20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

Allemagne : bénévole dans un centre pour migrants, elle est violée et tuée par un Afghan

Maria LadenburgerMaria Ladenburger, étudiante en médecine à Fribourg et fille d’un haut fonctionnaire de l’UE (Dr Clemens Ladenburger), était bénévole dans un centre pour migrants sur son temps libre. Le 16 octobre dernier, tôt le matin alors qu’elle revenait à vélo d’une soirée, un clandestin afghan de 17 ans l’a attaqué, puis il l’a violé et noyé dans une rivière de la ville. Son corps a été retrouvé et le migrant a reconnu le meurtre. Il sera jugé l’année prochaine.

Source

Une jeune militante antiraciste sauvagement assassinée par le « migrant » qu’elle hébergeait

Une gauchiste américaine vivant à Vienne a été violée et assassinée par un Africain qu’elle avait délibérément caché dans son appartement pour lui éviter d’être renvoyé en Gambie.

L’étudiante américaine, identifiée comme Lauren Mann, faisait partie d’un groupe organisé de gauchistes dédié à fournir un hébergement aux envahisseurs non-blancs menacés d’expulsion.

L’Africain, identifié comme Abdou I., 24 ans, était déjà dans les fichiers de la police après avoir été arrêté pour un précédent crime sexuel. A ce moment, son ADN avait été pris, et cela a fourni l’indice crucial dans l’enquête sur le meurtre de l’étudiante américaine.

La jeune femme, originaire du Colorado, avait donné l’abri au clandestin dans son appartement situé sur la Wiedner Hauptstraße à Vienne, après qu’il a été informé au « centre pour réfugiés » d’Erdberg qu’il serait sujet à expulsion.

Le journal Krone, qui rapporte l’affaire, a révélé que l’étranger était arrivé pour la première fois en Europe en 2012 via l’Italie en franchissant illégalement la mer Méditerranée. Il a fait son chemin jusqu’en Allemagne où il a demandé « l’asile ».

Cependant, avant que sa demande puisse être étudiée, le criminel non-blanc a été arrêté pour un certain nombre de crimes sérieux, dont des vols, des cambriolages, et des agressions sexuelles. Alors qu’il faisait l’objet d’une enquête, il a réussi à fuir en Autriche, où il s’est mêlé aux milliers de « demandeurs d’asile » nouvellement arrivés à Vienne.

Un ami de Lauren Mann a dit au Krone qu’elle avait « un grand coeur pour les pauvres » et « allait souvent aux gares et aux centres d’asile, où elle aidait à distribuer de la nourriture et des couvertures pour les nécessiteux ».

C’était lors de l’une de ces visites qu’elle a rencontré l’Africain, qui lui a dit qu’il était menacé d’expulsion. C’est alors qu’elle a décidé de l’aider, le laissant rester caché de la police dans son appartement. Elle l’a aussi nourri et lui fournissait nourriture, cigarettes et vêtements, indique le journal.

Ce ne fut que le 25 janvier, après qu’elle ne se soit pas présentée à ses activités de routine, que ses amis – qui étaient tous au courant de ses activités, et la soutenaient – commencèrent à être inquiets. Ils ont appelé la police, qui s’est rendu dans son appartement.

Ils ont trouvé la femme de 25 ans visage contre terre, morte sur son lit. Son visage était recouvert d’un pull, et son pantalon avait été descendu jusqu’à ses genoux. Sang et vomis se trouvaient sur le lit et le sol, et des serviettes mouillées, froissées, étaient dispersées dans la salle de bain.

Une autopsie du corps de la femme a révélé qu’elle avait été violée et étouffée à mort. Le sperme a été analysé et relié à l’ADN déjà enregistré de l’envahisseur africain lors de sa précédente arrestation en Allemagne.

Bien qu’il ait fui, la police a été capable de le pister via les données de géolocalisation dans les photographies qu’il continuait de mettre en ligne, et deux semaines plus tard, il a été arrêté dans un « centre d’asile » à Berne, en Suisse.

Source

Séquestrée, frappée et violée par deux hommes « en situation irrégulière »

Capture d’écran 2014-07-02 à 14.38.45Dans la nuit de vendredi à samedi, une jeune femme de 19 ans a été séquestrée, frappée et violée par deux hommes, dans la Drôme.

Vers une heure, ils la croise, elle demande du feu pour allumer une cigarette. Ils « sympathisent » et se dirigent ensemble vers l’habitation qu’ils squattent à Bourg-lès-Valence (photo DL/Fabrice HÉBRARD).

Après son calvaire, la jeune femme est laissée « libre » et se dirige aussitôt au commissariat de la ville. Les deux hommes sont interpellés dans la matinée. Il s’agit de deux hommes en situation irrégulière dont l’identité est difficile à établir… Une fois de plus.

Ils sont depuis lundi en détention provisoire, mis en examen pour viol en réunion et séquestration.

