L’écœurante hypocrisie des politiciens, à propos de « l’exclusion des handicapés »

Zemmour ayant dénoncé « l’obsession de l’inclusion » des enfants handicapés dans les écoles classiques et défendu l’idée d’« établissements spécialisés » pour certains d’entre eux, les politiciens qui n’ont rien à dire ont essayé de créer une polémique purement artificielle et sont montés sur leur grand chevaux.

Marie Le Pen n’a pas manqué à l’appel, tous les coups lui semblent permis pour éliminer un concurrent :

Le chef des députés LR s’est signalé par son extrême tartufferie, lui qui vient de voter le « passe vaccinal » excluant de la société des millions de Français réticents aux injections expérimentales :

Encore un revirement : Marine Le Pen renonce à la suppression de la double nationalité

Algérie. Double nationalité: Tebboune va faire sauter l'article 63 jugé  discriminatoire - Le360afrique.com

« Figurant en bonne place sur ses programmes présidentiels de 2012 et 2017, cette mesure, important marqueur du camp nationaliste, a été abandonnée par la candidate du Rassemblement national. Au nez et à la barbe de son parti, qui ignorait ses intentions. […] c’est un véritable totem de la doctrine nationaliste que Marine Le Pen vient de laisser sur le bord du chemin. Ce qui risque de faire sauter aux rideaux bon nombre de militants d’extrême droite et cadres du Rassemblement national. «J’ai évolué sur la binationalité», lâche jeudi à Libération la candidate du Rassemblement national en marge d’un déplacement à Fréjus (Var).

Explications : la suppression de la double nationalité ne fait plus partie du programme du RN. Et cela, y compris pour les citoyens français disposant aussi de la nationalité de pays extra-européens. «J’ai rencontré des milliers de gens. Par exemple des Marocains qui, juridiquement, ne peuvent renoncer à leur nationalité car leur pays l’interdit. Honnêtement, je préfère mettre ça de côté car c’est comme mettre du sel sur des plaies ouvertes», développe Marine Le Pen. […] » (source)

Manif anti-« pass » : la pitoyable fake-news de Darmanin et des journalistes

Le traître Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, n’avait rien d’autre à faire, après la manifestation parisienne contre la passe sanitaire organisée par Philippot, que de diffuser cela sur Twitter :

Il exhibe une photo floue, laissant entendre qu’une foule de personnes tendent le bras droit, dans un « salut nazi » (car le salut romain ou même fasciste n’existe plus : c’est forcément nazi…)

Or, comme les videos l’ont prouvé, il n’en était rien : ces quelques dizaines de jeunes tapaient dans leurs mains et alternativement lançaient leurs deux bras vers l’avant : un geste issu des tribunes des stades de football où il est très répandu :

A ce compte là, il est plus facile de dire que Macron est nazi :

De prétendus journalistes (mais vrais militants gauchistes), comme Edwy Plenel, le patron de Mediapart, les mêmes qui dénoncent régulièrement les fake news d’extrême-droite, n’y sont pas allé de main morte non plus :

Fabienne Sintes, longtemps pilier de France « Info » et maintenant de France Inter, persiste malgré les videos :

Bref, Darmanin, ministre de l’Intérieur et qui reçoit donc les rapport des agents du renseignement intérieur, est un guignol et, pis, une crapule de la pire espèce.

Ajout :

Interrogé sur France Info ce 20 janvier, Darmanin a persisté lui aussi, refusant de reconnaître son mensonge et versant dans la langue de bois la plus répugnante :

Pour Darmanin, frapper dans ses mains est donc désormais, si cela lui plaît, le signe que l’on est un nazi…

La responsable macroniste Aurore Bergé affirme que plus de lits en réanimation causeraient davantage de morts

L’inénarrable Aurore Bergé, ex-UMP, ancienne porte-parole du gouvernement macroniste et actuelle présidente du groupe LREM à l’Assemblée « nationale », a encore frappé.
Alors que sur le réseau social Twitter, quelqu’un fait allusion au manque de lits dans les services de réanimation face au Covid, Bergé donne une réponse fascinante :

Selon elle, donc, plus de lits en réanimation entraîneraient plus de morts.
Autant dire qu’il faudrait pour cette demeurée moins d’hôpitaux, pour qu’il y ait moins de morts en France…
Ou, pour elle : pas de cerveau, pas de migraine…

Accessoirement, en mettant un « s » à « possible », elle créé la notion étonnante de « personne possible ».

