A quand les excuses d’Alger pour la traite des esclaves européens ? – par Bernard Lugan

Pères de l’Ordre des Trinitaires négociant le rachat d’esclaves français à Alger au début du XVIIe siècle.

De l’africaniste Bernard Lugan :

« En ces temps de repentance et d’ethno-masochisme, puisque ceux qu’il est difficile de désigner autrement que par le terme d’ennemis, vu leur comportement à l’égard de la France, s’amusent à jongler avec le contexte historique, alors, faisons de même.

L’Algérie aux abois économiquement, ruinée par les profiteurs du Système qui depuis 1962 se sont méthodiquement engraissés en pillant ses ressources, a donc l’outrecuidance de demander des excuses à la France. Pourquoi pas d’ailleurs, puisque, comme le disait Etienne de la Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » ?

Des excuses donc pour avoir tracé en Algérie 54 000 kilomètres de routes et pistes (80 000 avec les pistes sahariennes), 31 routes nationales dont près de 9000 kilomètres goudronnés, construit 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, 23 ports aménagés (dont 10 accessibles aux grands cargos et dont 5 qui pouvaient être desservis par des paquebots), 34 phares maritimes, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels, 31 centrales hydroélectriques ou thermiques, une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités avec 800 000 enfants scolarisés dans 17 000 classes (soit autant d’instituteurs, dont deux-tiers de Français), un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Sans parler d’une agriculture florissante laissée en jachère après l’indépendance, à telle enseigne qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer du concentré de tomates, des pois chiches et jusqu’à la semoule pour le couscous…

Or, tout ce que la France légua à l’Algérie en 1962 fut construit à partir du néant, dans un pays qui n’avait jamais existé et dont même le nom lui fut donné par le colonisateur… Tout avait été payé par les impôts des Français. Continuer la lecture de « A quand les excuses d’Alger pour la traite des esclaves européens ? – par Bernard Lugan »

Grand remplacement : enfin des chiffres officiels ! Évolution de la part de la population d’origine extra-européenne chez les 0-18 ans dans les grandes villes françaises

 

Le site de « France Stratégie », institution rattachée à Matignon, permet de constater l’évolution de la présence de l’immigration extra-européenne dans de nombreuses « Unités Urbaines ».

Enfin quelques données officielles qui confirment, contrairement à ce que prétend éhontément la caste politico-médiatique, que le Grand Remplacement est une réalité (et pas un « fantasme d’extrême-droite »).

Vous pouvez y accéder en cliquant sur « Composition sociale et démographique des quartiers ».


Pour une comparaison dans le temps cliquer sur « Comparaison Temporelle » au-dessus de la carte.

Vous pouvez ensuite sélectionner les années et la catégorie que vous voulez afficher ainsi que d’autres options. Il existe plusieurs catégories pour l’immigration (européenne ou non, tranches d’âge…). Nous afficherons ici des cartes de la catégorie « 0-18 ans, Enfant de Parent Immigré (Hors-d’Europe) » qui paraissent les plus pertinentes pour juger de l’avenir démographique. Mais vous pouvez afficher d’autre tranches d’âge, différencier entre 1 ou 2 parents immigrés, ou encore adapter la légende souhaitée.
Attention à bien sélectionner le bouton « Approche Concentration ».

Voici une sélection de grandes zones urbaines dont les données sont disponibles.
On notera que les chiffres réels sont plus graves puisque ceux-ci ne concernent pas les petits-enfants (ou arrière-petits-enfants) d’immigrés : il n’y a ici que 2 générations prises en compte.

Unité Urbaine de Besançon – Évolution 1990-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Bordeaux – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Creil – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Dijon – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Grenoble – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Le Mans – Évolution 1982-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Lille – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Limoges – Évolution 1982-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Lyon – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Marseille / Aix-en-Provence – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Metz – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Montbéliard – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Mulhouse – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Nancy – Évolution 1982-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Nantes – Évolution 1990-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine d’Orléans – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Intra-Muros – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Seine-Saint-Denis (93) – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Essonne – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Hauts-de-Seine – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Seine et Marne – Évolution 1982-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Val-de-Marne – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans

-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Val d’Oise – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Paris Yvelines – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de [Grand] Paris – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Rouen – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Saint-Etienne – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Strasbourg – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Thionville – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Toulouse – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Troyes – Évolution 1975-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans


Unité Urbaine de Valence – Évolution 1968-2015 de la part des enfants d’immigrés extra-européens chez les 0-18 ans

Source : France Stratégie
via Fdesouche

Emission : Alain Pascal sur le prétendu « Siècle des Lumières » (Rousseau, Voltaire, ésotérisme, franc-maçonnerie…)

On peut se procurer ici les fort intéressants livres de ce chercheur, spécialiste de « l’histoire occulte » (du rôle des sociétés secrètes et des courants ésotériques dans l’Histoire).