Viol collectif sur handicapée autorisé…

Palais de justiceLa « Justice » française a choisi de relaxer ce matin les cinq violeurs d’une jeune handicapée mentale.

Le président du tribunal de grande instance pris cette décision parce que la « conscience de l’absence de consentement de la victime » n’était pas établie…

Les cinq violeurs ont pourtant prouvé leur monstruosité. A la question de savoir pourquoi l’instigateur de ces multiples agressions sexuelles avait agit, Stéphane, 37 ans, répond : « Je ne voulais pas de cette fille, donc c’est pour ça que je leur ai refilé, pour m’en débarrasser ». 

Avec les quatre autres hommes, âgés de 31 à 48 ans, ils ont tenu un discours fixe :  lors de deux soirées, les 25 mai et 19 juin 2013, ils sont allés à Chalais chez « pépé », un septuagénaire non poursuivi dans cette affaire, pour « boire l’apéro ».

Continuer la lecture de « Viol collectif sur handicapée autorisé… »

Le démoniaque Jack Lang entendu par la police dans une affaire de pédocriminalité

En 2011, une déclaration du ministre Luc Ferry avait du bruit : il affirmait qu’un « ancien ministre », dont il n’a jamais donné le nom, s’était « fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons », assurant tenir cela des « plus hautes autorités de l’État ».

Même si les réseaux pédomanes grimpent jusqu’au plus haut de l’Etat depuis longtemps (jouissant de ce fait d’une totale impunité), les regards se sont tournés vers le si néfaste Jack Lang, dont l’exécrable réputation en matière de mœurs n’est plus à faire.

On apprend maintenant par RTL que « l’ancien ministre de la culture Jack Lang a été entendu comme simple témoin en novembre dernier par la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire parisienne dans leur enquête sur les propos de Luc Ferry. Audition libre, ultra-discrète, suivie de très près par les autorités policières et judiciaires parisiennes. »

Lang niant bien sûr tout, le dossier a malheureusement (et sans surprise) été classé sans suite fin novembre par le parquet de Paris…

On se rappellera qu’il y a quelques années, Roger Holeindre (alors au FN) n’hésitait pas à mettre en cause vivement Jack Lang (ci-contre), sans avoir été pour autant poursuivi.

Par ailleurs, fin 2011, un homme, Emmanuel Verdin, accusait Lang d’abus sexuels sur sa fille de 4 ans.
Continuer la lecture de « Le démoniaque Jack Lang entendu par la police dans une affaire de pédocriminalité »

De pire en pire…

Un garçon de 11 ans a été mis en examen jeudi à Versailles (Yvelines) pour le viol d’une fillette de 6 ans, sa soeur de 12 ans pour complicité et leur mère de 45 ans pour «non dénonciation de crime sur mineur et destruction de preuves», ont indiqué ce vendredi des sources concordantes.

Le parquet de Versailles a placé jeudi le garçon et sa soeur dans un foyer. Soupçonnée d’avoir protégé son fils en faisant disparaître des preuves, la mère a été laissée libre mais placée sous contrôle judiciaire, a expliqué à l’AFP une source judiciaire, confirmant des informations du Parisien. Le parquet de Versailles a désigné un juge d’instruction, a précisé cette source. La mère de la victime a déposé plainte, selon une source proche du dossier.

Continuer la lecture de « De pire en pire… »

Marie-Neige Sardin : une libraire en danger

Marie-Neige Sardin est libraire dans la commune du Bourget (93), depuis 1978. « Fille du quartier », elle assiste, impuissante, à une montée de l’insécurité et de la violence depuis une dizaine d’années. Victime elle-même d’agressions répétées dans sa boutique, de par son caractère fort et trempé, elle décide ne pas se laisser faire et de riposter. Progressivement c’est l’escalade de la violence jusqu’à son viol en 2004 par des voyous qu’elle connaît…

Son livre Celle qui a dit non (158 p., éditions de l’Œuvre), est sorti récemment. Elle y raconte son calvaire, sa résistance, son combat.
Pour commander l’ouvrage, c’est ici.

Norvège : suicide d’une fille de 14 ans, suite à un viol raciste

Eva Helgutan, 14 ans, a été sauvagement violée par un groupe d’immigrés musulmans à Trondheim, en Norvège.
Suite à cela, d’après sa famille, elle a sombré dans une dépression de plus en plus noire, avant de commettre un suicide…

D’après la police, le nombre de Norvégiennes violées collectivement par des immigrés a fortement augmenté à Trondheim. Ces envahisseurs ne ciblent que les Blanches.
Eva était l’une de trois jeunes filles norvégiennes violées collectivement à quelques jours d’intervalle. 

Depuis l’ouverture de leurs frontières, les pays scandinaves ont vu le nombre de viols exploser. La majorité de ces attaques sont commises par des immigrés d’Afrique ou du Moyen-Orient.

