Le RN fait son dîner et sa soirée dansante de fin de congrès dans une ancienne église

Certes, il s’agit d’une église désaffectée (celle du couvent dominicain de Perpignan, qui fut volée à l’Eglise en 1793 par les Républicains, dont effectivement se revendique Marine Le Pen).
Mais, en partant du principe que le lieu a bien été « désacralisé » par l’Eglise, le symbole est très dérangeant pour quiconque est un peu imprégné de civilisation française.
Toutefois, cela coïncide avec la conception laïcarde revendiquée par Marine Le Pen, et avec l’anti-catholicisme qu’elle montre en privé.
Quant aux organisateurs, ils ont fait une belle erreur de communication.

Religion : les inepties de Pierre Jovanovic à propos de la Bible détruites par l’abbé Rioult (video)

Pierre Jovanovic, essayiste « dissident » surtout connu pour ses interventions dans le domaine économique et financier, se risque parfois dans des sujets très différents, qu’il ne maîtrise nullement.
Il s’est aventuré dans le domaine de la religion, avec un livre et une vidéo dans lesquels il présente sa découverte révolutionnaire, et c’est une catastrophe.

Non seulement c’est faible, mais c’est idiot et gravement trompeur :  Jovanovic croit avoir découvert la lune en se rendant compte que des textes de la Bible (Ancien Testament) et des vieux textes mésopotamiens ou égyptiens présentent des similitudes. C’est pourtant connu et répété depuis des décennies, mais passons.
Quelle conclusion triomphale en tire sans plus d’étude Pierre Jovanovic ? Continuer la lecture de « Religion : les inepties de Pierre Jovanovic à propos de la Bible détruites par l’abbé Rioult (video) »

Macron a encore oublié de souhaiter un joyeux Noël aux Français

Voici l’un des rares chefs d’Etat de pays occidental à ne pas souhaiter, d’année en année, cette fête éminemment traditionnelle et toujours précieuse aux Français, malgré la déchristianisation.

Cette obstination a quelque chose de fascinant. Car c’est pourtant un élément de base de la communication politique, hypocrite certes, mais élémentaire. Mais chez Macron, la haine et le mépris l’emportent même sur les calculs politiciens.

Ce qui n’est pas toujours le cas :

L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’Emmanuel Macron @EmmanuelMacron L'Iftar est un moment de partage. Je le partage ce soir avec la communauté musulmane française. Diner du Conseil françois culte musulman Park d20201 Paris Mink 23:05 212K vues Emmanuel Macron Au dîner du conseil français du culte musulman’

Islamisme : « la République française n’est pas la solution à nos problèmes, elle est le problème »

« Lorsqu’elle a voulu montrer sa suprématie sur la religion catholique, la République a décroché toutes les croix des murs, a utilisé la force pour déloger de leurs congrégations des communautés de bonnes sœurs et de frères désarmés, a pris possession des églises et en a bradé le mobilier, a établi le règne des Droits de l’homme athée contre la foi et contre le Christ. Sans sourciller une seconde.

Lorsqu’elle veut, ou lorsqu’elle prétend vouloir freiner l’appétit d’un islam conquérant devenu vorace, elle refuse d’utiliser le mot «islam» afin de ne pas offenser les musulmans.

Rappelez-vous simplement qu’après les lois de séparation, sur les places des villages, l’officier public, mandaté par la République, organisait des ventes sauvages des objets de culte auprès desquels s’étaient recueilli plusieurs siècles de vos ancêtres. Que l’on a retrouvé, sur les étals des brocanteurs, des statues qui avaient passé 300 ans, parfois plus, dans les églises de nos aïeux. Ce vandalisme légal, cette boucherie, cette profanation, la République les assume impeccablement, je le redis : sans sourciller.

Et maintenant, il faut à cette République profanatrice vingt attentats pour commencer à envisager la fermeture administrative, pour quelques mois seulement, d’une mosquée fanatique.
Et lorsqu’il s’agit pour elle de répondre à la conquête de nos territoires par l’islam, elle refuse même de citer seulement son nom.
La République française n’est pas la solution à nos problèmes, elle est le problème. »

de Jonathan Sturel

Yonne : le Conseil régional donne une abbaye à un hôtelier plutôt qu’à une institution catholique, mais le pire…

l’église de l’abbaye

« Le domaine de l’Abbaye de Pontigny, dans l’Yonne, est en vente depuis un peu plus d’un an. Les 9,5 hectares de terrain et les 5 000 m2 de bâtiment sont la propriété depuis 2003 de la région Bourgogne Franche-Comté qui ne veut plus en supporter la charge.  Le site présente un état de vétusté important et des coûts de fonctionnement élevés.  Un appel à manifestation d’intérêt a alors été lancé en juin 2019. […]
Deux projets étaient en concurrence pour son rachat, celui de la fondation Frédéric Schneider, et celui de la Fraternité sacerdotale St Pierre. La région a annoncé en assemblée plénière ce vendredi le nom du nouvel acquéreur du domaine. Il s’agit de la Fondation Schneider. » (source)

