Saint-Ouen : Zakaria Zigh, le benjamin de la future équipe municipale arrêté… sur un scooter volé

 Zakaria Zigh, jeune colistier du futur maire PS de Saint-Ouen, circulait sur un deux-roues sans plaque d’immatriculation qui s’est avéré avoir été volé.

Lors de la dernière élection municipale, le remplacement de la population de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) s’est enfin traduit politiquement.

Le nouveau maire (socialiste) s’appelle Karim Bouamrane et, parmi ses colistiers élus, figure un certain Zakaria Zigh, 19 ans, qui – a peine entré au Conseil municipal – s’est fait remarquer en confirmant les clichés les plus communs :

« Il est peu probable que ce jeune colistier de Karim Bouamrane (PS) siège sur les bancs de la majorité, au sein du nouveau conseil municipal de Saint-Ouen : la nuit dernière, il a été interpellé alors qu’il circulait sur un scooter volé, avant d’être placé en garde à vue. Il a été relâché depuis et « fait l’objet d’un rappel à la loi », précise le parquet de Bobigny. » (source)

Un simple rappel à la loi ?!
Ah.

Belgique. Deux ans ferme requis contre Mohamed, 50 ans, réfugié syrien, pour avoir agressé sexuellement une ado de 16 ans

La justice, impitoyable pour les mauvais pensants, sait se montrer très magnanime pour les délinquants sexuels, surtout s’ils ont des origines exotiques. Ainsi, le village de Merbes-le Château était tranquille et n’avait jamais fait parler de lui jusqu’à ce qu’un centre d’accueil pour réfugiés fût créé. C’est là que Mohamed, 50 ans, a trouvé domicile, grâce aux autorités et sans que la population locale ne fût consultée. C’est pourtant elle qui paye maintenant cette décision. Ainsi, Mohamed a agressé sexuellement une ado de 16 ans, ce qui ne semble pas émouvoir plus que ça la justice belge, le procureur du Roi ne requérant que 2 ans de prison ferme pour ces faits graves. Avec les remises de peine automatique, dans un an Mohamed sera dehors, ne sera évidemment pas expulsé d’Europe et pourra traumatiser une autre ado…

Source

Disneyland : incarnant Blanche-Neige, un homme chante « Un jour mon prince viendra »

photo d’illustration – DR

Qui va vouloir emmener ses enfants, ses petits garçons, chez cette entreprise folle furieuse ?!

« À défaut de ne pas avoir pu organiser la seconde édition de sa “Magical Pride” dans l’enceinte du lieu cette année, à cause de l’épidémie de coronavirus, Disneyland Paris a tout de même tenu à s’adresser à la communauté LGBTI en cette fin du mois des fiertés.

Dans une vidéo promotionnelle, publiée sur la chaîne YouTube du parc d’attractions vendredi 26 juin à l’occasion de sa réouverture prochaine, ce n’est pas une femme, mais un homme qu’on entend chanter les paroles de la chanson “Un jour, mon prince viendra”, tirée du film de 1937 “Blanche-Neige et les Sept Nains”. » (source)

Municipales à Sarcelles : le candidat Pupponi va se prosterner à la mosquée (MàJ : battu !)

Mise à jour du 29 juin 2020 :

La vile manoeuvre du député ne lui a pas servi, puisqu’il est sechement battu, obtenant 42 % des voix contre 58 % pour son ex-adjoint.


La politique politicienne, où les intérêts des politicards priment sur l’intérêt commun, est parfois compliquée.
Ainsi, à Sarcelles, l’ancien maire et actuel député PS François Pupponi affronte pour les municipales son ancien premier-adjoint et actuel maire, Patrick Haddad, qui a l’investiture PS…
Le combat est fratricide, comme le rappelle cet article du JDD. Tout cela se passe à Sarcelles, villes où de multiples communautés se juxtaposent… Aussi, ces candidats sont prêts à tout pour glaner des voix, d’autant qu’au niveau des idées rien ne les distingue.
Pensant sans doute qu’il a perdu l’importante communauté juive, François Pupponi mise sur la communauté musulmane… et va se prosterner à la mosquée. Lui, qui il y a encore 6 mois ne cessait de nous alerter sur le danger du communautarisme et plus particulièrement musulman…

Patrick Balkany s’amuse à la fête de la musique (video)

Le politicien pourri (LR) Patrick Balkany s’amuse bien à la fête de la musique, après avoir mis la France dans une m… noire.

Il avait été libéré en février au bout de 5 mois de prison seulement, pour « raisons de santé », alors qu’il devait en faire trois ans.
Maintenant que ça va mieux, il pourrait peut-être « payer sa dette à la société » ?

C’était un 21 juin 1973…

à Paris : meeting du mouvement « Ordre nouveau » (né en 1970) contre l’immigration sauvage.

Les trotskystes de la Ligue communiste, constituées en commandos armés, se heurtent aux forces de police et mettent à sac le siège du mouvement nationaliste, rue des Lombards.

Les jours suivants, le régime profitera de ces incidents pour dissoudre Ordre nouveau (qui ne s’était pourtant pas heurté à la police) ainsi que la Ligue communiste (qui était déjà la reconstitution d’un groupe dissous et qui se reconstituera ensuite).

