Audrey Pulvar : «les gens votent à l’extrême-droite à cause du réchauffement climatique ! »

La « journaliste » et élue antiblanche Audrey Pulvar illustre ce que nous rappelons depuis des années : le gauchisme est une maladie mentale.

A ce niveau c’est de l’art !

C’était un 8 mai : le maréchal Leclerc, criminel de guerre ?

Leclerc tançant les prisonniers français avant de les faire tuer
Leclerc tançant les prisonniers français avant de les faire tuer

La mort de douze hommes peut paraître anecdotique à côté des millions de victimes de la Deuxième guerre mondiale. Mais l’épisode de « Bad Reichenhall » dérange, car il porte une ombre sérieuse sur l’image du maréchal Leclerc.

Début mai 1945, une douzaine de Français de la Division Charlemagne (Waffen SS français), rescapés de la « lutte contre le bolchevisme » sur le front de l’Est, se rendent à l’armée américaine et sont internés dans une caserne de Bad Reichenhall (Haute Bavière).
Continuer la lecture de « C’était un 8 mai : le maréchal Leclerc, criminel de guerre ? »

Les interventions de la police limitées dans la Drôme pour cause de… ramadan

Bienvenue dans la « France d’après », où le laïcisme et l’égalitarisme républicain s’accommodent bien du Grand Remplacement.

« Dans une note interne adressée à des policiers drômois, une organisation spécifique de leurs interventions dans un quartier a été précisée. Les raisons ? Les violences urbaines mais aussi… « la période du Ramadan ». La direction indique qu’il s’agit d’une maladresse.

« Vu les récents épisodes de violences urbaines dans le quartier et l’arrivée de la période du Ramadan du 13 avril au 11 mai 2021, les missions non urgentes […] doivent être reportées en journée. »
Continuer la lecture de « Les interventions de la police limitées dans la Drôme pour cause de… ramadan »

C’était un 30 avril 1524 : mort du chevalier Bayard

Lors d’un combat contre les troupes de Charles Quint, un coup d’arquebuse tiré par un soldat anonyme tue le chevalier Pierre Terrail, seigneur de Bayard, homme de guerre français, qui en 1515 contribua d’une manière décisive à la victoire de Marignan.

Il avait débuté dans le métier des armes à 13 ans, comme page du duc Charles de Savoie, puis entrait au service du roi de France Charles VIII et participa avec éclat aux guerres d’Italie. Il combattit plus tard les Anglais et les Impériaux.

Sur le champ de bataille de Marignan, le jeune François 1er, admiratif de la conduite au combat du capitaine, lui demande de l’adouber. Bayard le sacre chevalier selon un rituel féodal alors tombé en désuétude.

Modèle des vertus de courage et d’honneur militaire, il fut surnommé le « chevalier sans peur et sans reproches ».

Invincible à l’épée, Bayard n’a rien pu contre le mortel hasard d’une rencontre avec une balle ennemie.
Avec lui meurt l’idéal du combat chevaleresque favorisant l’affrontement des vertus, des honneurs et des valeurs individuelles.

L’admiration suscitée par le chevalier Bayard, à la fois de son vivant et longtemps après sa mort, peut être rapprochée de celle inspirée par les épopées de Jeanne d’Arc ou Bertrand Du Guesclin.

Détails sur sa fin :

Continuer la lecture de « C’était un 30 avril 1524 : mort du chevalier Bayard »

30 avril : Sainte Hildegarde de Vintzgau, épouse de Charlemagne et reine des Francs

St Charlemagne et Ste Hildegarde - fresque de la Résidence des Princes-Abbés à Kempten
Charlemagne et son épouse Sainte Hildegarde de Vintzgau (détail d’une fresque baroque des salles d’apparat de la Résidence des Princes-Abbés de Kempten [en français Campidoine] en Souabe)
« Avec Sainte Jeanne de France, Sainte Bathilde, Sainte Radegonde et, bien sûr, Sainte Clotilde, Sainte Hildegarde de Vintzgau  est la cinquième Reine des Francs ou Reine de France à avoir été élevée sur les autels et à être honorée d’un culte public par la Sainte Eglise. Elle n’est toutefois pas la plus connue des cinq, il faut bien le reconnaître !

Issue de la famille des Agilolfinges, vieille famille franque proche des Mérovingiens, à laquelle le Roi Clotaire 1er donna le duché de Bavière aux alentours de l’an 555, Hildegarde est née en 758.

Continuer la lecture de « 30 avril : Sainte Hildegarde de Vintzgau, épouse de Charlemagne et reine des Francs »

Bordeaux : un retraité français très apprécié massacré au pied de sa demeure pour une remarque

Avec la diversité et les mœurs de la « France d’après », ce ne sont plus seulement les Français coincés dans les quartiers pourris (par qui?) qui risqueront de se faire massacrer en bas de chez eux pour « un regard » ou une « remarque ».

Cette semaine, évoquons ce brave retraité qui, en sortant de chez lui, croise un groupe de « jeunes » buvant et fumant du cannabis.

« C’est un quartier familial et tranquille de la rive droite de Bordeaux (Gironde). Ici, on est loin des cités sensibles des Aubiers ou de Chantecrit qui ont défrayé la chronique ces derniers mois. […]

Au pied du petit bâtiment de deux à trois étages, les riverains sont bouleversés, huit jours après le meurtre de l’un des leurs. Car tout le monde connaissait la victime, Pierre Sourgen, paisible retraité de 68 ans. « Il était très gentil, poli. On est sous le choc de cette horreur. C’est fou ! » lâche Michel, un vieil habitant du quartier. Et la nouvelle de l’arrestation des auteurs présumés du passage à tabac ne change pas grand-chose. […]

Continuer la lecture de « Bordeaux : un retraité français très apprécié massacré au pied de sa demeure pour une remarque »

C’était un 26 avril… 1937 : le bombardement de Guernica (et ses bobards)

 

Cliquez sur l’image pour agrandir

Durant la guerre civile espagnole, Franco bénéficie lui aussi d’un soutien étranger et ce 26 avril, l’aviation allemande bombarde Guernica.
Les objectifs sont trois fabriques d’armes et les 2000 républicains chargés de défendre ces sites.

