Arnaque au chômage partiel : une famille en fuite vers Israël soupçonnée d’avoir détourné 11 millions d’euros

L’État d’Israël (qui n’extrade pas ses ressortissants) est le lieu de refuge de nombreux escrocs, tandis que d’autres opèrent directement de là-bas, contre les peuples européens (cf. notamment la fraude à la taxe carbone : au moins 1,6 milliard d’euros de pertes pour la France en moins d’un an, 6 milliards pour les pays de l’Union européenne). Hervé Ryssen avait écrit un livre à ce sujet.

Message émouvant de la mère de Pierrick Berthier, 23 ans, tué par Abdelkader et David mardi dernier à Nixon

Peut être une image de 12 personnes, plein air et texte qui dit ’NOTRE ANGE PIERRICK BERTHIER L HUOTO’

Le jeune Pierrick avait été aidé Cécilia, sa voisine de 33 ans, mère de famille qui avait peur de son ex-conjoint Abdelkader, avec qui elle avait rompu quelques jours plus tôt…
Ce dernier, déjà connu des services de polices, est venu tuer Cécilia et Pierrick à l’arme blanche, accompagné de son complice, avant d’enfermer les 3 enfants de Cecilia dans une chambre, d’ôter la poignée de leur porte et de mettre le feu à la maison.

Ces Françaises qui s’adonnent au métissage et s’unissent à n’importe qui, en plus de blesser la France dans son identité, se mettent en danger, ainsi que leurs enfants et leur entourage.

La mère de Pierrick a posté un message émouvant sur facebook.
Il y en aura beaucoup d’autres, de plus en plus, tant qu’il n’y a pas de changement radical de politique et pas de remigration.

Continuer la lecture de « Message émouvant de la mère de Pierrick Berthier, 23 ans, tué par Abdelkader et David mardi dernier à Nixon »

C’était un 21 juin 1973…

à Paris : meeting du mouvement « Ordre nouveau » (né en 1970) contre l’immigration sauvage.

Les trotskystes de la Ligue communiste, constituées en commandos armés, se heurtent aux forces de police et mettent à sac le siège du mouvement nationaliste, rue des Lombards.

Les jours suivants, le régime profitera de ces incidents pour dissoudre Ordre nouveau (qui ne s’était pourtant pas heurté à la police) ainsi que la Ligue communiste (qui était déjà la reconstitution d’un groupe dissous et qui se reconstituera ensuite).

Quelques images des affrontements :

La présidente antiblanche de l’UNEF manifeste avec Mélenchon contre… le racisme

Au défilé gauchiste contre l’extrême-droite et le racisme qui se déroulait le samedi 12 juin, vous aviez, au premier rang, tenant avec Mélenchon la grande banderole de tête,  la présidente de l’UNEF ouvertement hostile aux Blancs.
Rappelons qu’elle n’a jamais été inquiétée pour cela, par aucune association ni aucun juge.
Et qu’elle défile donc encore le plus tranquillement du monde contre le… racisme, qui est effectivement un sujet qu’elle connaît bien.

Comme nous l’avons répété maintes fois, « antiracisme » est un mot codé pour « antiblanc ».

Peut être une image de 2 personnes et personnes debout

C’était un 20 juin…

cliquer pour agrandir

840 : – dans une île voisine d’Ingelheim, mort de l’empereur Louis Ier le Pieux (dit parfois « le débonnaire »). Comme Charlemagne, son père, il avait partagé son trésor, ses livres et ses vêtements entre ses fils, les églises et les pauvres. Toute sa vie en guerre contre ses héritiers, il aura pourtant été un roi bienfaisant. Ce grand astronome découvrit une comète en 837.

– Les Vikings remontent pour la première fois la Seine jusqu’à Rouen.

1899 : au cours d’une réunion publique patronnée par la Ligue de la Patrie française, Henri Vaugeois annonce le lancement de l’Action française.

1930 : le nationaliste roumain Corneliu Codreanu constitue, au sein de la Légion de l’Archange Michel, un mouvement politique : la « Garde de Fer »humanité-pacte-soviétique, qui obtient en 1935 17% des voix et 66 députés, devenant la troisième force roumaine.

