Alors que la France est confinée, les banlieues bénéficient d’un confinement allégé pour ne pas « mettre le feu »

« C’est un extrait du Canard Enchainé qui en dit long sur la capitulation du Gouvernement en banlieue, et sur l’Etat du pays, mais surtout sur la discrimination favorable à ces populations qui n’entendent manifestement pas respecter la loi et le confinement. Ainsi, ce confinement, toujours d’après le Canard, serait allégé dans les banlieues.

« Ce n’est pas une priorité que des faire respecter dans les banlieues les fermetures de commerces et les rassemblements » indique Laurent Nunez, secrétaire d’Etat.

Nous vous invitons à lire le papier ci-dessous et à vous rendre compte du scandale. N’hésitez pas à l’imprimer et à le montrer aux forces de l’ordre qui vous contrôlent lorsque vous avez le malheur d’aller faire un achat de produit de première nécessité, ou un footing à 1,3 km de chez vous au lieu du km autorisé… »

Source : le Canard enchainé
via Breizh Info

Premier dimanche de la Passion – textes et commentaire

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel), avec commentaire.

Jésus affirme sa divinité face aux Juifs : « avant qu’Abraham fût créé, je suis »

« Rien n’est saisissant, dans la liturgie du Temps de la Passion, comme le contraste où l’Église nous montre le Christ, d’une part, dans sa butte à la haine croissante de ses adversaires, d’autre part, dans sa grandeur divine, maître des événements et réalisant notre rédemption.
L’évangile de ce dimanche le fait bien voir. L’épître également ; au seuil de ces grandes semaines, elle nous montre en Jésus non seulement la victime sans tache du sacrifice qui se prépare, mais aussi le grand prêtre de la nouvelle alliance ; porteur de son propre sang, il pénètre dans le ciel en Rédempteur triomphant. »

Dom G. Lefebvre

 

INTRODUCTION puis COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres) :

Continuer la lecture de « Premier dimanche de la Passion – textes et commentaire »

Quand Patrick Drahi profite honteusement du coronavirus – par Olivier Piacentini

Tribune libre de l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici).

« Patrick Drahi, vous connaissez ?
C’est le patron du groupe Altice, qui chapeaute les sociétés Numéricâble, SFR, mais aussi BFM TV et RMC…
Il avait déjà profité à plein de la bienveillance de Macron, qui l’avait autorisé à racheter SFR en 2014, quand il était ministre de l’économie, alors que son prédécesseur, Montebourg, s’y opposait, arguant de la fragilité du groupe et de la moralité douteuse de son dirigeant…
Drahi s’est donc retrouvé patron de SFR, par la grâce de Macron, et ce bien qu’il ne disposait pas des fonds propres pour acquérir le téléphoniste. C’est par le recours massif au crédit que Drahi a acquis SFR, et pour rembourser, il a trouvé une astuce fort simple : 6500 licenciements chez SFR, deux ans après son rachat, pour se donner les moyens de payer les banques… Astucieux, non ? Drahi n’est jamais à cours d’idée pour faire payer aux autres, salariés, Unedic, les conséquence de sa gestion…

Aujourd’hui, Drahi refait parler de lui, en profitant honteusement de la situation sanitaire et économique gravissime de notre pays.
Continuer la lecture de « Quand Patrick Drahi profite honteusement du coronavirus – par Olivier Piacentini »

Coronavirus : le nombre de mort explose en France. Les vieux laissés de côté et condamnés

Comme prévu, le nombre de morts par jour connait une croissance vertigineuse.
Ce jeudi, ce sont officiellement 365 décès (augmentation + de 27% du nombre total ) !
Et encore, on n’a pas tous les chiffres.
Ainsi, puisque les hôpitaux sont débordés dans diverses régions, on refuse de prendre en charge les contaminés jugés trop vieux.
Des Français meurent par dizaines chaque jour dans les maisons de retraites et EHPAD.
« Des Ehpad livrés en housses mortuaires avant de l’être en masques de protection » (source).

