Irlande : un professeur catholique emprisonné pour avoir refusé d’utiliser les pronoms neutres d’un de ses élèves transgenre

Le totalitarisme progressiste progresse…

« Un délit d’opinion ? En Irlande, un professeur catholique a été emprisonné lundi 5 septembre, rapporte le Daily Mail. Son tort ? Avoir refusé d’user des pronoms neutres d’un de ses élèves transgenre. Enoch Burke, enseignant en allemand et histoire dans un établissement scolaire catholique irlandais, a été arrêté et traduit en justice. Devant le tribunal, il a affirmé avoir été suspendu par l’école pour avoir, en mai dernier, refusé d’appeler un de ses élèves « un garçon » comme étant « une fille ». Il a déclaré qu’une telle directive était « contraire aux Écritures » et allait à l’encontre de « l’éthique de [s]on école et de l’Église d’Irlande », et qu’il ne pourrait jamais l’accepter, car il n’est pas d’accord avec l’idéologie transgenre.

Continuer la lecture de « Irlande : un professeur catholique emprisonné pour avoir refusé d’utiliser les pronoms neutres d’un de ses élèves transgenre »

Sarthe : 30 000 collégiens équipés par le Conseil département d’un bracelet connecté indiscret

Le Conseil départemental annonce :

Dans un contexte sanitaire compliqué depuis l’épidémie, les collégiens sont de plus en plus sédentaires. Ce constat est tout autant préoccupant pour leur santé physique que mentale. Le Conseil départemental de la Sarthe, pour qui la jeunesse est un enjeu stratégique, a souhaité accompagner et aider au développement de ce projet « Sport-santé ». Deux objectifs majeurs se dégagent :

  • établir un état des lieux de l’état de forme des collégiens,
  • proposer à tous un programme éducatif de promotion de la santé, articulé autour de la « promotion de l’activité physique » et de « l’éducation à la nutrition ».  […]

Déjà, le principe est choquant : on impose aux enfants ce qui était réservé aux semi-taulards et on les habitue à porter des objets connectés, à renoncer à leur vie privée et à se soumettre aux injonctions gouvernementales.

Le journal local va plus loin :

Il parle de tester leur « forme physique, morale et sociale ».

Cela fait vraiment penser à la Chine communiste. Cette expérimentation est très inquiétante, mais elle n’a rien de très surprenant, le Système suivant petit à petit sa pente totalitaire, et cela continuera jusqu’à ce qu’une révolution de droite y mette fin.

 

Avignon : une fresque mettant en scène Macron et Attali effacée, sur ordre du préfet, pour « antisémitisme »

A Avignon, un artiste a peint ces jours-ci une fresque représentant le funeste Macron comme une marionnette (Pinocchio) animée par Jacques Attali.

Bien vu et pas méchant.

Mais c’en est trop pour des associations et personnalités communautaristes (suprémacistes, diront certains) juives qui ont pleurniché et obtenu facilement gain de cause.
Pour elles (et pour les journaleux et politiciens au garde-à-vous devant elles), c’est très mal de représenter un juif dans le rôle d’un personnage de l’ombre puissant. Il faut mettre un Gaulois à la place.

Une fresque de street-art peinte à Avignon et représentant l’économiste Jacques Attali en marionnettiste qui manipule un Emmanuel Macron grimé en Pinocchio, largement dénoncée comme antisémite, a été effacée vendredi 24 juin, au matin, ont confirmé la préfecture et la communauté d’agglomération du Grand Avignon à l’AFP.
«À la suite des réactions d’émotion et de la polémique grandissante suscitées par la fresque du graffeur Lekto située sur le parking des Italiens à Avignon, le préfet de Vaucluse a échangé hier avec le président du Grand Avignon, propriétaire des lieux, afin de convenir de l’effacement de cette fresque. Cette opération a été réalisée ce matin même», a indiqué la préfecture dans un courriel à l’AFP. (source Figaro)

Et tant pis, si effectivement, Attali a un rôle considérable auprès des chefs d’Etat français. Les journalistes de gauche ont le droit le dire parfois, eux, car on ne peut soupçonner chez eux quelque liberté d’esprit que ce soit.

