C’était un 11 avril…

1852 : naissance à Montazels (Aude) d’un des Français les plus mystérieux du demi-siècle, l’abbé Bérenger Saunière, qui passe pour avoir découvert le trésor des Wisigoths, dans la région de Rennes-le-Château. Cet ecclésiastique contre-révolutionnaire se retrouva à la tête d’une colossale fortune, dont l’origine ne fut jamais expliquée et suscita de nombreux fantasmes.

1950 : le colonel Rémy, résistant authentique et de premier ordre, s’élève dans l’hebdomadaire Carrefour, sous le titre « la justice ou l’opprobre »n contre le maintien en forteresse de Philippe Pétain (94 ans), maréchal traité de manière honteuse et inhumaine, et prône sa réhabilitation. Il développe la théorie du bouclier (Pétain) et de l’épée (De Gaulle), affirmant qu’il s’agit de la même France. Il adhèrera à l’association pour la défense du Maréchal Pétain (ADMP) afin que justice soit enfin rendue. Début de « l’affaire Rémy », qui sera persécuté par les gaullistes.

1970 : mort de l’écrivain nationaliste Henri Massis, critique littéraire, essayiste politique et historien de la littérature, auteur de Défense de l’Occident (1927) ou encore Maurras et notre temps (1961). Il était membre de l’Académie française depuis 1960. On peut acquérir certains de ses livres ici.

C’était un 6 avril…

1333 : une déclaration générale interdit formellement aux juges d’autoriser le combat judiciaire (« jugement de Dieu »). Cependant, en 1386, le parlement de Paris ordonne un duel entre deux seigneurs. Ce fut le dernier.

• 1652 : Jan van Riebeeck accoste au Cap de Bonne Espérance, alors vide de toute population, pour y fonder une colonie, qui deviendra la République Sud-africaine. Ce n’est qu’en 1770, que les Bœrs rencontrèrent pour la première fois des Noirs, les Bantous.

1768 : deux vaisseaux français, La Boudeuse et l’Étoile, commandés par le lieutenant de vaisseau Bougainville, découvrent Tahiti.
Pendant son séjour, Bougainville est subjugué par la beauté de l’île et par ses indigènes hospitaliers, aux mœurs débauchées.

Continuer la lecture de « C’était un 6 avril… »

C’était un 1er avril…

1904 : circulaire du ministère de la justice prescrivant la laïcisation des prétoires et des palais de justice, en particulier le décrochage des croix et des tableaux à caractère religieux.

1939 : fin de la guerre civile espagnole. La « Croisade » contre les Rouges est une victoire totale. Dernier communiqué du quartier général, le seul jamais signé par Franco : « la guerre est terminée ».

1959 : inauguration par Francisco Franco du majestueux Valle de los Caïdos, le grand mausolée de la Guerre civile.
Continuer la lecture de « C’était un 1er avril… »

C’était un 27 mars… 1944 : Biarritz bombardée par les Anglo-américains

Ce jour-là, un raid aérien des alliés a lieu sur Biarritz et fait de nombreuses victimes civiles ( environ 117 morts et 250 blessés).

Sur les bombardements alliés ayant ravagé la France en général, on peut lire notamment deux livres : Les Français sous les bombes alliés d’Andrew Knapp et La France sous les bombes américaines de Jean-Claude Valla.
Ces bombardements ont fait près de 100 000 morts parmi les civils français !
On n’en parle jamais
, contrairement à d’autres choses qui concernent beaucoup moins les Français.

Voici comment raconta cette affreuse journée La Gazette de Bayonne, Biarritz et du Pays Basque, dans son édition du 28 mars 1944 (source Pays basque d’antan) :

« Biarritz victime d’un raid terroriste anglo-américain.

On compte de nombreux morts et blessés. Les dégâts sont considérables.

Biarritz bombardée.
Biarritz plongée dans le deuil et la désolation.

Aucun esprit sensé n’eût pu raisonnablement penser à une pareille éventualité. Continuer la lecture de « C’était un 27 mars… 1944 : Biarritz bombardée par les Anglo-américains »

C’était un 24 mars…

1790 : suppression définitive, par la Constituante, des Parlements régionaux qui contrebalançaient l’autorité royale au profit des provinces.

1794 : Jacques Hébert, animateur du Père Duchesne, le journal le plus ordurier de la Révolution, monte à l’échafaud après avoir tenté de renverser Robespierre le 4 mars. Devant le fanatisme du peuple manipulé, les Montagnards n’hésitèrent pas à inventer, de toutes pièces, « la grande conspiration royaliste du Père Duchesne ».