Emission de Daniel Habrekorn, diffusée sur Radio Courtoisie le 2 février 2020.

Espagne : François a soutenu les socialistes contre les bénédictins de Los Caidos

On découvre que l’homme en blanc était dans ce mauvais coup là aussi, soutenant les fanatiques socialistes de Pedro Sanchez, antichrétiens dont le seul projet politique fut de déterrer le corps du général Franco, sauveur de l’Espagne chrétienne, pour l’éloigner du mausolée de Los Caïdos qu’il avait fait bâtir.
Ignoble.

Extrait d’une interview donnée par le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, issu du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), au quotidien italien Corriere della Sera :

« – Comment sont les relations entre le PSOE et l’Eglise aujourd’hui, après toutes ces tensions ? Quelque chose a-t-il changé avec le pape François ?

– Les relations sont sereines. François est un pape charismatique, j’espère le rencontrer. Je vais vous raconter quelque chose : dans l’affaire des restes de Franco, il m’a aidé. Dans la Valle de los Caídos, il y avait une communauté de bénédictins très opposés à l’exhumation. J’ai demandé au Vatican d’intervenir. Et tout a été résolu ».

Source : Présent

 

6e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

La multiplication des pains.

« « Le Seigneur est une force pour son peuple » : chant magnifique d’allégresse et de mâle assurance, où le peuple chrétien exprime aujourd’hui devant Dieu sa confiance et sa sécurité. Le graduel, l’alleluia, l’Offertoire, font écho à ce beau chant d’entrée. C’est cette providence de Dieu, enveloppante et pénétrante, qui donne aux chrétiens de pouvoir se maintenir et progresser dans le bien (coll.).
L’épître redit l’exigence de sainteté de notre vie de baptisés, mais l’evangile de la multiplication des pains nous rappelle comme le Christ s’est fait la nourriture surabondante de notre vie, pour nous donner la force de le suivre sans « défaillir en chemin ». »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

« L’Office du sixième Dimanche après la Pentecôte s’ouvrait hier soir par l’exclamation poignante d’un immense repentir. David, le roi-prophète, le vainqueur de Goliath, vaincu à son tour par l’entraînement des sens, et d’adultère devenu homicide, s’écriait sous le poids de son double crime : « Je vous en prie, mon Dieu, pardonnez l’iniquité de votre serviteur, car j’ai agi en insensé ! »

Le péché, quels que soient le coupable et la faute, est toujours faiblesse et folie.
Continuer la lecture de « 6e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

Constantinople occupée : la basilique Sainte-Sophie reconvertie en mosquée

Le président turc Erdogan se rêve en nouveau sultan et son programme conjugue impérialisme et islamisation.

Cet acte grave, dans l’ancienne capitale de l’Empire romain d’Orient tombée aux mains des Ottomans dans des conditions horribles, est symboliquement très fort…

Image illustrative de l’article Sainte-Sophie (Constantinople)

Lu dans Le Point :

« Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi 10 juillet l’ouverture de l’ex-basilique Sainte-Sophie à Istanbul aux prières musulmanes après qu’un tribunal a annulé son statut de musée, ouvrant ainsi la voie à sa transformation en mosquée. Le Conseil d’État, plus haut tribunal administratif de Turquie, a accédé vendredi à la requête de plusieurs associations en révoquant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie le statut de musée.
Continuer la lecture de « Constantinople occupée : la basilique Sainte-Sophie reconvertie en mosquée »

Les milliardaires qui possèdent la presse plument l’Etat

Vous n’achetez pas la grosse presse pour ne pas financer la désinformation ?
Pourtant, en tant que contribuables, vous casquez tout de même… Ces titres possédés par une poignée d’oligarques mondialistes ont en effet droit à des centaines de millions d’euros de subventions directes par an !
Sans parler des privilèges économiques des « journalistes » gauchistes.

Mais ça ne suffit pas encore aux milliardaires qui possèdent la presse…

« Pour faire face aux effets de la crise sanitaire, le gouvernement précédent a débloqué 666 [!] millions d’euros d’aides à la presse sans la moindre contrepartie. Et les propriétaires ne sont quasiment pas mis à contribution.

Continuer la lecture de « Les milliardaires qui possèdent la presse plument l’Etat »

C’était un 9 juillet…

mort de Daniel Hyacinthe Liénard de Beaujeu, héros canadien-français méconnu.

Né à Montréal le 19 août 1711 et mort près de Fort Duquesne le 9 juillet 1755, père de neuf enfants, il est officier durant la guerre de Sept Ans, commandant de Fort Niagara.

