Fichage d’élèves musulmans : non-lieu pour Robert Ménard

Trouvé sur RTL : « La justice a rendu un non-lieu pour Robert Ménard, dans l’affaire des supposés fichages d’élèves musulmans dans les écoles de Béziers. « Après plus de quatre ans d’une procédure infâmante à l’encontre de Robert Ménard […], la justice a dû se rendre à l’évidence : la ville de Béziers et son maire ne constituent pas et n’ont jamais constitué de fichiers, de quelque nature que ce soit, des enfants scolarisés », a déclaré la ville dans un communiqué.

L’affaire a débuté en mai 2015, Robert Ménard avait annoncé sur France 2 qu’il scolarisait 64,6 % d’élèves musulmans dans les écoles de Béziers. Il expliquait avoir fondé ce chiffre sur le fait que « les prénoms disent les confessions ». « Pardon de vous dire que le maire, il a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit de le faire, mais on le fait », avait-il ajouté.  Continuer la lecture de « Fichage d’élèves musulmans : non-lieu pour Robert Ménard »

Le député franc-maçon Jean-Louis Touraine : « il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père, à quelque moment que ce soit »

Ce vieux politicien (longtemps socialiste, puis macroniste), actuellement député, consacrait jusqu’à présent l’essentiel de son activité parlementaire à militer pour la légalisation de l’euthanasie, ce qui est naturel pour ce membre (revendiqué) de la secte maçonnique du Grand Orient.
Mais il a un autre but immédiat : ouvrir la « procréation médicalement assistée » aux femmes célibataires ou en duo homosexuel.
Comme s’il y avait un « droit à l’enfant ».
Pour le fou furieux Touraine, les choses sont claires : « il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père, à quelque moment que ce soit » (video ci-dessous). Avec la malhonnêteté propre aux hommes comme lui, il ose mettre sur le même pied les malheureux orphelins (victimes d’un accident de la vie) et les malheureux enfants victimes du désir égoïste de femmes égarées…

Les « antifas » parisiens soutiennent le djihadiste Kamel Daoudi : « Force à lui ! »

Les antifas (extrême-gauche violente) s’offusquent sur facebook que des militants identitaires manifestent devant le domicile d’un certain Kamel Daoudi, assigné à résidence.
Pour rappel, cet individu est assigné à résidence (à nos frais) car la France a eu interdiction par l’Union européenne de l’expulser vers l’Algérie.
Pourquoi voulait-elle l’expulser ?
Car il a été reconnu et condamné en justice comme membre d’Al Qaïda, en train de monter une cellule terroriste en France, rien de moins…

Mais pour les antifas, c’est lui la victime, victime des « politiques islamophobes de l’Etat » !
Il faut vraiment être très atteint pour considérer que le régime est islamophobe, alors que ce dernier fait tout pour développer l’immigration musulmane et fait poursuivre et condamner les Français pour « islamophobie »…

Image

La jonction entre gauche extrême et islamisme n’est pas un fantasme.

PS : le cas de Daoudi est rapprocher de celui de Ali Meguimi, autre Algérien que l’Union européenne oblige la France à garder sur son sol.

Made in France : une filature de lin de retour en France dès 2020

Trouvé sur Fashion Network : « « On commence l’emménagement début octobre », nous explique le dirigeant de Velcorex, Pierre Schmidt, à l’occasion du salon Première Vison. « Elle sera opérationnelle l’année prochaine. L’unité devrait pouvoir gérer à peu près 150 tonnes. Donc, en fonction de ce vous recherchez en terme de fil, elle aura une capacité de production allant de 500 000 à 700 000 mètres ».

La production mondiale de fibres de lin se concentre à 80 % sur les côtes néerlandaises, belges, et surtout françaises. Mais cette production est à 90 % exportées vers la Chine, qui compte nombre de filateurs à même de transformer la matière. Matière qui revient ensuite en partie vers des tisseurs et façonniers européens. Si bien que, avec la mise en valeur croissante d’une mode Made in France, l’absence de filature comme dernière brique dans la chaîne de production de vêtements en lin 100 % made in France n’a pas manqué d’attiré l’attention ». Continuer la lecture de « Made in France : une filature de lin de retour en France dès 2020 »

18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France

Le projet de loi abolissant la peine capitale, présenté par Robert Badinter, fut adopté par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 (par la majorité de gauche mais aussi certaines voix de droite dont celles de Jacques Chirac et de Philippe Séguin), puis par le Sénat le 30 septembre 1981.
Badinter, avocat cosmopolite né en 1928, fut l’artisan majeur de cette petite révolution judiciaire (avec François Mitterrand, dont ce fut l’une des premières mesures), qu’il avait entamée en défendant et  sauvant de la guillotine Patrick Henry.
Ce dernier avait assassiné un enfant de 8 ans, qu’il avait kidnappé en demandant une rançon. Son procès s’ouvrit en 1977 et le tueur fut condamné à la prison à vie au lieu de la peine capitale.
Bien sûr, sa « perpétuité » n’atteint pas son terme et pris fin en 2001 alors que le détenu avait 48 ans.

