C’était un 1er février… 1908 : la monarchie portugaise assassinée par la franc-maçonnerie

Au Portugal, la monarchie est décapitée par la franc-maçonnerie : le roi Charles et le prince héritier Louis-Philippe sont assassinés en pleine rue par l’instituteur Manuel Buiça et l’employé Alfredo Costa, tous deux maçons (et membres de la Charbonnerie).

Ils ont fait feu puis bondi sur le carrosse royal. Le roi est mort immédiatement, le prince héritier a pu répliquer de quelques coups de feu (non fatals) sur les assaillants, et la reine a tenté de s’opposer à eux avec son bouquet de fleurs (voir l’illustration ci-dessus).

Dès 1910, la République est proclamée et le chef du Grand Orient du Portugal lui-même, Magalaes Lima, entre au gouvernement.

Les deux assassins ne survécurent pas à leur forfait : blessés au cours de l’attaque, ils furent tués non loin du lieu du drame par des agents de police (dont un, non identifié). Peut-être dans le but qu’ils ne révèlent rien sur les commanditaires précis ?
Continuer la lecture de « C’était un 1er février… 1908 : la monarchie portugaise assassinée par la franc-maçonnerie »

« France d’après » : Josette, 83 ans, a dû attendre 44 heures aux urgences. « Traumatisée et affaiblie, elle a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard »

Evidemment, avec un nom tel que celui de Simone Veil – responsable du génocide des bébés français –, cet hôpital est placé sous de bien sombres auspices.
Cela dit c’est triste histoire reflète bien la dégringolade de la France au rang de pays du Tiers-monde, par des décennies de gouvernement scandaleux…

« 44 heures de souffrance. Une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise sur la mort de Josette, 83 ans. Sa fille, Marie-Pierre, a décidé de porter plainte contre l’hôpital Simone-Veil d’Eaubonne pour “délaissement d’une personne hors d’état de se protéger.” Car, selon son récit, sa mère a passé 44 heures dans les couloirs de l’hôpital avant de finalement retourner à son Ehpad.

Traumatisée et affaiblie, Josette a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard.

Continuer la lecture de « « France d’après » : Josette, 83 ans, a dû attendre 44 heures aux urgences. « Traumatisée et affaiblie, elle a alors refusé de s’alimenter et est morte quinze jours plus tard » »

C’était un 30 janvier… mort du marquis de la Rouërie et de Paul Déroulède

rouerie1793 : mort du marquis Armand de la Rouërie, chef de la première conjuration bretonne, à l’annonce de la mise à mort de Louis XVI.
Trahi, pourchassé, à bout de forces et malade, se reprochant de n’avoir pas agi avec une célérité capable de prévenir l’exécution du roi, le marquis meurt d’une fièvre cérébrale.

Il sera déterré et décapité après sa mort par les républicains, mais le mouvement de la Chouannerie continuera encore longtemps contre l’oppression républicaine.
Une biographie de cet homme à la vie aventureuse, retourné sur le droit chemin, est récemment sortie, signée Alain Sanders et Jean Raspail.

1914 : mort à Nice, de Paul Déroulède, combattant héroïque durant la guerre de 1870 et poète patriotique de la Revanche, dans ses Chants du soldat.
Il fut également fondateur de la Ligue des patriotes, l’un des principaux mouvements nationalistes de la fin du XIXe siècle.


Continuer la lecture de « C’était un 30 janvier… mort du marquis de la Rouërie et de Paul Déroulède »

Davos : le pdg de Pfizer tourmenté par des journalistes impertinents (video)

Lors de la réunion annuelle d’une grande partie de l’oligarchie mondiale à Davos (Suisse), Albert Bourla, le pdg de l’entreprise Pfizer (l’une des plus condamnées au monde) est tourmenté par des journalistes indépendants et impertinents.
Il ne répondra rien à leurs questions qui paraissent pourtant légitimes.
Il fait son business avec les grands de ce monde et n’estime apparemment n’avoir aucun compte à rendre aux 99,9% de la population, notamment ceux qui se sont fait injecter du « jus de Bourla » en croyant que cela évitait la transmission du Covid. Sans parler des effets secondaires…

C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose

Où l’on voit que la Ve République a toujours été barbouzarde…

Ce 29 janvier 1962, l ‘Organisation armée secrète (OAS) fait sauter le PC des barbouzes gaullistes, à El Biar (Alger).

Lorsque la « villa Andrea » explose, est détruit le lieu où de nombreux membres de l’OAS ou simples partisans de l’Algérie française ont été torturés longuement et sauvagement, et parfois assassinés (la République n’a toujours pas présenté ses excuses contrairement au cas Audin).
Lors de fouilles en 1968, une trentaine de squelettes sont retrouvés dans le jardin de la villa…
Les « barbouzes », comptant nombre de bandits, de condamnés de droit commun, ont été déployés en Algérie en mars 60 par le pouvoir gaulliste, avec pour objectif d’éliminer toute résistance à la politique d’abandon de De Gaulle, et visant surtout l’OAS dont l’activité rayonnait (notamment avec ses émissions radio pirates).

