14 juillet : fête nationale ou fête maçonnique ?

La place de la Bastille à Paris le 14 juillet 1880 (1ère fête nationale fêtée un 14 juillet) avec les drapeaux tricolores, chromo

« Après un oubli de près de 100 ans depuis la prise de la Bastille, le 14 juillet devient fête Nationale en 1880, sous la IIIe République.

La République toute nouvelle se cherche des symboles. Là encore, comme souvent en cette période de notre Histoire Nationale, l’action des francs-maçons sera importante.

C’est le frère Benjamain Raspail, député de la Seine pour la gauche républicaine (fils aîné de François-Vincent Raspail, candidat malheureux à la présidence de la République en 1848, carbonaro et franc-maçon au sein de la célèbre loge parisienne Les Amis de la Vérité), qui dépose le 21 mai 1880 la loi faisant du 14 juillet la fête nationale. Ce projet de loi, signé par 64 députés, sera adopté par l’Assemblée le 8 juin et par le Sénat le 29 juin. Elle sera promulguée le 6 juillet 1880. Continuer la lecture de « 14 juillet : fête nationale ou fête maçonnique ? »

Avignon : une fresque mettant en scène Macron et Attali effacée, sur ordre du préfet, pour « antisémitisme »

A Avignon, un artiste a peint ces jours-ci une fresque représentant le funeste Macron comme une marionnette (Pinocchio) animée par Jacques Attali.

Bien vu et pas méchant.

Mais c’en est trop pour des associations et personnalités communautaristes (suprémacistes, diront certains) juives qui ont pleurniché et obtenu facilement gain de cause.
Pour elles (et pour les journaleux et politiciens au garde-à-vous devant elles), c’est très mal de représenter un juif dans le rôle d’un personnage de l’ombre puissant. Il faut mettre un Gaulois à la place.

Une fresque de street-art peinte à Avignon et représentant l’économiste Jacques Attali en marionnettiste qui manipule un Emmanuel Macron grimé en Pinocchio, largement dénoncée comme antisémite, a été effacée vendredi 24 juin, au matin, ont confirmé la préfecture et la communauté d’agglomération du Grand Avignon à l’AFP.
«À la suite des réactions d’émotion et de la polémique grandissante suscitées par la fresque du graffeur Lekto située sur le parking des Italiens à Avignon, le préfet de Vaucluse a échangé hier avec le président du Grand Avignon, propriétaire des lieux, afin de convenir de l’effacement de cette fresque. Cette opération a été réalisée ce matin même», a indiqué la préfecture dans un courriel à l’AFP. (source Figaro)

Et tant pis, si effectivement, Attali a un rôle considérable auprès des chefs d’Etat français. Les journalistes de gauche ont le droit le dire parfois, eux, car on ne peut soupçonner chez eux quelque liberté d’esprit que ce soit.

 

 

Le nouveau Premier ministre Elisabeth Borne en quelques mots

Elisabeth Borne – DR

Macron avait promis avant son élection que « cette nouvelle ère ne sera pas la continuité ».
Ce bobard à gogos n’aura pas fait long feu, car il vient de nommer Premier ministre (et non pas, évidemment, Première ministre comme le disent gauchistes idiots et autres féministes ignares) une certaine Elisabeth Borne (de son vrai nom Bornstein), technocrate socialiste de 61 ans et pur produit de la caste en place.