1940 : après l’autorisation allemande pour la reparution légale de L’Humanité, le numéro 1 devait paraître le 23 vers midi ; mais, sur ordre de Vichy, la police française intervient en vertu du décret-loi de septembre 1939, interdisant la parution du quotidien.

4e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

La Pêche miraculeuse, par Raphaël (1515)

« L’ Évangile de la pêche miraculeuse est le symbole des conquêtes de l’Église et la réalisation de la parole de Jésus à St Pierre : désormais tu seras pêcheur d’hommes !
La confiance en Dieu, au milieu des luttes et des souffrances de cette vie, est la pensée qui domine la messe de ce dimanche. Saint Paul nous rappelle que ces luttes et ce souffrances n’ont qu’un temps ; elles sont liées à la situation d’attente qui est la nôtre et celle de  toute la Création avec nous, jusqu’au jour marqué pour la pleine manifestation de la gloire des enfants de Dieu. Entretemps, Dieu nous vient en aide ; il nous attire à lui, nous soutient, nous pardonne et nous relève. »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 4e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

Valérie Pécresse annonce vouloir s’en prendre aux Gaulois réticents à l’immigration, en les piégeant avec des « testings »

Il y a probablement quelques gogos-boomers qui considèrent encore Valérie Pécresse – présidente et candidate à la région Ile-de-France – comme de « droite » et s’apprêtent pour cela à voter pour elle.
A ce degré, l’ignorance politique qu’ils manifestent n’est guère excusable.

En effet, dans sa profession de foi pour les élections régionales, elle se vante de son fanatisme et de son sectarisme républicain, ainsi que de sa volonté de Grand Remplacement.

Extrait de la profession de foi adressée par V. Pécresse aux électeurs franciliens.

• Ces « valeurs de la République » – dont on ne sait toujours pas exactement ce que c’est – mais qui sont toujours brandies pour contrer toute volonté de défendre l’identité française, la civilisation française, la « France d’avant », sont concrètement un outil idéologique de gauche.
• La « laïcité » dont elle se gargarise est bien sûr à prendre dans son sens maçonnique, incompatible avec la civilisation française et chrétienne, et a en réalité fait le lit de l’islamisation. Pécresse fait déjà du chantage aux associations et aux entreprises : pour bénéficier des aides régionales, celles-ci  doivent signer une charte dans laquelle elles s’engagent à « respecter et promouvoir [!] les valeurs républicaines » et à ne jamais « discriminer », etc. Une démarche totalitaire, en utilisant l’argent pris aux Français.
• Pécresse annonce clairement qu’elle va faire la guerre aux Gaulois qui ne sont pas assez enthousiastes envers la submersion migratoire, avec des testings : une méthode perverse et ignoble, créée en France par l’association socialiste Sos-racisme, et consistant à essayer de piéger les gens pour leur coller un procès ou les détruire socialement s’ils essayent de choisir librement à qui ils vont louer leur appartement, qui ils acceptent dans leur établissement nocturne, etc.
Si vous êtes patrons d’une boîte de nuit, vous devrez laisser rentrer toute la racaille possible. Si vous utilisez une partie de votre logement en chambre d’hôte, vous devrez accepter un couple de gros dégénérés sexuels s’exhibant. Si vous voulez privilégier un Français pour quoi que ce soit, vous serez châtié par la police et la justice à cause de Pécresse.

Par ces méthodes, clairement annoncées, Valérie Pécresse – qui finance des associations « LGBT » avec l’argent public – se déclare en ennemi résolue et fourbe des Gaulois.

Quel Français digne de ce nom pourrait voter pour elle ?!

Voir aussi :
► Le meeting bidon de Valérie Pécresse. Révélateur.
« L’excellent bilan pornographique de la région Ile-de-France » avec Pécresse 

Le meeting bidon de Valérie Pécresse. Révélateur.

Visuel publié par le groupuscule de Valérie Pécresse après son meeting bidon.

Cela révèle bien que Valérie Pécresse est une vraie politicienne, au pire sens du terme.
Comment faire confiance à ces gens ?!