Il organise l’attaque préventive des troupes du général anglais Braddock alors que celles-ci traversent la rivière Monongahela afin d’assiéger Fort Duquesne en Nouvelle-France.

Conduisant une petite force (700 hommes) composée de soldats réguliers, de miliciens et d’une majorité d’Indiens, il parvient à défaire les troupes britanniques (2000 hommes).

Bien que tué dès le début de l’affrontement, il resta célèbre pour avoir utilisé des coutumes indiennes, tel que le port de peintures de guerre, pendant l’embuscade.
Il fut enterré sous les murs de Fort Duquesne (aujourd’hui Pittsburgh).

Source

C’était un 8 juillet…

1758 : au Fort Carillon (à la frontière entre les Treize Colonies britanniques et la Nouvelle-France), victoire des 3 600 hommes (dont les 400 Canadiens du Chevalier de Lévis) de Montcalm sur les 15 000 Britanniques et leurs alliés aux les ordres du major général James Abercromby. ce dernier avait levé pour cette attaque la plus grande armée jamais vue en Amérique du Nord. Après la défaite (500 morts, 1000 blessés), ses troupes se retirent vers le lac du Saint-Sacrement abandonnant armes, munitions et blessés. Les derniers assauts anglais ont été repoussés par un féroce combat à la baïonnette, au couteau et au sabre.

1814 : Louis XVIII annule le changement de nom des 3 000 communes renommées par les sans-culottes.

Statue de Surcouf  à saint Malo

1827 : mort, à Saint Malo, du grand marin et corsaire Robert Surcouf.
Engagé dans la marine à l’âge de treize ans, capitaine à vingt ans, il mena à partir de 1795 une guerre de course contre les Anglais, dans les mers européennes mais aussi dans l’Océan indien, et poursuivit ses exploits audacieux jusqu’à la chute de l’Empire. Il fut l’un des derniers héros de la marine à voiles.

1892 : grand meeting boulangiste réunissant à la fois des militants socialistes (dont le gendre de Karl Marx, Paul Lafargue, et Jules Guesde) et des antisémites comme Drumont, Morès ou Guérin.

1916 : mort de l’historien Augustin Cochin, tué dans les combats de la Somme alors qu’il entraîne sa compagnie à l’attaque d’Hardecourt. Son œuvre, parue à titre posthume, a marqué la formation de nombreux hommes de droite (en particulier son livre incontournable Les sociétés de pensée et la démocratie moderne).
Continuer la lecture de « C’était un 8 juillet… »

« Congo : les regrettables « regrets » du roi des Belges » par Bernard Lugan

Colonisation : la Belgique s'excuse pour les enfants de couples ...

« Le mardi 30 juin 2020, pliant à son tour sous l’air du temps, le roi des Belges a présenté « ses plus profonds regrets pour les blessures infligées lors de la période coloniale belge au Congo ».
Des « regrets » qui n’avaient pas lieu d’être.

Pour au moins quatre  raisons principales :

1) En 1885 quand fut internationalement reconnu l’État indépendant du Congo (EIC), les esclavagistes zanzibarites dépeuplaient tout l’est du pays. Ayant largement franchi le fleuve Congo, ils étaient présents le long de la Lualaba, de l’Uélé, dans le bassin de la Lomami, un des affluents majeurs du Congo, et ils avaient quasiment atteint la rivière Mongala.
Dans cette immense région, de 1890 à 1896, au péril de leur vie, de courageux belges menèrent la « campagne antiesclavagiste ». Au lieu de lassantes et injustifiables excuses, c’est tout au contraire la mémoire de ces hommes que le roi des Belges devrait célébrer.
Continuer la lecture de « « Congo : les regrettables « regrets » du roi des Belges » par Bernard Lugan »

Le nouveau ministre de la « Justice » : avocat d’islamistes sans scrupules, voulant interdire le FN

 

Mise-à-jour 07/07 : en fait le type est tout simplement un fou furieux gauchiste :

 

Le médiatique avocat Eric Dupont-Moretti vient d’être nommé Garde des Sceaux par Macron.

Cet individu fut impliqué dans de nombreux procès fameux et sordides.
Il défendit notamment des politiciens corrompus, des accusés du scandale pédocriminel d’Outreau (un lien avec sa nomination?), des immigrés accusés de divers crimes, s’illustrant en particulier dans la défense du frère de Mohamed Merah : Abdelkader (« que j’ai eu l’honneur de défendre » dit-il), islamiste lui aussi et accusé de complicité avec le criminel de Toulouse et Montauban.
Dupont-Moretti essayait de faire pleurer dans les chaumières à propos de la mère du terroriste, malheureuse d’avoir perdu son fils, vous comprenez…

Bon, en tout cas les magistrats et la police – avec qui il se chamaille beaucoup – vont sûrement faire la tête…

Avec la liste des crapules qu’a défendues cet énergumène, on pourrait le croire attaché, même excessivement, aux libertés.
Que nenni.
En 2015, il s’en prenait au Front national – pourtant déjà très largement gauchisé par une Marine Le Pen en quête d’approbation médiatique – et souhaitait même l’interdiction d’un des premiers partis de France !

Il déclarait sur France Inter :
« C’est un parti qui n’est pas républicain [quelle blague !]. Je pense qu’il faut l’interdire ».

Ah, les démocrates…

Bayonne : un chauffeur de bus tabassé à mort par « des jeunes »

FE2C3W3EAUQFGWQPQKGMBWK5QQ.jpg

La ville de Bayonne était appréciée par de nombreux Français pour être restée assez française (et donc sûre) : certains s’y sont installés pour ça, ces dernières années.
Mais la « diversité » arrive partout, faute d’opposition politique, et ses fruits se font sentir, même à Bayonne.

« Un chauffeur de bus était ce lundi en état de mort cérébrale après une violente agression à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Une personne a été interpellée et d’autres agresseurs présumés sont en fuite, a précisé une source policière.

Cet homme d’une cinquantaine d’années a été frappé à la tête dimanche en fin d’après-midi. Selon une source policière citée par l’AFP, il aurait été roué de coups et grièvement blessé après avoir refusé d’admettre des usagers qui n’avaient pas de titre de transport et n’étaient pas porteurs de masques. France Bleu évoque de son côté un groupe de jeunes installés au fond du bus que le conducteur aurait tenté de calmer.

Continuer la lecture de « Bayonne : un chauffeur de bus tabassé à mort par « des jeunes » »

6 juillet 1962 : l’assassinat sordide de Roger Degueldre par la République, version De Gaulle.

Chanson en hommage par Jean-Pax Méfret (1968) :


Ci-dessous un texte de José Castano à ce sujet :

« Le jour où les « fells » entreront à Alger, j’espère trouver trois compagnons pour garder les faces du Monument aux morts et tomber en tirant une dernière salve de PM » – R.D –

C’est quelques heures seulement après le génocide du 5 juillet 1962 qui, rappelons-le, fit plus de trois mille victimes parmi la population civile européenne, que De Gaulle prit sa décision de faire fusiller le lieutenant Roger DEGUELDRE qui, fidèle à son engagement « La mort plutôt que le déshonneur! », avait justifié son action dans l’OAS par ces mots : « Mon serment, je l’ai fait sur le cercueil du Colonel Jeanpierre.
Plutôt mourir, Mon Colonel, que de laisser l’Algérie aux mains du FLN, je vous le jure !
»

Le lendemain, 6 juillet 1962, à l’aube, au fort d’Ivry, Degueldre se présenta devant le peloton d’exécution en tenue de parachutiste, le drapeau tricolore sur la poitrine, drapeau auquel il avait tout sacrifié et qu’il avait choisi comme linceul.
Continuer la lecture de « 6 juillet 1962 : l’assassinat sordide de Roger Degueldre par la République, version De Gaulle. »

5 juillet 1962 : le massacre d’Oran, avec la complicité de De Gaulle

Européens raflés, avant leur mise à mort

Ce 5 juillet à Oran (environ 100 000 Européens y résidaient encore à ce moment), alors que le prétendu « cessez-le-feu » avec le FLN était en vigueur depuis 3 mois, suite à la trahison gaulliste, se déroula une terrible chasse aux Blancs.

« On égorgea, on tua au revolver ou à la mitraillette, on prit des rues en enfilade, tuant tout ce qui bougeait.
On pénétra dans les restaurants, les magasins, les appartements, assassinant les pauvres gens avec des raffinements de cruauté, arrachant des yeux, coupant des membres. On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents. »

Bilan : 3 000 morts et disparus.

Le pire, dans cette histoire, est que 18 000 soldats français étaient stationnés à Oran. Ils reçurent l’ordre de l’infâme général Katz de rester cantonnés dans leurs casernes, sans intervenir.
Katz téléphona à De Gaulle pour l’informer de l’ampleur du massacre. Le

Le général Katz, une belle ordure

chef de l’Etat répondit « ne bougez pas ».
Les accords d’Évian (article V) prévoyaient pourtant que l’armée française puisse intervenir, au cas où la sécurité de ressortissants français serait menacée. Mais les 18 000 soldats français reçurent l’ordre de rester dans les casernes.
Enlèvements et assassinats se poursuivirent jusqu’à la tombée de la nuit.


Continuer la lecture de « 5 juillet 1962 : le massacre d’Oran, avec la complicité de De Gaulle »