Cette « fondation » a en fait un projet de résidence hôtelière.
L’autre candidat est une institution religieuse catholique (tendance traditionnelle), qui voulait donc rendre à ces lieux historiques leur vocation.
Mais le pire, dans cette décision du Conseil régional, c’est que le candidat catholique offrait un prix plus élevé pour l’achat des bâtiments !
Il proposait 2,1 millions d’euros, contre 1,8 million d’euros pour l’hôtelier.
C’est donc clairement une décision politique de la part de laïcards haineux, même si ça leur coûte de l’argent.

Bon, après, il y a peut-être des dessous de tables honteux que nous ne connaissons pas.

Quel scandale.

L’ensemble des bâtiments.

PS : notons que le Conseil régional de Bourgogne-France-Comté est composé majoritairement de socialistes. Mais les élus LR (fausse « droite ») se sont abstenus lors du vote.

Pourquoi Macron a-t-il fixé à 30 le nombre de fidèles autorisés à se réunir dans les lieux de culte catholiques ?

Les loges maçonniques à Limoges, toute une histoire - Limoges (87000)

« Emmanuel Macron a indiqué mardi 24 novembre que, dans sa grande mansuétude, il autorisait les catholiques à assister à la messe, mais dans la limite de 30 personnes par cérémonie. Une contrainte qui va probablement évoluer rapidement devant le tollé. Mais penchons-nous sur ce nombre.

Le choix d’une telle limite, qui plus est unique pour toutes les cérémonies catholiques, qu’elles se tiennent dans une toute petite chapelle ou dans une cathédrale, a logiquement choqué ou simplement étonné.
S’agissait-il simplement d’une manifestation de l’absurdité et de la brutalité du bureaucratisme administratif républicain français ?

Si celui-ci est effectivement hypertrophié et se distingue parmi les pays européens, l’origine de cette limite de 30 personnes est probablement à chercher ailleurs.

Il faut donc signaler que les réunions des loges maçonniques (« ateliers ») regroupent en moyenne de vingt à trente individus….
Continuer la lecture de « Pourquoi Macron a-t-il fixé à 30 le nombre de fidèles autorisés à se réunir dans les lieux de culte catholiques ? »

Effacement de la religion : certains évêques vont plus loin que les exigences républicaines !

Comme lors du premier confinement, les évêques ne s’opposent pas ou peu à l’abus de pouvoir de la République maçonnique envers le culte catholique. Cela s’explique par une habitude de soumission exagérée, qui remonte loin, et plus gravement, par l’abandon de la notion de règne du Christ sur la société, ainsi que par une perte du sens de la Messe (qui est infiniment plus qu’une réunion de prière) consécutive à la crise moderniste.

La conception normale et traditionnelle du baptême lui-même – qu’il ne faut retarder sous aucun prétexte – est piétinée par certains évêques, comme ici à Lyon (alors que l’Etat n’interdit pas les baptêmes, mais les rassemblements à plus de 6, ce que des prêtres courageux ne respectent d’ailleurs pas) :

C’est très grave, il s’agit d’une véritable trahison de la part de cet évêque.

Mise-à-jour 18/11 au soir :  : suite à l’émoi suscité sur les réseaux sociaux, le diocèse a retiré ce passage de son site.

La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques

Retour sur les manifestations de dimanche pour le retour des messes  publiques - Le Salon Beige

Nous avons évoqué il y a quelques jours le grave abus de pouvoir de la République totalitaire qui –avec hélas la soumission voir la complicité des évêques – s’en prend au culte catholique (qu’on ne peut objectivement comparer aux autres : il ne s’agit pas de prier ensemble comme le pensent les ignares au pouvoir).
Mais ce dimanche il y eut des dizaines de manifestations devant les églises, pour exiger la libéralisation de la Messe.
Voici le beau discours de maître Jérôme Triomphe, avocat de Vincent Lambert et de l’AGRIF notamment, à l’occasion de la manifestation  à Saint Maur des Fossés.

« Catholiques de France !

Vous connaissez la situation :

1- Le gouvernement nous a interdit de nous rassembler dans nos églises que l’Etat nous a déjà volées deux fois en 1790 et en 1905.

Au mépris de la laïcité, ce gouvernement a décrété que les funérailles étaient plus importantes que la communion eucharistique.
Ce 7 novembre, le Conseil d’Etat a validé cette interdiction d’assister à la messe dans nos églises contrairement aux avis du conseil scientifique.

La liberté fondamentale du culte a été rabaissée en dessous de la liberté de manifestation qui, elle, reste autorisée.
Le culte ne peut même être exercé qu’à titre accessoire à une autre activité au hasard d’un déplacement. Voilà ce qui est écrit.