1860 : Continuer la lecture de « C’était un 24 mars… »

C’était un 23 mars…

1372 : libération de Niort par Bertrand Du Guesclin.
En utilisant une ruse de guerre, le connétable de France reprend la ville qui est aux Anglais depuis 12 ans. Il déguise en soldats anglais 200 des siens qui se font ouvrir les portes par des sentinelles imprudentes.

1792 : Les Girondins prennent la tête de la Révolution.  Continuer la lecture de « C’était un 23 mars… »

C’était un 18 mars : l’assassinat de François Duprat

Ce jour-là, à Caudebec-en-Caux (Normandie), François Duprat était victime d’un attentat à la voiture piégée, jamais élucidé. Sa femme fut gravement blessée.

Professeur d’histoire et de relations internationales, numéro 2 du Front national (voire « numéro 1 bis »), âgé de 37 ans, François Duprat était chef de file du courant « nationaliste-révolutionnaire ».
Continuer la lecture de « C’était un 18 mars : l’assassinat de François Duprat »

C’était aussi un 18 mars…

1904 : en Suisse, Lénine et Mussolini figurent parmi les orateurs de la traditionnelle commémoration de la Commune de Paris, organisée à Plainpalais, sous la présidence du Dr Wyss, président du parti socialiste genevoix.

1910 :  au cabaret montmartrois du Lapin agile, Roland Dorgelès et André Warnod attachent un pinceau à la queue d’un âne et lui font barbouiller une toile posée sur un chevalet.

Continuer la lecture de « C’était aussi un 18 mars… »

Marine Le Pen s’oppose à la chasse à courre et s’emmêle les pinceaux

Le site spécialisé jaimelachasse s’émeut de ce nouveau positionnement :

« Cette fois-ci, Marine Le Pen a franchi le Rubicon. Elle a déclaré le 9 mars qu’elle était personnellement opposée à la chasse à courre et à certaines chasses “cruelles qui ne sont plus admises par les français”.

“Je suis opposée à la chasse à courre mais pas aux chasse traditionnelles”... mais madame Le Pen, la vénerie est une des plus traditionnelles des chasses, vous ne maîtrisez apparemment pas le sujet.

Cette déclaration a néanmoins le mérite d’être claire, à défaut d’être cohérente. Nous aussi nous sommes clairs, et nous l’avons toujours dit dans ces colonnes ; attaquer un mode de chasse, c’est attaquer toutes les chasses. Madame Le Pen qui semble n’avoir aucune ligne idéologique précise et stable surfe sur tous les sujets de société qui peuvent lui rapporter quelques voix. Entre les voix des chasseurs et celles des mémères à chats, elle a choisi. Dont acte.

Cela ne date pas d’hier, BFM l’avait déjà remarqué en 2016 : “En vue de 2017, et dans le cadre de sa stratégie de dédiabolisation, le Front national de l’ère Marine Le Pen drague de manière ostentatoire les amis des animaux.” 

[…] N’étant plus à une contradiction près, Marine Le Pen déclarait à la même période “La chasse a joué un rôle clef dans notre destin et elle dépasse la fonction purement alimentaire. Elle est même un vrai morceau de patrimoine : un art de vivre, un concentré de traditions, indispensables à la préservation de la ruralité et à la régulation de la faune, tout en respectant la flore. C’est aussi une tradition populaire fortement ancrée dans notre pays.”

Il faudrait savoir madame Le Pen, vous êtes donc maintenant opposée à la défense du patrimoine, de l’art de vivre et des traditions françaises ?

Comment s’y retrouver dans ces déclarations à géométrie variable, dans ces prises de position souvent contradictoires ?

Nous notions déjà il y a peu de temps les déclarations de deux cadres du RN à propos de la vénerie. »

40e condamnation pour Abderrahim, trentenaire qui avait dépouillé une femme accidentée mourante

Dans la catégorie « Chances pour la France », comme disent avec un culot stupéfiant les politiciens et militants cosmopolites…

Pour rappel, en octobre 2010 :

« […] L’automobiliste de 86 ans, hospitalisée en urgence absolue ce dimanche après une collision avec un tramway porte de Bourgogne à Bordeaux, n’a pas survécu à ses blessures, confirme la police à 20 Minutes. Sa voiture avait percuté une rame de la ligne C place Bir-Hakeim vers 11 heures et terminé sa course sur un poteau. La conductrice n’aurait pas vu le feu rouge.
L’enquête, elle, se poursuit puisque « de jeunes individus se sont approchés et ont profité de ce que les passagers du tramway portaient secours aux deux femmes dans leur voiture pour dérober des effets appartenant aux victimes, notamment une carte bancaire », expliquait le parquet de Bordeaux dimanche à 20 Minutes. » (20 Minutes)