 

 

Une jeune fille pose une question embarrassante à Macron publiquement : la gendarmerie vient plus tard l’intimider

« Jeudi 9 juin, le président de la République est en déplacement dans le Tarn, à Gaillac. Laura, lycéenne, en terminale littéraire, l’apostrophe : « L’un des objectifs principaux de votre mandat, c’est l’égalité des femmes et la protection des femmes qui sont violentées. En attendant, vous mettez à la tête de l’État des hommes accusés de viols et de violences sur les femmes. Pourquoi ? S’il vous plaît répondez-moi. » Une référence implicite au ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, accusé d’un viol à propos duquel le parquet a requis un non-lieu, et au ministre délégué au handicap, Damien Abad, lui aussi accusé des mêmes faits sans que la justice n’ait à ce stade ouvert d’enquête.
Le lendemain, deux gendarmes se rendent dans le lycée de Laura demandant à lui parler alors qu’elle était en cours.

Continuer la lecture de « Une jeune fille pose une question embarrassante à Macron publiquement : la gendarmerie vient plus tard l’intimider »

Bientôt toutes les voitures neuves devront avoir un mouchard enregistrant leurs coordonnées GPS !

Boîte noire d'une voiture

Les citoyens – autrefois libres – auront bientôt un super-mouchard dans leur voiture !
Il enregistrera en particulier vos coordonnées GPS, dont pourront se régaler notamment les agences gouvernementales d’espionnage des citoyens politiquement « douteux  » (patriotes, quoi).

« Comme les avions, en vertu d’un règlement de l’Union européenne datant de 2019, tous les nouveaux modèles introduits sur le marché européen à compter du 6 juillet prochain devront embarquer une boîte noire. En juillet 2024, ce dispositif s’étendra à tous les véhicules neufs commercialisés. Le parc roulant n’est pas concerné.
Dans l’esprit de ses concepteurs, le boîtier doit permettre de récolter des informations précises sur les circonstances d’un accident. Une revendication louable. Sauf que l’on pointe déjà des failles dans ce dispositif censé aider les compagnies d’assurances à établir les responsabilités d’un accident. Ce mouchard va enregistrer et conserver en mémoire la vitesse, le régime moteur, les coordonnées GPS, les phases d’accélération et de freinage, le port de la ceinture de sécurité. […] » (source)

Comment les Français peuvent-ils supporter cela ?!

On ne sait pas encore si ces boîtes noires enregistreront les conversations (comme celles des avions), mais si ce n’est pas cette fois, ce sera pour une prochaine : c’est dans la logique totalitaire dans laquelle nous sommes embringués.

De nombreux accidents sont dus à la consommation d’alcool, ou de cannabis par qui vous savez, et surtout au téléphone portable (1ère cause d’accidents). Toutes choses dont se fiche leur « boîte noire ».

Somme : la police se vante d’une opération de sauvetage d’un drapeau homosexualiste

La Police nationale du département de la Somme se vante de ses exploits sur Twitter :

Vous avez bien compris : ces fonctionnaires de police se targuent d’être allés à 6h du matin perquisitionner et arrêter trois jeunes Français patriotes qui avaient confisqué un drapeau subversif à une militante de la perversité.
Et ils exposent sur internet d’innocents autocollants trouvés chez les jeunes Français comme s’ils avait trouvé d’effrayantes armes de guerre…
C’est pitoyable.

Avoir des autocollants politiquement incorrects ou de droite chez soi est-il désormais interdit ? Dans ce cas, merci de prévenir ! Dites-nous aussi quels livres, quelles BD on a le droit d’avoir sans risquer qu’ils soient affichés sur internet.
Il faut peut-être aller demander à la LICRA de venir vérifier chez soi en cas de doute ?

Les trois personnes ont été jugées en comparution immédiate et sévèrement condamnées.

