Fiorina : « Pour avoir l’attention des médias et de l’IGPN, faut-il être immigré ? »

Fiorina : « Pour avoir l’attention des médias et de l’IGPN, faut-il être immigré ? »

La différence de traitement policier, judiciaire et médiatique peut être énorme, en France, selon que vous soyez un sale Gaulois ou un immigré.

Le cas tragique de Fiorina Lignier – jeune femme patriote gravement blessée et éborgnée par la police de Macron dans le cadre de la révolte des Gilets Jaunes – en dit long.

Dans un entretien au site Polemia, elle témoigne de son parcours.

« Dans quelques jours, le 8 décembre, cela fera 2 ans que Fiorina Lignier a perdu un œil durant la révolte populaire des Gilets Jaunes. Elle a perdu un œil et bien plus. Deux ans après les faits, elle se sent plus seule que jamais, alors que l’État et les instances judiciaires sont aux abonnés absents. L’IGPN est rapidement saisie par Gérald Darmanin lorsqu’un clandestin afghan est victime d’un croche-pied ou lorsque un extra-européen subit des violences lors d’une intervention policière. Mieux, elle rend des rapports en moins de 48 heures. Fiorina attend toujours, deux ans après les faits, alors que les responsables du tir qui l’a éborgnée sont parfaitement identifiés.
Voici un entretien avec Fiorina qui revient sur l’épreuve qu’elle traverse.
Fiorina a perdu un œil mais pas l’essentiel : son courage et son honneur. Des biens précieux dont sont départis beaucoup de ceux qui ont encore leurs deux yeux.

Continuer la lecture de « Fiorina : « Pour avoir l’attention des médias et de l’IGPN, faut-il être immigré ? » »

Paris : réouverture de la Librairie française !

La « Librairie française », excellente librairie dissidente, dans laquelle on obtient des livres introuvables à la FNAC, en plus des bons classiques, réouvre ses portes ce samedi 28 novembre.

Une maison pas comme les autres – où se trouve un vrai savoir, précieux –  à soutenir en cette période difficile !

Elle est ouverte du mardi au samedi, de 12h à 19, au
5 rue Auguste Bartholdi, Paris XVe, M° Dupleix (ou la Motte-Picquet).
Et bien sûr son site de vente en ligne fonctionne bien : www.librairiefrancaise.fr

Médias français et deux poids deux mesures concernant les violences raciales

Un exemple avec ce titre de La Dépêche.
Elle va jusqu’au Brésil chercher un fait divers tragique.

Vous souvenez-vous d’un seul média français évoquant la couleur des victimes et agresseurs pour un fait divers français ?
Imaginez. « Cinq Noirs lynchent une Blanche ». Eh bien non. Alors pourquoi ?

France tiers-mondisée : vers des coupures de courant cet hiver !

Nous le disons régulièrement et vous l’avez probablement constaté vous-même : la France est en voie de tiers-mondisation à grands pas.
Ceci dû à deux facteurs principaux :
– le Régime fait venir le Tiers-Monde en France (25% des habitants de ce pays d’après le CSA actuellement), ce qui a bien sûr un effet. C’est très sensible notamment dans le secteur des services (la Poste par exemple).
– l’idéologie de gauche, en particulier, actuellement, sous sa forme « verte », avec les agents d’influence et politiciens escrologistes. Ces « Verts » sont des « pastèques » : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur.

Sous l’influence de ces derniers, nous avons fermé la centrale nucléaire française de Fessenheim.
En revanche la France se hérisse d’éoliennes qui massacrent le paysage, causent un tort considérable à la nature et ne produisent presque rien (les escrologistes soutiennent cette arnaque que sont les éoliennes).

Bref, le résultat est que sur BFM, le ministre de la « transition écologique », Barbara Pompili a dit ne pas exclure « des coupures » d’électricité en cas de « grosses vagues de froid ».

De son côté, EDF (et d’autres fournisseurs ont fait de même) a prévenu ses clients par courriel :

Voir le fameux documentaire « Hold Up »

Le documentaire réalisé par des vidéastes indépendants a fait beaucoup parler de lui, suscitant l’indignation des politiciens et gros médias qui scandaient à cette occasion le mot de « complotisme ».

Pour des gens déjà avertis et un peu formés, le documentaire n’apportera pas grand chose et on pourra même ne pas être enthousiasmé (ou dubitatif) concernant certains passages, mais dans une optique de réveiller un peu le grand public, il est certainement très bénéfique.

A regarder avec, comme toujours, un peu de recul.
Sont abordés les thèmes suivants : origine, propagation et mortalité du COVID, confinement, port du masque, gestion de la crise et mensonges du gouvernement français, l’OMS, l’hydroxychloroquine ses controverses et ses manipulations, la vaccination et les laboratoires pharmaceutiques, dogmatisme médical & consensus scientifique, anticipation des pandémies et bénéfices politiques, lois d’exception et atteintes aux libertés, biotechnologie et transhumanisme.
Les sujets sont passionnants mais chacun mériterait une enquête complète pour réellement approfondir la réflexion. Ce sont des thématiques importantes pour l’avenir mais complexes (et elles sont entremêlées au long du documentaire) et sur beaucoup d’entre elles, on doit se garder d’avoir une approche trop simplifiée et veiller à ne pas manquer de prudence.
Mais ne faisons pas trop la fine bouche, c’est une belle surprise, venant de personnes issues du monde des gros médias et qui s’en émancipent.