Continuer la lecture de « La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques »

Interdiction du culte catholique : le Conseil d’État rejette le référé liberté déposé par les évêques français

Un grave scandale.

Le Conseil d’Etat, repaire de franc-macs.

(notre commentaire ci-après)

« Le Conseil d’État a rejeté samedi le recours liberté déposé par la conférence des évêques de France, des religieux agissant en leur nom, ainsi que plusieurs associations catholiques et pratiquants agissant en leur nom. Ils demandaient la levée de l’interdiction de célébrer des messes pendant le reconfinement.
Les juges du Palais royal ont estimé qu’à ce jour, cette interdiction était proportionnée au vu des risques sanitaires et de la nécessité constitutionnelle de protection de la santé et par rapport à la liberté fondamentale de culte.
Continuer la lecture de « Interdiction du culte catholique : le Conseil d’État rejette le référé liberté déposé par les évêques français »

Nice : Brahim, migrant, attaque une église et tue au moins trois personnes au couteau. A Avignon, une autre attaque.

Les informations officielles (ce 29 octobre à 14h) :

• un homme a pénétré dans la basilique Notre-Dame de Nice
• une première femme, de 70 ans, et venue prier de bon matin, a été retrouvée égorgée et «quasiment décapitée» près du bénitier dans l’édifice religieux. Un homme, le sacristain, 45 ans, a également été retrouvé égorgé dans l’église. Une seconde femme, jeune mère de famille, qui avait réussi à se réfugier dans un café voisin, y a perdu la vie, le corps lardé de plusieurs coups de couteaux. L’attaque a également fait plusieurs blessés.
• L’assaillant a été transporté à l’hôpital après avoir été touché de plusieurs balles par la police. Il a dit s’appeler Brahim.
• il a crié à de nombreuses reprises « Allah akbar« , alors qu’il était soigné sur place.

Les médias ont oublié de dire qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de la naissance supposée de Mahomet ; un jour particulièrement symbolique dans le monde islamique.

Par ailleurs (sans qu’on sache si c’est lié à l’islamisme) :

« selon des sources policières du Figaro, deux heures après l’attaque de la basilique de Notre-Dame de Nice, un homme a tenté d’attaquer des policiers à Avignon, dans le quartier de Montfavet. Il a été abattu par les forces de l’ordre vers 11h15. »

et, en Arabie saoudite :

Un garde du consulat français de Djeddah (Arabie saoudite) a été attaqué à l’arme blanche jeudi 29 octobre.
L’auteur présumé de l’attaque, un Saoudien a été arrêté juste après les faits. Selon l’ambassade, les jours de la victime « ne sont pas en danger », a-t-elle précisé. (source)

Et la liste s’allonge :

Le ministre de l’escrologie Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église

Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église

« Alors que les mosquées se construisent par dizaines avec la bienveillance du gouvernement, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, vient d’ordonner à la préfecture de l’Ardèche de prendre un arrêté pour suspendre la construction d’une église au profit de la communauté catholique du village de Saint-Pierre de Colombier [Source].

Il doit probablement s’agir d’une des seules ou même de la seule église en construction en France.

Depuis qu’elle est ministre, Barbara Pompili a dû avaler de nombreuses couleuvres au nom du libéralisme et de la reprise économique (5G, insecticides, terrasse chauffées).
Continuer la lecture de « Le ministre de l’escrologie Barbara Pompili s’oppose personnellement à la construction d’une église »

Dans un manuel scolaire, le gouvernement communiste chinois trafique l’Evangile de façon blasphématoire !

Xi Jinping président vie Parti communiste Chine constitution

Voici une information qui ne surprendra pas ceux qui connaissent la nature (ce donc pas une question d’époque ou de lieu) du communisme, nature menteuse et perverse : ils sont prêts à tout pour faire avancer leur idéologie.

« En Chine, un manuel scolaire destiné à l’enseignement professionnel dans le secondaire, publié par un service d’édition dépendant du gouvernement, a choisi de reprendre le passage biblique concernant la femme adultère afin d’enseigner aux élèves « l’éthique professionnelle et le respect de la loi ». On aurait pu s’en féliciter dans la mesure où Jésus, dans ce texte (Jn 8, 1-11), prend la défense de la femme adultère et empêche sa lapidation avec ces mots : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre ».