On comparera ce traitement délirant avec l’impunité dont jouit la racaille étrangère en France, pays comptant chaque jour plus d’une centaine d’agressions au couteau et environ 200 viols.
Pour défendre une idéologie tarée et persécuter des jeunes Français normaux, là il y a du monde, des moyens, et de la fierté !

Un avant-goût du cauchemar gauchiste, policier et totalitaire qui guette la France si une révolution nationaliste n’advient pas.

Allemagne : une femme de 93 ans condamnée à un an de prison ferme pour… révisionnisme

Ursula Haverbeck, lors d’une audience

Ursula Haverbeck faisait appel de deux condamnations, reçues en 2017 et 2020, pour « avoir nié que les Juifs ont été systématiquement assassinés pendant la Shoah » et avoir affirmé plusieurs fois que le camp d’Auschwitz n’était qu’un camp de travail.
Mais le tribunal régional de Berlin a rejeté l’appel et condamné cette Allemande de 93 ans a un an de prison ferme. Il a aussi décidé que la peine ne pouvait pas être suspendue, car la prévenue n’avait montré « aucun remord, ni aucun signe de changement d’opinion » lors des audiences.

En 2018, Ursula Haverbeck avait déjà dû payer plusieurs amendes et effectué deux ans et de demi de prison pour des condamnations similaires. Mais elle ne renie rien, sûre de ce qu’elle dit.

Source

Emmanuel Macron : « Je suis opposé à la légitime défense » !

Stupéfiant propos du président de leur République !

« En déplacement jeudi 31 mars en Charente-Maritime pour défendre son bilan environnemental, le chef de l’Etat a réagi au fait divers qui a secoué la Charente, le département voisin, cette semaine : un agriculteur a été mis en examen pour meurtre, après avoir tiré mortellement sur un cambrioleur entré par effraction à son domicile. Et ses propos sont clairs : il est contre la légitime défense. […]
Continuer la lecture de « Emmanuel Macron : « Je suis opposé à la légitime défense » ! »

Quinquennat Macron : cinq années vers la société de flicage, de surveillance et de censure

Macron accélère la marche du régime vers le totalitarisme. Eh oui, la démocratie totalitaire peut exister1. C’est même sa pente naturelle2.
Evidemment, la fausse droite n’a pas été en reste quand elle était au pouvoir, et encore récemment, un Ciotti réclamait davantage de caméras face à l’insécurité, au lieu de régler le problème lui-même avec la remigration. La sécurité n’est généralement qu’un prétexte pour le pouvoir : le but réel est le contrôle de la population.

« Détailler le nombre impressionnant de textes législatifs ou réglementaires qui sont dus à Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité à l’Assemblée et qui ont accentué la censure et la surveillance est un exercice sinistre. Il est néanmoins révélateur du monde fantasmé par le personnel au pouvoir et dans lequel ils veulent nous précipiter : un État et une police tout-puissants [au service de l’oligarchie mondialiste – NDCI], ivres du pouvoir que leur promettent les nouvelles technologies, se plaçant au-dessus de la justice, travaillant main dans la main avec une poignée d’entreprises sécuritaires pour surveiller et censurer tout et tout le temps.

En cinq ans, Emmanuel Macron, aussi bien par sa propre action que par celle de son gouvernement, ou par la domination qu’il aura exercée sur une majorité parlementaire entièrement dévouée, aura directement contribué au basculement, toujours plus rapide, toujours plus profond, vers une société où la parole et la pensée son cadenassées, reposant sur la surveillance et la censure.  […]

Le bilan d’Emmanuel Macron est néanmoins particulièrement lourd : extension des pouvoirs des services de renseignement, nouveaux fichiers de police et bases de données massives, accélération du pouvoir de censure de l’administration, partenariats multiples avec des entreprises sécuritaires pour démultiplier la surveillance sur Internet ou dans nos rues, utilisation massive de la reconnaissance faciale policière…

Précisions que si cet effondrement démocratique est le fait du gouvernement actuel, il ne doit pas en porter seul la responsabilité : cette orientation a été initiée par Nicolas Sarkozy dans les années 2000 avant d’être déployée à grande échelle par François Hollande. (…)