« En août 2019, Valérie Pécresse organise le meeting le plus important de l’histoire de son parti, Libres!, à Brive-la-Gaillarde. Derrière la foule de 1 500 personnes se trouvaient des contingents entiers de faux militants rameutés depuis Paris et issus d’associations communautaires, selon [l’enquête de Mediapart]. Certaines de ces structures sont financées par la région Île-de-France, qu’elle préside. […] » (source et détails)

« L’excellent bilan pornographique de la région Ile-de-France » avec Pécresse

C’est le titre (ironique) de la lettre que l’excellente association Stop au Porno adresse à la présidente de la région Ile-de-France :

« Bravo à Valérie Pécresse et à toute son équipe ! Alors que s’achève leur mandat en Ile-de-France, Liberté Politique et Stop au porno tiennent à souligner leur admirable bilan en matière de promotion de la pornographie. Retour sur cet exploit accompli en si peu de temps.

Les Solidays, le Festival du porno

Le contribuable sera heureux de savoir qu’il a financé à hauteur de 800 000€ par an les Solidays. Ce festival de musique, qui récolte des fonds pour « la lutte contre le sida », est très fréquenté par la jeunesse francilienne. Sur les stands de ce festival engagé, on trouve des préservatifs – distribués par Durex, et des tracts pour aborder le sexe, « sans tabous ».

Le climax de la fête a été atteint en 2019 avec les expos « Happy Sex » et « Sex in the City ». Dans la première, on pouvait admirer des planches de dessins pornographiques sur lesquelles un « diplômé youporn » (référence à un site pornographique) insulte une jeune femme et reçoit une faveur sexuelle, et où un couple s’adonne à des pratiques sadomasochistes.

Continuer la lecture de « « L’excellent bilan pornographique de la région Ile-de-France » avec Pécresse »

Chasse aux sorcières : le parquet de Paris – qui manque de travail apparemment – s’en prend au général Delawarde

L'auteur d'une alerte à la bombe au commissariat de Versailles placé en garde à vue

Le général Delawarde est passé à la télévision pour la dernière fois, hier. 
Dans l’émission de Morandini, pressé par des petits procureurs hystériques, il a « mal » répondu.

Aussitôt, la LICRA, organisme communautariste de traque des propos « politiquement incorrects », s’est jeté sur cette affaire anodine. Et donc, sans perdre de temps, alors qu’aucune enquête n’est menée sur tout un tas de délits graves, faute de moyens et de temps, le Parquet de Paris a annoncé ouvrir une enquête :

« Le parquet de Paris a indiqué vendredi avoir ouvert une enquête concernant un ex-général, Dominique Delawarde, signataire de la tribune dite « des généraux », accusé d’avoir proféré des propos antisémites.
Le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête des chefs de diffamation publique et provocation à la haine et à la violence à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP).  […] » (source)
Ce beau monde pense-t-il qu’avec ces réactions disproportionnées, gravement liberticides et hystériques, ils vont convaincre les Français – du lambda au général – que « la communauté » n’a justement aucun pouvoir ?

TV : les journalistes-procureurs exigent qu’un général leur réponde sur un sujet tabou et jouent les horrifiés quand il finit par répondre

Le général Delawarde, l’un des signataires de la fameuse « tribune des généraux », était invité dans l’émission « Morandini Live ».

Il est pris à partie par un certain Claude Posternak, « historien », « économiste », « publicitaire » (oui, tout ça et sûrement d’autres titres encore!), et surtout militant communautariste juif (comme le montre son compte twitter, obsessionnel), qui semble atteint de frénésie, sinon d’hystérie.

Celui-ci exige – avec le renfort des autres intervenants – que l’invité dise qui est, selon lui, « derrière la meute médiatique ». Bref, qui dominerait les médias.
Ces gens intiment à leur invité l’ordre de répondre.
Et, une fois qu’ils ont la réponse, la réponse qu’ils espéraient (le général dit sobrement « la communauté que vous connaissez bien »), c’est la crise de nerfs sur le plateau.
L’animateur interrompt brutalement l’entretien.
Ce général a répondu avec franchise, et courage (ou naïveté, ou inconscience, c’est selon). Comme le font les gens normaux, entre eux, au bistrot ou ailleurs.
Mais dans les médias, c’est autre chose.
On notera la perfidie, la méchanceté, l’hypocrisie de ces intervieweurs-procureurs.
Bon courage à ce général, qui va avoir des soucis, au « pays des droits de l’homme » et de « la liberté d’expression » (humour).
Quant à la question posée, nous nous garderons de répondre nous-même.
Personne ne domine rien, dans aucun domaine. Voilà.
Ah, si, les salauds de Blancs.

