Sarközy se prend les pieds dans le tapis et se réfère à des antisémites

En visite jeudi matin au Puy-en-Velay (Haute-Loire), une des étapes du pèlerinage catholique vers Saint-Jacques de Compostelle, Nicolas Sarközy s’est exprimé sur « l’héritage patrimonial de la France », mais il a aussi débordé sur « l’identité » et la « laïcité ».
Avec un culot caractéristique, il déclara notamment : « Grégoire de Tours, le plus ancien de nos [sic] historiens, dans son Histoire des Francs, évoque le sanctuaire du Puy et la synagogue de Clermont. Il écrivait il y a 15 siècles. C’est la France que nous aimons, c’est la France dont nous sommes fiers. C’est la France qui a des racines.»

Anne Kling l’évoque et rappelle les propos atroces relatés et confortés par Saint Grégoire de Tours :
Continuer la lecture de « Sarközy se prend les pieds dans le tapis et se réfère à des antisémites »

Anniversaire de la naissance du rabbin Drach [histoire]

Le 6 mars 1791 à Strasbourg, dans une famille talmudiste dévôte, naissait David Drach.
Devenu un brillant rabbin, il fut membre du Consistoire central israëlite et illustre spécialiste du judaïsme.
Mais en 1823, il se convertit au catholicisme avec ses enfants. Un événement qui eut un retentissement considérable dans toute la chrétienté, d’autant que le nouveau catholique, dorénavant prénommé Paul Louis Bernard, révèla nombre des secrets du judaisme talmudique.
 Il dévoua entièrement sa nouvelle vie à la cause chrétienne et se partaga entre Paris (1824-1830 et 1842-1862) et Rome (1830-1842 et 1862-1865) où ses fonctions de bibliothécaire et de savant orientaliste lui permirent d’approfondir ses études théologiques sans pour autant choisir l’ordination.
Il travailla aussi, avec quelque succès, à la conversion de ses anciens coreligionnaires qu’il voulait sauver de la « damnation éternelle », espérant que « [sa] nation reviendra de son fatal égarement ».

Insolite : les nationaux-socialistes pionniers du 3D

Dès les premières années du Troisième Reich, les Allemands réalisaient des films en 3D : c’est l’information que rapporte le magazine américain Variety, selon qui le réalisateur australien Philippe Mora a déterré deux films de propagande de 30 minutes en 3D. Réalisés en 1936, ils dormaient dans les archives fédérales de Berlin et prouvent, selon le magazine, que «les nazis avaient des décennies d’avance sur Hollywood dans le développement d’une technique popularisée dans les années 50 et qui connaît aujourd’hui une renaissance internationale».

Source

C’est sa fête : Notre-Dame de Lourdes

Le 11 février 1858, près du village pyrénéen de Lourdes, Bernadette Soubirous voit la Sainte Vierge pour la première fois, dans une grotte appelée Massabielle.
La petite bergère affirma assister dans les semaines qui suivirent à plusieurs apparitions du même type.
Au cours de l’une d’elles, la Dame lui confia : « Je suis l’Immaculée Conception » (c’est-à-dire épargnée par le péché originel dès sa conception à la différence des autres humains). La bergère rapporta ces mots à son curé sans savoir que le pape Pie IX avait proclamé quatre ans plus tôt le dogme de l’Immaculée Conception à propos de Marie, la mère du Christ.
Les apparitions de la grotte miraculeuse stimulèrent la dévotion à Marie… et firent de Lourdes l’un des plus célèbres pèlerinages du monde, réputé pour ses guérisons miraculeuses.

Un peu d’histoire

Avec la dernière émission de Radio Résistance



La Seconde guerre mondiale continue à coûter de l’argent aux contribuables français…

115 millions d’euros sont prévus dans le budget de l’État pour 2011 au titre du programme « Indemnisation des victimes de persécutions antisémites et des actes de barbarie pendant la Seconde Guerre mondiale ».

Source : Les 4 Vérités (via E-Deo)

Shoah business : la SNCF s’engage à payer pendant 4 ans les activités du Musée de la Shoah

Eric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah a reçu le 13 décembre dernier, le président de la SNCF, Guillaume Pepy pour la signature d’une convention de « partenariat » entre les deux instances.

La SNCF s’engage à devenir pour les quatre années à venir « l’entreprise partenaire principale du Mémorial de la Shoah » pour le développement de ses activités pédagogiques.
Le Mémorial de la Shoah, lui, s’engage à apporter son « expertise » et son « soutien technique » à la SNCF pour conduire de « nouvelles recherches historiques » (sic) sur les actions de la SNCF pendant la Seconde Guerre mondiale…
Bref, la SNCF va payer pour que le lobby puisse expliquer au grand public combien la SNCF fut coupable pendant l’Occupation!

(merci à Jules Guerrin)

« Tout va mal en France… C’est la faute à Pétain ! »

Tel est le titre ironique du tout nouvel ouvrage de Roger Holeindre, vieux grognard de la droite nationale et témoin de l’histoire de la seconde moitié du XIXème siècle.

Après avoir publié des enquêtes implacables sur l’histoire du Parti communiste français (Trahisons sur commande) et sur De Gaulle (L’homme qui faisait se battre les Français entre eux), il clot sa trilogie avec un sujet historique d’actualité (cf les récentes polémiques).

Un travail de journaliste, au style très vivant.

L’ouvrage est d’ores et déjà disponible ici, sur le site de la Librairie française.