Exploité internationalement, le nombre de victimes figurant sur les registres d’état-civil s’élève à 126 (et non les 1654 morts et les 889 blessés de la propagande rouge).

Quant au célèbre tableau de l’escroc de génie Picasso, qui porte le nom Guernica et qui émeut les bonnes consciences à propos du bombardement, il a été rebaptisé ainsi plusieurs années après !

Il avait été réalisé lors d’une série sur la Minotauromachie, lorsque le gouvernement espagnol lui commanda et paya (1 million de francs) une toile pour l’Exposition universelle de 1937 à Paris.
Il suffit de regarder ce tableau pour constater qu’il n’illustre en rien les horreurs de la guerre (version officielle), mais la corrida.

Source : Éphémérides nationalistes

C’était un 18 avril : le martyre de saint Parfait, ou la tolérance d’Al Andalus…

Parfait de Cordoue, en latin Perfectus, était un prêtre chrétien de Cordoue, en Espagne, qui fut décapité par les musulmans le 18 avril 850, jour de Pâques, pour avoir refusé de retirer ses propos sur Mahomet.
Plusieurs autres chrétiens sont aussi massacrés par les autorités musulmanes d’Al-Andalus.
Il est considéré comme l’un des plus grands martyrs de son époque. Son supplice, enregistré par saint Euloge, figure dans le Memoriale sanctorum.
On est loin du mythe de l’« Al Andalus » havre de paix et de tolérance bâti par les islamistes ou les partisans du multiculturalisme.

Parfait était né à Cordoue, quand la région était sous le contrôle des Maures du califat omeyyade.
Continuer la lecture de « C’était un 18 avril : le martyre de saint Parfait, ou la tolérance d’Al Andalus… »

C’était un 16 avril…

1860 : selon les termes du traité de Turin du 24 mars 1860, un plébiscite est organisé à Nice. Par 25 743 « oui » contre 160 « non », les habitants décident le rattachement de leur ville (possession du royaume de Savoie) à la France.

1936 : dans Candide, l’historien Pierre Gaxotte écrit ces lignes qui n’ont pas pris une ride : « le régime que connaît la France est essentiellement ploutocratique. Tous ceux qu’on appelle des fascistes n’ont jamais demandé que l’écrasement des puissances d’argent et des grands trusts. »

1973 : attentat gauchiste dans une banlieue populaire de Rome, au domicile d’un responsable nationaliste du MSI – Destra nazionale. Ses deux enfants, âgés de 7 et 16 ans, périssent brûlés vifs.

Continuer la lecture de « C’était un 16 avril… »

15 avril 1450 : la bataille de Formigny

Le 15 avril 1450, le roi Charles VII dépêche le comte Jean de Clermont et l’amiral de Coëtivy vers le Cotentin car une armée anglaise de trois mille hommes a débarqué à Cherbourg, sous le commandement de Thomas Kyriel, pour tenter de secourir les dernières places anglaises de Normandie. La confrontation se produit à Formigny, près de Bayeux.

En attendant le renfort du connétable Arthur de Richemont, Clermont fait avancer son artillerie à portée de tir des Anglais. Ses couleuvrines font des ravages dans les rangs ennemis mais finissent par être capturées. Clermont se résigne alors à engager son infanterie pour tenter de les récupérer. C’est alors que les 1 500 Bretons de Richemont surgissent opportunément sur le flanc gauche des Anglais et les mettent en fuite. Dans la poursuite, les Français se font une joie de massacrer les archers gallois haïs et redoutés.

Côté anglais : 3800 morts et 1200 prisonniers. Côté français : seulement 12 morts !

Avec cette victoire, qui vaut au roi de France le surnom de « Victorieux », la guerre de Cent Ans touche à sa fin et la Normandie est rattachée au royaume des lys…

« Evian France » (sic) s’excuse d’avoir fait de la pub pendant le ramadan

Sur le réseau social Twitter, l’antenne française  de la marque d’eau minérale a posté un message publicitaire, habituel : « RT (c’est-à-dire retweetez : « partagez ce message ») si vous avez déjà bu un litre aujourd’hui ! »

Avant de s’excuser platement, visiblement inquiet, pensant au nombre de résidents français qui font désormais le ramadan.

Commentaire d’Anne-Sophie Chazaud :

« Imagine, tu serais une entreprise qui vend de l’eau, et donc tu ferais de la publicité pour l’eau que tu vends, puisque tu vois toi ton truc c’est de vendre de l’eau, justement, de l’eau à boire quoi, à boire par les gens, hmm glouglou, et tu te ferais traiter d’islamophobe parce que tu incites les gens à boire de l’eau, vu que c’est ton métier depuis le XVIIIè siècle, de vendre de l’eau, de la bonne eau de France qui nous vient des montagnes.
-Tu veux dire, tu te ferais traiter d’islamophobe mais ça se passerait dans un film de science-fiction à l’intérieur d’un hôpital psychiatrique hein, c’est ça, c’est le pitch ? Pour les costumes, on est bien d’accord qu’ils auraient tous un entonnoir sur la tête ? »