Lobby LGBT : Nicolas Noguier, fondateur du Refuge, mis en examen pour viol

Le Refuge – ONG Conseil France

Précisons que le Refuge », association régulièrement mise en avant pour susciter l’émotion à propos de ceux qui se laissent aller à l’homosexualité au grand effroi de leur famille, est grassement financée par le contribuable (plus d’un million en 2020).

Lu sur Lengadoc-infos :

«  La nouvelle est tombée hier dans la presse, mais le tribunal judiciaire de Montpellier et l’Association de Défense des Ancien.ne.s [sic] du Refuge ne se sont exprimés qu’aujourd’hui sur l’affaire. Nicolas Noguier, le fondateur de la fondation LGBT « Le Refuge » et son compagnon Fréderic Gal ont été mis en examen pour viol, agression sexuelle, ainsi que pour travail dissimulé et harcèlement moral sur des salariés et bénévoles de l’association.

« Le Refuge » , une association LGBT dans la tourmente

Les révélations à propos de cette association qui vient en aide aux jeunes homosexuels (LGBT) en rupture familiale ont commencé en décembre 2020 par un article de Médiapart (réservé aux abonnés) qui soulignait des dysfonctionnements internes. Ces dysfonctionnements (harcèlement, travail dissimulé, problèmes de suivi des jeunes et financiers…) ont été confirmés en février 2021 par l’audit d’un cabinet indépendant. Audit qui avait poussé M. Noguier à démissionner de son poste à la présidence de l’association, et le maire de Montpellier à suspendre les subventions généreuses de la ville au « Refuge ». A l’époque M. Noguier s’était défendu, parlant d’anciens bénévoles aigris et assumait « le côté affectif et câlin » de l’organisation.

Continuer la lecture de « Lobby LGBT : Nicolas Noguier, fondateur du Refuge, mis en examen pour viol »

L’écœurante hypocrisie des politiciens, à propos de « l’exclusion des handicapés »

Zemmour ayant dénoncé « l’obsession de l’inclusion » des enfants handicapés dans les écoles classiques et défendu l’idée d’« établissements spécialisés » pour certains d’entre eux, les politiciens qui n’ont rien à dire ont essayé de créer une polémique purement artificielle et sont montés sur leur grand chevaux.

Marie Le Pen n’a pas manqué à l’appel, tous les coups lui semblent permis pour éliminer un concurrent :

Le chef des députés LR s’est signalé par son extrême tartufferie, lui qui vient de voter le « passe vaccinal » excluant de la société des millions de Français réticents aux injections expérimentales :

Le minable dérapage du président du « Souvenir français » envers les résistants de l’Algérie française

Le Souvenir Français - iaelyon School of Management

De Jean-Paul Le Perlier, président de l’ADIMAD :

« Des trahisons d’hier à celles d’aujourd’hui, il existe une continuité se nourrissant de la même lâcheté, celle d’apparatchiks carriéristes, qu’ils soient militaires ou civils, soucieux de complaire au pouvoir en place en s’alignant servilement sur la doxa officielle.
Une doxa remettant en cause, sous l’impulsion du président Macron, démolisseur acharné de notre Nation, tout ce qui, dans notre histoire, relève du patriotisme.
Et c’est ainsi que, dès les premiers jours de 2022, année anniversaire de la forfaiture gaulliste livrant à l’ennemi nos départements français d’Algérie, débute une offensive médiatique contre les ultimes combattants de la résistance Algérie française.
Offensive dont il est évident qu’elle s’amplifiera au fil des mois jusqu’au fatidique 5 juillet…
Illustrant le fait que l’on n’est jamais trahi que par les siens, c’est au contrôleur général des Armées, Serge Barcellini, président du « Souvenir Français » que revient le déshonneur de tirer la première salve.
Continuer la lecture de « Le minable dérapage du président du « Souvenir français » envers les résistants de l’Algérie française »

Encore un revirement : Marine Le Pen renonce à la suppression de la double nationalité

Algérie. Double nationalité: Tebboune va faire sauter l'article 63 jugé  discriminatoire - Le360afrique.com

« Figurant en bonne place sur ses programmes présidentiels de 2012 et 2017, cette mesure, important marqueur du camp nationaliste, a été abandonnée par la candidate du Rassemblement national. Au nez et à la barbe de son parti, qui ignorait ses intentions. […] c’est un véritable totem de la doctrine nationaliste que Marine Le Pen vient de laisser sur le bord du chemin. Ce qui risque de faire sauter aux rideaux bon nombre de militants d’extrême droite et cadres du Rassemblement national. «J’ai évolué sur la binationalité», lâche jeudi à Libération la candidate du Rassemblement national en marge d’un déplacement à Fréjus (Var).