Puis :
Continuer la lecture de « 40e condamnation pour Abderrahim, trentenaire qui avait dépouillé une femme accidentée mourante »

Lagorce (33) : Mourad, clandestin, jugé pour avoir tué sa compagne Michèle à coups de marteau, devant sa mère. Il voulait l’épouser pour obtenir des papiers. Elle a refusé

Pas besoin de commentaire…
La naïveté et l’absence de principes communautaires forts (tels que se marier entre Français) se payent parfois cash.

« Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Mourad Fatah, Marocain de 33 ans, est jugé depuis le 1er mars 2021 par la cour d’assises de la Gironde pour meurtre sur conjoint. Le 24 avril 2017, vers 17 h 30, le corps sans vie de Michèle Jaeckel, 38 ans, était retrouvé à son domicile de Lagorce (Gironde).

La victime avait été tuée à coups de marteau, emprunté le matin-même à une voisine. Le bas de son jogging était baissé jusqu’aux mollets et son t-shirt remonté au-dessus de sa poitrine. Venu clandestinement du Maroc après avoir “rencontré” la trentenaire sur internet, Mourad Fatah était pourtant censé épouser Michèle Jaeckel.
Continuer la lecture de « Lagorce (33) : Mourad, clandestin, jugé pour avoir tué sa compagne Michèle à coups de marteau, devant sa mère. Il voulait l’épouser pour obtenir des papiers. Elle a refusé »

C’était un 3 mars : mort de Pierre Benoît

Le 3 mars 1962, décédait à Ciboure (64) l’écrivain et académicien Pierre Benoît.
Il fut l’auteur d’une œuvre abondante, dont les romans d’aventures – souvent portés au cinéma -, au premier rang desquels L’Atlantide, ont connu un succès considérable dans la première moitié du XXe siècle.

Homme de droite, nationaliste, Pierre Benoit reflète un aspect du monde intellectuel de l’entre-deux-guerres, qu’il a marqué par son œuvre romanesque.

Continuer la lecture de « C’était un 3 mars : mort de Pierre Benoît »

C’était un 26 février 1781… Marie-Antoinette et la franc-maçonnerie

La reine Marie-Antoinette écrivit ce jour-là une lettre très significative à sa sœur Marie-Christine, dans laquelle apparaissait toute l’ignorance que la cour de France avait de la dangerosité de la Franc-maçonnerie :
« je crois que vous vous frappez trop de la Franc-maçonnerie… Ici, tout le monde en est ; on sait ainsi tout ce qui s’y passe ; où est donc le danger ?
Ces jours derniers, la princesse de Lamballe a été nommée grande maîtresse d’une loge ; elle m’a raconté toutes les jolies choses qu’on lui a dites. »

Une naïveté et une méconnaissance de la structure et du fonctionnement réels de la secte, que paieront cher la monarchie et l’aristocratie.

La princesse de Lamballe, amie de la reine, sera atrocement mise à mort par la maçonnerie 11 ans plus tard (voir ici).

Alsace : du sanglier désormais au menu des cantines scolaires ! La gauche râle

Cuissot de sanglier rôti | Recette en 2019 | Cuissot de ...

Alors que le sanglier pullule en Alsace, causant d’important dégâts, voici une bonne initiative de la région (ou ce qu’il en reste), incitant donc à la chasse de cet animal tout en proposant un aliment riche aux enfants :

« La collectivité européenne d’Alsace [sic] a décidé de mettre du nouveau dans les assiettes des élèves. Du gibier sera en effet proposé très prochainement dans les repas des écoles du département.
Les autorités mettent en avant le caractère local de cette viande – alors que les sangliers pullulent dans la région – mais aussi son faible coût. «On est à la fois sur de la qualité de production et en même temps sur un coût de viande très peu cher puisqu’il est à porté de main», souligne ainsi Frédéric Bierry, président de la collectivité européenne d’Alsace. » (source)

Mais les rouges ne peuvent s’empêcher de râler.
La FCPE (« Fédération des conseils de parents d’élèves », d’obédience communiste : à fuir !) s’y colle :

Continuer la lecture de « Alsace : du sanglier désormais au menu des cantines scolaires ! La gauche râle »