La rage incarnée : « Qui ? » « Qui !? »

C’était un 18 juin…

1429 : Jeanne d’Arc remporte la victoire de Patay. C’est un événement majeur de la guerre de Cent Ans.

1635 : bien que découverte par des Espagnols, la Martinique est occupée par deux Français, L’Olive et Duplessis, qui y plantent, ce jour, l’écusson du roi de France.

1815 : bataille de Waterloo, remportée par Wellington et Gerhard von Blücher.

Dans les Contemplations, Victor Hugo rapporte comment Nathan Rothschild gagna, en cette occasion, plus de trente millions de livres (averti de l’issue avant la bourse de Londres, il fit courir une rumeur de défaite et acheta à la baisse tout ce qu’il put trouver de rente) :
Continuer la lecture de « C’était un 18 juin… »

« L’appel du 18 juin » ou l’histoire d’une imposture

On peut rappeler en cette date que :
– de Gaulle n’a jamais été officiellement général et a été mis à la retraite, non pas par Vichy, mais par le gouvernement du président Lebrun, au grade de colonel ;
– de Gaulle a bien entendu travaillé pour les Anglais qui souhaitaient récupérer des personnalités politiques de premier plan, mais ont dû l’utiliser faute de mieux ;
– Juridiquement de Gaulle est un déserteur, et il a été condamné pour cela ; et pendant qu’il discourt en Angleterre, des soldats français se battent encore, et meurent.
– S’il avait eu un poste au sein du gouvernement de Vichy l’histoire eut été bien différente. Mais le maréchal Pétain (qui était parrain de l’un de ses enfants) s’en méfiait.

L’appel du 18 juin qu’on entend de nos jours, le texte officiel, n’est pas l’original (que très peu ont entendu) mais c’est une version revue et corrigée qu’on apprend dans les manuels scolaires depuis 1958 : c’est tout simplement un faux. L’histoire officielle, notamment la légende gaullienne, est largement bidonnée.
A propos du Maréchal Pétain et du général de Gaulle, nous conseillons particulièrement le livre du colonel Le Pargneux, excellente synthèse pour remettre les choses à l’endroit.

Affiche « A tous les Français…» dite « Appel du 18 juin », imprimée par J. Weiner Ltd, Londres, Novembre 1940. © Musée de l’Armée/RMN-GP.

Le texte ci-dessous, de 2010, n’a rien perdu de sa valeur.

« Le 18 Juin 2010 va être célébré le 70ème anniversaire du célèbre appel de Londres de Charles de Gaulle. Or la version officielle, qui va être lue à la BBC, est un faux, comme le démontre le général d’aviation Le Groignec, compagnon de Saint-Exupéry, dans son livre paru en 2004 Philippiques contre les Mémoires gaulliens (Nouvelles Editions latines).

Le texte prétendu être celui de l’appel du 18 Juin commence par cette phrase : « Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant rien n’est perdu …. »

Or, historiquement, Charles De Gaulle n’a pu prononcer cette phrase insultante pour le Maréchal Pétain et le général Weygand pour les deux raisons suivantes :
Continuer la lecture de « « L’appel du 18 juin » ou l’histoire d’une imposture »

C’était un 17 juin…

1734 : mort, à l’âge de 82 ans, du vainqueur de Denain, Louis-Hector duc de Villars, « maréchal général des camps et armées du roi ». L’un des plus brillants chefs militaires du règne de Louis XIV. Une biographie (préfacée par le Mal Pétain) lui a été consacrée.

1778 : sans qu’il y ait eu de déclaration de guerre, la frégate La belle poule est attaquée par les Anglais. Bataille navale le 27 juillet au large d’Ouessant entre les deux flottes. Avantage français.

1793 : allocution consistoriale de Pie VI sur la mort de Louis XVI. « Espérons que le sang innocent de Louis crie en quelque sorte et intercède afin que la France reconnaisse et déteste son obstination à accumuler sur elle tant de crimes,
Continuer la lecture de « C’était un 17 juin… »