PMA : du tri sélectif à la marchandisation de la reproduction

En pleine période d’examen de la loi de bioéthique, Blanche Streb, docteur en pharmacie et directrice de la formation et de la recherche à l’Alliance Vita, revient sur son livre “Bébés sur Mesure” (Editions Artège). Un ouvrage particulièrement complet sur les véritables implications de la procréation médicalement assistée. De la marchandisation progressive au tri sélectif de la reproduction, l’auteur alerte sur cette voie qui mène à un monde des « meilleurs » au mépris de l’éthique et du bien commun.

Reportage : « Éoliennes, le vent de la colère »

Trouvé sur Boulevard Voltaire : Les projets d’implantation d’éoliennes se multiplient un peu partout en France. Parmi les derniers projets en cours, les Hautes-Alpes. Les Hautes-Alpes, c’est pourtant le lac de Serre-Ponçon, c’est un département à la nature préservée, c’est le parc naturel des Écrins, les parcs régionaux du Queyras, des Baronnies. Une centaine d’éoliennes sont prévues. Il y a les Pyrénées, le Maine-et-Loire, le Centre-Val de Loire.

Il y a Chartres. Même le site emblématique de la cathédrale de Chartres, premier site classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, est menacé d’encerclement par des éoliennes. De nombreuses associations appellent à une manifestation, le 21 septembre prochain, pour s’opposer au projet. Continuer la lecture de « Reportage : « Éoliennes, le vent de la colère » »

Le Japon autorise la création d’embryons hybrides humains-animaux

Toujours en affichant de bonnes intentions, l’homme se prend pour Dieu…

Résultat de recherche d'images pour "wikipedia embryon"

« Séisme dans le monde de la bioéthique. Le Japon a donné, mercredi 30 juillet, son feu vert à un chercheur pour créer des embryons chimères humains-animaux, rapporte la revue scientifique Nature (article en anglais).

C’est la première fois qu’un scientifique bénéficie du soutien d’un gouvernement pour ce type d’expérience. Depuis mars 2019, le Japon autorise la création d’embryons hybrides à condition qu’ils soient détruits sous quatorze jours.
Continuer la lecture de « Le Japon autorise la création d’embryons hybrides humains-animaux »

Maladie de Lyme : une expérimentation secrète du Pentagone qui aurait dérapé ?

Ce n’est pas nous qui donnons dans le complotisme le plus farfelu : même la grosse presse est intriguée, à propos de cette maladie très mal connue et très mal diagnostiquée en France, mais qui touche de plus en plus de monde.

Le centre de Plum Island est situé près de la ville de Lyme qui a donné son nom à la maladie. | DHS

« Les militaires américains ont-ils, entre 1950 et 1975, effectué des expériences sur des tiques pour en faire des armes biologiques ?

Les élus de la Chambre des représentants voudraient bien le savoir ; c’est pourquoi ils ont approuvé un amendement demandant à l’Inspection générale un rapport sur ces tests et sur le risque que ces tiques « modifiées » aient contribué à la propagation de la maladie de Lyme. Une maladie véhiculée par des tiques qui sont contaminées par des bactéries et qui vivent dans des zones tempérées, humides et boisées.

Continuer la lecture de « Maladie de Lyme : une expérimentation secrète du Pentagone qui aurait dérapé ? »

Homéopathie : Macron ordonne le déremboursement total

Que l’on soit convaincu ou non de l’efficacité médicale des petites granules blanches, l’effet placebo était incontestable, sans risque pour la santé et peu onéreux en comparaison d’autres médicaments. Le déremboursement total de l’homéopathie permet une économie 0.6% du budget santé de la Sécurité Sociale (CSBM), sans pour autant savoir vers quels produits de substitution – mais remboursés – vont se diriger les patients les moins fortunés.

Trouvé sur Les Echos : « Pas de cote mal taillée. Dix jours après  les conclusions de la Haute Autorité de santé , Emmanuel Macron a finalement opté pour un déremboursement total de l’homéopathie, et non partiel comme le préconisait notamment  Xavier Bertrand.  Le président de la région Hauts-de-France, ainsi que Gérard Collomb et Laurent Wauquiez s’y opposaient au nom de l’emploi et du pouvoir d’achat. »

Des sources et petits ruisseaux ont été effacés des cartes IGN pour ne pas avoir à les protéger des pesticides

« Redoutable pour la vie aquatique, dommageable pour la santé des humains et les coûts des unités de production d’eau potable, la contamination généralisée des cours d’eau par les pesticides est aussi embarrassante vis-à-vis de l’Union européenne. La France s’est en effet engagée à restaurer le bon état de ses ressources hydriques. Or non seulement le recours aux produits phytosanitaires ne baisse pas (sauf dans les parcs et jardins), mais il augmente (+ 12 % encore en 2017), essentiellement dans l’agriculture.

Continuer la lecture de « Des sources et petits ruisseaux ont été effacés des cartes IGN pour ne pas avoir à les protéger des pesticides »

Au nord d’Abbeville : l’eau polluée rendue potable… en augmentant les seuils de tolérance en nitrates

La qualité de l'eau en provenance du château d'eau de Sailly-Flibeaucourt et loin de s'améliorer ... sauf sur le papier
La qualité de l’eau en provenance du château d’eau de Sailly-Flibeaucourt et loin de s’améliorer … sauf sur le papier (©Le Journal d’Abbeville)

Lu chez actu.fr :
«  Comment rendre l’eau plus potable ? En augmentant pour 3 ans les seuils de qualité admissibles en nitrates, par exemple. En passant de 0,50 mg/l à 70 mg/l.