2017

14 mai 2017 : Emmanuel Macron commence son mandat de président de la République française ;

30 octobre 2017 : promulgation de la loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ». Le texte intègre dans le droit commun plusieurs mesures de l’état d’urgence décidé depuis 2015 tout en prolongeant la durée de vie des « boîtes noires » de surveillance des télécommunications, ces sondes algorithmiques créées en 2015 pour surveiller automatiquement l’ensemble d’un réseau de télécommunications ;

Continuer la lecture de « Quinquennat Macron : cinq années vers la société de flicage, de surveillance et de censure »

Convoi de la liberté : forte répression à Paris

7 500 policiers mobilisés !

Le régime a offert samedi un lamentable spectacle, rappelant les heures sombres de l’épopée des Gilets jaunes :

« Les forces de l’ordre ont procédé samedi à Paris à 97 interpellations et 513 verbalisations d’opposants aux mesures sanitaires participant à l’opération baptisée «convois de la liberté», selon un bilan global communiqué dimanche par la préfecture de police de Paris. […]
Dans la nuit de samedi à dimanche, les forces de l’ordre sont intervenues, selon la préfecture, dans le quartier des Champs- Élysées et dans le bois de Boulogne pour «verbaliser et disperser» les derniers participants à cette manifestation interdite par le préfet de police, Didier Lallement.
En début d’après-midi samedi, plus d’une centaine de véhicules étaient parvenus à rejoindre les Champs-Élysées, qui ont été évacuées progressivement par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes. […]
Quelque 7500 membres des forces de l’ordre sont mobilisés par la préfecture de police de Paris depuis vendredi jusqu’à lundi, les convois anti-passe ayant prévu de gagner Bruxelles lundi. » (source Figaro)

Il y a eu ausi plusieurs blessés.

Les policiers ont balancé du gaz lacrymogène sur des voitures qui arboraient un drapeau français. Ils ont collé des amendes de 135 € à des braves Français parce qu’ils déambulaient avec un drapeau français. Ils ont arrachés des mains des drapeaux français et les ont jetés à terre.

Ici, une séquence emblématique, où l’on voit deux mercenaires immigrés arrêter une voiture sur les Champs-Elysées et carrément braquer le conducteur (ce qui est aberrant du seul point de vue du droit) :

Par contre, bloquer les Champs-Elysées avec d’autres drapeaux, ça passe.

Peut être une image de 5 personnes, personnes debout, plein air et texte

Même si l’opération « Convoi de la liberté » n’a pas été un triomphe samedi à Paris, elle a tout de même porté des fruits.
Le pouvoir a eu peur, traumatisé qu’il est par l’épisode « Gilets jaunes » : c’était un coup de semonce.
Les convois cheminent maintenant vers Bruxelles.

PS : ceux qui ont été verbalisés alors qu’ils n’étaient pas directement dans un convoi de véhicules doivent faire un recours :

Continuer la lecture de « Convoi de la liberté : forte répression à Paris »

Convois de la Liberté : le préfet Lallement, sous l’enseigne de Pfizer, met Paris en état de siège

Le minable franc-maçon Didier Lallement, préfet de Police de Paris, manifeste bien la peur du Régime face à la menace d’une nouvelle rébellion de type « Gilets jaunes ». En l’occurrence un grand convoi de protestation, comme au Canada, face à la tyrannie pseudo-sanitaire.

Il a annoncé ce vendredi organiser la défense de la capitale contre le risque d’un blocage de la ville.

Belle erreur de communication, il se pose visuellement sous l’enseigne de Pfizer, dont il est effectivement, en fin de compte, le serviteur.

Les véhicules partant nombreux de diverses régions et devant se retrouver ce samedi à Paris, Lallement sort… les blindés.
Comme on le voit sur cette video (prise vendredi à Paris) :

Peut être une image de 2 personnes, plein air et texte qui dit ’BIZARRE...ON NE LES A JAMAIS VUS DANS LES BANLIEUES... 6448147 P” NORMAL, C'EST RÉSERVÉ POUR NEUTRALISER LES FRANÇAIS DE SOUCHE!’

