Le leader antifrançais de la Ligue de Défense Noire Africaine se ridiculise en voulant brûler un drapeau français (video)

La « nationalité » française n’est qu’une vaste blague, ce n’est qu’un bout de papier pris au sérieux uniquement par les derniers républicains les plus idéologiques.

Voir aussi :
Le leader de la LDNA a été condamné en 2014 à 7 ans de prison pour viol sur personne vulnérable
Des extrémistes noirs antifrançais s’attaquent à la statue de Jeanne d’Arc place des Pyramides
Paris : devant l’ambassade d’Afrique du Sud, un activiste noir appelle à tuer les Blancs et les Chinois sous les applaudissements de la foule

18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France

Le projet de loi abolissant la peine capitale, présenté par Robert Badinter, fut adopté par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 (par la majorité de gauche mais aussi certaines voix de droite dont celles de Jacques Chirac et de Philippe Séguin), puis par le Sénat le 30 septembre 1981.
Badinter, avocat cosmopolite né en 1928, fut l’artisan majeur de cette petite révolution judiciaire (avec François Mitterrand, dont ce fut l’une des premières mesures), qu’il avait entamée en défendant et  sauvant de la guillotine Patrick Henry.
Ce dernier avait assassiné un enfant de 8 ans, qu’il avait kidnappé en demandant une rançon. Son procès s’ouvrit en 1977 et le tueur fut condamné à la prison à vie au lieu de la peine capitale.
Bien sûr, sa « perpétuité » n’atteint pas son terme et pris fin en 2001 alors que le détenu avait 48 ans.

La traditionnelle pyramide des peines lourdes fut décapitée avec l’abolition de la peine de mort, qui fut prise contre l’avis majoritaire des Français à l’époque !
En effet d’après des sondages d’octobre 1981, 62% des Français voulaient le maintien. Telle est la démocratie…
Continuer la lecture de « 18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France »

Lyon : le maire « écolo » boycotte une fête chrétienne mais pose la première pierre de la mosquée de Gerland

Voici qui illustre bien toute l’hypocrisie de la « laïcité républicaine » et de la gauche. Elles ont la haine du christianisme, c’est tout.

« Mardi 8 septembre, le maire EELV de Lyon Grégory Doucet s’était fait remarquer en boycottant, sous couvert de « laïcité », la cérémonie du Vœu des Echevins, grande tradition catholique mais aussi populaire datant de 1643. S’il avait consenti à « prendre la parole à l’issue de la cérémonie », il est devenu le premier maire lyonnais à manquer cet événement majeur dans la culture rhodanienne depuis des décennies. Pourtant, dès le lendemain, l’édile posait la première pierre de la mosquée de Gerland. » (source VA)

Le ministre Dupont-Moretti en plein conflit d’intérêts

Dans la série « la justice rouge française est une vaste (mauvaise) blague ».

Le ministre de la « Justice » a passé une partie de ses vacances avec le prévenu pour corruption Thierry Herzog (comme Sarközy, dont il était l’avocat), dont le procès doit se tenir prochainement.
L’accusation y sera représentée par le PNF, placé sous l’autorité du… ministre.

« De mémoire de magistrat, la situation est inédite. L’actuel ministre de la justice, Éric Dupond-Moretti, est, en tant que garde des Sceaux, frappé par un double conflit d’intérêts lié, d’une part, au Parquet national financier (PNF) et, d’autre part, au futur procès pour corruption de l’ancien président Nicolas Sarkozy et de son avocat Me Thierry Herzog dans l’affaire « Bismuth ». » (source)

L’ONU affirme que COVID19 et patriarcat sont liés !

C’est un propos particulièrement délirant, digne du gaucho-féminisme le plus dingue, qu’a tenu le Secrétaire général de l’ONU et qui est repris sur le compte twitter de l’organisation mondialiste :

« La pandémie de COVID-19 démontre ce que nous savons tous : des millénaires de patriarcat ont produit un monde sous domination masculine avec une culture sous domination masculine qui nuit à chacun – femmes, hommes, filles et garçons »

Les dirigeants du monde moderne sont des malades mentaux.