« Cette nomination signifie d’abord que le chef de l’Etat a décidé, au moins symboliquement, d’orienter davantage à gauche sa politique. Lors de son premier mandat, il avait choisi des Premiers ministres venus de la droite (ou prétendue telle) : Edouard Philippe (2017-2020), puis Jean Castex (2020-2022). Il a choisi cette fois-ci, ce qui n’était pas forcément évident au départ, une personnalité politique fortement marquée à gauche puisqu’elle est passée par les cabinets de Lionel Jospin à Matignon (1997-2002) et par celui de Ségolène Royal à la Transition écologique (2014-2015), sans oublier un détour par la préfectorale et la mairie de Paris tenue par le Parti socialiste depuis une vingtaine d’années.
Elisabeth Borne a été de toutes les aventures depuis la gauche plurielle il y a vingt-cinq ans sous la présidence de Jacques Chirac, a été directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Ecologie sous François Hollande. Avec Gérald Darmanin, Bruno Le Maire et Jean-Yves Le Drian, Elisabeth Borne, âgée aujourd’hui de 61 ans, fait partie des rares ministres qui le sont restés tout au long du quinquennat. Nommée aux Transports en mai 2017, elle est appelée à la rescousse en juillet 2019 pour remplacer au pied levé à la Transition écologique François de Rugy, contraint à la démission. Un an plus tard, elle est propulsée au ministère du Travail à la place de Muriel Pénicaud, un poste qu’elle a occupé jusqu’à sa nomination le 16 mai à Matignon. En matière de nouveauté et de renouvellement, on fait mieux. C’est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre. Y réussira-t-elle mieux qu’Edith Cresson qui fut Premier ministre de François Mitterrand pendant 10 mois et 18 jours, du 15 mai 1991 au 2 avril 1992, et qui fut d’une rare incompétence, multipliant les boulettes et autres maladresses, n’étant manifestement pas à la hauteur de la fonction ?  […] » (source)

Borne est l’inventeur de la « suspension de contrat de travail » pour les soignants non vaccinés : statut qui ne donne droit ni au chômage, ni au RSA, ni aux congés, ni à la formation… Pour contraindre de force les récalcitrants à subir les injections d’ARNm. Les pseudo réfugiés extra-européens et les étrangers « réguliers » sont beaucoup mieux traités…
Réputée cassante, dure et intraitable, elle va certainement exécuter impitoyablement les souhaits les plus choquants de Macron et les Français vont en baver…

Elisabeth Borne vient d’une famille juive russe, réfugiée en France en 1939. Son père Joseph Bornstein s’opposant aux Allemands, il fut déporté en 1942, revint en France et après la guerre, il dirigea avec sa femme française… un laboratoire pharmaceutique.
Elisabeth précisait il y a quelques années au micro de l’horrible Frédéric Haziza, lors d’une soirée de Radio J (radio communautaire juive), que « c’est une communauté [la communauté juive NDLR] qui est la mienne, qui a participé à l’histoire de la République, et qui a toute sa place dans la République ».
Et dans quelle communauté classe-t-on les Français de souche ?

En tout cas, les dirigeants communautaristes (« suprémacistes » diront certains) juifs se réjouissent bruyamment, tel le président du Consistoire de Paris, dont la dernière phrase de ce tweet est un peu étrange :

Au passage, la Borne risque de faire souffrir les automobilistes, déjà persécutés et vaches-à-lait :

Continuer la lecture de « Le nouveau Premier ministre Elisabeth Borne en quelques mots »

« Mur pour la paix » judéo-maçonnique : Marek Halter veut l’imposer à Paris à toute force

Le « Mur pour la paix » est une « œuvre d’art » militante, élaborée par une certaine Clara Halter.
« Constitué d’une charpente métallique habillée de bois, d’inox et de verre, il mesure près de 16 mètres de longueur, 13 mètres de largeur et 9 mètres de hauteur. Sur les grandes façades de verre est écrit le mot « paix » en 49 langues différentes. ».

Très laid, il a été installé – aux frais de cet imbécile de contribuable – en l’an 2000, sur le Champ-de-Mars, entre l’Ecole militaire et la tour Eiffel avec lesquels il jurait grossièrement, saccageant la perspective d’un des lieux les plus visités de Paris.
Il y a bien sûr eu des résistances, mais elles ont été vaincues par la mairie ainsi que par le poids politique du mari de « l’artiste » Clara Halter : Marek Halter, immigré juif polonais, militant mondialiste et « antiraciste » forcené (c’est-à-dire promouvant le génocide des peuples blancs par invasion et métissage) sentencieux et pompeux, « écrivain » dont le talent principal est d’être un membre actif d’un lobby puissant.

Le Mur pour la Paix est directement inspiré du Mur des lamentations de Jérusalem puisque les visiteurs peuvent laisser un message de paix dans les fentes prévues à cet effet.
Son architecture reprend aussi, et de manière éclatante, de nombreux éléments de la symbolique franc-maçonne.

Un mur pour la Paix

Son message mondialiste est-lui même tout à fait typique de cette force occulte.
Vraiment, ce « Mur » coche toutes les cases, sur la forme (laideur, transgression par rapport au lieu d’installation…) et sur le fond.

