« Droit au blasphème » : l’écrivain dissident Hervé Ryssen emprisonné pour délit d’opinion !

Alors que se déroule le procès de l’attentat de Charlie Hebdo et que tout le monde n’a que les mots « liberté d’expression » à la bouche, nous apprenons que l’écrivain Hervé Ryssen vient d’être à la prison de Fleury-Mérogis, pour une peine de 17 mois, consécutive à des publications !

Il a été incarcéré vendredi 18 septembre « en exécution de trois condamnations à des peines de prison ferme pour des propos antisémites ou négationnistes », a indiqué le parquet de Paris.
Il avait été convoqué jeudi par la police judiciaire puis présenté à un magistrat qui a ordonné l’exécution de ces peines prononcées entre 2017 et 2020, pour un total restant de 17 mois d’emprisonnement, a précisé le parquet à l’AFP.
Il faut bien sûr le défendre et le soutenir – nous y reviendrons – et plus que jamais dénoncer l’hypocrisie de ce Système qui se targue de « liberté d’expression » – Macron plaidant encore il y a quelques jours pour le « droit au blasphème » – mais qui, en même temps, emprisonne les opposants, les dissidents, pour des publications.
Hervé Ryssen a étudié dans plusieurs livres le judaïsme politique – mais il est des sujets qui visiblement ne souffrent pas le « blasphème ». Il fut condamné essentiellement pour des tweets, des couvertures de livres, ses écrits (présentant de très nombreuses citations d’intellectuels juifs) étant inattaquables à quelques phrases près. Il n’a jamais eu d’écrits révisionnistes envers la version officielle de l’histoire de la 2e Guerre mondiale, mais il a simplement partagé sur facebook un dessin caricatural. Mais les gros médias qui évoquent dans un entrefilet son incarcération le présentent surtout comme un « négationniste ».

Cette République maçonnique, dominée par le CRIF, est odieuse non seulement car elle emprisonne pour délit d’opinion dans l’indifférence médiatique, mais encore plus par son hypocrisie.

Fraude à la Sécu : « 14 millions de centenaires selon l’Assurance maladie alors que l’Insee en comptabilise 21.000 »

Alors qu’ils sont soumis à un taux de prélèvement obligatoire parmi les plus élevés au monde, les Français ont parallèlement des services publics dégradés, et, dans le même temps, le déficit public est également parmi les plus élevés au monde. On se demande bien où passe l’argent. Parfois, la presse mainstream donne une explication… Ainsi, alors que l’INSEE compte 21.000 centenaires, la Sécu pour sa part en compte 14 millions, dont 3 millions (3.000.000) encore vivants et donc encore allocataires, sachant que l’essentiel de ces allocataires se trouve hors de France… Ne comptez surtout pas sur les politiques pour lutter contre ce scandale, ils préfèreront accroître encore les impôts…

Corruption : Le domicile du ministre Olivier Dussopt perquisitionné mardi

Dans son sens noble, la politique consiste à servir le pays, mais dans la République de 2020 c’est l’inverse, les politiques se servent du pays, au sens propre ! Ainsi, le domicile du ministre délégué chargé des comptes publics a été perquisitionné dans le cadre d’une enquête pour « corruption » et « prise illégale d’intérêts ». La raison ? Quand il était maire d’Annonay (Ardèche), Dussopt a reçu des cadeaux d’une entreprise (la Saur) alors que cette même entreprise obtenait un contrat de la part de la ville. Bref, l’entreprise remerciait l’un de ses bons clients (la ville d’Annonay) en faisant des cadeaux privés au maire.

Il est à noter que l’affaire est connue depuis longtemps (c’est seulement les perquisitions qui ont eu lieu aujourd’hui), mais ça n’a pas empêché Macron de reprendre Dussopt dans le gouvernement lors du dernier remaniement qui a eu lieu en juillet dernier, preuve que le Président n’est pas indigné par un tel comportement.

Cela est d’autant plus scandaleux que la défense de Dussopt est pathétique puisqu’il reconnaît les faits, minimisant la valeur des cadeaux : Il dit avoir évalué ceux-ci à moins de 150 euros (alors qu’ils en valaient des milliers)… Par ailleurs, il n’hésite pas à prendre les gens pour des imbéciles, disant que ce n’est pas lui qui traitait des marchés publics au sein de la ville (que faisait-il en tant que maire ?) et dit avoir rendu les cadeaux.

Bref, l’infraction est caractérisée et avouée et Macron estime qu’il a sa place en tant que ministre !