La traditionnelle pyramide des peines lourdes fut décapitée avec l’abolition de la peine de mort, qui fut prise contre l’avis majoritaire des Français à l’époque !
En effet d’après des sondages d’octobre 1981, 62% des Français voulaient le maintien. Telle est la démocratie…
Continuer la lecture de « 18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France »

France : en CP 90% des enfants inscrits dans le privé ont une compréhension orale « satisfaisante » contre 64 % seulement en banlieue (REP)

Sans surprise, le niveau scolaire des zones colonisées est catastrophique.

Trouvé sur Le Figaro : « « Les élèves accueillis dans le secteur privé ont une meilleure maîtrise que les élèves du secteur public », résume le service des statistiques du ministère. Et dans le secteur public, « les élèves des écoles d’éducation prioritaire ont une maîtrise moins affirmée », euphémise-t-il.

En CP, 90 % des enfants inscrits dans le privé ont une compréhension orale satisfaisante des phrases contre 86 % des enfants du public et 64 % seulement des enfants en REP +, les écoles les plus défavorisées. L’écriture, ou les dictées de mots et de syllabes, est nettement plus … »

Quatre sites (2000 emplois) de Michelin (1,68 Mds de bénéfice) menacés en France

Résultat de recherche d'images pour "usine michelin cholet"

« Dans un document présenté aux syndicats, le fabricant de pneumatiques dresse un diagnostic inédit de ses usines en France faisant apparaître une nette dégradation de la compétitivité, pour quatre sites notamment.

Continuer la lecture de « Quatre sites (2000 emplois) de Michelin (1,68 Mds de bénéfice) menacés en France »

Les chaînes Public Sénat et France 2 arrêtent leur émission littéraire

Public Sénat et France 2 ont retiré de leurs grilles de rentrée « Livres & Vous » et « Dans quelle éta-gère? ».

Bon, ces chaînes sont globalement nulles et au service de l’idéologie cosmopolite, mais cette suppression est bien significative de la disparition progressive de la culture et de l’abaissement intellectuel d’une nation…

Résistons, en fréquentant notamment les bonnes librairies (il n’y en a pas des masses), telles que la Librairie française.

Contre les propos hérétiques du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Le médiatique père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (prêtre diocésain mais qui se distingue de beaucoup d’autres par sa volonté missionnaire), dans une de ses récentes vidéos, évoque l’enfer et le sort de ceux qui meurent loin du Christ.
En quelques dizaines de secondes, il jette hélas en pâture aux auditeurs des théories fort éloignées de la doctrine catholique, voire franchement hérétiques.

Voici sa video suivie d’une réponse solidement étayée de l’abbé Guy Pagès (auteur du livre Judas est-il en enfer ?), qui rappelle les vérités catholiques.


Abbé Pagès (source) :

Continuer la lecture de « Contre les propos hérétiques du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine »

Villeurbanne : le meurtre de Timothy par un Afghan est un « non-évènement », selon Olivier Duhamel et Serge July

Olivier Duhamel

Voilà qui révèle le cynisme et la malhonnêteté ignobles de la gauche antifrançaise. Elle se moque bien que de nombreux Français se fassent massacrer chaque année par sa folle politique d’immigration ; elle préfère mentir en niant la réalité, crachant ainsi sur les cadavres encore chauds des jeunes Français victimes.

Continuer la lecture de « Villeurbanne : le meurtre de Timothy par un Afghan est un « non-évènement », selon Olivier Duhamel et Serge July »

Le récit de la cantinière poignardée par un Maghrébin à Marseille : un véritable film d’épouvante

« Pourquoi donc l’agresseur de la cantinière poignardée à Marseille a-t-il été si vite hospitalisé en psychiatrie ? Parce que ce jeune homme de 17 ans était en caleçon, torse nu et visiblement excité ? « Il a été examiné par un psychiatre qui a jugé son état psychologique incompatible avec la garde à vue », a expliqué le procureur. Sandra, la victime, raconte dans Le Parisien ce qui s’est passé. Une scène digne d’un film d’épouvante.

Cette Marseillaise de 44 ans travaille comme cantinière dans un groupe scolaire du 9e arrondissement. « Comme tous les jours, je suis arrivée la première, puis j’ai fermé le portail », précise-t-elle, ajoutant :
Continuer la lecture de « Le récit de la cantinière poignardée par un Maghrébin à Marseille : un véritable film d’épouvante »

Alpes : il retrouve le corps de son ami d’enfance sur un glacier 43 ans après sa disparition

Trouvé sur La Dépèche : « 43 ans qu’il pensait à lui, 43 ans que le corps était resté prisonnier de la montagne. Michel Baud, 65 ans, a retrouvé les restes humains du corps de son ami d’enfance, Jean-François Benedetti, disparu en juillet 1976. Il gravissait alors en solitaire l’Ailefroide occidentale dans le massif des Ecrins.

Fin août, grâce à sa persévérance de son ami, mais aussi à la fonte des glaciers, Michel Baud repère une « tache orange » sur le glacier Long de l’Ailefroide, une montagne à cheval entre l’Isère et les Hautes-Alpes. Il prévient les secouristes en montagne. Continuer la lecture de « Alpes : il retrouve le corps de son ami d’enfance sur un glacier 43 ans après sa disparition »