Charente-Maritime : une église dévastée et les hosties profanées. Mais les médias mettent des guillemets…

La profanation de l’église de Tonnay-Charente (Charente-Maritime) a eu lieu samedi vers 18 heures, mais l’évêque de La Rochelle et de Saintes, Mgr Georges Colomb, n’a confirmé les faits que ce lundi 11 novembre : elle « a été profanée, pas cambriolée. Le tabernacle, qui contient les hosties, a été fracturé et la custode, qui renferme les hosties pour l’Adoration lors de la messe, a été volée, a déclaré le religieux. Des statues ont été brisées, la croix du Christ a été renversée, la statue de saint Joseph portant l’enfant Jésus a été décapitée. C’est une offense faite aux catholiques ». Et surtout à Dieu, ajouterons-nous.

Le forfait a eu lieu quelques minutes à peine avant l’arrivée à l’église des paroissiens.
Concernant les objets d’art, le préjudice est énorme. « On a des objets inscrits au titre de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) dont une porte du retable, qui a été pliée en deux, une autre arrachée. Il faudra faire réparer par des artisans d’art. Il faudra aussi remettre l’église dans son état initial », commente le maire, Éric Authiat.

Il s’agit objectivement d’une profanation. C’est la « France d’après », qui rappelle furieusement les heures les plus sombres de notre histoire (guerres de religion, Révolution française…). Mais pour certains médias (dont Le Figaro), les églises et même les saintes Hosties n’étant plus sacrées (contrairement à d’autres édifices et aux dogmes historico-politiques du moment), cela les répugne de parler de profanation sans mettre de guillemets :

La cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie attaquée cette nuit à la voiture-bélier

Voilà où nous en sommes…
C’est la « France d’après ».
Imaginez l’émoi si cela avait été une mosquée ou une synagogue…

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/ba/Oloron_cath%C3%A9drale_ste_marie_8.JPG/1280px-Oloron_cath%C3%A9drale_ste_marie_8.JPG?resize=840%2C630&ssl=1

« La cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), classée au patrimoine mondial de l’Unesco, a été prise pour cible par des malfaiteurs qui ont enfoncé la porte de l’édifice à la voiture-bélier pour y dérober une partie de son trésor, dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris auprès de la municipalité.

Continuer la lecture de « La cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie attaquée cette nuit à la voiture-bélier »

Mélenchon allergique aux églises

Sur BFM TV, le frère trois points Jean-Luc Mélenchon a exprimé son allergie aux églises. “Pour les funérailles nationales, il y en a marre d’aller dans les églises”, a-t-il déclaré.

Si Jean-Luc Mélenchon, en héritier assumé de la Terreur, est de ces politiciens foncièrement hostiles au christianisme, il faut noter que son propos n’est pas totalement dénué de sens. Il est en effet absurde et contraire à la doctrine traditionnelle de l’Eglise d’accorder des funérailles catholiques à des personnages dont la vie publique est notoirement en contradiction avec les enseignements de l’Eglise. Ainsi, un déviant sexuel ne doit pas avoir droit à des funérailles catholiques. De même pour un politicien complice des lois mortifères (avortement, euthanasie). Ce qui signifie que Jacques Chirac, par exemple, n’avait pas droit à des funérailles catholiques.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, son appartenance à la franc-maçonnerie (il est membre du Grand Orient de France) l’exclut de facto de la possibilité de recevoir des funérailles catholiques…

Source MPI

Grenoble : l’incendie de l’église Saint-Jacques était lui aussi volontaire (« finalement »)

Oups…

« Ravagée par un incendie en janvier 2019, l’église Saint-Jacques avait été totalement détruite par des flammes que l’on croyait d’origine accidentelle. Le parquet de Grenoble confirme aujourd’hui qu’il s’agit en réalité d’un incendie criminel.

Continuer la lecture de « Grenoble : l’incendie de l’église Saint-Jacques était lui aussi volontaire (« finalement ») »

Les féministes pro-avortement tentent d’incendier la cathédrale de Mexico

« Samedi, à Mexico, les mouvements féministes pro-avortement ont organisé une manifestation très anti-catholique et très violente.

La capitale mexicaine s’attendait à une “marée verte” (la couleur choisie par ces mouvements pro-avortement) dont la christianophobie ne faisait aucun doute. S’attendant à ce que les lieux de culte soient pris pour cibles, des fidèles avaient constitué des chaînes humaines pour faire rempart.

Continuer la lecture de « Les féministes pro-avortement tentent d’incendier la cathédrale de Mexico »

Christianophobie : suite à de multiples profanations, l’armée n’installera plus de croix sur les sommets pyrénéens

Alors que les autorités publiques acceptent que l’islam empiète progressivement sur la sacro-sainte laïcité républicaine, on trouve encore quelques fanatiques pour déboulonner des symboles christiques…
A noter que pour le journaliste de France Bleu Roussillon, Sébastien Berriot, scier des croix – installées avec toutes les autorisations nécessaires – fait parti du débat. Ce n’est pas un dérapage, ni une haine voué à une ou plusieurs religions, mais un débat qui fait rage…

Trouvé sur France Bleu : Le débat sur la présence de croix chrétiennes en haut des montagnes catalanes fait rage. Depuis l’été 2018, plusieurs croix ont été détruites, notamment celle du Carlit (Pyrénées-Orientales) qui avait été scellée par l’armée. Du coup, les militaires ont décidé de ne plus en installer.