PS : gardons en tête que ceux qui ont « géré » cette crise du coronavirus en France sont les mêmes qui s’occupent de la politique migratoire…

Le ministre Darmanin honore les terroristes du FLN et déshonore la France (et il l’assume)

Le ministre de l’Intérieur Darmanin a commis un grave forfait le 8 novembre :

« […] Gérald Darmanin termine son déplacement régional au Maghreb avec une visite en Algérie. Objectif annoncé : évoquer avec ses homologues algériens la lutte internationale contre le terrorisme. Mais le ministre de l’Intérieur a en également profité pour déposer une gerbe aux couleurs françaises devant le Mémorial du Martyr. Un monument, érigé en 1982 pour les 20 ans de l’indépendance algérienne, qui rend hommage aux « martyrs » du FLN et aux « chahids » (anciens combattants) qui se sont battus contre la France.  Une expression reprise mot pour mot par le ministre de l’Intérieur, dans un tweet publié dans la foulée : «Mémorial du Martyr. Hommages aux martyrs de la guerre».  » […] (source)


1) Le Front de Libération Nationale est une organisation terroriste qui a massacré de 1954 à 1962 de nombreux Pieds-Noirs (Européens d’Algérie) et des Arabo-berbères plus nombreux encore (des centaines de milliers) – pro-français mais pas seulement –, en faisant montre d’une inventivité rare en matière de cruauté, n’épargnant ni femmes, ni enfants. Au contraire. Elle fut vaincue par l’armée française mais De Gaulle lui a finalement donné le pouvoir en Algérie.
Rendre hommage au FLN dans le cadre de la « lutte contre le terrorisme » est contradictoire et aberrant.

2) Il est honteux que Darmanin rende hommage à des hommes qui non seulement ont combattu la France et semé la guerre civile, mais qui en plus ont multiplié les atrocités.

3) Le régime algérien et, pis, le ministre français, parlent de « martyrs » (« martyrs » de qui monsieur Darmanin ? De la France ?!) en dévoyant parfaitement ce mot, l’un des plus beaux de notre langue. Un martyr est quelqu’un (pas un combattant ni un terroriste) qui est mis à mort pour sa foi chrétienne, point.

Bref, ce fait qui pourrait paraître anecdotique est symboliquement très fort, et il démontre bien le caractère antifrançais du régime qui occupe la France, servi par un personnel qui n’a aucun patriotisme, aucun sens de l’honneur (Darmanin étant en plus jadis « d’extrême-droite » : c’est un arriviste aux convictions superficielles), ni même aucune décence.

Macron n’a pas réussi à écrire en français correctement dans le livre d’or d’hommage à De Gaulle

Le 9 novembre dernier, Emmanuel Macron s’est rendu à la demeure familiale des De Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises, afin de rendre hommage au « général », dont certains croient devoir célébrer le cinquantième anniversaire de la mort.

A cette occasion, le président cosmopolite a rédigé de sa main un mot dans le livre d’or.
Aïe.
Macron, qui préfère l’anglais (effectivement plus répandu dans son univers rothschildien), montre aux Français qu’il ne maîtrise pas la langue de son pays comme on pourrait l’attendre d’un Président…

Nous ne chipoterons pas sur son « G » majuscule qui n’en est pas un, mais entre la majuscule indue à « novembre », le trait d’union manquant à « puissions-nous » et surtout le « permettrons » à la place de « permettront », il a réussi à attirer l’attention…
Cet homme est typique de son époque, cancre et ignorant des connaissances essentielles, mais bon (?) technicien pour faire joujou avec de l’argent virtuel.

Et encore, il a épousé sa prof de français !

Sur la forme, encore, un graphologue nous dit que sa « graphie très incisive et coupante dénote un caractère cassant, autoritaire et peu apte au dialogue ».

Sur le fond, on sera encore une fois ébahi de la tartufferie de cet homme qui parle de « notre nation » tandis qu’il s’acharne à brader l’héritage national et dissoudre la France dans un magma cosmopolite.

PS : à propos de De Gaulle, voir ici.

Mort d’Élisa Pilarski : la victime a été tuée par Curtis, le chien qu’elle promenait, selon une expertise

Vous souvenez-vous de l’immense vague de haine contre la chasse – particulièrement la vènerie –  exprimée par les amis des animaux, soutenus par les médias, qui ne voulaient pas croire que le gentil Curtis (énorme chien de combat) aurait attaqué sa maîtresse ?

« Élisa Pilarski, 29 ans, avait été retrouvée morte dans la forêt de Retz, dans l’Aisne, le 16 novembre 2019. Son corps présentait des morsures de chien.