Mais loin d’encourager une telle charité et l’amour de son prochain, le passage biblique cité dans le manuel scolaire assure que Jésus se serait mis lui-même à lapider la femme adultère en ajoutant : « Moi aussi je suis pécheur, mais si la loi ne devait être exécutée que par des hommes sans faute, la loi serait vaine ». » (source)

Non seulement ces communistes osent trafiquer l’Evangile – dans un de ses passages les plus édifiants et les plus émouvants –, mais en plus osent faire prononcer au Christ une parole impossible, blasphématoire, car il est pur de tout péché.
Continuer la lecture de « Dans un manuel scolaire, le gouvernement communiste chinois trafique l’Evangile de façon blasphématoire ! »

Lyon : le maire « écolo » boycotte une fête chrétienne mais pose la première pierre de la mosquée de Gerland

Voici qui illustre bien toute l’hypocrisie de la « laïcité républicaine » et de la gauche. Elles ont la haine du christianisme, c’est tout.

« Mardi 8 septembre, le maire EELV de Lyon Grégory Doucet s’était fait remarquer en boycottant, sous couvert de « laïcité », la cérémonie du Vœu des Echevins, grande tradition catholique mais aussi populaire datant de 1643. S’il avait consenti à « prendre la parole à l’issue de la cérémonie », il est devenu le premier maire lyonnais à manquer cet événement majeur dans la culture rhodanienne depuis des décennies. Pourtant, dès le lendemain, l’édile posait la première pierre de la mosquée de Gerland. » (source VA)

Chanson ignoble sur le Christ sur France Inter : le CSA valide !

En janvier dernier, sur la radio d’Etat gauchiste France Inter, un « humoriste », Frédéric Fromet, avait vomi une chanson particulièrement blasphématoire envers Jésus-Christ, évoquant des mœurs répugnantes : nous ne pouvons évidemment décrire plus avant son texte.

L’émoi avait été d’importance, de nombreux Français voyant piétiné ce qu’il y a de plus précieux à leurs yeux et de plus cher à leur cœur.
Le CSA, organisme de censure de l’audiovisuel en France, avait ainsi été saisi.

Il vient de rendre son verdict :

« Après examen, s’il a noté que de très nombreuses personnes avaient été heurtées par les propos tenus à l’antenne par l’humoriste, le Conseil a estimé que ceux-ci n’excédaient pas les limites de la liberté d’expression, dont il est le garant et qui vaut aussi pour les idées polémiques qui heurtent, choquent ou inquiètent. […] » (source)

Particulièrement scandaleux… surtout quand on compare avec ce que réprime ce CSA.
Le CSA n’a plus qu’un rôle de commissaire politique au service de l’Antifrance.
Les radios et télévisions sont des égouts à ciel ouvert, mais tout ce que traque le CSA, ce sont les propos politiquement incorrects même anodins ou même la simple promotion du patriotisme.

Combien de temps les patriotes et les chrétiens supporteront-ils cela ?!

Voir aussi, à propos du CSA :
Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme
Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants
Après une plainte du CSA, Eric Zemmour devant la justice en janvier. Il l’apprend en lisant « le Parisien » !
Grand Remplacement sur les écrans : encore trop de Blancs selon le CSA !
Escroc présenté comme un « juif tunisien » : le CSA recadre Télématin
Le CSA veut contrôler les sites internet ! La censure politique se met en place progressivement
Le clip grotesque du CSA, le « gendarme de l’audiovisuel »
La chaîne de télévision RT France mise en demeure par le CSA pour un sujet sur la Syrie
Radio Courtoisie condamnée à 25 000 euros par le CSA

Pyrénées : de la sorcellerie africaine derrière la profanation du cimetière

La semaine dernière nous évoquions la profanation massive d’un cimetière chrétien dans les Pyrénées, dans l’indifférence médiatique.

Les coupables ont été arrêtés.
Il s’agit de deux hommes âgés de 23 et 24 ans, « déjà connus défavorablement » par les forces de l’ordre… C’est-à-dire des racailles.
Ces deux hommes issus du continent noir (que la presse locale appelle de façon suspecte « Jordan et Fabien ») ont agi dans le cadre d’un rituel de sorcellerie africaine, sur injonction d’un marabout vivant au Mali…

Voilà probablement un bel exemple de ce que les politiciens appellent « l’enrichissement culturel » apporté par l’immigration massive.

« Et c’est devant une salle « médusée » que Fabien, originaire du Cameroun, a donné les motivations de son geste au tribunal. […] [Il] a avoué être en relation avec un marabout au Mali, qui lui aurait conseillé, pour réussir dans la musique et devenir célèbre, « d’enlever ce qui représente Dieu et le remplacer par 666 », pour « faire des offrandes à l’être opposé à Dieu ».

D’après Jordan, qui a tenté de « minimiser son implication » dans l’affaire, Fabien voulait réciter des incantations pour « invoquer le démon ». Ce dernier a répliqué en soulignant que « Jordan, qui voulait aussi faire de la musique », a également participé aux incantations. » (source)

Les Français payeront jusque dans la tombe leur docilité face au Grand Remplacement.

► Voir aussi : France : un imam invite ses ouailles à maudire les tombes des cimetières chrétiens en passant devant