« A Saint-Dizier (Haute-Marne), seize résidents d’une structure sont décédés, et une quarantaine sont sous surveillance étroite. Dans un Ehpad de Cornimont (Vosges), ce sont vingt décès qui sont « en lien possible avec le Covid-19 ».
Le décompte macabre ne s’arrête pas là. A Thise (Doubs), ce sont quinze personnes qui ont trouvé la mort. Toutes présentaient les symptômes du coronavirus, mais toutes n’ont pas fait l’objet d’un dépistage, qui n’est plus systématique. » (source)

D’après les témoignages que nous avons eu, on demande au personnel, traumatisé, de les « sédater ».
Prions pour ces anciens qui mourront sans pouvoir voir leurs proches, seuls, et souvent sans pouvoir recevoir les secours d’un prêtre.

Même dans les hôpitaux, où les annonces de mort de médecins commencent à s’accumuler, le personnel est choqué, de voir par exemple arriver des conteneurs réfrigérés pour stocker les cadavres…

 Créteil. Des conteneurs réfrigérés ont été livrés ces derniers jours dans les centres hospitaliers de Créteil et Villeneuve-Saint-Georges pour prendre en charge des personnes décédées du Covid-19.
Créteil. Des conteneurs réfrigérés ont été livrés ces derniers jours dans les centres hospitaliers de Créteil et Villeneuve-Saint-Georges pour prendre en charge des personnes décédées du Covid-19. DR

Vraiment, bravo et merci Macron. Et plus globalement, merci au régime (droite et gauche donc) !

Irak : libération des 3 otages français de SOS Chrétiens d’Orient enlevés en janvier

Deo Gratias !

« L’Élysée a annoncé jeudi la libération des trois ressortissants français et un Irakien, tous salariés de l’ONG française SOS Chrétiens d’Orient, portés disparus depuis janvier à Bagdad.

Deux mois après leur enlèvement à Bagdad, les trois ressortissants français et un Irakien, tous salariés de l’ONG française SOS Chrétiens d’Orient, ont été libérés, a annoncé jeudi 26 mars l’Élysée. Continuer la lecture de « Irak : libération des 3 otages français de SOS Chrétiens d’Orient enlevés en janvier »

Hier soir, l’appel à la prière islamique a retenti à Lyon et Montpellier

Au fur et à mesure que la colonisation migratoire progresse, les musulmans s’arrogent – avec la bienveillance des autorités – de plus en plus de libertés.
Espérons que ces vidéos provoquent chez certains naïfs, un réveil salutaire.

Nationalisme : « les supermarchés basculent vers 100 % de fruits et légumes français »

Résultat de recherche d'images pour "fruits et légumes"

La crise du coronavirus a le mérite de remettre certaines pendules à l’heure.

Par exemple :

« Les grandes surfaces alimentaires répondent à l’appel de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie a demandé ce mardi aux enseignes de la grande distribution de s’approvisionner auprès des agriculteurs français, pénalisés par la fermeture des marchés annoncée lundi par le Premier ministre. Les enseignes avaient déjà pris, lundi, devant la FNSEA un engagement dans ce sens. Elles vont plus loin. […]
Dans tous les hypers et supermarchés, l’origine France sera mise en avant.
« Toutes les chaînes sont en train de passer à un approvisionnement français. Les produits étrangers qui sont présents en rayon seront écoulés mais après il n’y aura pas d’approvisionnement hors de France », résume la Fédération du commerce et de la distribution, qui souligne le maintien de prix accessibles. […] » (sources les Echos)

C’était un 26 mars : le massacre de la rue d’Isly


Ce jour de 1962, alors que De Gaulle avait trahi et abandonné l’Algérie aux égorgeurs du FLN, des Français manifestaient pacifiquement rue d’Isly, à Alger.
Pour empêcher la population algéroise d’apporter son soutien à Bab-el-Oued, quartier assiégé par la Gendarmerie mobile, le préfet Vitalis-Cros fit appel à l’armée pour bloquer le passage de la foule. C’est le 4e Regiment de Tirailleurs Algériens qui est désigné malgré la mise en garde de son commandement qui prévient que ces soldats ne sont pas préparés à une confrontation urbaine.
Ils étaient trois mille civils non armés à défiler vers le quartier de Bab el Oued, et se retrouvèrent donc face à un barrage militaire.

A 14h45, un lieutenant des tirailleurs vient les prévenir, ou plutôt les supplier :
« dispersez-vous, nous avons ordre de tirer » (source Paris-Match n°178).
Quelques minutes après, les armes automatiques crépitent vers la foule.
Une centaine d’Algérois – hommes, femmes, enfants – furent abattus et d’autres centaines furent blessés par les balles françaises. Ils sont tombés victimes de la haine gaulliste.