Source

Pédoland à la mairie de Paris : enquête ouverte contre Christophe Girard, ex adjoint à la culture, pour viol sur mineur

Christophe Girard à côté d’Anne Hidalgo, sorcière gauchiste pro-LGBT

Christophe Girard qui a été maire-adjoint à la culture jusqu’à juillet 2020, c’est-à-dire reconduit dans ses fonctions après les dernières élections municipales de juin, est accusé de viol sur mineur. Cela fait suite à la polémique concernant sa relation avec le pédomane Matzneff.

Rappelons brièvement les faits.
Fin 2019, l’écrivain Gabriel Matzneff a été convaincu publiquement de pédophilie à la suite du livre d’une de ses anciennes victimes. Le livre révélait ce que le tout Paris savait déjà, mais, cette fois-ci, l’opprobre  frappa l’écrivain (partiellement toutefois : insistant sur sa prédation envers les adolescentes et pré-adolescentes, mais pas sur ses crimes envers des garçonnets) et cela allait éclabousser six mois plus tard l’un de ses meilleurs amis, Christophe Girard, maire-adjoint d’Anne Hidalgo.
Girard, plutôt que d’assumer la réalité prétendit que Matzneff n’était pas son ami, qu’ils ne se connaissaient que très peu et cette version a été celle que Hidalgo retint puisqu’elle n’a pas hésité à reconduire Girard dans ses fonctions après les dernières municipales du printemps dernier.

Cependant, en juillet dernier, de nouvelles informations accablantes pour Girard ont été révélées.
Non seulement les liens qu’il entretenait avec Matzneff étaient étroits – Girard est donc un fieffé menteur -, mais de surcroît il a été prouvé que les deux compères mangeaient régulièrement au restaurant, et cerise sur le gâteau, la note était payée par la mairie de Paris.
Continuer la lecture de « Pédoland à la mairie de Paris : enquête ouverte contre Christophe Girard, ex adjoint à la culture, pour viol sur mineur »

Italie. Matteo Salvini va être jugé pour « séquestration de migrants »

La liberté recule partout en Europe et les procédures visant les opposants à la mondialisation s’accélèrent. En Italie, Matteo Salvini va être poursuivi pour « séquestration de migrants » (sic). Etant parlementaire, la procédure était entravée puisqu’il bénéficiait d’une immunité. Cette dernière a été levée par le parlement et Salvini va donc être livré aux juges !

Loin de se coucher, Salvini fait honneur à son peuple, lançant, juste après le vote : « Je suis fier d’avoir défendu l’Italie et je le referai ». En théorie, Salvini risque jusqu’à 15 (quinze !) ans de prison. Rappelons les faits : Matteo Salvini est accusé par le tribunal de Palerme, au main de juges crypto-marxistes, de séquestration de personnes pour avoir refusé, en août 2019, en qualité de ministre de l’Intérieur, d’autoriser le débarquement de plus de 80 migrants à bord du navire Open Arms, bloqué au large de la Sicile.

Outre l’aspect scandaleux de ces procédures, celles-ci sont de véritables appels pour les migrants du monde entier qui voient que dès qu’un dirigeant s’oppose à leur venue, il a des problèmes avec la justice de son pays. On comprend pourquoi l’Italie a reçu la semaine dernière, plus de 11.000 migrants venus avec des moyens de fortune !

Ensauvagement : L’exemple de la ville de Bordeaux

La délinquance et la criminalité ne cessent d’exploser, partout en France. Nous l’avons vu à Dijon où Tchétchènes et Algériens réglèrent leurs comptes il y a un mois, ou autre exemple, une ville réputée tranquille comme Besançon est aujourd’hui le théâtre de règlements de comptes entre dealers, etc. Une autre façon de s’en convaincre est de faire la recension des principaux actes criminels survenus ces derniers jours dans la ville de Bordeaux, ville également réputée tranquille il y a encore quelques années. Il s’agit d’une liste qui n’est pas exhaustive puisqu’elle ne comprend que les faits remontés par la presse !

—> Un jeune homme blessé d’un coup de couteau dans une rixe Source

—> Un homme d’une trentaine d’années attaqué à la gorge à la machette Source

—> Trois étudiants attaqués à coups de couteau, insultés et intimidés Source

—> Attaque à la machette sur un jeune homme de 17 ans lors d’une transaction entre particuliers Source

—> Coups de feu et main tranchée Source

D’une manière générale, depuis juin, la magazine Valeurs actuelles a recensé 47 blessés, dont 26 par arme blanche !, une carte en ayant même été réalisée !

Fin de la liberté d’expression : Alain Soral a été interpellé. [Màj : libéré sous contrôle judiciaire]

Finalement, Alain Soral a été libéré, mais avec mis en examen et sous contrôle judiciaire. Il n’en a donc pas du tout fini avec cette histoire. On notera que le parquet, qui prend ses instructions directement auprès du ministère -autrement dit auprès de Dupont-Moretti, avait requis la détention provisoire, c’est-à-dire la prison.

