Mécontent, le corrompu Sarközy accuse les juges d’être vexés car il leur reprocha d’être trop Français. Son obsession du métissage et sa haine de l’ethnie française

Vexé d’avoir été condamné alors que d’autres de son acabit échappent en effet à la justice (mais il s’en est tout de même bien tiré dans les affaires Bygmalion et Bettencourt : ses partisans font mine de ne pas le noter), l’ancien président Nicolas Sarközy met en cause la magistrature.
Et que lui reproche-t-il ?
D’être politisés à gauche, comme le font ses naïfs soutiens ? Non.
D’être vexés car il les avait accusé il y a quelques années d’être trop nombreux à être français, c’est-à-dire pas assez métissés !!

« Sur France 2 en 2007, Nicolas Sarkozy avait fait une sortie remarquée après avoir assisté à l’installation du nouveau président de la Cour de cassation. “Je regardais la salle, je voyais 98% d’hommes […] qui se ressemblaient tous, mêmes origines, même formation, même moule, la tradition des élites françaises, respectables, bien sûr, mais pas assez de diversité”, avait-il évoqué. Plus tard il utilisera une image qui fera grincer des dents la corporation : “Tout le monde qui se ressemble aligné comme des petits pois, la même couleur, même gabarit, même absence de saveur”. » (source)

Dans un entretien au Figaro, il explique aujourd’hui que les magistrats sont méchants avec lui car ils auraient été vexés, il y a quelques années, par ces sorties :

Faut-il y voir une vengeance des magistrats, que vous aviez appelés les « petits pois » quand vous étiez chef de l’État ?

[…] la question de la partialité de certains magistrats peut se poser. J’ai toujours dit, et je le maintiens, que l’endogamie est une mauvaise chose, dans tous les milieux. J’ai toujours dit, et je le maintiens, qu’il est nécessaire d’avoir plus de diversité dans le recrutement des magistrats. J’ai rappelé un jour que j’étais moi-même un « petit Français de sang mêlé » : j’aimerais que ces « Français de sang mêlé » soient mieux représentés dans toutes les corporations. Les civilisations disparaissent sous l’effet de la consanguinité, pas sous celui de la diversité. C’est ce que j’avais voulu dire à l’époque. Et c’est cela qui justifierait une vengeance ?

Il est évident que le procès d’intention que Sarközy fait, pour délégitimer sa condamnation, est absurde.
Mais c’est l’occasion de revenir sur l’obsession métisseuse (c’est-à-dire remplaciste) de cette immigré juif de Hongrie, qui frise l’hystérie.

Souvenez-vous de son fameux discours de 2008 dans lequel il présentait « le défi du métissage » comme « l’objectif » et comme un « impératif » :

Régulièrement, il faisait la propagande du métissage généralisé, en brandissant la menace de la « consanguinité » :
sarko

Contrairement à ce que prétend ce bonimenteur, la consanguinité n’a jamais tué une société ou un peuple: elle est problématique dans le cadre d’union entre membres d’une même famille ou dans un cadre très restreint (un village, au fil des générations). Strictement rien à voir avec un peuple ou une race.

Souvenez-vous aussi de Carla Bruni qui regrettait que les Français ne veuillent pas assez se métisser selon ses goûts, alors qu’il faudrait renouveler leur « vieux sang pourri » selon ses mots !

Jamais, jusqu’à la France de ces dernières années, un peuple n’aura été dirigé par des intrus qui crachent ainsi sur son identité la plus profonde.

Fatima Khemilat, enseignante à l’Université française, donne des conférences interdites aux Blancs

Une conférence, à la présentation particulièrement significative du degré de folie qu’atteint la gauche, a retenu l’intention :

Qui est la folle furieuse qui animera cette conférence raciste antiblanche, en France ?
Laissons l’association organisatrice la présenter dans son sabir gauchiste :

« Fatima Khemilat est Doctorante en Sciences Politiques et a enseigné à l’Université Paris Est Créteil.
Elle  mène des travaux de recherches sur le rapport entre le culte musulman  et les institutions publiques françaises. Ses travaux ont donné lieu à  de nombreuses publications et communications la plaçant aujourd’hui  comme l’une des spécialistes de l’Islam en France.
Sociologue et  chercheuse, Fatima travaille également sur les questions de genre, de  race et de sexualité. Elle se sert de son parcours pluridisciplinaire  pour apporter un éclairage décolonial et intersectionnel aux questions  liées au développement personnel et à la sexualité des femmes racisées. »

Cette femme a donc été financée par les Français, pour ses études, et a été payée par eux pour leur cracher dessus dans leurs universités.
Quel pays de fous !
Elle a aussi été invitée sur Mediapart ou France Culture, par exemple…

Fatima, va faire ton cirque au pays, tu nous raconteras comment ça s’est passé !

