Bientôt toutes les voitures neuves devront avoir un mouchard enregistrant leurs coordonnées GPS !

Boîte noire d'une voiture

Les citoyens – autrefois libres – auront bientôt un super-mouchard dans leur voiture !
Il enregistrera en particulier vos coordonnées GPS, dont pourront se régaler notamment les agences gouvernementales d’espionnage des citoyens politiquement « douteux  » (patriotes, quoi).

« Comme les avions, en vertu d’un règlement de l’Union européenne datant de 2019, tous les nouveaux modèles introduits sur le marché européen à compter du 6 juillet prochain devront embarquer une boîte noire. En juillet 2024, ce dispositif s’étendra à tous les véhicules neufs commercialisés. Le parc roulant n’est pas concerné.
Dans l’esprit de ses concepteurs, le boîtier doit permettre de récolter des informations précises sur les circonstances d’un accident. Une revendication louable. Sauf que l’on pointe déjà des failles dans ce dispositif censé aider les compagnies d’assurances à établir les responsabilités d’un accident. Ce mouchard va enregistrer et conserver en mémoire la vitesse, le régime moteur, les coordonnées GPS, les phases d’accélération et de freinage, le port de la ceinture de sécurité. […] » (source)

Comment les Français peuvent-ils supporter cela ?!

On ne sait pas encore si ces boîtes noires enregistreront les conversations (comme celles des avions), mais si ce n’est pas cette fois, ce sera pour une prochaine : c’est dans la logique totalitaire dans laquelle nous sommes embringués.

De nombreux accidents sont dus à la consommation d’alcool, ou de cannabis par qui vous savez, et surtout au téléphone portable (1ère cause d’accidents). Toutes choses dont se fiche leur « boîte noire ».

Somme : la police se vante d’une opération de sauvetage d’un drapeau homosexualiste

La Police nationale du département de la Somme se vante de ses exploits sur Twitter :

Vous avez bien compris : ces fonctionnaires de police se targuent d’être allés à 6h du matin perquisitionner et arrêter trois jeunes Français patriotes qui avaient confisqué un drapeau subversif à une militante de la perversité.
Et ils exposent sur internet d’innocents autocollants trouvés chez les jeunes Français comme s’ils avait trouvé d’effrayantes armes de guerre…
C’est pitoyable.

Avoir des autocollants politiquement incorrects ou de droite chez soi est-il désormais interdit ? Dans ce cas, merci de prévenir ! Dites-nous aussi quels livres, quelles BD on a le droit d’avoir sans risquer qu’ils soient affichés sur internet.
Il faut peut-être aller demander à la LICRA de venir vérifier chez soi en cas de doute ?

Les trois personnes ont été jugées en comparution immédiate et sévèrement condamnées.

On comparera ce traitement délirant avec l’impunité dont jouit la racaille étrangère en France, pays comptant chaque jour plus d’une centaine d’agressions au couteau et environ 200 viols.
Pour défendre une idéologie tarée et persécuter des jeunes Français normaux, là il y a du monde, des moyens, et de la fierté !

Un avant-goût du cauchemar gauchiste, policier et totalitaire qui guette la France si une révolution nationaliste n’advient pas.

Allemagne : une femme de 93 ans condamnée à un an de prison ferme pour… révisionnisme

Ursula Haverbeck, lors d’une audience

Ursula Haverbeck faisait appel de deux condamnations, reçues en 2017 et 2020, pour « avoir nié que les Juifs ont été systématiquement assassinés pendant la Shoah » et avoir affirmé plusieurs fois que le camp d’Auschwitz n’était qu’un camp de travail.
Mais le tribunal régional de Berlin a rejeté l’appel et condamné cette Allemande de 93 ans a un an de prison ferme. Il a aussi décidé que la peine ne pouvait pas être suspendue, car la prévenue n’avait montré « aucun remord, ni aucun signe de changement d’opinion » lors des audiences.

En 2018, Ursula Haverbeck avait déjà dû payer plusieurs amendes et effectué deux ans et de demi de prison pour des condamnations similaires. Mais elle ne renie rien, sûre de ce qu’elle dit.

Source

Emmanuel Macron : « Je suis opposé à la légitime défense » !

Stupéfiant propos du président de leur République !