Le rapport entre la Serbie, le Kosovo et Jérusalem ?

Vendredi à Washington, les dirigeants serbe et kosovar ont signé un accord économique (mineur), sous l’égide des Etats-Unis.

« Les images resteront, illustrant l’incongruité de la rencontre de vendredi à la Maison-Blanche: face à l’imposant bureau de Donald Trump, le président serbe, Aleksandar Vucic, recroquevillé sur une modeste chaise avant de parapher un accord sur la «normalisation économique» des relations entre Belgrade et Pristina; sur une petite table ajoutée à la hâte à la droite du président américain, le premier ministre du Kosovo, Avdullah Hoti, dans la même attitude. » (source)

Mais pourquoi dans un accord entre la Serbie et le Kosovo est-il spécifié que la Serbie devra déplacer son ambassade à Jérusalem et considérer le Hezbollah comme organisation terroriste ?!

Les avantages du direct. C’est un morceau d’anthologie : même le président serbe a l’air surpris en entendant Trump annoncer qu’il va déplacer d’ici juillet son ambassade à Jérusalem (ce que réclame de tout le monde l’Etat israelien) :

En fait, la question du pourquoi est purement rhétorique : tout le monde sait que les Etats-Unis sont le toutou d’Israël.

C’était aussi un 8 septembre… 1944

Maurras lors de son procès. Lyon, 1945.

Ce chef et penseur nationaliste et royaliste, âgé de 76 ans, est arrêté pour « faits de collaboration » et sera condamné à la prison à perpétuité pour « intelligence avec l’ennemi », bien qu’il fut sa vie durant d’une grande hostilité à l’Allemagne.

L’arrestation est faite sur ordre d’Yves Farge, nommé par De Gaulle « Commissaire de la République » pour la région rhodanienne. Farge était un dirigeant communiste, engagé dans la « Résistance » (après la rupture du pacte germano-soviétique), qui reçut le « prix Staline pour la paix » (sic).

C’était un 6 septembre… :

1683: décès de Jean-Baptiste Colbert.
Initialement en charge des finances du Royaume, Colbert, qui meurt à 64 ans, a exercé peu à peu son influence dans tous les domaines, tout au long des 22 années passées au service du Roi-Soleil. D’abord Commissaire aux Armées, à la fin de la Guerre de Trente Ans, Colbert à la mort de Mazarin, est nommé Intendant ce qui lui permet de gagner la confiance de Louis XIV.
Continuer la lecture de « C’était un 6 septembre… : »

Situations grotesques et racisme antiblanc dans les livres scolaires français

Deux nouvelles photos nous sont parvenues.

Les gentils immigrés y défendent les plus faibles contre des méchants Français. Tellement réaliste…

Comment les parents d’élèves français peuvent-ils supporter cela ?
Il faut être vraiment de gauche (c’est-à-dire mentalement atteint) pour ça.

4 septembre 1768 : naissance de François-René de Chateaubriand

à Saint-Malo.
Il fut un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’une des figures centrales du romantisme français et de la littérature française en général.

Il fut ministre d’État en charge des Affaires étrangères de Louis XVIII.  Catholique, royaliste, traditionaliste, défenseur des « Ultras »,  il mit son talent au service de la revue Le Conservateur et du Journal des débats.
Il démissionna de toutes ses charges et pensions à l’avènement de l’usurpateur Louis-Philippe, refusant sa monarchie « bâtarde ». Il mourut à Paris le 4 juillet 1848.
Parmi ses ouvrages les plus célèbres : Le Génie du christianisme, Atala, Renée, Les Martyrs, Mémoires d’outre-tombe. Moins connu mais intéressant : de Buonaparte et des Bourbons.