En 2020, cette horreur a enfin été démontée pour laisser place au Grand Palais éphémère, un peu moins laid et moins subversif.

Elle devait être installée ailleurs dans Paris, mais personne n’en veut. Alors Marek Halter tape du point sur la table :

« Deux ans et demi après son démontage du Champ-de-Mars, le monument attend toujours un nouveau lieu. L’écrivain Marek Halter attaque la Ville en justice pour non respect de son contrat

Continuer la lecture de « « Mur pour la paix » judéo-maçonnique : Marek Halter veut l’imposer à Paris à toute force »

France Inter : changement de direction, mais toujours « en famille »

Description de l'image France Inter logo 2021.svg.

Changement de direction chez la station de radio gauchiste (financée par les impôts) France Inter, réputée pour être très « communautaire ».

La présidente de Radio France, Sibyle Veil (nommée là en 2018 par Macron dont elle est une camarade de promo à l’Ena), a décidé de remplacer Laurence Bloch à a tête de France Inter.
Elle vient de nommer une certaine Adèle Van Reeth.
Vous ne comprenez plus ?
Cette dernière est la femme de Raphaël Enthoven, pseudo philosophe juif longtemps au premier plan de France Culture (et par ailleurs soutien infatigable du président).

Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, reçoit le « Prix Nobel juif » pour son « engagement envers les valeurs juives »

Vu chez le Monde juif :

« Le PDG du géant pharmaceutique Pfizer, Albert Bourla, est le lauréat 2022 du Prix Genesis, le Nobel juif, pour sa contribution majeure à la lutte contre la pandémie de coronavirus.
« Le Comité a félicité le Dr Bourla pour son leadership, sa détermination et surtout pour sa volonté d’assumer de grands risques. […] », a indiqué dans un communiqué la Fondation du Prix Genesis […].
Le Comité a également noté la fierté du Dr Bourla pour son identité et son héritage juifs, son attachement aux valeurs juives et son soutien à l’État d’Israël.
Le Prix Genesis annuel d’un million de dollars, surnommé le « Nobel juif  » par le magazine TIME, rend hommage à des personnes extraordinaires pour leurs réalisations professionnelles exceptionnelles, leur contribution à l’humanité et leur engagement envers les valeurs juives. […]
Le président israélien Isaac Herzog remettra le Prix Genesis au Dr Bourla lors d’une cérémonie à Jérusalem prévue le 29 juin.
Conformément à la tradition établie par le premier lauréat Michael Bloomberg, tous les lauréats du Prix Genesis ont choisi de renoncer à la récompense monétaire pour des causes philanthropiques. Le Dr Bourla a demandé à la Fondation du prix Genesis d’attribuer son Prix d’un million de dollars à des projets visant à préserver la mémoire des victimes de l’Holocauste, avec un accent particulier sur la tragédie subie par la communauté juive grecque. […] »

Le secret maçonnique est-il « plus fort que la loi de la République » ?

Au grade d’Apprenti, on exécute régulièrement un geste mimant l’égorgement (dans les rites « écossais » et « français », rappelant le serment de l’Apprenti : « Je préférerais avoir la gorge tranchée plutôt que de révéler les secrets qui m’ont été confiés ».

de l’abbé Gabin Hachette :

« Une polémique au sujet du secret de confession vient de faire ces dernières semaines les choux gras des médias. Qu’a-t-on reproché à Mgr de Moulin-Beaufort[1] ? D’avoir affirmé sur le plateau de Franceinfo que « le secret de confession était plus fort que les lois de la République »[2], ce qui est une évidence si l’on a l’humilité et le bon sens de reconnaître que la République française n’est pas Dieu et que ce régime gouvernant la France, apparu il y a un peu plus de deux siècles dans les circonstances que l’on sait, doit comme toute œuvre humaine respecter et prendre en compte des lois divines qui la dépassent [3]. Tel n’est pourtant pas l’avis du gouvernement, puisque par la bouche de son porte-parole M. Gabriel Attal, celui-ci a enfoncé le clou en affirmant qu’ « il n’y a rien de plus fort que les lois de la République. » [4] Rien de plus fort, vraiment ? On peut en douter tant il est vrai que l’on n’a jamais vu la République oser s’attaquer à un certain type de secret : celui de la franc-maçonnerie. Cette secte tant de fois condamnée par les papes paraît pourtant être l’une des plus pernicieuses au bien de la société toute entière…

Rien à cacher ?