Explications : la suppression de la double nationalité ne fait plus partie du programme du RN. Et cela, y compris pour les citoyens français disposant aussi de la nationalité de pays extra-européens. «J’ai rencontré des milliers de gens. Par exemple des Marocains qui, juridiquement, ne peuvent renoncer à leur nationalité car leur pays l’interdit. Honnêtement, je préfère mettre ça de côté car c’est comme mettre du sel sur des plaies ouvertes», développe Marine Le Pen. […] » (source)

C’était un 22 janvier…

1923 :  assassinat du militant nationaliste Marius Plateau, secrétaire général de l’Action française et chef des Camelots du roi, par Germaine Breton (militante anarchiste), dans les locaux du journal royaliste.

Elle sera acquittée par la justice républicaine en décembre et embauchée – en guise de récompense – à l’Humanité !

Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, reçoit le « Prix Nobel juif » pour son « engagement envers les valeurs juives »

Vu chez le Monde juif :

« Le PDG du géant pharmaceutique Pfizer, Albert Bourla, est le lauréat 2022 du Prix Genesis, le Nobel juif, pour sa contribution majeure à la lutte contre la pandémie de coronavirus.
« Le Comité a félicité le Dr Bourla pour son leadership, sa détermination et surtout pour sa volonté d’assumer de grands risques. […] », a indiqué dans un communiqué la Fondation du Prix Genesis […].
Le Comité a également noté la fierté du Dr Bourla pour son identité et son héritage juifs, son attachement aux valeurs juives et son soutien à l’État d’Israël.
Le Prix Genesis annuel d’un million de dollars, surnommé le « Nobel juif  » par le magazine TIME, rend hommage à des personnes extraordinaires pour leurs réalisations professionnelles exceptionnelles, leur contribution à l’humanité et leur engagement envers les valeurs juives. […]
Le président israélien Isaac Herzog remettra le Prix Genesis au Dr Bourla lors d’une cérémonie à Jérusalem prévue le 29 juin.
Conformément à la tradition établie par le premier lauréat Michael Bloomberg, tous les lauréats du Prix Genesis ont choisi de renoncer à la récompense monétaire pour des causes philanthropiques. Le Dr Bourla a demandé à la Fondation du prix Genesis d’attribuer son Prix d’un million de dollars à des projets visant à préserver la mémoire des victimes de l’Holocauste, avec un accent particulier sur la tragédie subie par la communauté juive grecque. […] »

Décès de Guy Sajer, qui avait refusé Hollywood

Sajer, Guy - Bibliographie, BD, photo, biographie

Connu sous le nom de plume de Guy Sajer (et de Dimitri pour ses BD), Guy Mouminoux vient de rendre l’âme à l’âge de 94 ans.

Né à Paris d’une mère allemande et d’un père français, il grandit en Alsace et participa à la campagne de Russie dans l’armée allemande, tout d’abord comme convoyeur en tentant de ravitailler la poche de Stalingrad et ensuite comme combattant.

Il restera profondément marqué par cette campagne : je froid, la faim, la retraite… La mort.

En 1967, il écrivit le Soldat oublié (disponible ici, format classique ou poche) qui est autre que son autobiographie sur ses 3 années de guerre sur le front de l’Est.
Ce livre sera un best-seller et tiré à plus de 3 millions d’exemplaires et traduit dans plus de 30 langues…

Un de ses proches amis confie :
« C’était un homme d’une qualité morale exceptionnelle pour qui l’estime de lui-même et la fidélité à ses valeurs et à ses compagnons de combat comptait plus que l’aspect financier qui est au contraire primordial pour trop de nos tristes contemporains. Il faut savoir qu’Hollywood lui a proposé des sommes énormes pour faire un film de son « Soldat oublié ». Mais il posait une condition : « Je ne tolérerai pas que mes camarades de combat soient présentés autrement que ce qu’ils restent dans ma mémoire : des héros irréprochables luttant pour leur idéal et pour leur patrie. Si je n’ai pas droit de véto sur ce sujet, je ne signe pas, quelle que soit la somme proposée »  Pour toute réponse, Hollywood a augmenté, et encore augmenté la somme… Guy Sager n’a jamais signé ! »

Deux églises profanées et pillées le même jour en Seine-Saint-Denis, dont la basilique – nécropole des rois

« France d’après »…

« […] la basilique Saint-Denis [a] été vandalisée par un individu armé d’une barre de fer. Trois sculptures peintes du XIXe siècle (les saints patrons de Paris saint Denis et sainte Geneviève, ainsi que saint Antoine), deux statuettes de la crèche et les vitrines d’accueil ont été cassées.