« En déplacement jeudi 31 mars en Charente-Maritime pour défendre son bilan environnemental, le chef de l’Etat a réagi au fait divers qui a secoué la Charente, le département voisin, cette semaine : un agriculteur a été mis en examen pour meurtre, après avoir tiré mortellement sur un cambrioleur entré par effraction à son domicile. Et ses propos sont clairs : il est contre la légitime défense. […]
Continuer la lecture de « Emmanuel Macron : « Je suis opposé à la légitime défense » ! »

Quinquennat Macron : cinq années vers la société de flicage, de surveillance et de censure

Macron accélère la marche du régime vers le totalitarisme. Eh oui, la démocratie totalitaire peut exister1. C’est même sa pente naturelle2.
Evidemment, la fausse droite n’a pas été en reste quand elle était au pouvoir, et encore récemment, un Ciotti réclamait davantage de caméras face à l’insécurité, au lieu de régler le problème lui-même avec la remigration. La sécurité n’est généralement qu’un prétexte pour le pouvoir : le but réel est le contrôle de la population.

« Détailler le nombre impressionnant de textes législatifs ou réglementaires qui sont dus à Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité à l’Assemblée et qui ont accentué la censure et la surveillance est un exercice sinistre. Il est néanmoins révélateur du monde fantasmé par le personnel au pouvoir et dans lequel ils veulent nous précipiter : un État et une police tout-puissants [au service de l’oligarchie mondialiste – NDCI], ivres du pouvoir que leur promettent les nouvelles technologies, se plaçant au-dessus de la justice, travaillant main dans la main avec une poignée d’entreprises sécuritaires pour surveiller et censurer tout et tout le temps.

En cinq ans, Emmanuel Macron, aussi bien par sa propre action que par celle de son gouvernement, ou par la domination qu’il aura exercée sur une majorité parlementaire entièrement dévouée, aura directement contribué au basculement, toujours plus rapide, toujours plus profond, vers une société où la parole et la pensée son cadenassées, reposant sur la surveillance et la censure.  […]

Le bilan d’Emmanuel Macron est néanmoins particulièrement lourd : extension des pouvoirs des services de renseignement, nouveaux fichiers de police et bases de données massives, accélération du pouvoir de censure de l’administration, partenariats multiples avec des entreprises sécuritaires pour démultiplier la surveillance sur Internet ou dans nos rues, utilisation massive de la reconnaissance faciale policière…

Précisions que si cet effondrement démocratique est le fait du gouvernement actuel, il ne doit pas en porter seul la responsabilité : cette orientation a été initiée par Nicolas Sarkozy dans les années 2000 avant d’être déployée à grande échelle par François Hollande. (…)

2017

14 mai 2017 : Emmanuel Macron commence son mandat de président de la République française ;

30 octobre 2017 : promulgation de la loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ». Le texte intègre dans le droit commun plusieurs mesures de l’état d’urgence décidé depuis 2015 tout en prolongeant la durée de vie des « boîtes noires » de surveillance des télécommunications, ces sondes algorithmiques créées en 2015 pour surveiller automatiquement l’ensemble d’un réseau de télécommunications ;

Continuer la lecture de « Quinquennat Macron : cinq années vers la société de flicage, de surveillance et de censure »

Convoi de la liberté : forte répression à Paris

7 500 policiers mobilisés !

Le régime a offert samedi un lamentable spectacle, rappelant les heures sombres de l’épopée des Gilets jaunes :

« Les forces de l’ordre ont procédé samedi à Paris à 97 interpellations et 513 verbalisations d’opposants aux mesures sanitaires participant à l’opération baptisée «convois de la liberté», selon un bilan global communiqué dimanche par la préfecture de police de Paris. […]
Dans la nuit de samedi à dimanche, les forces de l’ordre sont intervenues, selon la préfecture, dans le quartier des Champs- Élysées et dans le bois de Boulogne pour «verbaliser et disperser» les derniers participants à cette manifestation interdite par le préfet de police, Didier Lallement.
En début d’après-midi samedi, plus d’une centaine de véhicules étaient parvenus à rejoindre les Champs-Élysées, qui ont été évacuées progressivement par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes. […]
Quelque 7500 membres des forces de l’ordre sont mobilisés par la préfecture de police de Paris depuis vendredi jusqu’à lundi, les convois anti-passe ayant prévu de gagner Bruxelles lundi. » (source Figaro)

Il y a eu ausi plusieurs blessés.

Les policiers ont balancé du gaz lacrymogène sur des voitures qui arboraient un drapeau français. Ils ont collé des amendes de 135 € à des braves Français parce qu’ils déambulaient avec un drapeau français. Ils ont arrachés des mains des drapeaux français et les ont jetés à terre.

Ici, une séquence emblématique, où l’on voit deux mercenaires immigrés arrêter une voiture sur les Champs-Elysées et carrément braquer le conducteur (ce qui est aberrant du seul point de vue du droit) :

Par contre, bloquer les Champs-Elysées avec d’autres drapeaux, ça passe.

Peut être une image de 5 personnes, personnes debout, plein air et texte

Même si l’opération « Convoi de la liberté » n’a pas été un triomphe samedi à Paris, elle a tout de même porté des fruits.
Le pouvoir a eu peur, traumatisé qu’il est par l’épisode « Gilets jaunes » : c’était un coup de semonce.
Les convois cheminent maintenant vers Bruxelles.

PS : ceux qui ont été verbalisés alors qu’ils n’étaient pas directement dans un convoi de véhicules doivent faire un recours :

Continuer la lecture de « Convoi de la liberté : forte répression à Paris »

Convois de la Liberté : le préfet Lallement, sous l’enseigne de Pfizer, met Paris en état de siège

Le minable franc-maçon Didier Lallement, préfet de Police de Paris, manifeste bien la peur du Régime face à la menace d’une nouvelle rébellion de type « Gilets jaunes ». En l’occurrence un grand convoi de protestation, comme au Canada, face à la tyrannie pseudo-sanitaire.

Il a annoncé ce vendredi organiser la défense de la capitale contre le risque d’un blocage de la ville.

Belle erreur de communication, il se pose visuellement sous l’enseigne de Pfizer, dont il est effectivement, en fin de compte, le serviteur.

Les véhicules partant nombreux de diverses régions et devant se retrouver ce samedi à Paris, Lallement sort… les blindés.
Comme on le voit sur cette video (prise vendredi à Paris) :

Peut être une image de 2 personnes, plein air et texte qui dit ’BIZARRE...ON NE LES A JAMAIS VUS DANS LES BANLIEUES... 6448147 P” NORMAL, C'EST RÉSERVÉ POUR NEUTRALISER LES FRANÇAIS DE SOUCHE!’

« Il ne faut pas bloquer la France » osent dire le préfet et les politiciens en place, après avoir imposé trois confinements, fermé pendant des mois commerces, écoles, musées et restaurants, après avoir instauré un pass pour ségréguer des millions de Français… Ils n’ont honte de rien.

Quelques images de convois :

L’ambiance rappelle celle des Gilets jaunes (avant que les gauchistes ne fassent dégénérer le mouvement) : résolue, populaire, patriote.

De son côté, Facebook a désactivé les comptes personnels des trois administrateurs du groupe « Convoi de la Liberté », qui regroupe 360 000 membres, détruisant de fait le groupe.

Le sinistre Martin Hirsch (APHP) suggère de frapper au portefeuille les non-vaccinés

Cet individu, activiste cosmopolite, militant socialiste puis sarkozyste, a depuis quelques années la casquette de directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris. A ce poste, il a fermé des lits, mené des réductions de personnel, saturant les hôpitaux bien avant le Covid :

Maintenant, ce covidiste forcené (il a exclu de son poste à l’hôpital le professeur Perronne) poursuit de sa haine les Français qui ont refusé les injections expérimentales.

Et pour les nombreuses victimes d’effets négatifs des « vaccins » (et encore, sans connaître les effets à long terme), combien leur sort va-t-il coûter à la Sécurité sociale ?!

Deux autres répugnants individus, Smajda et Fellous (de la même tribu que Hirsch), sont aussi en pointe, avec le soutien des gros médias :

Eux décideraient ce qui est, à un moment donné (car le discours officiel change régulièrement), la vérité scientifique, bien qu’ils ne soient pas dans leur domaine de compétence, contrairement aux Pr Perronne ou Raoult ?
Quant à la transmission du virus, il est unanimement admis que les « vaccins »  ne l’empêchent pas. Du reste, la large diffusion du peu dangereux variant Omicron est une réelle opportunité d’atteindre une immunité naturelle large.

PS : Martin Hirsch s’était déjà illustré il y a quelques années en affirmant à la télévision : « la vraie intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed ». Il parlait bien de la France, oui oui.

 

La Charia Sanitaire entre en vigueur ce 24 janvier

Alors que le nouveau variant s’avère très peu dangereux et que la plupart des pays relâchent leurs mesures, le régime qui dirige la France poursuit sa course au totalitarisme.
Le Covid n’est bien qu’un prétexte à l’instauration d’une société totalitaire, de surveillance de masse, de dressage de la population.
Perfection du totalitarisme : l’Etat pousse les citoyens à se surveiller et se contrôler les uns les autres (autorisant les restaurateurs notamment à contrôler l’identité des détenteurs de « pass »).

Ce « Pass vaccinal » scandaleux a été validé par le Conseil constitutionnel, qui montre à nouveau qu’il ne sert à rien, il n’est là que pour donner les apparences d’un Etat équilibré.
Le dispositif gravement liberticide (et potentiellement dangereux pour la santé des cobayes des gros labos déjà multicondamnés) a été validé par cette instance juridique de dernier recours.

Les vieux covidistes du Conseil constitutionnel, posant sur le plancher maçonnique (damier) de leur établissement scabreux.

Cette institution est composée de boomers au parcours peu reluisant.

On y retrouve ainsi de vieux politiciens recasés là pour leur retraite, tel Alain Juppé (condamné pour corruption!) ou l’antifrançais Laurent Fabius, ce dernier – membre éminent de l’oligarchie qui dirige la France (nous n’écrirons pas « oligarchie française ») et ministre coupable du scandale sanitaire du « sang contaminé » – étant le président.
Précisons que le propre fils de Fabius, le sulfureux Thomas Fabius, est directeur du « cabinet de conseil » Mc Kinsey, qui aide (moyennant grasse rémunération) le gouvernement dans sa stratégie concernant la « crise sanitaire ».
Le fameux « hasard ».

Macron : « les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout »

Entretien révélateur d’Emmanuel Macron, avec les lecteurs du Parisien, dans lequel il laisse tomber partiellement la langue de bois, pour dire ce qu’il pense franchement, certes dans une langue grossière (imagine-t-on les rois ou même les anciens présidents de la République parler ainsi?) et brutale.
Voici l’extrait le plus significatif :

« En démocratie, le pire ennemi c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale. D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. C’est une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage« , a-t-il déclaré. « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… » ».

Ce président parle bien de ses administrés, qui n’ont violé aucune loi…

Tout le fanatisme, toute l’inhumanité de ce type et de sa caste s’expriment ici clairement.
Les Français les subissent déjà très sensiblement avec cette « vaccination » presque obligatoire, tout comme les Gilets jaunes les avaient déjà subis de façon sanglante.
Boire un café, prendre un canon, c’est pour beaucoup de Français esseulés  le cœur de la vie sociale. Les confinements avaient déjà été tragiques, de ce point de vue, pour nombre d’entre eux. Le Régime n’en a cure.
Il n’y a de toute façon aucune rationalité, aucune décence, aucune humanité à attendre de gens qui veulent faire des injections – d’un produit dont les effets secondaires funestes à court terme ne sont pas rares et dont on ignore ceux à long terme – à des jeunes enfants qui ne risquent rien du Covid, et en particulier du variant Omicron, beaucoup moins dangereux que les autres pour la population en général.

Le port du masque pour les enfants relève d’ailleurs déjà d’une véritable maltraitance, aux graves conséquences psychologiques.

Par ailleurs, Macron et les siens veulent, dans une perspective purement politicienne et électorale, désigner à la majorité des électeurs (dont les boomers, qui s’abstiennent moins que les autres) une minorité à détester, un bouc-émissaire responsable de leurs malheurs.

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’CORSE-MACHIN On a enfin l'explication! POURQUOI 70.000LITS D'HOPITAUX ONT ÉTE FERMES EN QUINZE ANS? C'est la faute des non-vaccinés!’

Revenons tout de même sur quelques points :

• « D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. » Présentation ignoblement mensongère : la plupart des Français qui ont été vaccinés l’ont accepté finalement sous la contrainte ! Soit pour préserver leur vie sociale ou un certain confort, soit carrément pour ne pas perdre leur travail et se retrouver à la rue.

• « j’ai très envie de les emmerder. » C’est typiquement le langage d’un gamin capricieux qui aurait accédé à un trône, le langage d’un petit tyran qui n’a aucune hauteur de vue, aucun sens du Bien commun, aucune dignité à vrai dire.

• « Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. »
Ici, on n’est pas obligé de croire Macron. Lui et son équipe n’ont cessé de mentir et de changer de posture depuis le début de l’apparition du Covid, faisant ce qu’ils avaient juré ne pas faire quelques temps plus tôt.
Et les contraintes déjà exercées relèvent déjà de la force, pour certains Français.