Source

Effacement des Blancs sur Netflix : le souverain viking Haakon Sigurdsson joué par une actrice noire

Vous savez probablement que la plateforme de films et série à la demande Netflix mène – avec les grands studios de cinéma américain notamment – un travail progressif d’effacement (dans l’imaginaire collectif) de l’identité blanche et de la civilisation occidentale, sans parler de pornographie omniprésente et de propagande pro-LGBT, pro-métissage, etc.

Netflix ne s’embarrasse plus de subtilités désormais.

 « Nouvel exemple en date avec la série Vikings : Valhalla, suite de la série Vikings qui va faire les frais des tentatives de négation culturelle.

Ainsi le jarl de Lade, Haakon Sigurdsson, sera joué par Caroline Henderson, une actrice noire.

Non seulement historiquement, le jarl était un homme, mais bien évidemment, il était blanc.
Continuer la lecture de « Effacement des Blancs sur Netflix : le souverain viking Haakon Sigurdsson joué par une actrice noire »

L’animateur télé Julien Cohen crache en videos son mépris pour la Somme

Julien Cohen passe «une après-midi de merde» en baie de Somme

Représentatif de la fracture entre « élites » cosmopolites et France profonde.
Les pitoyables videos de cette animateur bobo parisien ont légitimement choqué les habitants de la région (la baie de Somme est l’une des plus belles du monde). Même le Courrier picard, au risque de se faire traiter d’antisémite, prend la plume pour protester :

« Julien Cohen, animateur de l’émission Affaire conclue, sur France 2, a quitté Paris pour un séjour en baie de Somme. Il a immortalisé son expérience dans deux vidéos diffusées sur sa page Facebook.

La première vidéo de 59 secondes, intitulée Une après-midi de rêve… ou presque, le montre frigorifié devant le blockhaus du Hourdel qu’il qualifie de vestige, non sans ironie. L’animateur télé joue sur les clichés pour faire un peu de buzz sur sa page. Le jeu de l’audience, dirait-on, si on surfait sur la même vague.

Continuer la lecture de « L’animateur télé Julien Cohen crache en videos son mépris pour la Somme »

Grasse propagande sur TF1 : « c’est le racisme qui a causé sa tumeur » dans une série

Dans une série (« New Amsterdam »), diffusée sur TF1, on entend un homme de santé expliquant avec assurance à la mère d’un gamin de couleur souffrant d’un cancer, que c’est la faute du racisme (des Blancs, bien sûr). Avant une tirade telle que les gauchistes américains en profèrent dans leurs conférences contre les Blancs…

TF1, qui par ailleurs dénonce le complotisme qui serait toujours irrationnel…

Joe Biden annonce qu’il aidera les commerçants en danger, à la condition qu’ils ne soient pas des hommes blancs !

Les choses se sont fortement accélérées ces dernières années aux Etats-Unis, et spécialement ces derniers mois. Les revendications « d’égalité » de traitement entre les citoyens de races différentes ont laissé place, particulièrement à la faveur des manifestations Black Live Matter cornaquées par la gauche, à une hostilité nette envers les Hommes blancs.

Même le nouveau président américain, élu frauduleusement, ne s’en cache pas.

Dans un message video publié sur Twitter, Biden explique en effet que, dans le cadre de la crise économique actuelle, « [sa] priorité sera les petits commerces tenus par des Noirs, Latinos, Asiatiques et Indiens, les petits commerces tenus par des femmes ».

Tout le monde donc, sauf les Blancs (encore majoritaires là-bas mais pour quelques années seulement), objet de la haine de la gauche américaine dominée par des « intellectuels » souvent imprégnés de messianisme talmudique.
L’homme blanc est sans cesse dévalorisé, culpabilisé, combattu socialement et professionnellement, ainsi que démographiquement bien sûr. Pour la femme blanche, le projet est simple : métissage.

Le compagnon du préfet Fadela Benrabia interpellé ivre et drogué après un délit de fuite au volant d’une voiture de la préfecture

DR

Le « compagnon » de la « préfète » d’Eure et Loir, policier au renseignement lui-même (DGSI), est impliqué dans un accident ayant causé des blessés alors qu’il conduisait un véhicule… appartenant à la Préfecture.