Continuer la lecture de « Le secret maçonnique est-il « plus fort que la loi de la République » ? »

Macron s’exhibe avec un logo d’allure ésotérique sur son maillot

Emmanuel Macron, président rothschildien de leur République, n’est pas discret quant à son goût pour l’ésotérisme (voir ici ou ).

Il est donc parfaitement légitime – alors que les gros médias se moquent ici encore grossièrement des « complotistes », sans rien expliquer – de relever le symbole que Macron a exhibé sur un maillot, lors d’une video de propagande pour son « Pass sanitaire » auprès des jeunes .

La chouette (ou le hibou, secondairement) est un symbole prisé de certains groupes ou cénacles occultes, sinon occultistes.

C’est par exemple l’emblème du « Bohemian Club », organisation américaine regroupant des hommes parmi les plus puissants du pays. Officiellement, c’est pour qu’ils puissent se détendre dans un cadre sécurisé, à l’abri des yeux indiscrets, et discuter tranquillement pendant l’été.
Mais ils sont de drôles de façons de se détendre, avec par exemple une cérémonie devant un hibou géant :

Bref, Macron – qui soigne méticuleusement sa communication – a bien sûr choisi ce maillot pour faire passer un message. Reste à savoir lequel ; une chose est sûre : les gros médias ne nous y aideront pas.

TV : les journalistes-procureurs exigent qu’un général leur réponde sur un sujet tabou et jouent les horrifiés quand il finit par répondre

Le général Delawarde, l’un des signataires de la fameuse « tribune des généraux », était invité dans l’émission « Morandini Live ».

Il est pris à partie par un certain Claude Posternak, « historien », « économiste », « publicitaire » (oui, tout ça et sûrement d’autres titres encore!), et surtout militant communautariste juif (comme le montre son compte twitter, obsessionnel), qui semble atteint de frénésie, sinon d’hystérie.

Celui-ci exige – avec le renfort des autres intervenants – que l’invité dise qui est, selon lui, « derrière la meute médiatique ». Bref, qui dominerait les médias.
Ces gens intiment à leur invité l’ordre de répondre.
Et, une fois qu’ils ont la réponse, la réponse qu’ils espéraient (le général dit sobrement « la communauté que vous connaissez bien »), c’est la crise de nerfs sur le plateau.
L’animateur interrompt brutalement l’entretien.
Ce général a répondu avec franchise, et courage (ou naïveté, ou inconscience, c’est selon). Comme le font les gens normaux, entre eux, au bistrot ou ailleurs.
Mais dans les médias, c’est autre chose.
On notera la perfidie, la méchanceté, l’hypocrisie de ces intervieweurs-procureurs.
Bon courage à ce général, qui va avoir des soucis, au « pays des droits de l’homme » et de « la liberté d’expression » (humour).
Quant à la question posée, nous nous garderons de répondre nous-même.
Personne ne domine rien, dans aucun domaine. Voilà.
Ah, si, les salauds de Blancs.

La rage incarnée : « Qui ? » « Qui !? »

La sélection de la French-American Foundation pour sa promotion 2020-2021

« Principal vecteur de cooptation de l’État profond américain en France, le programme Young Leaders de la French-American Foundation a sélectionné, pour sa promotion 2020- 2021, Razika Abchiche, directrice au sein du département fusions et acquisitions chez Lazard Frères à Paris et à New-York, Sophie Adenot, lieutenant-colonel de l’Armée de l ‘air (présente au titre de la Direction générale de l’armement), Jean-Noël Barrot, député de la 2e circonscription des Yvelines, secrétaire général du MoDem et vice-président du Mouvement Européen-France , Geoffrey Bouquot, directeur de la stratégie d’entreprise et des relations extérieures chez Valeo, ancien collaborateur de Jean-Yves Le Drian au ministère de la Défense, Marina Chiche, violoniste ayant repris la case de Frédéric Lodéon sur France Musique, Florian Delmas , PDG du groupe Andros, Pierre Dubuc, PDG d’OpenClassrooms (dans le secteur subventionné du e-learning), Stéphane Honig, directeur de la stratégie chez Natixis, Perrine Montel, capitaine à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et Élodie Vandenhende, fille de la speakerine Denise Fabre, filleule de Michel Drucker, avocate aux barreaux de Paris et de New-York, conseillère spéciale du président de l’Autorité de la concurrence, membre du groupe de travail gouvernemental sur la régulation des plateformes numériques au niveau européen, ancienne collaboratrice de Christine Lagarde et de François Baroin à Bercy après avoir été, en 2008, conseillère au secrétariat général de la présidence française de l’Union européenne au titre du cabinet d’avocats d’affaires américain Orrick. »

