Messe du XXIIe dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« Le Christ et le denier de César » – Petrus-Paulus Rubens (1614)

« L’indignation de Jésus devant les pharisiens doit nous être une leçon : l’hypocrisie n’a jamais été plus sévèrement condamnée. Elle est toujours odieuse : elle l’est doublement quand on la met en œuvre pour se soustraire à ses obligations envers Dieu. Il arrive qu’un souci très réel de nos devoirs envers les hommes laisse un peu trop dans l’ombre ce que nous devons à celui qui est notre créateur et notre souverain maître. Pesons bien la parole du Seigneur ; « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
En ces derniers dimanches de l’année liturgique, l’Église aime à évoquer « le jour du Christ », c’est-à-dire le jour où il reviendra à la fin des temps. Elle nous invite aujourd’hui à l’attendre avec confiance ; non en nous réclamant de nos mérites : l’homme devant Dieu, ne peut faire état que de sa misère ; mais en faisant appel à la miséricorde divine et en nous rappelant que le Christ, qui a commencé en nous une œuvre de salut, ne cesse d’en poursuivre l’achèvement, pour que nous soyons irréprochables au jour du jugement (Ép.). »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER (dans l’Année liturgique – disponible ici avec ses autres livres) :

« D’après Honorius d’Autun, la Messe du jour se rapporte au temps de l’Antéchrist [1]Hon Aug. Gemm. an. IV, 93.. L’Église jette ses yeux dans l’avenir sur le règne de cet homme de péché [2]II Thess. II, 3., et comme déjà sous le coup de la persécution redoutable des derniers jours, elle emprunte l’Introït au psaume CXXIX.

Continuer la lecture de « Messe du XXIIe dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire) »

Notes   [ + ]

1. Hon Aug. Gemm. an. IV, 93.
2. II Thess. II, 3.

Émission : « l’enfer » avec l’abbé Pagès (et séance de dédicaces à Paris)

► étaient invités pour cette émission diffusée en direct :

• l’abbé Guy Pagès, auteur de Judas est-il en enfer ? et Interroger l’islam.

• le frère Thierry, responsable du cercle Retour au réel

autres livres suggérés :
Personne n’est-il revenu de l’enfer ? – abbé Chatel
Du nombre des élus – Dom Bernard Maréchaux O.S.B.

Dédicace :

Continuer la lecture de « Émission : « l’enfer » avec l’abbé Pagès (et séance de dédicaces à Paris) »

Le nouveau missel français moderne donne dans le féminisme et bafoue le français

Pitoyable.

La Conférence des évêques de France a reçu de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements (dirigée par le cardinal Sarah), le décret de confirmatio de « la traduction de la troisième édition typique du Missel Romain » (dans le nouveau rite promulgué dans la foulée de Vatican II).
Un travail commencé en 2002.

Il y a quelques petites modifications sur le fond. Sur la forme, le changement est important : en effet, chaque utilisation d’un mot masculin désignant hommes et femmes est désormais doublée de son équivalent féminin. Ainsi, par exemple, à chaque fois qu’on y disait « frères »,on dira désormais « frères et sœurs ».
L’épiscopat français, toujours largement de gauche, suit ainsi les exigences les plus ridicules de l’idéologie égalitariste et féministe, et bafoue violemment la langue française (où le masculin générique englobe le féminin).

En exclusivité un extrait, touchant à une importante prière :

Ceux qui suivent le missel traditionnel (pour des raisons plus graves), n’auront pas à subir cela…

Messe du XXIe dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« La loi de charité et de miséricorde, rappelée par l’Évangile, est présentée dans son exigence absolue, comme la réplique nécessaire de la manière dont Dieu agit envers nous ; pardonnés par Dieu, sous peine d’être condamnés sans pitié, nous devons remettre toute dette et pardonner à nos frère. 
L’apôtre s. Paul décrit au chrétien l’armure dont il doit se revêtir pour être à même de résister efficacement aux puissances du mal (Ép.). S’il s’arme ainsi de la force même de Dieu, à qui rien ne résiste, le chrétien peut se sentir en sécurité et d’avance se réjouir de la victoire (intr. et coll.) »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER (dans l’Année liturgique – disponible ici avec ses autres livres) :

Continuer la lecture de « Messe du XXIe dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire) »

Bonne fête de la Toussaint !

C’est, dans l’Eglise catholique, la fête de tous les saints connus et inconnus (ceux qui peuplent le Ciel, « l’Église triomphante »). Elle est célébrée le 1er novembre.

« La solennité de tous les saints nous met devant les yeux la foule immense des rachetés, pour nous dévoiler l’avenir auquel nous sommes appelés. Elle doit aussi nous rendre conscients de notre solidarité avec ceux qui nous ont précédés victorieusement dans le monde invisible. Vivant près de Dieu, ils intercèdent pour nous ; ils sont des puissances dans nos vies. »

Le 2 novembre, c’est « le jour des morts » : pensez à eux, priez pour eux, tâchez ces jours-ci de vous recueillir au cimetière sur les tombes de vos proches ou parents.