« Il ne faut pas bloquer la France » osent dire le préfet et les politiciens en place, après avoir imposé trois confinements, fermé pendant des mois commerces, écoles, musées et restaurants, après avoir instauré un pass pour ségréguer des millions de Français… Ils n’ont honte de rien.

Quelques images de convois :

L’ambiance rappelle celle des Gilets jaunes (avant que les gauchistes ne fassent dégénérer le mouvement) : résolue, populaire, patriote.

De son côté, Facebook a désactivé les comptes personnels des trois administrateurs du groupe « Convoi de la Liberté », qui regroupe 360 000 membres, détruisant de fait le groupe.

Le sinistre Martin Hirsch (APHP) suggère de frapper au portefeuille les non-vaccinés

Cet individu, activiste cosmopolite, militant socialiste puis sarkozyste, a depuis quelques années la casquette de directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris. A ce poste, il a fermé des lits, mené des réductions de personnel, saturant les hôpitaux bien avant le Covid :

Maintenant, ce covidiste forcené (il a exclu de son poste à l’hôpital le professeur Perronne) poursuit de sa haine les Français qui ont refusé les injections expérimentales.

Et pour les nombreuses victimes d’effets négatifs des « vaccins » (et encore, sans connaître les effets à long terme), combien leur sort va-t-il coûter à la Sécurité sociale ?!

Deux autres répugnants individus, Smajda et Fellous (de la même tribu que Hirsch), sont aussi en pointe, avec le soutien des gros médias :

Eux décideraient ce qui est, à un moment donné (car le discours officiel change régulièrement), la vérité scientifique, bien qu’ils ne soient pas dans leur domaine de compétence, contrairement aux Pr Perronne ou Raoult ?
Quant à la transmission du virus, il est unanimement admis que les « vaccins »  ne l’empêchent pas. Du reste, la large diffusion du peu dangereux variant Omicron est une réelle opportunité d’atteindre une immunité naturelle large.

PS : Martin Hirsch s’était déjà illustré il y a quelques années en affirmant à la télévision : « la vraie intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed ». Il parlait bien de la France, oui oui.

 

La Charia Sanitaire entre en vigueur ce 24 janvier

Alors que le nouveau variant s’avère très peu dangereux et que la plupart des pays relâchent leurs mesures, le régime qui dirige la France poursuit sa course au totalitarisme.
Le Covid n’est bien qu’un prétexte à l’instauration d’une société totalitaire, de surveillance de masse, de dressage de la population.
Perfection du totalitarisme : l’Etat pousse les citoyens à se surveiller et se contrôler les uns les autres (autorisant les restaurateurs notamment à contrôler l’identité des détenteurs de « pass »).

Ce « Pass vaccinal » scandaleux a été validé par le Conseil constitutionnel, qui montre à nouveau qu’il ne sert à rien, il n’est là que pour donner les apparences d’un Etat équilibré.
Le dispositif gravement liberticide (et potentiellement dangereux pour la santé des cobayes des gros labos déjà multicondamnés) a été validé par cette instance juridique de dernier recours.

Les vieux covidistes du Conseil constitutionnel, posant sur le plancher maçonnique (damier) de leur établissement scabreux.

Cette institution est composée de boomers au parcours peu reluisant.

On y retrouve ainsi de vieux politiciens recasés là pour leur retraite, tel Alain Juppé (condamné pour corruption!) ou l’antifrançais Laurent Fabius, ce dernier – membre éminent de l’oligarchie qui dirige la France (nous n’écrirons pas « oligarchie française ») et ministre coupable du scandale sanitaire du « sang contaminé » – étant le président.
Précisons que le propre fils de Fabius, le sulfureux Thomas Fabius, est directeur du « cabinet de conseil » Mc Kinsey, qui aide (moyennant grasse rémunération) le gouvernement dans sa stratégie concernant la « crise sanitaire ».
Le fameux « hasard ».