Bref, voici le niveau des élites actuelles de la France.
Elles ne sont donc en réalité des élites à aucun point de vue.

Budget 2022 : une catastrophe française

de François Billot de Lochner :

« Bruno Lemaire, toujours égal à lui-même, élégant et raffiné, explique à longueur de plateaux télévisés que tout s’améliore franchement sur le plan économique, et que l’optimisme doit être de rigueur. Étant un des ministres importants de la macronie, il n’est pas illogique que le ministre dise tout et le contraire de tout, et dise surtout absolument n’importe quoi.

À cet égard, la communication gouvernementale concernant le budget 2022 est un chef-d’œuvre du genre. Un mot-clé : demain, il fera jour. Une reprise de ce mot-clé par tous les médias du système, parfaitement rodés et soumis : la France est sur le chemin de l’amélioration. Une tactique vieille comme le monde : noyer le problème par une avalanche de chiffres rendant impossible toute analyse sérieuse.

Car la réalité du désastre budgétaire français tient en un seul chiffre, que peuvent comprendre les Français dans leur ensemble : le déficit budgétaire programmé par le gouvernement sera d’environ 150 milliards d’euros l’année prochaine. Nul besoin de commenter ce désastre historique, révélant la nullité économique de Macron et de ses équipes, qui vont laisser la France exsangue, ruinée, déclassée, paupérisée.

La campagne électorale qui s’ouvre est à cet égard d’une importance capitale, car la droite véritable, celle que les complotistes de gauche osent appeler « l’extrême droite », va bousculer le jeu politique en mettant sur la table les vrais sujets, dont bien sûr la catastrophe budgétaire française. Nul doute n’est permis : les élections de 2022 sont à l’évidence, pour la France, les élections de la dernière chance. »

Source : Liberté politique

Entretien de Macron sur LCI : un exercice écœurant d’autopromotion, avec deux larbins du Système

Mercredi soir, l’occupant était interrogé par deux journalistes particulièrement obséquieux sur LCI, dans le cadre d’une entrée en campagne sans le dire.
Macron s’est mis en avant et s’est félicité toute honte bue de son pitoyable quinquennat, aidé par deux journalistes d’une rare complaisance, eux qui savent se montrer si odieux avec les personnalités pas assez de gauche. Ici ils se sont contenté de poser les sujets, sans interruption, sans contradiction.
sur son compte facebook
Or, voici le bilan :
« De Macron il restera les manifestants éborgnés, Notre-Dame en feu, les CRS matraquant des pompiers, le bradage des industries clés du pays, les vieux qui meurent seuls sans soin et le suicide des enfants, les lois liberticides et des travestis dansant sur le perron de l’Elysée. »
(source L. Ozon)
« Auto-promotion, antiracisme et injections pour tous, Macron nous assomme mais ne nous apprend rien !
Les deux journalistes avaient promis une épreuve de vérité, Emmanuel Macron a claironné qu’il souhaitait continuer à bousculer le système, et au final, que reste-t-il de ces deux très longues heures d’autosatisfaction et de séduction lourde ?

Continuer la lecture de « Entretien de Macron sur LCI : un exercice écœurant d’autopromotion, avec deux larbins du Système »

Valérie Pécresse : une pure politicienne, opportuniste et très hostile à l’identité française

Valérie Pécresse incarne bien le pire de cette prétendue droite qui a détruit la France, de concert avec la gauche, validant finalement toutes les réformes nuisibles de celle-ci, sans jamais revenir dessus (les devançant même parfois : IVG, regroupement familial, lois liberticides…), sans aucune colonne vertébrale.
Une « droite » affairiste, mondialiste et pro-remplacement, qui ne prend des poses de droite que pour attirer l’électeur-gogo – sans que ce soit jamais suivi d’effet.