La décision revenant cependant au juge d’instruction, il a été décidé de le libérer. Il est également intéressant de savoir ce qui est reproché au polémiste : « provocation publique non suivie d’effet, en appelant directement à commettre l’un des crimes et délits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, injure publique à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, provocation publique à la haine ou à la violence… », tout cela aurait eu lieu pendant la période de confinement…

D’après Le Parisien, « une phrase est particulièrement jugée inquiétante par les enquêteurs : il s’agit d’une vidéo mise en ligne appelant les citoyens « à s’armer » en vue d’une révolution. » On ne voit pas bien quel est le problème avec cette phrase : on peut s’armer intellectuellement, psychologiquement et même physiquement puisque la détention d’armes est légale pour certaines catégories. Dans la mesure où le contexte n’est pas donné, on ne voit en quoi cette procédure se justifie ! Sans aucun doute, Alain Soral est victime d’une police politique !

Continuer la lecture de « Fin de la liberté d’expression : Alain Soral a été interpellé. [Màj : libéré sous contrôle judiciaire] »

Belgique. Deux ans ferme requis contre Mohamed, 50 ans, réfugié syrien, pour avoir agressé sexuellement une ado de 16 ans

La justice, impitoyable pour les mauvais pensants, sait se montrer très magnanime pour les délinquants sexuels, surtout s’ils ont des origines exotiques. Ainsi, le village de Merbes-le Château était tranquille et n’avait jamais fait parler de lui jusqu’à ce qu’un centre d’accueil pour réfugiés fût créé. C’est là que Mohamed, 50 ans, a trouvé domicile, grâce aux autorités et sans que la population locale ne fût consultée. C’est pourtant elle qui paye maintenant cette décision. Ainsi, Mohamed a agressé sexuellement une ado de 16 ans, ce qui ne semble pas émouvoir plus que ça la justice belge, le procureur du Roi ne requérant que 2 ans de prison ferme pour ces faits graves. Avec les remises de peine automatique, dans un an Mohamed sera dehors, ne sera évidemment pas expulsé d’Europe et pourra traumatiser une autre ado…

Source

Goussainville : Le candidat communautaire, probablement fiché S pour radicalisme islamique, élu maire de la ville

Goussainville, 30.000 habitants, dans le Val d’Oise sera administrée pendant les 6 prochaines années par un maire communautaire, Abdelaziz Hamida, dont une rumeur persistante a dit qu’il était fiché S pour radicalisme islamique. En effet, c’est ce que l’express du 26 septembre 2019 affirmait, disant même : « Abdelaziz Hamida est réputé proche du mouvement fondamentaliste Tabligh, une organisation dont le nom a été cité dans le dossier judiciaire de la filière djihadiste de Lunel » Le néo-maire a certes porté plainte contre l’hebdomadaire, mais l’Express ne s’est pas rétracté pour autant, son article étant toujours en ligne !

Quoiqu’il en soit, Hamida qui se promenait en djellaba jusqu’en 2010, quand il présenta sa liste -qui ne peut être légalement composée que de Français-, n’hésita pas à dire : « On a des Français, des Turcs, des Noirs, des Arabes » ce qui lui avait valu ce tweet très naïf de Valérie Pécresse :

Continuer la lecture de « Goussainville : Le candidat communautaire, probablement fiché S pour radicalisme islamique, élu maire de la ville »

Municipales à Sarcelles : le candidat Pupponi va se prosterner à la mosquée (MàJ : battu !)

Mise à jour du 29 juin 2020 :

La vile manoeuvre du député ne lui a pas servi, puisqu’il est sechement battu, obtenant 42 % des voix contre 58 % pour son ex-adjoint.


La politique politicienne, où les intérêts des politicards priment sur l’intérêt commun, est parfois compliquée.
Ainsi, à Sarcelles, l’ancien maire et actuel député PS François Pupponi affronte pour les municipales son ancien premier-adjoint et actuel maire, Patrick Haddad, qui a l’investiture PS…
Le combat est fratricide, comme le rappelle cet article du JDD. Tout cela se passe à Sarcelles, villes où de multiples communautés se juxtaposent… Aussi, ces candidats sont prêts à tout pour glaner des voix, d’autant qu’au niveau des idées rien ne les distingue.
Pensant sans doute qu’il a perdu l’importante communauté juive, François Pupponi mise sur la communauté musulmane… et va se prosterner à la mosquée. Lui, qui il y a encore 6 mois ne cessait de nous alerter sur le danger du communautarisme et plus particulièrement musulman…

Ukraine. Des centaines de bébés bloqués montrent l’indécence de la GPA

Une fois n’est pas coutume, nous recommandons cette tribune parue dans Le Figaro montrant l’indécence de la GPA : des centaines de bébés-GPA sont nés ces derniers mois à Kiev, mais, du fait de l’absence de transport aérien lié au confinement, les commanditaires de ces enfants n’ont pas pu venir les chercher et les bébés se trouvent délaissés ! En effet, les femmes qui ont servi de matrices ne se sentent plus concernées car le contrat commercial qu’elles avaient signé prenait fin avec l’accouchement.