Source : Faits & Documents

Au pays de Charlie : Dieudonné condamné à 9000 euros d’amende pour une chanson potache

Au pays de « Charlie Hebdo », de « la liberté », du « droit au blasphème », certains sujets demeurent parfaitement tabous et les ligues de répression des propos politiquement incorrect sont aux aguets, avec une justice soumise.

« La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation du polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala à 9000 euros d’amende, pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement. L’humoriste était jugé pour complicité d’injure à caractère antisémite après la publication d’une vidéo et d’une chanson intitulées C’est mon choaaa.

Continuer la lecture de « Au pays de Charlie : Dieudonné condamné à 9000 euros d’amende pour une chanson potache »

Au moins 9 membres du gouvernement sont membres du « Siècle »

Les dîners du Siècle se déroulent dans des locaux prestigieux sous protection policière.

Nous avons régulièrement parlé ici, depuis dix ans, du club « Le Siècle ».
Fondé en septembre 1944, il entend regrouper ceux qui comptent (ou désirent compter) en France dans les domaines politique, économique, médiatique ou culturel.
Il regroupe entre cinq cents et mille membres selon les périodes, et une proportion importante des ministres en exercice : selon les gouvernements de 20% à 72% (sous Balladur).
Gauche ou prétendue « droite », on s’y retrouve donc, notamment pour un dîner mensuel, entre copains et coquins aux dents longues, loin des fausses querelles politiciennes dans les médias, après la farce démocratique, dans un même réseau.
Ils s’engagent à ne rien répéter de ce qui se dit au cours des réunions…

La liste des membres est d’ordinaire secrète mais il y a parfois des fuites.

« Or, nos confrères de l’Obs ont pu se procurer son annuaire, pourtant estampillé « confidentiel » en lettres capitales rouges. Et il se trouve que parmi ces membres, jugés pourtant « vieillissants », se trouvent onze membres du gouvernement ainsi que d’anciennes figures ayant servi sous Emmanuel Macron.

La liste dévoilée par l’Obs comprend donc : Edouard Philippe (l’ancien Premier ministre), Muriel Pénicaud (ex-ministre du Travail), Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation), Gérald Darmanin (ministre de l’Intérieur), Florence Parly (ministre des Armées), Élisabeth Borne (ministre du Travail), Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer), Emmanuelle Wargon (ministre déléguée au Logement), Amélie de Montchalin (ministre de la Fonction publique), Agnès Pannier-Runacher (ministre de l’Industrie), Jean-Baptiste Djebbari (ministre des Transports), Franck Riester (ministre du Commerce extérieur), Clément Beaune (secrétaire d’État aux Affaires européennes) et Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée. »

source

 

Une tentative de meurtre impliquant des membres des services secrets avait été mise au point dans une loge maçonnique

Les mondes des services secrets (en France : DGSE et DGSI) et des sociétés secrètes se compénètrent. Tout ce petit monde fait son mic-mac pour son bénéfice propre ou pour des intérêts « supérieurs », qui ne coïncident généralement pas avec ceux de la France et de la Chrétienté, c’est un euphémisme…

Par d’heureuses coïncidences et par la force des choses, une enquête a été poussée jusque dans des zones « embarrassantes », et une anecdote intéressante a filtré dans la presse.