La juppéiste Pécresse n’a aucune conviction de droite, c’est une pure opportuniste. Son discours vaguement droitier actuel n’a pour but que de rafler la mise chez l’électorat LR et contrer la fuite d’une partie de celui-ci chez Zemmour, c’est une girouette (il y a quelques années à peine elle quittait LR car elle trouvait le falot Wauquiez trop… à droite !!), une politicienne roublarde (voir l’affaire de son meeting bidon).

Rappelons quelques points en vrac :

► Pécresse veut rendre la « vaccination » expérimentale obligatoire.
« La vaccination obligatoire contre le coronavirus, ça me semblerait nécessaire ». (source)

► concernant la parodie homosexuelle de mariage (« Mariage pour tous »), elle n’a pas déçu (sauf les gogos habituels qui peuplent la « droite ») : très hostile en 2012-2013 (années de protestations massives), proposant de « démarier » ceux qui se seraient adonnés à cette parodie, elle affirmait ensuite, dès 2014, que « sur le mariage homosexuel », elle avait « changé d’avis parce que tout simplement », elle avait « réfléchi ».
Elle est maintenant même favorable à la « PMA pour toutes », disant qu’elle l’aurait votée si elle avait été député.

► En guerre contre les Français « de souche », Valérie Pécresse veut s’en prendre à ceux qui sont réticents à l’immigration, en les piégeant avec des « testings ». « L’avenir, [c’est] la construction d’une société métissée », disait-elle au Monde. Elle signait aussi, avec Christiane Taubira, une tribune à l’appel de l’extrémiste anti-blancs Rokhaya Diallo (qui veut en « finir avec la France blanche et chrétienne »), pour une « République multiculturelle et postraciale ».
Elle prétend que « la mondialisation nous enrichit. L’ouverture des frontières nous enrichit » (RMC, 17.11.2011).

► Pour ceux qui connaissent un peu, Pécresse a été formée comme Young Leader (promo 2002) par la French-American Foundation, officine d’influence états-unienne.

► Lors du vote en faveur du Brexit, Pécresse a souhaité aux Britanniques que ce soit « douloureux ».

► En tant que présidente de la tête de la région Ile-de-France, elle s’est distinguée par son soutien à la pornographie et à la propagande sodomite (financement de la Gay Pride et d’autres associations LGBT), jusque dans les écoles, avec par exemple 3 millions d’euros au « Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes » ( qui intervient dans les établissements scolaires et fait reconstituer aux enfants et adolescents toutes les étapes d’un rapport sexuel, ou les aide à “Développer un esprit critique sur les normes sociales sur le genre et les sexualités, et comprendre la notion de stéréotype en lien avec le genre et l’orientation sexuelle”).
Sans parler des grasses subventions, avec l’argent des Franciliens, versées à des pays étrangers (par exemple pour la rénovation d’un quartier d’Alger).
Elle mène aussi une politique totalitaire, conditionnant par exemple l’octroi de subventions aux commerçants – face aux confinements par exemple – à la signature d’une charte à forte saveur maçonnique de promotion des « valeurs républicaines » (refus des « discriminations », d’acceptation de la propagande LGBT, etc.).
On n’ose imaginer ce qu’elle ferait avec le budget de l’Etat.

Ces ministres ayant le temps d’écrire des livres… qui font des bides : Blanquer, Wargon, Schiappa (64 exemplaires)

Livres invendus mis au « pilon » – image d’illustration

Ce personnel politique incompétent et nuisible trouve le temps d’écrire des livres… (ou du moins de les superviser)
Mais le succès n’est pas au rendez-vous, malgré les achats d’organismes administratifs.
Il y a un décalage entre le poids politique de ces gens et leur popularité réelle.