Le lundi 10 janvier, ce sont deux églises de ce même diocèse de Saint-Denis qui ont été vandalisées et pillées, comme l’annoncent les communiqués publiés sur le site de l’évêché. Les dégâts matériels s’élèvent à plusieurs milliers d’euros. Les tabernacles respectifs ont été fracturés, les ciboires et vases sacrés ont été dérobés. Les troncs ont été pillés. Une disqueuse a été utilisée pour scier un des troncs. La sacristie de l’église de Saint-Pierre de Bondy a été fouillée, un ordinateur a notamment été volé. Le matériel de sonorisation de l’église Saint-Germain-l’Auxerrois de Romainville a par ailleurs disparu. » (source)

Les hosties consacrées ont été profanées.
Rappelons que la basilique de Saint-Denis est l’un des lieux les plus emblématiques de la vraie France, c’est la nécropole royale, elle héberge les corps de nombreux rois.

Bourse : pourquoi l’action EDF a durement chuté et pourquoi c’est choquant

EDF a perdu ces jours-ci 20% en bourse, plus de 7 milliards d’euros, en étant contraint par l’État d’augmenter le volume ARENH (dispositif qui permet à tous les fournisseurs de s’approvisionner en électricité auprès d’EDF dans des conditions fixées par les pouvoirs publics), pour éviter la faillite de ces fournisseurs non producteurs d’électricité, qui se sont gavés depuis 10 ans sans investir dans de nouveaux moyens de production d’électricité et qui n’arrivent pas à absorber la multiplication par 4 du prix de l’électricité sur les marchés non régulés.
L’État force EDF à vendre de l’électricité qu’elle avait déjà vendue. Résultat: EDF doit acheter à prix de marché (150-200€ /MWh) de l’électricité pour l’ARENH, et la revendre46€/MWh !
PS : 7 milliards, c’est le coût de construction d’un EPR.

C’était un 29 décembre… mort du colonel Chateau-Jobert

Né en février 1912 et décédé le 29 décembre 2005 (en la fête de St Michel), le colonel Pierre Château-Jobert fut un militaire français de renom, ainsi qu’un écrivain contre-révolutionnaire de premier plan, l’un des rares depuis la Deuxième guerre.
On doit à ce militant nationaliste et catholique notamment un Manifeste politique et social et une Doctrine d’action contrerévolutionnaire que nous recommandons chaudement.

Continuer la lecture de « C’était un 29 décembre… mort du colonel Chateau-Jobert »

Noël : une Française de 15 ans séquestrée, battue et violée pendant plusieurs jours par un immigré dans le Nord, à Leers (59)

La « France d’après » révèle peu après son visage cauchemardesque.

 

« Dimanche après-midi, les policiers sont intervenus pour interpeller un homme, soupçonné d’avoir, pendant plusieurs jours, séquestré, violenté et violé dans son appartement une adolescente d’une quinzaine d’années.

Continuer la lecture de « Noël : une Française de 15 ans séquestrée, battue et violée pendant plusieurs jours par un immigré dans le Nord, à Leers (59) »

C’était un 28 décembre 1895 : des Français inventent le cinéma

les frères Lumière

Cette date est en effet considérée comme la naissance du cinéma.
Il s’agit en fait de la première représentation publique et payante – dans le sous-sol du Grand-Café (boulevard des Capucines à Paris) – du « cinématographe », par les célèbres frères Auguste et Louis Lumière.
La mémoire de ces hommes incarnant excellemment le génie français est peu honorée par la République.
Il leur est reproché d’avoir soutenu fermement l’Etat français (pourtant légal et légitime) du maréchal Pétain.
Ils furent décorés de la Francisque.
Louis fut membre du « Conseil national » mis en place par Vichy, et Auguste fut même membre du comité de parrainage de la Légion des volontaires français contre le bolchevisme.