En juillet 2020, une femme, « coach » sportive, échappait de peu, et par chance, à une tentative de meurtre. Les deux hommes armés arrêtés se révélaient membres de la DGSE (services secrets français agissant principal à l’extérieur) et ont clamé, pour se défendre, agir sur ordre de leur organisation, ce que cette dernière a démenti, expliquant qu’ils n’étaient pas dans le service « action ». Il y a eu du nouveau en janvier 2021 : plusieurs personnes ont été arrêtées, dont le commanditaire présumé. Et tout ce petit monde (y compris un ancien de la DGSI : service d’espionnage des Français) s’est retrouvé et a contracté son marché infernal… dans une loge maçonnique.

« […] J-L A-B, 64 ans, serait le « commanditaire » du projet de meurtre de Marie-Hélène Dini en juillet dernier. Le mobile ? Une rivalité dans l’univers du coaching. […] J-L A-B, dont la société est basée à Vélizy, aurait pris ombrage de ces démarches avant de recruter et financer, pour un total de l’ordre de 50 000 euros, une équipe de tueurs à gages…

L’affaire sent le soufre, puisqu’elle mêle d’anciens des services secrets français, la DGSE, la DGSI, et se serait nouée au sein d’une loge maçonnique de Puteaux (Hauts-de-Seine). C’est au sein de cette loge, comme l’aurait reconnu un des participants, que le « commanditaire » aurait orchestré l’opération. Selon nos informations, deux autres « maçons » de la loge en question ont été placés en garde à vue la semaine dernière. […]

Continuer la lecture de « Une tentative de meurtre impliquant des membres des services secrets avait été mise au point dans une loge maçonnique »

Le corbillard immatriculé 666 de François Mitterrand

Chaque 8 janvier, les médias évoquent avec émotion la mort de François Mitterrand, qui présida la République de 1981 à 1995, pour le plus grand malheur de la France.

Ce vieux truand politicien était un « initié », féru d’ésotérisme ; il en parsema des symboles au long de sa carrière socialiste. Et parfois de façon fort peu discrète, avec certains projets architecturaux parisiens tels que la maçonnique Pyramide du Louvre (et ses 666 carreaux, dit-on) ou la Grande Arche de la Défense (dans l’axe de l’obélisque de la Concorde : inutile de faire un dessin)… Il y a eu des livres intéressants là-dessus.
Il avait donné le ton dès son investiture : « le 21 mai 1981, une rose à la main, François Mitterrand pénètre dans le temple de la République, le Panthéon ». La Rose est bien sûr un symbole ésotérique de premier choix, depuis l’époque des Rose-Croix particulièrement.

C’est l’occasion pour nous de mettre en avant un aspect symbolique de ses obsèques, qui n’a pas fait le bruit qu’il méritait.
Le corbillard qui transportait sa dépouille au cimetière de Jarnac arborait un très net « 666 »…
(le « chiffre de la Bête », d’après l’Apocalypse de saint Jean, chap. 13, 18)

Simple coïncidence que le service de communication n’a pas jugé gênante en dépit de la foule des caméras ? Volonté  délibérée du défunt ou ses proches ? Clin d’œil de la Providence ?

Continuer la lecture de « Le corbillard immatriculé 666 de François Mitterrand »

Campagne de vaccination : le gouvernement fait un appel à une entreprise de conseil, où l’on retrouve…

« Un cabinet de conseil pour aider le gouvernement. Depuis la fin du mois de décembre et l’annonce de la stratégie vaccinale contre le coronavirus, le gouvernement semble marcher sur des œufs. Sous le feu des critiques, et pour éviter une nouvelle crise après celles des masques et des tests, ce dernier a donc décidé de s’adjoindre les services d’un grand cabinet de conseil privé : Mc Kinsey. Une pratique qui n’est certes pas rare, mais qui montre ici l’ultra sensibilité de la campagne de vaccination. » (source)

Et qui se trouve dans ce « grand cabinet » ?
Un fils du politicien et ponte de l’oligarchie cosmopolite Laurent Fabius !
Le monde est petit. Enfin, « leur » monde…

Capture d’écran du site de McKinsey. Cliquer pour agrandir.

Vous appréciez ce site de réinformation ?

Encouragez-le, soutenez-le en lui faisant un don !

L’argent est le nerf de la guerre de l’information…

Cliquez sur l’image ci-dessous pour la marche à suivre. En quelques clics c’est fait !

MERCI

Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better