« […] Jean-Michel Blanquer a publié École ouverte – logique pour le locataire de la rue de Grenelle – chez Gallimard ce 9 septembre. Moralité, 620 exemplaires vendus. Un plan promo manqué ? En tout cas, une copie à revoir pour le ministre de l’Educnat.
Marlène Schiappa, tout récemment, fait paraître chez Stock Sa façon d’être à moi – un titre aux accents de Julien Clerc — ce 6 octobre. Le démarrage pour la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté n’a rien de foudroyant : 64 exemplaires. Peut-être que son prochain livre, C’est une bonne situation, ça, ministre ? (chez L’Observatoire), prévu pour le 26 janvier prochain fera-t-il mieux…
En la matière, elle n’est d’ailleurs pas la seule : Sophie Cluzel a dû finaliser dernièrement son livre La force des différences (Lattes, prévu le 12 janvier 2022). On ne sait rien du bouquin de la secrétaire d’État du Premier ministre, chargée des personnes handicapées.
Bienvenue en politique : à ceux qui sont tentés de renoncer, que signe Emmanuelle Wargon chez Calmann-Levy est sorti le 22 septembre. L’éditeur doit encore sécher ses larmes : 75 exemplaires vendus. La ministre du Logement ne comptera pas sur ses droits d’auteurs pour payer son loyer… […]» (source Actualitté)

« L’Empire du mensonge » : Jean-Michel Vernochet interrogé par Anne Brassié

Pour son émission Perles de culture sur TV Libertés, Anne Brassié recevait le journaliste Jean-Michel Vernochet pour son ouvrage L’empire du mensonge et les nouvelles dictatures, Chronique de la terreur sanitaire globale et de la fraude démocratique, aux Editions des Cimes (disponible ici, 12 €). « Le très informé essayiste nous démontre comment la dictature se nourrit de mensonges. »

Rappel à Dieu de Michel Bayvet

Michel Bayvet, militant patriote infatigable, vient de nous quitter à 93 ans.
Catholique traditionnel, militant de la France française, il rejoignit le Front national dès sa création, en 1972.
Trésorier national au début des années 80, il fut secrétaire départemental des Yvelines, élu de Versailles et exerça plusieurs mandats au sein du Conseil régional d’Île-de-France.
Il a longtemps été membre du Bureau politique du FN.
Face à la marinisation du parti autrefois nationaliste, il quitta ce dernier pour fonder avec d’autres cadres le Parti de la France, en 2009.
Il était un homme d’une immense courtoisie, d’une grande gentillesse, d’une nature amicale et rieuse et d’un honneur sans faille.
Ses obsèques auront lieu vendredi à 14 heures en l’église Saint Nicolas du Chardonnet à Paris.

Peut être une image de 1 personne, position debout et intérieur

Les boomers régimistes du Conseil constitutionnel valident la tyrannie du « Pass sanitaire »

Certains espéraient que le Conseil constitutionnel arrête ou freine les ardeurs totalitaires de la clique macronienne.
Il n’en fut rien, et l’essentiel du dispositif gravement liberticide (et potentiellement dangereux pour la santé des cobayes des gros labos déjà multicondamnés) a été validé par cette instance juridique de dernier recours.

Les vieux covidistes du Conseil constitutionnel, posant sur le plancher maçonnique (damier) de leur établissement scabreux.

Cette institution est composée de boomers, au parcours peu reluisant.

On y retrouve ainsi de vieux politiciens recasés là pour leur retraite, tel Alain Juppé (condamné pour corruption!) ou l’antifrançais Laurent Fabius, ce dernier – membre éminent de l’oligarchie qui dirige la France (nous n’écrirons pas « oligarchie française ») et ministre coupable du scandale sanitaire du « sang contaminé » – étant le président.
Précisons que le propre fils de Fabius, le sulfureux Thomas Fabius, est directeur du « cabinet de conseil » Mc Kinsey, qui aide le gouvernement dans sa stratégie concernant la « crise sanitaire ».
Le fameux « hasard ».