Ci-dessous un récit de la lutte engagée entre ces crapules gaullistes et les militants ou simples sympathisants patriotes (qui seront 400 à être assassinés dans cette infâme opération).
Continuer la lecture de « C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose »

Messe du 4e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivait nos ancêtres).
« « Seigneur, au secours ! Nous périssons ! … Alors Jésus se leva, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme. »
En même temps que l’Évangile manifeste la divinité de Jésus et réclame de notre part une foi plus grande en sa toute-puissance divine, les oraisons de ce dimanche soulignent notre faiblesse humaine : elles nous font implorer le secours dont nous avons besoin pour rester ce que nous devons être, soutenir notre vie surnaturelle et la purifier des péchés que nous avons commis. »
Dom G. Lefebvre

Continuer la lecture de « Messe du 4e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires »

28 janvier : mort du bienheureux Charlemagne, roi des Francs, empereur d’Occident

Dessin de la statue de « Charlemagne et ses leudes », située devant Notre-Dame de Paris.

Charlemagne du latin Carolus Magnus, ou Charles Ier dit « le Grand » dans la nomenclature qui commence avec Clovis, né en 742 et mort le à Aix-la-Chapelle, est le membre le plus éminent de la dynastie franque à laquelle il a donné son nom alors qu’il n’en est pas le fondateur : les Carolingiens.

Continuer la lecture de « 28 janvier : mort du bienheureux Charlemagne, roi des Francs, empereur d’Occident »

C’était un 27 janvier…

1794 : exécution horrible du prince de Talmont par les républicains à Laval.
Ce chef vendéen, âgé de 28 ans, déclare au bourreau qui va le guillotiner :
« Fais ton métier, j’ai fait mon devoir ».
Puis, la tête décapitée et mutilée du jeune héros chrétien est plantée sur les grilles de son château.

1889 : élection triomphale du « brave général Boulanger » à Paris, après une série de partielles en province. Ses partisans attendent qu’il marche sur l’Elysée, mais le général patriote refuse. La médiocrité de ses ambitions ne le désigne pas pour le pouvoir. Menacé par le ministre de l’Intérieur, il s’enfuit vers Bruxelles, en compagnie de sa maîtresse.

1957 : attentats du FLN à Alger à la brasserie du Coq hardi et à la Cafétéria : 4 morts, 50 blessés.

1959 : décès, à Saint Quentin, du père Hanna Zacharias, de son vrai nom Hector Théry, érudit catholique qui étudia les origines juives de l’islam. « Le Coran actuel n’est qu’une prédiction juive émanant d’un rabbin de tendance pharisaïque talmudiste [ami de Mahomet et résidant à la Mecque], dont le but était de judaïser l’Arabie ».
Continuer la lecture de « C’était un 27 janvier… »

L’Union européenne valide le fait que vous mangerez des insectes (sans toujours le savoir)

« Que vous le vouliez ou non, les insectes vont devenir un élément de votre diète. La Commission Européenne, l’institution qui impose ses vues bien qu’elle n’ait jamais été élue par personne, s’y emploie : elle vient de décider que le grillon domestique était somme toute assez sain pour finir dans vos assiettes. Et dans vos verres. Et dans les goûters de vos enfants.

Avec le règlement EU 2023/5, le feu vert sanitaire a donc été donné : les citoyens européens, qui représentent pourtant moins de 10% de la population mondiale, sont sommés de se plier à la transition alimentaire qui sauvera la planète. Si la disposition prévoit que l’Acheta domesticus, notre petit grillon craquant, soit introduit (dans un premier temps ?) sous forme de farine dégraissée, on le retrouvera dans : « les pains et petits pains multicéréales, les biscuits secs et gressins, les barres de céréales, les prémélanges secs pour produits cuits au four, les biscuits, les produits secs à base de pâtes farcies ou non, les sauces, les produits transformés à base de pommes de terre, les plats à base de légumineuses et de légumes, les pizzas, les produits à base de pâte, le lactosérum en poudre, les substituts de viande, les soupes et concentrés ou poudres de soupe, les en-cas à base de farine de maïs, les boissons similaires à la bière, les confiseries au chocolat, les fruits à coque et oléagineux, les en-cas autres que les pommes de terre frites et les préparations de viande, produits destinés à l’ensemble de la population. »

Difficile, donc d’y échapper. Et si les emballages devront en faire mention, les petits subterfuges sont déjà sous nos yeux : quand il sera indiqué « contient des protéines animales » ou « contient farines protéiques » seuls les végétariens et les végans se sauveront !

Continuer la lecture de « L’Union européenne valide le fait que vous mangerez des insectes (sans toujours le savoir) »

Gestion du Covid-19 : la Cour de cassation annule la mise en examen d’Agnès Buzyn

Il aurait été étonnant que cette monstrueuse femme (qui avant le Covid s’était illustrée en faisant passer le nombre de vaccins obligatoires pour les enfants de 3 à 11, y compris un vaccin contre une MST!!), ayant déjà été recasée à la Cour des comptes, fût condamnée.