Le plus cynique dans cette histoire est que ce qui a permis la médiatisation de cette affaire est une image choquante publiée par une agence de GPA afin de rassurer ses clients et tenter de forcer la main du gouvernement ukrainien pour faire ouvrir les frontières ! Cela se retourne contre elle car cela a attiré l’attention sur ces enfants conçus et mis au monde en exécution d’un contrat, arrachés à leur mère à la naissance et vendus. On ne peut être que d’accord avec l’auteur de la tribune qui commente : « Cette affaire montre à quel point la « maternité de substitution » est contraire à la plus élémentaire humanité. »

Tribune à lire

Macron et Assa Traoré avaient le même employeur !

Le monde est parfois petit ! Ainsi, si nous savions qu’avant d’être président, Macron était employé chez la banque Rotschild, un article de Causeur nous apprend qu’Assa Traoré travaillait à l’Oeuvre de protection des enfants juifs-Baron Edmond de Rothschild, contrat qui a pris fin en décembre 2019. Il ne s’agit certes pas juridiquement du même employeur, la banque étant distincte de l’association caritative, mais on voit très clairement les mêmes réseaux !

D’ailleurs, nous dit Causeur, l’employeur d’Assa Traoré était très complaisant avec son employée. Celle-ci étant en arrêt-maladie depuis la mort de son frère Adama (en juillet 2016), bien que depuis cette date, elle eût une activité militante débordante (meetings, interview, manifestations, écriture d’un livre, etc etc). On comprend pourquoi, dans son livre en dernière page, elle « remercie la fondation Opej pour sa compréhension et son soutien » (OPEJ : Oeuvre de protection des enfants juifs-Baron Edmond de Rotschild).

Continuer la lecture de « Macron et Assa Traoré avaient le même employeur ! »

Dijon. L’accord entre les communautés tchétchène et maghrébine s’est négocié à la mosquée

Les Français ont de plus en plus l’impression d’être étrangers dans leur propre pays.
Ainsi, les Dijonnais ont été les spectateurs d’une véritable scène de guerre, avec armes automatiques, entre Tchétchènes et Maghrébins !
On notera le miracle du mondialisme : 5 000 km séparent la Tchétchénie de l’Afrique du Nord, mais grâce à celui-ci, la France devient la terre où ils s’affrontent !
Merci les politicards, de gauche ou de droite, d’avoir créé une telle situation en expliquant que l’immigration était une chance pour la France.
Là où ça devient surréaliste, c’est que si un semblant d’ordre est revenu dans la capitale de la Bourgogne, ce n’est pas suite à l’action de l’Etat, de la police, mais à un accord scellé entre les belligérants, accord qui a été signé à la mosquée sous l’égide de l’imam local !
L’Etat n’a plus d’autorité (sauf sur ceux qui le veulent bien, les Gaulois).

L’hebdomadaire Marianne commente : « l’Islam sunnite, dénominateur commun des communautés venues à s’opposer de façon spectaculaire ces derniers jours, devait servir de point de départ aux pourparlers« .

Culpabilisation du Blanc : la LICRA appelle à cesser toute activité durant 8 min 46 secondes, mardi à 18 H

Alors que l’enquête est à peine commencée concernant le décès de Floyd aux Etats-Unis, la LICRA appelle à cesser toutes les activités à 18 heures pendant 8 minutes 46 secondes car pour elle, Floyd a été victime d’un crime raciste. Cette ligue de vertu, qui ne jure que par les droits de l’homme, ne semble pas connaître la présomption d’innocence qui énonce que puisque l’enquête n’étant pas aboutie, personne ne peut aujourd’hui endosser la culpabilité de la mort de Floyd.
Surtout quand on sait que l’autopsie du corps montre que ce dernier n’est pas mort de strangulation ou asphyxie, mais du fait de sa contention au sol, combinée avec des problèmes de santé (Floyd était atteint d’une maladie coronarienne et d’une maladie cardiovasculaire) et une intoxication potentielle (Floyd aurait pris de la drogue). Mais il s’agit de culpabiliser les Blancs, alors tout est permis par cette officine subventionnée qui jamais ne nous parlera des actes criminels de Tsahal en Palestine.