et consacre la majeure partie de ses contributions aux salaires de son personnel, comme le montrent les dossiers fédéraux.

Continuer la lecture de « États-Unis : des déclarations d’impôts révèlent que l’association caritative contre le cancer de Joe Biden a dépensé des millions en salaires, zéro en recherche »

Un préfet de police déplore que les dealers n’aient pas leur attestation…

Fabuleuse époque…

Y en a-t-il encore qui attendent encore des autorités républicaines qu’elles assurent l’ordre (juste) ?

“J’étais hier dans des endroits où on vend de la drogue, personne parmi les acheteurs et les vendeurs n’avait d’attestation”, déplore le préfet de police des Bouches-du-Rhône.

Dans le même département des catholiques ont été verbalisés pour avoir assisté à la messe !

Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles

Association A TA TURQUIE

Encore une fois, une « chance pour la France », présentée comme un « modèle d’intégration », s’avère être une crapule criminelle.
Le mythe intégrationniste a-t-il encore des adeptes sincères ?

« L’ancien champion du monde de boxe française, Ozkan Kuyruk, a été condamné vendredi 13 novembre à dix-huit ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle pour six viols et quatre agressions sexuelles.
À l’issue de deux semaines de procès, les jurés ont reconnu le sportif coupable de l’ensemble des faits commis entre 2010 et 2016 pour lesquels il était poursuivi. […]

Continuer la lecture de « Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles »

C’était un 14 novembre…

1942 .

L’amiral Darlan, « dauphin » du Maréchal Pétain, fait une proclamation (après l’invasion de la Zone libre par les Allemands) :

« Habitants de l’Afrique française,

Le 13 novembre, vous avez appris, par la proclamation du général Noguès et la mienne, que j’assurais désormais la responsabilité des intérêts français en Afrique. Aujourd’hui, je viens vous confirmer ces proclamations et vous donner les premières directives.
Continuer la lecture de « C’était un 14 novembre… »

L’escrologiste Yannick Jadot (EELV) veut que le vaccin contre le COVID-19 soit « obligatoire »

Very strong case for compulsory vaccination of school children, health  secretary says | Politics News | Sky News

Ce gauchiste prétendument écologiste, ancien candidat des « Verts » à l’élection présidentielle de 2017 et actuel eurodéputé,

« a souhaité mardi 10 novembre sur franceinfo que la vaccination contre le coronavirus soit « obligatoire ». Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé lundi l’arrivée d’un candidat-vaccin aux résultats prometteurs. L’alliance pharmaceutique germano-américaine évoque une efficacité de 90%.
« C’est obligatoire ! », lance l’eurodéputé écologiste. « Regardez le traumatisme que vivent nos sociétés, on ne peut pas se permettre aujourd’hui d’allonger la période de confinement, la période d’affaissement culturel, social, économique de notre pays. » » (source)

Même, la Haute autorité de Santé préconise de son côté que la vaccination contre le Covid-19 ne soit pas obligatoire, ni pour la population ni pour les professionnels de santé.

Quant au « traumatisme que vivent nos sociétés » il est largement imputable à l’imprévoyance et à l’incurie de notre régime, qui – après avoir désindustrialisé la France et l’avoir rendue dépendante de la Chine – s’est réveillé trop tard face à la première vague (notamment par idéologie mondialiste, la même que Jadot) et n’a rien fait face à la 2e vague, pourtant attendue.