Tableau d'Emile Friant

Continuer la lecture de « Bonne fête de la Toussaint ! »

« Pachamama » : des évêques italiens versent ouvertement dans l’idolâtrie

« Pachamama », c’est ainsi que certains Indiens des Andes appellent leur déesse représentant la « terre-mère » et la fertilité, qu’ils présentent sous le forme d’une femme enceinte à genoux sur une barque.

François avait déjà participé à une cérémonie sacrilège dans les jardins du Vatican en présence de cette idole.

En bas, à gauche, l’idole Pachamama. Cérémonie dans les jardins du Vatican à l’occasion du synode sur l’Amazonie.

Il  sait ce que cette statue représente, puisqu’il a parlé lui-même de Pachamama pour déplorer que des catholiques fidèles aient jeté dans le Tibre deux statuettes qui profanaient une église de Rome (en disant qu’elles n’étaient pas le signe ici d’une idolâtrie…).

En ce qui concerne la fondation des missions des évêques italiens, ce sera vraiment difficile de prétendre qu’ils n’ont pas versé dans l’idolâtrie en priant expressément l’idole païenne.

vu sur le blog de Jeanne Smits :

La prière à Pachamama de la Fondation des missions des évêques italiens

« Une prière à Pachamama, la « Terre Mère » vénérée par des tribus indigènes telles que les Aymaras et les Quechua dans les Andes mais aussi dans les plaines du nord de l’Argentine et au Brésil, près de la Bolivie et du Pérou, se trouve en bonne place dans un livret officiel de la Fondazione Missio de la Conférence des évêques d’Italie.

Continuer la lecture de « « Pachamama » : des évêques italiens versent ouvertement dans l’idolâtrie »

Messe de la Fête du Christ-Roi (textes puis commentaires)

Nous vous proposons les textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), suivis de commentaires autorisés. Célébrée le dernier dimanche d’octobre dans le calendrier liturgique traditionnel, cette fête fut instaurée en 1925 par Pie XI avec son encyclique Quas Primas (qui dénonce surtout le laïcisme, entre autres erreurs modernes), que vous trouverez en fin de cet article.

« En instituant la fête du Christ-Roi, le pape Pie XI a voulu proclamer solennellement la royauté sociale de N-S Jésus-Christ sur le monde. Roi des âmes et des consciences, des intelligences et des volontés, le Christ est aussi le roi des familles et des cités, des peuples et des nations, le roi de l’univers entier. Comme Pie XI l’a montré dans encyclique Quas Primas du 11 décembre 1925, le laïcisme est la négation radicale de cette royauté du Christ ; en organisant la vie sociale comme si Dieu n’existait pas, il engendre l’apostasie des masses et conduit la société à la ruine.
Toute la messe et l’office de la fête du Christ Roi sont une proclamation solennelle de la royauté  universelle du Christ contre le laïcisme de notre temps. Fixée au dernier dimanche d’octobre, vers la fin du cycle liturgique et juste à la veille de la Toussaint, la fête du Christ Roi se présente comme le couronnement de tous les mystères du Christ et comme l’anticipation dans le temps de la royauté éternelle qu’il exerce sur tous les élus dans la gloire du ciel. La grande réalité du christianisme, c’est le Christ ressuscité régnant dans tout l’éclat de sa victoire au milieu des élus qui sont sa conquête. »

Dom G. Lefebvre

« Introït (Apoc. 5, 12 ; 1, 6.) :
L’Agneau qui a été égorgé, est digne de recevoir la puissance, la divinité, la sagesse, la force, l’honneur. A Lui la gloire et le pouvoir dans les siècles des siècles.
Continuer la lecture de « Messe de la Fête du Christ-Roi (textes puis commentaires) »

Messe du 19e Dimanche après la Pentecôte (textes et commentaires)

« Les Juifs ont refusé de prendre part au festin de noces. Aussi c’est vers les Gentils que les Apôtres et l’Église, remplis de l’Esprit-Saint aux fêtes de la Pentecôte, se sont tournés. L’union béatifique que désigne ce festin de noces est annoncée, préparée et en quelque sorte commencée par la communion sacramentelle. »

Dom G. Lefebvre

Continuer la lecture de « Messe du 19e Dimanche après la Pentecôte (textes et commentaires) »

Algérie : le pouvoir va fermer le plus grand lieu de culte protestant de Tizi Ouzou

Après la fermeture de nombreux lieux de culte protestants en Algérie, l’État FLN s’apprête à poser les scellés sur la plus grande église protestante de Kabylie.

Tarik Haddouche, journaliste du blogue kabyle Tamurt Info, alerte sur ce grave événement qui s’inscrit, selon lui, dans « une guerre contre les chrétiens ».

Continuer la lecture de « Algérie : le pouvoir va fermer le plus grand lieu de culte protestant de Tizi Ouzou »

13 octobre 1917 : à Fatima, le miracle de la « danse du soleil »

[Livres sur Fatima ici]

Le 13 octobre 1917, dans la campagne portugaise, 70 000 personnes assistaient médusées à l’un des plus grands miracles du XXe siècle.