Quelques images des affrontements :

Dijon. L’accord entre les communautés tchétchène et maghrébine s’est négocié à la mosquée

Les Français ont de plus en plus l’impression d’être étrangers dans leur propre pays.
Ainsi, les Dijonnais ont été les spectateurs d’une véritable scène de guerre, avec armes automatiques, entre Tchétchènes et Maghrébins !
On notera le miracle du mondialisme : 5 000 km séparent la Tchétchénie de l’Afrique du Nord, mais grâce à celui-ci, la France devient la terre où ils s’affrontent !
Merci les politicards, de gauche ou de droite, d’avoir créé une telle situation en expliquant que l’immigration était une chance pour la France.
Là où ça devient surréaliste, c’est que si un semblant d’ordre est revenu dans la capitale de la Bourgogne, ce n’est pas suite à l’action de l’Etat, de la police, mais à un accord scellé entre les belligérants, accord qui a été signé à la mosquée sous l’égide de l’imam local !
L’Etat n’a plus d’autorité (sauf sur ceux qui le veulent bien, les Gaulois).

L’hebdomadaire Marianne commente : « l’Islam sunnite, dénominateur commun des communautés venues à s’opposer de façon spectaculaire ces derniers jours, devait servir de point de départ aux pourparlers« .

Pour Hamid El Hassouni, adjoint au maire de Dijon, les immigrés armés d’AK47 ont simplement souhaité « garantir la sécurité des habitants »

« Après quatre nuits tendues dans la Métropole dijonnaise, Hamid El Hassouni, adjoint au maire de Dijon, délégué au quartier des Grésilles, est revenu sur la situation. Il appelle au calme et regrette l’image tronquée que donnent les images de ce quartier.
(…) Hamid El Hassouni est d’abord revenu sur les évènements du week-end, avec l’arrivée de personnes se revendiquant de la communauté tchétchène. « Je l’ai vécu en direct, c’était indescriptible, a-t-il raconté au micro de France Bleu Bourgogne. On a eu le sentiment que les groupes de Tchétchènes opéraient en toute liberté et que la sécurité n’était pas garantie pour les habitants du quartier ». Selon lui, les habitants « ont décidé de gérer eux-mêmes ce qui ne dépend pas du tout de leur compétence, en ‘garantissant’ la sécurité des habitants ». (…) » (France Bleu)

Pour rappel, quelques images des malheureux habitants voulant assurer leur sécurité :

Regardez à quoi en sont réduits les politiciens communistes (video)

Ils sont prêts à tout, prêts à faire la danse du ventre pour essayer de capter un nouvel électorat, après que le prolétariat français, ou ce qu’il en reste, soit passé au camp national.
Ici Jean-Paul Lecoq, le candidat communiste à la mairie du Havre :

16 juin 1883 : fondation de la « La Croix », « le journal catholique le plus anti-juif de France »

Ce jour-là donc, le RP Vincent-de-Paul Bailly et le comte Henri de l’Epinois font paraître le premier numéro du quotidien La Croix, journal catholique (« radicalement catholique » même), antiparlementaire, qui sera farouchement antidreyfusard et antisémite.

En 1890, par exemple, La Croix s’offusquait qu’on le soupçonne d’avoir la moindre complaisance envers les Juifs et se vantait même d’être « le journal catholique le plus anti-juif de France »…

Ce titre sous perfusion financière est aujourd’hui un insipide papier gaucho-moderniste : c’est peut-être l’embarras qui le pousse désormais à en faire « des tonnes » dans l’idéologie dominante ?

Le Ghana propose aux Afro-Américains la remigration : « Rentrez chez vous, l’Afrique vous attend, l’Afrique est votre maison »

Bon, elle dit des sottises sur la réalité des choses, comme un peu tout le monde, mais le message est tout de même positif.

En effet, pourquoi rester chez des peuples que l’on considère comme hostiles ou criminels ?!

« Le ministère ghanéen du Tourisme a invité les Afro-Américains à s’installer au Ghana s’ils se sentent indésirables aux Etats-Unis, à l’occasion d’une commémoration en l’honneur de George Floyd.

« Profitez-en, rentrez chez vous, construisez une vie au Ghana, vous n’avez pas à rester là où vous n’êtes pas désirés pour toujours, vous avez le choix et l’Afrique vous attend », a assuré la ministre Barbara Oteng-Gyasi selon le média The Independent Ghana. « L’Afrique est votre maison ».

Continuer la lecture de « Le Ghana propose aux Afro-Américains la remigration : « Rentrez chez vous, l’Afrique vous attend, l’Afrique est votre maison » »

Le coup d’cœur du libraire, n°4

Jean-Christophe, de la Librairie française, était l’invité de l’émission « le coup de cœur du libraire » n°4.

Parmi les livres évoqués : L’Empire arc-en-ciel, MK, l’art de la guerre financière, Kleptocratie, le livre sur Renoir par son fils, la nouvelle messe par Salleron, les livres de Thierry Bouclier dans la collection Lys noir

C’était un 12 juin 1792 : destruction de la généalogie française

Ce jour-là, un décret était adopté (complété par un autre le 19, promulgué avec signature de Louis XVI) dans l’optique d’« abolition des privilèges ».

Selon le décret, tous les papiers généalogiques des dépôts publics ont été brûlés !

Les républicains causèrent alors une perte irréparable pour l’histoire et la généalogie. La tabula rasa

Source