Chacun des habitants de la région de Nouvion (au nord d’Abbeville – Somme) alimenté par le syndicat de Nouvion va (ou a) reçu un état des lieux de l’eau qu’il consomme.

La situation ne semble pas s’arranger au fil des ans puisque la teneur moyenne en nitrates passe de 50,6 mg/l en 2015 à 52,3 mg/l en 2018.

En revanche ce qui a surpris les habitants c’est que le seuil d’admissibilité de la quantité de nitrates dans l’eau soit passé de 0,50 mg/l à 70 mg/l.

Continuer la lecture de « Au nord d’Abbeville : l’eau polluée rendue potable… en augmentant les seuils de tolérance en nitrates »

Des bienfaits de la gnôle (video)

par Alexandre Vidal, solide montagnard de Haute Savoie, de 89 ans… interrogé par Philippe Deparis.

C’est une fenêtre sur la « France d’avant », et peut-être que dans quelques temps la République interdira la seule diffusion de ces témoignages (la gnôle étant désormais interdite de fabrication locale).

Pollution : le Port de Durban, en Afrique du Sud (video)

L’Afrique du Sud post apartheid n’est pas seulement un enfer sur le plan de la criminalité et du racisme anti-blanc, elle est aussi en pointe en matière d’environnement…

Mais ce sont surtout les Occidentaux qui sont culpabilisés (et qui paient).

Résultat de recherche d'images pour "fleuves plus polluants"
95% de la pollution des mers au plastique est due à ces 10 fleuves…

La 5G fait chauffer les antennes des insectes

Et sur les humains, quel impact ?!
Il ne faut pas compter sur notre régime pour s’en soucier…

Les ondes plus puissantes de la téléphonie mobile ont une influence sur le métabolisme fragile des insectes.

Lu chez Le Matin (Suisse) :

« Des études ont montré que les fréquences utilisées par la 5G font grimper la température corporelle des insectes. Ce phénomène n’avait pas été observé avec la 4G ou le Wifi.

Continuer la lecture de « La 5G fait chauffer les antennes des insectes »

L’agence de sécurité sanitaire alerte sur les dangers de la lumière bleue

« En plus des risques pour l’oeil, l’agence souligne les effets « phototoxiques » de certains éclairages à LED qui perturbent les rythmes biologiques.

Bon marché, très économes en énergie, à longue durée de vie, les éclairages à LED « connaissent une expansion considérable » mais ne sont pas sans danger, souligne l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail dans un avis.  Continuer la lecture de « L’agence de sécurité sanitaire alerte sur les dangers de la lumière bleue »

Une femme reprend conscience après 27 ans de coma

un hôpital (image d'illustration)

« […] Une habitante des Émirats arabes unis, Munira Abdulla, avait été victime d’une lésion cérébrale lors d’un accident de la route. Sa voiture avait été percutée par un bus scolaire à proximité de la ville d’Al-Aïn en 1991. Elle avait sauvé son fils Omar en faisant rempart de son corps. Le garçon n’avait été que légèrement blessé.

La mère de famille avait été transportée à l’hôpital local et ensuite transférée à Londres pour être diagnostiquée. Des médecins ont fait remarquer que la femme était dans un état de conscience minimale. C’est un état végétatif ressemblant au coma dans lequel la personne peut ressentir la douleur.
Continuer la lecture de « Une femme reprend conscience après 27 ans de coma »

Additifs : la nouvelle méthode de l’industrie agro-alimentaire pour ne pas affoler les consommateurs

Il y a quelques années, les Français commencèrent à être inquiets de voir figurer dans la liste des ingrédients des produits qu’ils achetaient des éléments d’allure chimique : conservateurs, exhausteurs de goût, colorants, arômes, etc.

Sur les additifs alimentaires, on peut lire ce livre de Corinne Gouget

Devant cette suspicion légitime, bien que tous ces additifs ne soient pas aussi dangereux les uns que les autres, les professionnels du marketing ont eu l’idée de mettre en place une nomenclature plus discrète, plus ésotérique, avec des codes commençant par « E » pour désigner ces additifs sur les emballages.
Seulement, au bout d’un certain temps, les Français commencèrent à développer une répulsion naturelle vis-à-vis cette fois de ces E123 etc, qui parfois se multipliaient sur les étiquettes, et cela freinait la consommation des produits concernés.
Alors, depuis peu de temps, les industriels ont mis en place une parade : ils ont tout simplement abandonné les « E », pour revenir aux noms complets des additifs, estimant que les clients, jetant un coup d’œil pressé sur l’étiquette et ne voyant plus sur les emballages une ribambelle de « E », seraient naturellement rassurés et se jetteraient dessus, à l’heure du « bio »…
Ne tombez pas dans le panneau.

Pour ce produit par exemple, il y a en réalité pas moins de 8 additifs (E120, E621, E250, E451, E300, E330, E316…), dont 4 réputés à risque élevé.

Pour ceux qui sont équipés d’un « ordiphone » (smartphone), il existe une application gratuite assez bien faite : « Yuka ». En passant le code-barre devant votre téléphone, l’application vous donnera la liste complète des ingrédients avec une appréciation des risques.

Continuer la lecture de « Additifs : la nouvelle méthode de l’industrie agro-alimentaire pour ne pas affoler les consommateurs »