Ce jour-là, environ 70 000 personnes, provenant de toutes les régions du Portugal, se rassemblent à la « Cova da Iria » (champ près de la localité de Fatima). Depuis plusieurs semaines circule la nouvelle de l’apparition de la « Dame » et du miracle qu’elle a promis d’accomplir. Au milieu de citoyens ordinaires se trouvent aussi des nobles, des ingénieurs, des médecins, des notaires et, évidemment, des journalistes et des photographes.

Du ciel, complètement couvert par les nuages, tombe une pluie incessante. François, Jacinthe et Lucie (les trois petits bergers auxquels la Vierge apparait depuis 5 mois) arrivent, accompagnés de leur famille.
Continuer la lecture de « 13 octobre 1917 : à Fatima, le miracle de la « danse du soleil » »

Messe du 18e Dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire)

*Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.
Résultat de recherche d'images pour "jésus guérison paralytique"

« On emprunta, pour le 18e Dimanche après la Pentecôte, la messe qui avait été composée au VIe siècle pour la Dédicace de l’église Saint Michel, à Rome, et qui fut célébrée le 29 septembre. Aussi tous les chants se rapportent-ils à la consécration d’une église.
Cette messe, suivant le samedi des ordinations, fait allusion au sacerdoce. Comme le Sauveur, qui prouva en guérissant le corps du paralytique qu’il avait aussi guéri son âme, les prêtres ont reçu le pouvoir de pardonner aux pécheurs. (Év.) »

Dom. G. Lefebvre

Continuer la lecture de « Messe du 18e Dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire) »

17e dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« L’épître et l’évangile de ce dimanche nous rappellent le grand devoir d’amour de Dieu et du prochain, double expression d’un même amour. Aime
Dieu, aime tes frères : c’est toute la Loi et les Prophètes. L’unité de notre foi, de notre baptême et de nos espérances, comme aussi de l’Esprit-Saint, du Christ, de Dieu notre Père, tel est, selon saint Paul, le fondement même de notre charité fraternelle. »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

« Les décisions de Dieu sont toujours équitables, soit que, dans sa justice, il confonde les orgueilleux, soit que, dans sa miséricorde, il exalte les humbles. Nous avons vu cet arbitre souverain à l’œuvre, il y a huit jours, dans la distribution des places réservées pour les saints au banquet de l’union divine.
Continuer la lecture de « 17e dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

Mort de Chirac : Macron voulait présider la messe à l’église Saint-Sulpice !

Macron voulait transformer la sainte messe dite par l’évêque de Paris en cérémonie laïque dirigé par… lui !

Trouvé sur Valeurs Actuelles : « Il se permet tout. Même s’il se défend de toute récupération politique après l’annonce de la mort de Jacques Chirac, Emmanuel Macron sait cependant que l’intégralité de ses faits et gestes ont une portée politique.

Il y a parfois des maladresses qui en disent long sur les intuitions profondes d’un être humain : l’Élysée a créé le malaise à l’archevêché de Paris en annonçant que le président de la République « présidera » la messe d’enterrement de Jacques Chirac. Effectivement, seul un prêtre, peut « présider » une messe, en aucun cas un laïc. Qu’il s’agisse du quidam, du co-prince d’Andorre ou encore du chanoine de Latran, charges symboliques attribuées aux présidents français par tradition. Continuer la lecture de « Mort de Chirac : Macron voulait présider la messe à l’église Saint-Sulpice ! »

29 septembre : la saint Michel !

La fête de l’archange Saint Michel est très populaire chez les Chrétiens et la liturgie de ce dimanche lui rend hommage.
C’est le plus grand des anges, vainqueur de Lucifer, chef de la « milice céleste », « défenseur de la foi », mais aussi… ange protecteur de la France !

Il est le patron des soldats (et en particulier des parachutistes) et de nombreux corps de métier.

Ci-dessous un article de présentation de l’archange paru dans l’excellente revue L’Héritage.

Continuer la lecture de « 29 septembre : la saint Michel ! »

15e dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.
Aujourd’hui l’Église nous rappelle l’épisode si touchant de la résurrection du fils d’une veuve par le Christ. L’Épître mérite d’être lu, relu et médité.

« Le Christ nous arrache à la mort du péché, comme il a autrefois arraché le jeune homme de Naïm à la mort naturelle, et en cela il obéit à la compassion que lui inspire notre mère l’Église qui pleure sur les pécheurs, comme il s’était laissé touché par la pauvre veuve désolée qui pleurait son fils. – Il faut que cette vie surnaturelle, qui est celle de l’Église, demeure toujours en nous et porte ses fruits qui consistent à pratiquer l’amour du prochain et la défiance de nous-mêmes, puisque nous ne sommes quelque chose que par Jésus-Christ. (Ép.) »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 15e dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire) »