Plutôt que de les secourir, il a pris la fuite, traversant plusieurs communes de la région parisienne avant d’être arrêté à Rueil-Malmaison.

Il est poursuivi « pour conduite en ayant fait l’usage de stupéfiants, mise en danger par violation manifestement délibérée, et défaut de maîtrise ».  (Source)

Par ailleurs, pour rappel, en novembre dernier, Fadela Benrabia, qui est née en Algérie, avait nommé comme directeur de cabinet le plus jeune sous-préfet de France, un certain Yannis Bouzar… (Source)

PS : Fadela Benrabia n’est diplômée que d’une maîtrise de sociologie (l’un des diplômes les plus inutiles du monde). C’est donc la discrimination dite « positive » (c’est-à-dire antifrançaise) qui l’a amenée là, et peut-être d’autres qualités non connues de nous.

Pour la proche de Mélenchon Raquel Garrido, il n’y a pas d’indigènes en France

Cette phrase aberrante et terriblement injurieuse ne surprendra pas ceux qui connaissent la « pensée » des rouges.

Raquel Garrido est une immigré chilienne communiste, « compagne » du député LFI Alexis Corbières et ancienne porte-parole de Mélenchon.

Bouffie d’ingratitude envers le peuple français qui l’a accueillie et nourrie, elle se permet de réagir ainsi, dans une discussion sur twitter :

Image

Y a-t-il beaucoup de pays dans le monde, dont on prétend qu’ils n’ont pas d’indigènes ?!
C’est un traitement qui semble réservé aux Français.

Pour les rouges, et plus généralement pour les républicains, il n’existe pas vraiment de peuple français, pas d’ethnie française, pas d’indigènes, les « Français de souche » n’existeraient pas, on ne sait pas ce que sont devenus les (nombreux) Gaulois et d’où sortent les Français…
Ce mépris du réel et cette haine du peuple français (qui existe, quasiment inchangé sur le plan racial depuis le VIe siècle et très peu modifié depuis 500 ans avant Jésus-Christ) atteignent des sommets. Ils sont mus par l’idéologie cosmopolite. Il est évidemment plus facile de militer pour le mondialisme, le métissage et l’immigration de remplacement si l’on considère qu’il n’existe pas de peuple sur cette terre.

Y a-t-il beaucoup de peuples au monde à qui l’on inflige un tel traitement ? Et qui le supportent, dans une large mesure ?!

Selon le CSA il y a près de 17 millions de non-Blancs en France et la présidente de France Télévisions expose son combat contre les Gaulois

La gauchiste Delphine Ernotte vient de se voir offrir, avec l’argent des Français, un deuxième mandat à la tête du groupe France Télévisions.

Dans un entretien au Monde (journal négationniste du Grand Remplacement), elle affirme sans ambage son principal projet :

« […] Nos publics revendiquent d’être mieux représentés, en matière de parité, de couleur de peau, de handicap, d’origine géographique et sociale. La distorsion entre la réalité et sa représentation à la télévision est trop grande. Nous allons donc évaluer la représentation à l’antenne afin de nous fixer des objectifs pour 2021. D’après le CSA, les personnes « perçues comme non blanches » représenteraient environ 25 % de la société française, contre 15 % à la télévision. On a un énorme rattrapage à faire. Ce sera le fil rouge de mon nouveau mandat.

Comment l’imposer aux producteurs ?

Ma méthode, c’est compter, partager, changer. Aux Etats-Unis, on dit : « No diversity, no commission. » On ne finance pas un projet quand la diversité n’est pas représentée.

Comptez-vous adapter les structures de l’entreprise à ce nouvel objectif ?

Dès 2021, je recruterai 200 alternants issus de la diversité. C’est important d’être représenté devant, mais aussi derrière la caméra. Il faut faire rentrer de nouveaux profils. […] »

Tout cela est fort intéressant.
1) En France, les statistiques ethniques sont interdites (afin de pouvoir nier le Grand Remplacement et la criminalité qu’il fait exploser), sauf quand cela permet de cracher sur les Gaulois (comme Macron qui nie l’ethnie française et tout à coup parle des « Gaulois réfractaires » ou les combattre.
2) Le CSA, instance officielle de censure idéologique, se permet de compter et confirme publiquement le changement de peuple imposé à la France : 25% de « non-Blancs », soit 17,5 millions de personnes, à la démographie bien sûr bien plus vigoureuse que celle des Français.
3) La télévision publique va conduire une politique de discrimination raciale contre les Français ethniques et donc de remplacement.
4) Quand Ernotte parle de « représentativité », ce n’est évidemment pas honnête : les productions qu’elle diffusera présenteront toujours les criminels comme étant des Gaulois – à rebours de la réalité des prisons françaises par exemple, et du vécu des Français – et les héros, le plus possible, comme des non-Gaulois.