Le gouvernement n’a jamais présenté d’excuses.

Plus de détails sur ce site notamment.

Pour 75% des Français le gouvernement n’est pas rassurant et pour 79%, il ne sait pas où il va…

Dans les moments difficiles les Français recouvrent leur lucidité et se rendent compte de l’amateurisme, des mensonges répétés et de la suffisance de cette bande d’incapables.

Trouvé sur Le Figaro : « 55 % des Français jugent que le gouvernement n’a pas pris la mesure de la gravité de la situation, 79 % considèrent qu’il ne sait pas où il va.

C’est le grand retournement. Désormais, 55 % des Français jugent que le gouvernement n’a pas pris la mesure de la gravité de la situation, 69 % estiment qu’il n’est pas clair et 79 % considèrent qu’il ne sait pas où il va. Des chiffres très sévères, issus de l’enquête Regard des Français sur l’action du gouvernement et sur le confinement menée les 24 et 25 mars auprès d’un millier de Français par Odoxa avec Dentsu Consulting, pour Le Figaro et Franceinfo.

Le 12 mars dernier, à la veille du premier tour des municipales et à l’orée du confinement, dans notre même sondage hebdomadaire, près des deux tiers des Français trouvaient au contraire que le gouvernement réagissait bien, voire trop, face à l’épidémie. Ils étaient 43 % à trouver qu’il prenait les précautions qu’il fallait et 20 % qu’il en prenait même «trop», contre seulement 37 % qui considéraient qu’il n’en prenait «pas assez». Continuer la lecture de « Pour 75% des Français le gouvernement n’est pas rassurant et pour 79%, il ne sait pas où il va… »

C’était un 25 mars…

1351 : à Ploërmel, en pleine Guerre de succession de Bretagne, un grand tournoi est organisé afin d’éviter une guerre générale : c’est le « combat des Trente ».
Face à face, trente chevaliers anglo-bretons, partisans du duc Jean de Montfort, et trente franco-bretons qui apportent leur soutien à Charles de Blois.
La victoire reviendra au parti français et Charles de Blois prendra le duché de Bretagne. Récit de la bataille en fin d’article.

1847 : naissance, à Nantes, du colonel Georges de Villebois-Mareuil, officier nationaliste, cofondateur de l’Action française, engagé volontaire dans l’armée bœr en 1899, et assassiné dans une embuscade par les Anglais en 1900, après avoir été trahi par son guide.
De nombreuses rues ou places en Bretagne (et l’une à Paris) portent encore son nom.

1914 : à Maillane, mort du poète provençal, Frédéric Mistral, auteur de Mireille, fondateur du Félibrige, prix Nobel de littérature en 1904. Son disciple et ami Charles Maurras écrit dans l’Action française :
Continuer la lecture de « C’était un 25 mars… »

Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération !

« En matière de sabotage dans la gestion de l’épidémie de coronavirus, on pensait avoir tout vu. Eh bien, non ! On en découvre encore et encore.

Alors que le nombre de décès s’accroît de jour en jour (186 morts de l’épidémie dans la seule journée du 23 mars), que les hôpitaux sont submergés par le nombre des malades et que le personnel soignant est à bout d’efforts, on apprend que les cliniques et hôpitaux privés sont très peu remplis, avec des lits de réanimation quasiment vides. Y compris dans des régions où les hôpitaux publics sont ensevelis sous le nombre des malades, comme dans le Grand Est.

Continuer la lecture de « Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération ! »

France : le préfet Ziad Khoury interdit la vente d’alcool dans son département

Bientôt les coups de bâton en public pour les récalcitrants au préfet Khoury ?!

Non, ce titre n’est pas une blague…

Systématiquement sous couvert de bons prétextes, la République et ses pontes piétinent toujours davantage  les libertés des Français.
M. Khoury, fichez la paix aux Français et si vous n’aimez pas leur mode de vie : bon retour chez vous !

Le préfet de l’Aisne Ziad Khoury a pris un arrêté visant à interdire la vente d’alcool dans son département, selon les informations de l’Union. « Il s’agit d’éviter les rassemblements et surtout les violences intra-familiales, qui pourraient être la conséquence d’une consommation abusive d’alcool », a-t-il expliqué. (source Le Figaro)

Évidemment, au sein des « cultures sans alcool », les violences conjugales sont rares, n’est-ce pas ?