« La Cour de cassation a annulé la mise en examen de l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn pour mise en danger de la vie d’autrui, dans l’enquête sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 par le gouvernement, a-t-elle annoncé ce vendredi.

Continuer la lecture de « Gestion du Covid-19 : la Cour de cassation annule la mise en examen d’Agnès Buzyn »

Marche pour la Vie : des milliers de Français ont bravé le froid pour défendre la Vie

Belle édition que ce millésime 2023 pour la « Marche pour la Vie », alors que le délai d’infanticide pré-natal est passé de 12 à 14 semaines, et que les matérialistes veulent légaliser le suicide et le meurtre sous le nom d’« euthanasie ».

On regrettera comme d’habitude certains choix musicaux du genre tam-tam (de toute façon les médias de gauche n’en seront pas attendris vomiront ou tairont toujours cette manifestation), et on notera l’absence, cette année, de tout évêques. Mais le nombre de participants (près de 10 000) prêts à affronter un froid rigoureux est une donnée réjouissante !

BFM TV en plein délire : croire que Dieu a créé le monde serait une « contre-vérité scientifique »

Sur BFM TV, la chaîne du milliardaire franco-israélien gaucho-macroniste Patrick Drahi, une harpie nommée Candice Mahout expose avec difficulté quelques « contre-vérités scientifiques » qui l’effarent ainsi que son comparse Bruce Toussaint.

Au-delà de la forme pénible, le fond est choquant :

Donc, pour ces gens-là, croire que la Création a un créateur serait une « contre-vérité scientifique », c’est-à-dire que le contraire aurait été prouvé scientifiquement !
Est-ce que ces esprits qui se sentent si visiblement supérieurs pourraient préciser un peu les choses ? Notamment pour les nombreux scientifiques chrétiens ou déistes ?
L’idée de croire que rien a produit tout n’est de son côté pas près d’être démontrée scientifiquement…

Bref, ces gens qui se targuent d’être du côté de la science ne connaissent rien à ce qu’est une démarche scientifique.
Ils mettent au niveau de la croyance en la terre plate l’idée d’un Créateur : c’est injurieux (et blasphématoire) en plus d’être stupide.

Notons au passage que cette Candice Mahout qui s’en prend ensuite (pas sur cet extrait) aux réseaux sociaux, en particulier concernant la croyance à la terre plate, se gardera bien de dire que la majorité des jeunes qui y croient sont musulmans.
Ces journalistes-militants détestent les réseaux sociaux parce que ces derniers leur piquent leur clientèle et leur monopole du façonnage de l’opinion s’est fissuré. Même si effectivement Instagram ou Tik-Tok sont des nuisances.

Quant à l’« esprit critique », il consiste selon eux bien sûr à avaler sans se poser de question ce que BFM TV déblatère.

C’était un 24 janvier…

476 : mort de Genséric, roi des Vandales. Né à Séville en 406, il bâtit un immense empire et installa son peuple (germanique) en Afrique, après s’être emparé de Rome et Carthage. Arien, il s’opposa au christianisme.

1728 : malgré l’opposition de Louis XV, le funeste Montesquieu – philosophe des prétendues « Lumières » – est reçu à l’Académie française.

1857 : Gustave Flaubert est convoqué devant les tribunaux de Paris pour « atteinte aux bonnes mœurs » dans son roman Madame Bovary. Après un peu plus de deux siècles de Révolution, la notion même de « bonnes mœurs » a totalement disparu aujourd’hui…

1899 : pour réduire les tensions existant entre intellectuels à cause de l’affaire Dreyfus, plusieurs historiens, dreyfusards et antidreyfusards, proposent une « paix des braves ».

1939 : effondrement du front républicain espagnol dans les Pyrénées Les forces nationalistes parviennent à la frontière catalane le lendemain, provoquant un départ de militants communistes et républicains vers la France. Ces rouges venus s’installer dans le sud de la France y défendrons rageusement l’idéologie communiste pendant des décennies ; pendant « l’épuration », ils commettront de nombreux crimes et atrocités contre les patriotes français suspects de maréchalisme.

Continuer la lecture de « C’était un 24 janvier… »

Le verdict répugnant du francocide de la jeune Axelle Dorier

Peut être une représentation artistique de une personne ou plus, barbe et intérieur

En 2020, la jeune Française avait été, devant des membres de sa famille, traînée sur près d’un kilomètre par une voiture conduite par deux racailles, jusqu’à ce que mort s’en suive, le soir où elle fêtait ses 23 ans.
Le verdict est tombé : le chauffeur (Youcef Tebbal) condamné à seulement 12 ans de prison (il risquait 20 ans, 16 ans requis) et le passager (Mohamed Yelloule) à 2 ans ferme.
Avec les remises de peine, le Youcef sera libérable dans 3 ans.

La vie d’une petite Française ne vaut pas grand chose pour cette justice républicaine.
C’est presque la même peine qu’ont subi deux jeunes Français qui s’étaient simplement défendus face à l’agression de Clément Méric et ses amis…
Et en plus les proches des deux étrangers osent déclencher une émeute dans le tribunal :