Il n’y a plus de croix en haut du Carlit. Au cours de l’été 2018, des inconnus mènent une expédition punitive sur le sommet le plus élevé des Pyrénées-Orientales, à 2.921 mètres d’altitude. Les deux croix chrétiennes qui permettaient d’identifier les lieux sont détruites, notamment celle que les commandos de Mont-Louis (CNEC, centre national d’entraînement commando), avaient installée et scellée en 2015 à l’aide d’un hélicoptère. Il s’agissait à l’époque de remplacer une ancienne croix devenue vieillissante. Continuer la lecture de « Christianophobie : suite à de multiples profanations, l’armée n’installera plus de croix sur les sommets pyrénéens »

France : une nouvelle église profanée

Les destructions et les incendies sont désormais monnaie courante dans les églises de France. Alors que le gotha médiatique s’affole lorsqu’une tranche de jambon est retrouvée dans une boîte à lettres de mosquée, le silence complice des autorités encourage l’outrage et la haine à l’égard des Français chrétiens.

« C’est une paroissienne présente dans l’église Saint-Géry ce samedi, en début d’après-midi, qui a alerté les secours. Elle venait de voir une dame s’en prendre avec violence aux statues du lieu saint.

Sans la rapidité d’intervention de la police, le bilan final aurait sans aucun doute été encore plus lourd qu’il ne l’est. Pour autant, au moins deux statues (de Jeanne d’Arc et de saint Antoine de Padoue) ont été renversées de leurs piédestaux et ont fini pulvérisées au sol. Celle de saint Antoine a même douloureusement endommagé le sol de l’église. » Continuer la lecture de « France : une nouvelle église profanée »

Bourg-Achard : deux incendies volontaires en quatre jours dans l’église en restauration

Alors que la volonté de détruire un lieu de culte catholique est manifeste, le silence – complice – des médias est assourdissant. Pas de prise de parole publique des politiques, pas de journaliste d’un grand quotidien scandalisé… Un silence de plomb pour éviter de plaindre une catégorie de Français qui n’a le droit de bénéficier que du mépris et de la haine des progressistes.

Trouvé sur Actu.fr : « L’orgue de l’église Saint-Lô de Bourg-Achard (Eure) a été détruit dans un incendie ce dimanche 30 juin. L’alerte a été donnée vers 20 h 30. Le Père Jean Le Cam a fait part aujourd’hui lundi 1er juillet de sa désolation sur sa page Facebook.

Une désolation d’autant plus grande qu’il y a quatre jours (mercredi 26 juin), l’autel de l’église Saint-Lô de Bourg-Achard prenait feu. Les circonstances de ce premier incendie laissaient à penser qu’il s’agissait d’un acte d’origine volontaire. La municipalité de Bourg-Achard et la paroisse ayant porté plainte, une enquête est en cours. Continuer la lecture de « Bourg-Achard : deux incendies volontaires en quatre jours dans l’église en restauration »

François Molins, procureur général de la Cour de cassation, préconise de faire mourir Vincent Lambert

L’ancien procureur flegmatique du TGI de Paris, célèbre pour ses interventions TV après chaque attentat islamiste, est désormais procureur général auprès de la Cour de cassation. Il préconise de laisser mourir Vincent Lambert de soif et de faim en le privant de l’assistance élémentaire dont il a besoin, tout en interdisant son transfert dans un établissement disposé à le recevoir… 

Trouvé sur le HuffPost : « François Molins, nouveau procureur auprès de la Cour de cassation, préconise d’aller dans son sens en cassant la décision de reprise des traitements du quadragénaire hospitalisé à Reims dans un état végétatif profond.

Dans un avis écrit rendu public ce jeudi 20 juin et qu’il défendra lundi devant les magistrats de la plus haute instance judiciaire française, il explique que la cour d’appel de Paris qui a ordonné la reprise des traitements n’avait pas le droit de le faire. Continuer la lecture de « François Molins, procureur général de la Cour de cassation, préconise de faire mourir Vincent Lambert »

Une élue attaque Marlène Schiappa sur son appartenance à la Franc Maçonnerie

Agnès Cerighelli, conseillère municipale de Saint-Germain-en-Laye et ex-adhérente LREM, reprend sans ménagement la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Suède : deuxième attaque à la bombe contre une église syriaque orthodoxe

Trouvé sur Fdesouche : « Vendredi, un peu avant trois heures du matin, la police a reçu plusieurs appels concernant une explosion près d’une église à Södertälje.