• « En démocratie, le pire ennemi c’est le mensonge et la bêtise ». Là, Macron fait de la langue de bois. La démocratie moderne, médiatique, est précisément basée sur le mensonge et sur la bêtise (d’une majorité de la masse).

Dans le même journal, Macron dit cette autre phrase, aussi importante :
« Ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen ».
Cet individu qui, comme ses prédécesseurs, offre la citoyenneté « française » à la terre entière, décide soudainement qui serait citoyen ou pas, selon qu’on lui plaise ou non.
Lui qui détruit l’identité française, surendette le pays, brade son industrie, s’acharne contre tous les restes de la civilisation, réprime le peuple et maintenant persécute les enfants avec le masque et les injections controversées, est particulièrement mal placé pour parler d’irresponsabilité (et de « solidité d’une nation »), et même de citoyenneté.
Cette phrase, dans la bouche d’un républicain particulièrement, ne peut qu’inquiéter. Dans la logique de la Révolution française, elle peut ouvrir la voie à une des persécutions graves. Macron envisage-t-il d’ouvrir des camps pour les non vaccinés ?!
On mettra d’ailleurs, pour montrer la valeur du personnage, sa déclaration sur les non citoyens en rapport avec ce qu’il disait en 2016, à propos de la déchéance de nationalité des terroristes : « on ne traite pas le mal en l’expulsant de la communauté nationale ».
Cette provocation, si elle ne suscite pas une réaction populaire massive, pourrait ouvrir la voie à tous les abus de Macron et de ceux qui sont derrière lui : à commencer par une surveillance de masse plus poussée et une ségrégation sociale à la chinoise.

Angers : un professeur persécuté pour avoir suggéré à un élève musulman de changer de religion

Ce qu’il reste de la France (catholique) est attaqué par des islamistes soutenus par la République maçonnique.
Ce fait survenu en Anjou l’illustre parfaitement :

« Un enseignant d’un lycée professionnel d’Angers a été mis en examen vendredi pour «incitation à la discrimination raciale ou religieuse», «harcèlement moral» et «dénonciation mensongère», [rien que çà ! – NDCI] appris l’AFP dimanche auprès du parquet. Cette mise en examen fait suite à la plainte d’un élève déposée début décembre, a indiqué à l’AFP le procureur de la République, Eric Bouillard, confirmant une information du Monde .

Lors d’un cours dans cet établissement catholique sous contrat, l’enseignant aurait «invité» l’un de ses élèves musulmans à «changer de religion». L’enseignant, joint par Le Monde, plaide un trait d’humour mal compris. Placé sous contrôle judiciaire, il a «interdiction d’exercer la profession d’enseignant», a précisé M. Bouillard. Il comparaîtra le 4 mai devant le tribunal correctionnel. » (Source)

Ce que subit ce professeur est d’une violence inouïe.

Et, oui, vous avez bien lu : cela s’est passé dans un lycée privé catholique !
Evidemment, ce dernier ne devrait pas accepter des non-catholiques. Mais on relèvera l’impudence formidable de cette famille étrangère et la rage antichrétienne de ces magistrats.

Xavier Bertrand veut permettre aux procureurs de prononcer eux-mêmes des sanctions pour des peines allant « jusqu’à cinq ans » de prison

Le centrisme totalitaire.

Image

Avec ce fou furieux remplaciste, qui se présente comme de droite très modérée, le moindre procureur gauchiste ou cosmopolite pourrait ruiner ou envoyer en prison le citoyen dissident ou celui qui critique un peu le Grand Remplacement.

Et ces gens se gargarisent avec « l’Etat de droit ». Ridicule.

Source

La scandaleuse dissolution par Macron et Darmanin d’une association patriotique locale à Angers

Le Régime continue à s’enfoncer dans le totalitarisme le plus crasse, dans l’indifférence générale.

Depuis quelques années (il y avait déjà eu une vague sous De Gaulle), il dissout de façon particulièrement arbitraire les associations et groupements qu’il juge politiquement incorrects.

Sous les prétextes d’« incitation à la haine » ou « à la discrimination », on peut dissoudre n’importe quelle structure, condamner n’importe quel citoyen agaçant.
C’est ce qui s’est fait à l’encontre de l’Alvarium, association gérant un bar à Angers et organisant des distributions de repas aux pauvres, des conférences et quelques activités militantes classiques (affiches, etc.) : rien d’extrême, d’outrageant ou d’inconvenant dans l’attitude ou les discours.