Source

DSK : les éléments passés sous silence

Alors que Nafissatou Diallo est décrite par les médias Français comme étant une menteuse, prostituée machiavélique qui aurait (presque) réussi son coup, des éléments de l’affaire DSK sont soigneusement passés sous silence.  Depuis la révélation de la conversation téléphonique (en dialecte africain) entre la victime et son mari incarcéré, DSK est passé du statut de bourreau à celui de victime en quelques minutes. Pourtant le New York Times de vendredi dernier révèle des faits qui accréditent une nouvelle fois la thèse de la tentative de viol.  Extrait : « Il est rapidement apparu que deux autres employées de l’hôtel ont déclaré aux autorités que la veille au soir M. Strauss-Kahn les avaient invitées, séparément, à visiter sa suite. Elles ont séparément décliné. », en France, peu d’échos à ce sujet. Autre élément important, quelques heures auparavant, DSK n’était pas seul : « Une caméra vidéo l’a montré qui prenait un ascenseur vers 1h20 du matin avec une femme qui ne faisait pas partie du personnel de l’hôtel. Selon un policier, elle a été identifiée et localisée, mais elle a refusé d’être interrogée par les enquêteurs sur sa visite à M. Strauss Kahn. Quoi qu’il en soit, le petit déjeuner en chambre qu’il a commandé à 9h24 était pour une personne ». Elle ne souhaite pas être interrogée, les avocats de DSK sont déjà passés pa Continuer la lecture de « DSK : les éléments passés sous silence »

Décryptage de la communication qui entoure DSK

Article de Polémia qui intéressera notamment les lecteurs de contre-info.com qui pensent que DSK est victime d’un complot !

Interrogé fin avril par Libération, DSK avait avoué trois fragilités possibles : « L’argent, les femmes et sa judéité ».

De fait, un homme qui avait déclaré « Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour Israël » risquait d’avoir du mal à mobiliser le vote des banlieues arabo-musulmanes qui s’était massivement porté sur Ségolène Royal en 2007.

Mais avant même d’arriver à l’élection, encore fallait-il remporter la primaire socialiste !

Comment un homme qui incarnait la superclasse et la finance mondiales aurait-il pu gagner les suffrages des militants socialistes dont beaucoup continuent d’appartenir à la fonction publique ? Comment un homme qui avait imposé le plan de rigueur de la Grèce et salué le modèle tunisien de Ben Ali aurait-il pu rassembler les suffrages de la gauche militante ?

Continuer la lecture de « Décryptage de la communication qui entoure DSK »

Viol raciste : la victime voulait voler le sperme du violeur

Winnipeg, Canada : un homme mis en examen pour viol prétend avoir été forcé à la sodomie sur sa victime, accusant la jeune femme d’avoir voulu voler son sperme pour avoir un enfant métis.

Confronté à la question de savoir s’il pensait qu’une femme puisse tomber enceinte par une relation anale, l’homme aurait répondu « Je ne suis pas dans la profession médicale ».

Hilaire Ndyat, 42 ans, est originaire de la République Démocratique du Congo. Arrivé en 1996 à Winnipeg, dans le Canada anglophone, il est le directeur exécutif de l’association inter-culturelle Afro-aborigène de Winnipeg et impliqué dans de nombreuses organisations et comités de la ville.

Ndyat est accusé d’avoir violé une femme de son entourage dans son appartement en mars 2008. Il aurait versé de la drogue dans le verre de la victime avant de la violer. Continuer la lecture de « Viol raciste : la victime voulait voler le sperme du violeur »

Viol et meurtre d’une Suédoise parmi tant d’autres.

Elin Krantz était une jeune Suédoise. Elle faisait partie, du moins sur internet, d’un groupe intitulé “We like diversity” (“nous aimons la diversité”). Un jour, Elin rentrait d’une fête.
La malheureuse croisa dans le tramway la route d’un des éléments de ce que le Système appelle hypocritement « diversité ». Un certain Ephrem Yohannes (photo).

Voici le résultat après son viol et son meurtre (attention, image choquante) :
Continuer la lecture de « Viol et meurtre d’une Suédoise parmi tant d’autres. »

Violence et racisme antifrançais dans le métro

Le métro francilien est de plus en plus dangeureux, spécialement pour les Françaises. Dans quelques années, à ce rythme, il sera impraticable.
Ci-dessous le cas d’un Africain agressant exclusivement des Blanches.

Fillette violée par une racaille le soir du 31 décembre.

Le billet dans lequel nous évoquions quelques faits qui illustrent la façon dont se fête le réveillon du nouvel an dans la « France d’après » sarközyste – n’en déplaise à Hortefeux -, ne recouvre hélas qu’une petite partie de la réalité.

Ajoutons-y par exemple cette sordide affaire : près de Montpellier, dans la nuit du 31 décembre, une fillette de 12 ans a été violée par un individu de 17 ans.
Celui-ci était « placé sous contrôle judiciaire pour une affaire d’incendie volontaire » (source).
Son origine ethnique n’a pas été précisée.