L’église dont il est question est l’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem. L’explosion a touché la salle des fêtes jouxtant l’édifice religieux, celle-ci appartient à la communauté chrétienne syriaque. Continuer la lecture de « Suède : deuxième attaque à la bombe contre une église syriaque orthodoxe »

Christianophobie : une statue du Sacré-Cœur de Jésus décapitée, des livres ainsi que le tabernacle et une croix ont été brûlés

Et les journalistes du torchon local, comme pour minimiser la portée de ces actes haineux, osent parler de dégradations plutôt que de profanation ! (Définition du Larousse ici)

« Le prêtre en a fait état aux fidèles de l’église Saint-Jean de La Primaube, lors de la messe de Pentecôte, ce dimanche 9 juin. Des dégradations – on ne peut parler réellement de profanations – ont été commises, la semaine dernière au sein de l’édifice religieux de la rue des Écoliers.

Un ou plusieurs individus mal intentionnés ont brûlé des livres de messe et ont essayé de mettre le feu au tabernacle, à la statue de Marie et à une grande croix, trois pièces en bois. Ils ont également décapité une grande statue du Sacré-Cœur de Jésus.

Le maire de la commune, Jean-Philippe Sadoul nous a confirmé les faits, précisant que les responsables de la paroisse n’ont pas souhaité porter plainte, supposant que ces actes étaient plutôt le fait « d’individus désœuvrés ». »

Source

Le gouvernement se pourvoit en cassation pour faire mourir de soif Vincent Lambert !

Macron et sa clique se battent pour sauver la vie des monstres qui combattaient dans les rangs de l’Etat Islamique, et pour faire  mourir de soif et de faim un jeune Français…
Le Président avait pourtant expliqué il y a deux semaines qu’il ne pouvait rien faire pour épargner la vie de Vincent Lambert, car il ne voulait pas interférer avec la justice ! C’était donc bien un mensonge.
Le Système veut vraiment – on en a là la preuve – utiliser le cas Lambert pour créer un précédent et faire une jurisprudence euthanasique.
Il ne s’attendait pas à  cette résistance.
Vincent Lambert ne symbolise-t-il finalement pas la France elle-même ?

Trouvé sur France Info :
« La bataille juridique se poursuit. Le gouvernement français a déposé, vendredi 31 mai, un pourvoi en cassation dans l’affaire Vincent Lambert, contre la décision de la cour d’appel de Paris ordonnant la reprise des traitements de ce patient tétraplégique en état végétatif irréversible depuis dix ans. « Une déclaration de pourvoi a été déposée aujourd’hui en fin de matinée auprès de la Cour de cassation pour le compte des ministères parties », a indiqué le ministère de la Santé à l’AFP. Continuer la lecture de « Le gouvernement se pourvoit en cassation pour faire mourir de soif Vincent Lambert ! »

Hypermarché Cora de St Malo : 2 employés virés car ils ne voulaient pas travailler le dimanche (+ commentaire)

Commentaire : petit à petit, mais assez rapidement, le dimanche chômé va disparaître sous les coups du capitalisme libéral, à moins que la révolution nationaliste n’arrive avant.
Outre les mérites du repos dominical pour l’équilibre personnel, social et familial, c’est surtout une obligation pour tout chrétien que de consacrer cette journée (le « jour du Seigneur ») d’abord au culte de Dieu (par la messe surtout), puis à soi et aux autres, dans le repos et la joie.
En rognant progressivement le caractère particulier du dimanche, les politiciens de gauche et de « droite » (Sarközy s’y était déjà attaqué, et Marine Le Pen a déclaré être favorable au travail le dimanche) achèvent d’effacer la civilisation française (donc chrétienne) par idéologie (ou absence de doctrine) et pour servir les forces financières ; mais tous les Français en pâtiront, pas seulement ceux qui restent catholiques.

Résultat de recherche d'images pour "cora saint jouan des guerets"

On vient d’apprendre que deux employés, qui travaillaient depuis 18 et 8 ans à l’accueil et au rayon crèmerie de l’hypermarché Cora de Saint-Jouan-des-Guérets, près de Saint-Malo, ont été renvoyés sans préavis pour « faute grave » (ce qui les prive d’indemnité) la semaine dernière, parce qu’ils ne voulaient pas travailler le dimanche.

« Aucune mention de travail dominical ne figure pourtant sur leurs contrats de travail. Depuis que la direction de la grande surface a décidé d’ouvrir tous les dimanches matins, ce qui se traduit par six matinées dominicales travaillées pour chacun des 230 salariés, aucun avenant aux contrats de travail n’a fixé légalement cette obligation.

Alors qu’elle aurait pu faire appel au volontariat, la direction de l’enseigne n’a pas laissé le choix à ses salariés, selon le récit de l’employée licenciée : « Le directeur dit que c’est la loi Macron et que vu la conjoncture actuelle, c’est son gagne-pain. C’était ça ou on prenait la porte directement. J’ai dit : ‘Non, je ne le ferai pas’. Après, il y a eu une procédure pour faute grave. Faute grave ? Je lui ai dit qu’il valait mieux, carrément, que je vole !« , relate-t-elle auprès d’Europe 1.

Si la loi Macron est largement revenue sur le repos dominical, seuls les salariés volontaires sont supposés pouvoir travailler le dimanche. Il est par ailleurs nécessaire que leur accord soit donné par écrit explicite. » (source)

Les deux salariés comptent attaquer leur employeur devant le conseil des prud’hommes pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse.