21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi

Le canal du Midi ou canal des Deux-Mers est un canal français, long de 321 km, qui relie la Garonne (au niveau de Toulouse) à la mer Méditerranée.
Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle.
Sous le règne de Louis XIV, Pierre-Paul Riquet supervisa ce projet aux allures d’improbable défi, et fit preuve d’une grande largesse à l’égard des ouvriers et artisans (12 000 au total), posant d’indiscutables avancées sociales.
Continuer la lecture de « 21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi »

Le premier déplacement du nouveau Premier ministre est pour la ville grand-remplacée des Mureaux

Premier déplacement d’Élisabeth Borne en tant que Premier ministre : les Mureaux, ville des Yvelines connue pour son degré d’avancement dans le Grand Remplacement.
Ce n’est pas pour les Français, en particulier pas pour les vieux Français dans la misère, pas pour les jeunes Français délaissés dans les campagnes.

Tout un symbole.

Le nouveau Premier ministre Elisabeth Borne en quelques mots

Elisabeth Borne – DR

Macron avait promis avant son élection que « cette nouvelle ère ne sera pas la continuité ».
Ce bobard à gogos n’aura pas fait long feu, car il vient de nommer Premier ministre (et non pas, évidemment, Première ministre comme le disent gauchistes idiots et autres féministes ignares) une certaine Elisabeth Borne (de son vrai nom Bornstein), technocrate socialiste de 61 ans et pur produit de la caste en place.

« Cette nomination signifie d’abord que le chef de l’Etat a décidé, au moins symboliquement, d’orienter davantage à gauche sa politique. Lors de son premier mandat, il avait choisi des Premiers ministres venus de la droite (ou prétendue telle) : Edouard Philippe (2017-2020), puis Jean Castex (2020-2022). Il a choisi cette fois-ci, ce qui n’était pas forcément évident au départ, une personnalité politique fortement marquée à gauche puisqu’elle est passée par les cabinets de Lionel Jospin à Matignon (1997-2002) et par celui de Ségolène Royal à la Transition écologique (2014-2015), sans oublier un détour par la préfectorale et la mairie de Paris tenue par le Parti socialiste depuis une vingtaine d’années.
Elisabeth Borne a été de toutes les aventures depuis la gauche plurielle il y a vingt-cinq ans sous la présidence de Jacques Chirac, a été directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Ecologie sous François Hollande. Avec Gérald Darmanin, Bruno Le Maire et Jean-Yves Le Drian, Elisabeth Borne, âgée aujourd’hui de 61 ans, fait partie des rares ministres qui le sont restés tout au long du quinquennat. Nommée aux Transports en mai 2017, elle est appelée à la rescousse en juillet 2019 pour remplacer au pied levé à la Transition écologique François de Rugy, contraint à la démission. Un an plus tard, elle est propulsée au ministère du Travail à la place de Muriel Pénicaud, un poste qu’elle a occupé jusqu’à sa nomination le 16 mai à Matignon. En matière de nouveauté et de renouvellement, on fait mieux. C’est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre. Y réussira-t-elle mieux qu’Edith Cresson qui fut Premier ministre de François Mitterrand pendant 10 mois et 18 jours, du 15 mai 1991 au 2 avril 1992, et qui fut d’une rare incompétence, multipliant les boulettes et autres maladresses, n’étant manifestement pas à la hauteur de la fonction ?  […] » (source)

Borne est l’inventeur de la « suspension de contrat de travail » pour les soignants non vaccinés : statut qui ne donne droit ni au chômage, ni au RSA, ni aux congés, ni à la formation… Pour contraindre de force les récalcitrants à subir les injections d’ARNm. Les pseudo réfugiés extra-européens et les étrangers « réguliers » sont beaucoup mieux traités…
Réputée cassante, dure et intraitable, elle va certainement exécuter impitoyablement les souhaits les plus choquants de Macron et les Français vont en baver…

Elisabeth Borne vient d’une famille juive russe, réfugiée en France en 1939. Son père Joseph Bornstein s’opposant aux Allemands, il fut déporté en 1942, revint en France et après la guerre, il dirigea avec sa femme française… un laboratoire pharmaceutique.
Elisabeth précisait il y a quelques années au micro de l’horrible Frédéric Haziza, lors d’une soirée de Radio J (radio communautaire juive), que « c’est une communauté [la communauté juive NDLR] qui est la mienne, qui a participé à l’histoire de la République, et qui a toute sa place dans la République ».
Et dans quelle communauté classe-t-on les Français de souche ?

En tout cas, les dirigeants communautaristes (« suprémacistes » diront certains) juifs se réjouissent bruyamment, tel le président du Consistoire de Paris, dont la dernière phrase de ce tweet est un peu étrange :

Au passage, la Borne risque de faire souffrir les automobilistes, déjà persécutés et vaches-à-lait :

Continuer la lecture de « Le nouveau Premier ministre Elisabeth Borne en quelques mots »

C’était un 20 mai…

1869 : initiation de Gambetta à la loge « La Réforme » à Marseille, où figurent déjà Gaston Crémieux et Naquet.

1925 : début du procès de Corneliu Codreanu, chef nationaliste roumain et fondateur de la Garde de Fer, qui a abattu en plein prétoire le préfet Manciu, en octobre 1924, alors que ce dernier le menaçait.
Signe de son extraordinaire popularité, 19 300 avocats se sont faits inscrire volontairement pour défendre bénévolement le prévenu (qui sera acquitté le 26).

1990 : décès à Paris à l’âge de 36 ans, à la suite d’un étonnant « arrêt du cœur », de l’historien et journaliste nationaliste Yann Moncomble, auteur de livres d’investigation explosifs tels que La trilatérale ou les secrets du mondialisme, Les vrais responsables de la 3 eme Guerre mondiale, L’irrésistible ascension du mondialisme, Du viol des foules à la synarchie ou le complot permanent.

Source

C’était un 19 mai…

Rocroi
1643 : sur le plateau de Rocroi, dans les Ardennes, Louis de Bourbon, 23 ans, duc d’Enghien, le futur Grand Condé, obtient une victoire triomphale sur les troupes coalisées du capitaine-général Don Francisco de Mellos de Breganza, gouverneur espagnol des Pays-Bas.
La bataille de Rocroi met fin à la réputation d’invincibilité des « tercios » espagnols, des unités composées de piquiers, d’arquebusiers et de fantassins armés d’épées. Les armées espagnoles ne se remettront jamais de cette défaite et le renom de supériorité militaire dont elles disposaient passe définitivement aux Français, au début de ce qui s’annonce comme le Grand Siècle français.

1898 : première grande manifestation d’étudiants nationalistes en hommage à Jeanne d’Arc.
Après avoir fleuri la statue de Frémiet, place des Pyramides, aux cris de « vive Jeanne d’Arc et vive le Roi ! », ils gagnent le siège du Peuple français, le journal de l’abbé Garnier, tandis que l’abbé leur donne la réplique : « Vive Jeanne d’Arc, la France aux Français ! »

Continuer la lecture de « C’était un 19 mai… »

Valérie Pécresse veut sanctionner le joueur du PSG qui n’a pas voulu faire le toutou du lobby sodomite

Emoi dans le monde politico-médiatico-footballo-sodomite.

Un joueur africain musulman du club parisien de balle au pied s’est fait porter pâle (autant qu’il est possible) pour une rencontre où les participants devaient endosser un maillot aux couleurs du lobby homosexuel.

« Chaque année, la Ligue de football professionnel se mobilise dans le cadre de la journée mondiale contre l’homophobie qui a lieu le 17 mai. Pour la deuxième saison consécutive, les clubs ont été invités à floquer les maillots de leurs joueurs de numéros en arc-en-ciel, reprenant les couleurs de l’étendard du mouvement LGBT +. »
« Comme l’an dernier, le milieu de terrain parisien a refusé de jouer samedi avec un maillot au flocage arc-en-ciel, contre Montpellier, manifestant pour certains, sa volonté de ne pas être associé à la lutte contre l’homophobie.  » (source)

Cette résistance passive est tout à l’honneur de cet Idrissa Gueye : de quel droit un lobby promouvant des pratiques perverses peut-il enrôler de force des gens sous sa bannière ?
Une remarque de bon sens, qui n’est pas partagée par tout le monde. En particulier par l’horrible Pécresse – représentante de cette fausse droite qui détruit la France depuis des décennies et toujours à la pointe du combat pour la décadence totalitaire :

Prochaine étape : l’obligation pour les citoyens de défiler une fois par an avec une plume dans les fesses sous peine de « sanctions » ?

Des Gitans bloquent l’autoroute Sedan-Charleville

 

Cauchemar pour les automobilistes des Ardennes ce mardi :

« Mardi 17 mai, l’autoroute Sedan-Charleville a été bloquée dans les deux sens pendant plusieurs heures à cause de « véhicules en feu ». Des gens du voyage réclamaient la libération de quatre membres de leur communauté arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi après l’accident de leur véhicule en fuite, au cours duquel un cinquième passager, un adolescent de 15 ans, est décédé. Le conducteur du véhicule, âgé de 36 ans, devait être présenté dans la soirée à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires.
Le procureur de la République de Charleville-Mézières, Laurent de Caigny a insisté sur le fait que « les militaires de la gendarmerie n’ont pas fait de course-poursuite » et qu’ « ils n’ont pas vu l’accident ». (Source)

Il faut vraiment n’avoir aucune gêne et jouir d’un sentiment d’impunité (à juste titre…) remarquable pour se permettre de nuire ainsi aux autres, alors qu’on est en tort.
Gageons que ces malfaisants qui ont bloqué l’autoroute n’auront droit à aucune interpellation, aucune suite. A comparer avec ça par exemple.

C’était un 18 mai …

1291 : après plus d’un mois de combats intensifs, les musulmans (200 000 hommes) donnent l’assaut aux murailles de Saint-Jean d’Acre (qui ne compte que 35 000 habitants).

10 000 chevaliers chrétiens sont massacrés : « on marchait sur les morts comme sur un pont ».

La dernière poignée de chevaliers survivants combattra jusqu’au 28 mai.
C’en est fini de la présence franque en Terre sainte.

Lors de cette journée terrible, meurt Guillaume de Beaujeu, grand Maître de l’ordre du Temple.
Continuer la lecture de « C’était un 18 mai … »

C’était un 17 mai : fondation de Montréal

montrealLe 17 mai 1642, une cinquantaine de Français débarque au Canada pour implanter une communauté catholique.

Menés par Jeanne Mance et Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, ils fondent le village de Ville-Marie.
Un siècle plus tôt, l’explorateur Jacques Cartier avait baptisé « Mons Realis » (latin pour « Mont Royal ») la montagne surplombant la ville.

Aujourd’hui capitale économique du Québec et malheureusement très cosmopolite, elle est peuplée par plus de 1,6 million d’habitants.

Bientôt toutes les voitures neuves devront avoir un mouchard enregistrant leurs coordonnées GPS !

Boîte noire d'une voiture

Les citoyens – autrefois libres – auront bientôt un super-mouchard dans leur voiture !
Il enregistrera en particulier vos coordonnées GPS, dont pourront se régaler notamment les agences gouvernementales d’espionnage des citoyens politiquement « douteux  » (patriotes, quoi).

« Comme les avions, en vertu d’un règlement de l’Union européenne datant de 2019, tous les nouveaux modèles introduits sur le marché européen à compter du 6 juillet prochain devront embarquer une boîte noire. En juillet 2024, ce dispositif s’étendra à tous les véhicules neufs commercialisés. Le parc roulant n’est pas concerné.
Dans l’esprit de ses concepteurs, le boîtier doit permettre de récolter des informations précises sur les circonstances d’un accident. Une revendication louable. Sauf que l’on pointe déjà des failles dans ce dispositif censé aider les compagnies d’assurances à établir les responsabilités d’un accident. Ce mouchard va enregistrer et conserver en mémoire la vitesse, le régime moteur, les coordonnées GPS, les phases d’accélération et de freinage, le port de la ceinture de sécurité. […] » (source)

Comment les Français peuvent-ils supporter cela ?!

On ne sait pas encore si ces boîtes noires enregistreront les conversations (comme celles des avions), mais si ce n’est pas cette fois, ce sera pour une prochaine : c’est dans la logique totalitaire dans laquelle nous sommes embringués.

De nombreux accidents sont dus à la consommation d’alcool, ou de cannabis par qui vous savez, et surtout au téléphone portable (1ère cause d’accidents). Toutes choses dont se fiche leur « boîte noire ».

Toulouse : 9 ans de prison pour Mohamed, le délinquant multirécidiviste qui a mutilé Camille, tué sa soeur Pauline, et leur mère Sophie

Ce brave Mohamed, chauffard récidiviste, ressortira dans 5 ou 6 ans.
A comparer aux peines que subissent certains Français condamnés pour motifs politiques.
Est-ce que cette « chance pour la France » va recommencer à faire n’importe quoi et à mettre en danger des Français à votre avis ?

« Impliqué dans un accident où deux personnes ont trouvé la mort, et une troisième a été grièvement blessée le 24 août 2021 à Bourg-Saint-Bernard, près de Toulouse, un conducteur (Mohamed) comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Une audience à fleur de peau, où  la dignité s’est imposée, malgré la douleur  […]

J’avais fumé la veille, ou l’avant-veille à Paris, lors d’une fête…” Quand il a repris le volant d’un Volkswagen Touran, “je l’avais acheté pour ma mère”, il a foncé.

Continuer la lecture de « Toulouse : 9 ans de prison pour Mohamed, le délinquant multirécidiviste qui a mutilé Camille, tué sa soeur Pauline, et leur mère Sophie »

Marisol Touraine à Macron : « Maintenant tu as les mains libres. Tu peux faire tout ce que tu veux… »

Petite séquence video prise lors de la cérémonie d’investiture de Macron.
A un moment, on entend Marisol Touraine, ancien ministre de la santé, dire à Macron « Maintenant tu as les mains libres. Tu peux faire tout ce que tu veux… »
Puis :
Macron : « Dans un pays, heu… »
Touraine : « Tu peux l’embarquer »
Macron : « Oui ! C’est ce que j’ai essayaé d’esquisser. »

Voir aussi, accessoirement, le visage du paillasson Valls à ses côtés, la queue entre les jambes pour quémander un ministère. Ce type est vraiment répugnant.

15-17 mai 1940 : à Stonne, l’héroïsme des soldats français

de Henri de Saint-Amand :

« Bataille oubliée de la Seconde Guerre mondiale, Stonne symbolise, à bien des égards, la résistance et la pugnacité de l’armée française face à l’invasion ennemie, suite à l’offensive du 10 mai. Les combats s’engagent le 14 mai aux alentours de cette petite ville des Ardennes, située au sud de Sedan, prise le 13 mai par les Allemands.

Stonne est un verrou stratégique car il permet l’accès aux routes vers Paris, vers le centre et le sud de la France.
Continuer la lecture de « 15-17 mai 1940 : à Stonne, l’héroïsme des soldats français »

C’était un 15 mai…

1948 : en Roumanie, le gouvernement communiste rafle l’essentiel des anciens cadres du « mouvement légionnaire », nationaliste et chrétien, de Corneliu Codreanu encore présents, soit environ 20 000 personnes. La plupart  mourront en prison.

1958 : Dissolution, par décret, en se fondant sur le décret-loi de 1936, de la Phalange française, du Front d’action nationale, de Jeune nation et du Parti patriote révolutionnaire.

1960 : scission du syndicat étudiant UNEF, à la suite d’une motion pro-FLN.
Création de la Fédération des étudiants nationalistes (regroupant nombre des jeunes de l’organisation « Jeune nation » dissoute deux ans auparavant). Son texte fondateur, publié l’été suivant, Le Manifeste de la classe 60 (rédigé notamment par Dominique Venner, mais aussi par un François d’Orvical), fait écho à la célèbre Lettre à un soldat de la classe 60 de Robert Brasillach.

Continuer la lecture de « C’était un 15 mai… »