Cette répression grossière semble une passion pour le traître Darmanin.
Notez le « conformément aux instructions du Président » ! En pleine période de crise, ce lamentable individu est obnubilé par le moindre îlot de dissidence.

Les agressions ou tentatives d’intimidation d’antifas angevins– ne supportant pas qu’un lieu de droite existe –, qui se sont soldées par des débandades pour ces idiots haineux, ont par ailleurs fourni un (piètre) prétexte au gouvernement pour accuser l’Alvarium de violence.

Les antifas, bénéficiant d’une impunité ou d’une large complaisance de la part des ministères de l’Intérieur et de la Justice, se dévoilent encore comme des alliés, des serviteurs du Système.

Pour lire la pseudo-argumentation du décret, on peut cliquer ici et .
Entre autres perles, on y lit qu’« assimiler » l’immigration à « une menace » est un motif de dissolution.
Remettre en cause la disparition du peuple français est presque interdit…

Le Régime, dont les écoles osent parler des méchantes « lettres de cachet » des rois de France, ne s’embarrasse plus de rien pour bafouer les libertés de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.
Mais cette frénésie, cette fébrilité sont bons signes : il a peur, il arrive à bout de souffle.

Christophe Barbier veut des « brigades » pour aller chez les non-vaccinés que leurs concitoyens dénonceront

Vidéo) Christopher Barbier sur BFM: « On peut demander à ceux qui ont les noms des non vaccinés de donner ces fichiers à des brigades ou à des équipes, qui vont aller

L’ultra-mondialiste Christophe Barbier, longtemps directeur du torchon L’Express, omniprésent dans les studios télé et radio, éditorialiste sur BFM TV, est un individu influent et emblématique de la caste politico-médiatique dominante.

Il exprime ici à haute voix ce dont rêve l’oligarchie vacciniste :

Rappelons que cette histoire de « vaccins » expérimentaux contre le Covid relève surtout d’un exercice d’ingénierie sociale, ainsi que de gros sous pour Big Pharma (alors que les médicaments comme la chloroquine ou l’ivermectine – plébiscitée dans divers pays – ont le désavantage de ne quasi rien coûter).

PSS : il y a quelques années, l’ectoplasme Barbier avait réclamé que la France prenne exemple sur la Chine communiste pour mieux censurer sur Internet les opinions dissidentes.

Deux poids deux mesures judiciaire : un retraité condamné à 25 ans de prison ferme

Un brave retraité condamné à 25 ans de prison ferme pour une tentative de meurtre envers un voisin arabe qui lui pourrissait la vie !

A comparer avec les peines dérisoires dont écopent (quand ils ne sont pas  épargnés pour « troubles mentaux ») les véritables meurtriers immigrés qui massacrent des Français.
Le « vivre-ensemble » ne fonctionne pas et produira de plus en plus de tragédies, jusqu’à la Remigration.

Tous les médias vomissent leur haine du retraité. Donnons donc un son de cloche un peu différent.

De Ludovic Lefebvre – Délégué du Parti de la France pour Paris :

« Chaque jour, nous compulsons la presse, nous consultons les réseaux sociaux. Les faits divers se succèdent, l’horreur nouvelle remplace l’indignation de la veille, le mauvais rêve se substitue au cauchemar. Le prêtre égorgé dans sa paroisse est oublié pour la jeune femme violée jusqu’au décès qui sera oubliée pour une autre jeune femme traînée jusqu’à en être déchiquetée par une racaille en voiture. Et la chaîne de l’inqualifiable se perpétue de jour en jour. Il y a aussi les attentats islamiques, les dessinateurs trotskistes traités à la kalachnikov s’estompent doucement de notre souvenir pour l’inqualifiable attentat du Bataclan, un jeune professeur décapité dans une rue française pour avoir blasphémé sur ordre du pouvoir par le biais de l’éducation nationale prend finalement l’émoi en attendant un autre acte de guerre musulman sur notre territoire. Et c’est ainsi chaque matin depuis des années, au point que notre cerveau, notre cœur en sont désensibilisés, que l’anormal est devenu une normalité, nous nous sommes dit qu’il ne fallait pas s’habituer et parce que l’être humain sait survivre, il s’habitue à tout, nous nous sommes habitués à notre grand dam.

Il y a les faits divers largement nourris par la diversité que les médias s’acharnent malgré tout à nous vendre comme une chance, il y a les attentats islamiques, il y a la quasi-systématique corruption des politiciens quasi-impunie.

Continuer la lecture de « Deux poids deux mesures judiciaire : un retraité condamné à 25 ans de prison ferme »