La victime était enceinte de six mois lorsqu’elle a été tuée dans la forêt de Retz. C’est son compagnon, Christophe Ellul, qui l’avait retrouvée sans vie après avoir reçu un appel téléphonique de sa part. Cette dernière était paniquée. Lorsqu’elle a été tuée, Élisa Pilarski promenait l’un des chiens du couple, Curtis, dans cette forêt située à Saint-Pierre-Aigle (Aisne), alors qu’une chasse à courre composée de 21 chiens se déroulait au même endroit.

Continuer la lecture de « Mort d’Élisa Pilarski : la victime a été tuée par Curtis, le chien qu’elle promenait, selon une expertise »

L’ex-otage Sophie Petronin s’est convertie à l’islam, défend ses ravisseurs et veut retourner au Mali

« Pour le Mali, je vais prier et implorer la bénédiction d’Allah parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous. »

Cette bonne femme à peine libérée – après un long travail de la France et contre la libération de 200 djihadistes – a dit n’éprouver “aucune colère”.

« Dans un entretien distinct avec l’AFP et Radio France Internationale, elle a dit faire “partie de la famille gaoise” (de la ville malienne de Gao, ndlr) et esquissé une vision dédramatisée de ce qu’avait été sa captivité. Le temps lui a paru “un peu” long, “mais j’ai transformé la détention, si on peut dire, en retraite spirituelle”.

“J’étais dans l’acceptation de ce qui m’arrivait et j’ai pas résisté, et puis voilà je m’en suis sortie”, a-t-elle dit. Cela “se passait bien, l’air était sain, bon (…) Je me suis accrochée, j’ai tenu, j’ai beaucoup prié parce que j’avais beaucoup de temps, je me suis promenée, j’ai bien mangé, j’ai bien bu, de l’eau fraîche hein!”.

Elle s’est gardée de parler de ses geôliers comme de “jihadistes”. “Appelez-les comme vous voulez, moi je dirais que ce sont des groupes d’opposition armés au régime”, a-t-elle dit. Elle a invoqué des accords passés qui n’auraient pas été tenus et qui provoqueraient les hostilités actuelles. » (source)

On ne pouvait la laisser là-bas ?! Et les 200 combattants islamistes en détention ?

Le nouveau rédac-chef de « Libération » est un ancien des services de renseignement israélien

Le visage franc et honnête d’un humaniste

Le quotidien gauchiste – appartenant au milliardaire franco-israelien Patrick Drahi – va être cornaqué par cet autre « franco »-israelien, Dov Alfon, issu d’un milieu dont on ne sort jamais vraiment (celui des « services »). Nationaliste en Israël, internationaliste en France.

«  Alors que le quotidien vogue sur l’esquif d’une Fondation pour la presse, financée et contrôlée par Patrick Drahi, Laurent Joffrin parti pour les délices de la politique électorale est remplacé par un franco-israélien ancien membre des services de renseignement de l’armée, l’unité d’élite 8200.
« Unité 8200 » cela évoque un roman d’espionnage, ça tombe bien c’est le sujet. Reportons-nous à The Times of Israël (en français) du 16 juin 2019 :
Continuer la lecture de « Le nouveau rédac-chef de « Libération » est un ancien des services de renseignement israélien »

Paris « d’après » : un homme retrouvé mort, torturé à la perceuse

Vivre-ensemble et décivilisation.
Les effets de l’immigration massive et de l’effacement de la civilisation (en particulier par le biais de la télévision, qui a ici sûrement inspiré les criminels) vont réserver des pages de faits divers toujours plus fournies et sordides.

« Le corps d’un homme d’origine asiatique, atrocement mutilé, a été découvert ce mardi après-midi dans un appartement du XIXe arrondissement, entre les stations de métro Ourcq et Crimée.

Continuer la lecture de « Paris « d’après » : un homme retrouvé mort, torturé à la perceuse »

Photonis : le Régime brade encore à l’étranger une entreprise stratégique française

Le Régime brade encore une entreprise stratégique française (Photonis est un groupe français, fondé en 1937, qui fabrique principalement des instruments de mesure et d’enregistrement optiques à des fins scientifiques, techniques et militaires) !
Sur ce thème scandaleux, on pourra lire notamment le livre La France vendue à la découpe, de Laurent Izard.

« Photonis deviendra américain aurait décidé l’Élysée. Pour pallier la perte de souveraineté provoquée par la cession de cette entreprise stratégique, la France entend imposer au groupe américain des «conditions». Une stratégie qui, par le passé, s’est avérée peu concluante… en témoignent les fiascos des cessions d’Alstom et d’Alcatel-Lucent.

Photonis devrait bien passer sous pavillon US, ainsi aurait tranché l’Élysée, selon les Échos. La présidence de la République se serait saisie du dossier afin de mettre fin aux tergiversations tant des services de renseignement que des ministères des Armées et des Finances.
Continuer la lecture de « Photonis : le Régime brade encore à l’étranger une entreprise stratégique française »