• Voir aussi, à propos du CSA :
Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme
Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants
Après une plainte du CSA, Eric Zemmour devant la justice en janvier. Il l’apprend en lisant « le Parisien » !
Grand Remplacement sur les écrans : encore trop de Blancs selon le CSA !
Escroc présenté comme un « juif tunisien » : le CSA recadre Télématin
Le CSA veut contrôler les sites internet ! La censure politique se met en place progressivement
Le clip grotesque du CSA, le « gendarme de l’audiovisuel »
La chaîne de télévision RT France mise en demeure par le CSA pour un sujet sur la Syrie
Radio Courtoisie condamnée à 25 000 euros par le CSA
Chanson ignoble sur le Christ sur France Inter : le CSA valide !

Le leader antifrançais de la Ligue de Défense Noire Africaine se ridiculise en voulant brûler un drapeau français (video)

La « nationalité » française n’est qu’une vaste blague, ce n’est qu’un bout de papier pris au sérieux uniquement par les derniers républicains les plus idéologiques.

Voir aussi :
Le leader de la LDNA a été condamné en 2014 à 7 ans de prison pour viol sur personne vulnérable
Des extrémistes noirs antifrançais s’attaquent à la statue de Jeanne d’Arc place des Pyramides
Paris : devant l’ambassade d’Afrique du Sud, un activiste noir appelle à tuer les Blancs et les Chinois sous les applaudissements de la foule

Situations grotesques et racisme antiblanc dans les livres scolaires français

Deux nouvelles photos nous sont parvenues.

Les gentils immigrés y défendent les plus faibles contre des méchants Français. Tellement réaliste…

Comment les parents d’élèves français peuvent-ils supporter cela ?
Il faut être vraiment de gauche (c’est-à-dire mentalement atteint) pour ça.

États-Unis : un homme noir poignarde un homme blanc en criant « Black Lives Matter ! »

« Black live matters ! » est-il un nouveau « Allah Akbar ! » ?

Le racisme antiblanc d’inspiration marxiste qui a explosé aux Etats-Unis à l’occasion de l’affaire bidon George Floyd ne faiblit pas : au contraire, devant le manque de réaction, il croît en totalitarisme et en violence.

Pour le totalitarisme, voir ces militants rouges exiger de personnes attablées en terrasse qu’elles se lèvent et reprennent leur slogan « Black live matters » :

Pour la violence, voir :

« La police d’Aurora a arrêté un homme soupçonné d’avoir poignardé un autre homme après avoir crié «Les vies noires comptent» mardi soir près de l’avenue East Alameda et du boulevard South Sable.

« Steve Sinclair, 30 ans, fait maintenant face à des accusations de meurtre au premier degré et de crime haineux.

 Sinclair a utilisé un couteau pour poignarder Michael Conner, 29 ans, qui a été transporté à l’hôpital pour ses blessures et une atélectasie pulmonaire. Conner, un homme blanc, a déclaré à la police que Sinclair, un homme noir, avait crié «Les vies noires comptent!» avant de le poignarder.

Continuer la lecture de « États-Unis : un homme noir poignarde un homme blanc en criant « Black Lives Matter ! » »

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

Le New York Times écrira désormais “Black” avec une majuscule et “white” avec une minuscule

New York Times Defends Racist Anti-White Rhetoric [OPINION]

Depuis quelques semaines, tout confirme ce que nous disions depuis des années sans pour autant être toujours crus : l’« antiracisme » officiel est en réalité un racisme antiblanc caché.
Antiracisme = mot codé pour racisme antiblanc.

Un quotidien « de référence » américain, de gauche et dirigé presque exclusivement par des membres d’une unique communauté (où est la cohérence?) a décidé de frapper fort dans la course à l’échalote qui se joue en ce moment.

Lu dans Valeurs actuelles :

« Le New York Times prend à son tour une décision suivant le mouvement Black Lives Matter. Dans un article qu’il a publié ce mardi 30 juin et adressé à tous ses collaborateurs, le quotidien de gauche prend une décision ferme et instantanée. Désormais, tous les articles mentionnant le mot « black » devront se conformer à une règle : il prendra une majuscule quand il s’agit de décrire une personne de culture ou d’origine africaine.
Continuer la lecture de « Le New York Times écrira désormais “Black” avec une majuscule et “white” avec une minuscule »