UE : la proposition d’embargo sur le pétrole russe sera négociée qu’après le 2nd tour des élections, afin d’impact sur les prix à la pompe ne nuise pas au vote Macron

La duplicité de la caste eurocratique incidemment mise en lumière par le New York Times  :

« Les responsables préparent une interdiction progressive des importations de produits pétroliers russes, mais la mesure ne sera lancée qu’après le second tour des élections françaises au plus tôt.

Les responsables européens élaborent des plans pour un embargo sur les produits pétroliers russes, la mesure la plus contestée à ce jour pour punir la Russie pour son invasion de l’Ukraine et une décision longtemps résistée en raison de ses coûts élevés pour l’Allemagne et de son potentiel de perturber la politique dans la région et augmenter les prix de l’énergie.

Continuer la lecture de « UE : la proposition d’embargo sur le pétrole russe sera négociée qu’après le 2nd tour des élections, afin d’impact sur les prix à la pompe ne nuise pas au vote Macron »

La présidente de l’Université de Nantes envoie un courriel à l’ensemble des étudiants pour faire « démocratiquement » barrage à Marine Le Pen, en bafouant les règles

Au nom de l’État de droit, cette militante antifrançaise piétine les lois.
C’est un signe de l’incohérence et du sentiment d’impunité de ces gens-là.

Pâques : l’inculte Darmanin essaye de courtiser les chrétiens et se plante totalement

Période électorale oblige, le traître Gérard Damarnin, ministre de l’Intérieur et des cultes, a voulu pour une fois manifester une attention pour les chrétiens. A l’approche de Pâques, il a tenté quelque chose, sur twitter.

Mais la grande et joyeuse fête de Pâques, c’est dimanche.

L’inculte ministre des cultes ignore que le Vendredi saint (avec une majuscule), commémorant la mort du Christ sur la Croix, est au contraire un jour de deuil et d’austérité.
Mais qu’attendre de cette classe politique sous-douée, dont le seul talent relève du théâtre ?

 

Pour voter, le climato-inquiet Jean Castex a fait l’aller-retour Paris-Pyrénées en jet

avec l’argent public.

Voici qui illustre formidablement la tartufferie des politiciens qui nous parlent d’écologie et d’économies d’énergie.
Cet exécrable Premier ministre aurait très bien pu faire une procuration, comme de nombreux Français, pour voter au premier tour des élections présidentielles. Mais il voulait absolument être pris en photo en train d’« urner ». Donc on mobilise un jet pour monsieur.

 « Comme l’a rapporté Libération, le locataire de Matignon a opté pour un Jet afin d’effectuer l’aller-retour dans la journée jusqu’à Prades, une commune des Pyrénées-Orientales où il a été maire de 2008 à 2020. Selon les informations du journal, son avion avait atterri à Perpignan aux alentours de 8h30 pour repartir en direction de Paris vers 10h30. Un déplacement réalisé afin de remplir un devoir important mais celui-ci a été très coûteux. Si de nombreux internautes ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux, ils ne sont pas les seuls. Des spécialistes ont apporté des précisions. « 10.000€ l’aller-retour en Falcon de Castex pour aller voter. Coûteuse mise en scène« , a indiqué Alexis Poulin, journaliste et cofondateur du Monde moderne. « 4460 kg de CO2 dans l’atmosphère, autant que ce qu’un Français émet en 6 mois« , a assuré le journaliste Loup Espargilière. » (source)

Ce qu’on peut retenir du scrutin 10 avril en quelques mots

Nous n’allons pas faire une analyse détaillée des mécanismes politiciens et électoraux qui expliquent les résultats du vote pour le 1er tour de l’élection présidentielle française : on en trouve par-ci par-là.
Mais voici quelques remarques, dont deux ou trois points importants mis en valeur, par certains amis de la revue L’Héritage :

Quoi que l’on pense du système électoral actuel, il reflète dans une large mesure l’état de l’opinion française à un moment donné.
L’inconnue la plus « fascinante » reste les motifs de ceux qui pratiquent l’abstention (désintérêt total, paresse, convictions anti-électorales, absence de candidat adéquat…), qui fut particulièrement élevée cette fois, mais aucune étude ne permet de décrire en détail cette grande masse silencieuse.

Pour ce qui est des votants, maintenant.

Macron et les boomers
Par delà les clivages d’idées (par exemple gauche dure, gauche molle, « droite » molle, « droite » dure), le découpage électoral en fonction de l’âge est intéressant : Macron a engrangé beaucoup de voix chez les boomers (et Pécresse aussi, ce qui est la même chose).
La génération du baby-boom (qui a donc donné les boomers, qui ne sont pas tous mauvais bien sûr, mais nous parlons d’une tendance globale), marquée par les Trente glorieuses (plein emploi, pouvoir d’achat) et par Mai 68, se singularise dans l’histoire de France comme l’une des pires : elle aura laissé derrière elle une France littéralement envahie, désindustrialisée et surendettée. Et elle ne se repend pas, au contraire : elle s’entête dans ses choix égoïstes avec toujours cette devise : « après nous le déluge ».
Les boomers votent globalement mal, sont nombreux, et se déplacent davantage pour voter que les autres (ils aiment ça) : donc, surtout en cas d’abstention importante, leurs voix pèsent beaucoup.

Evidemment Macron a aussi séduit la bourgeoisie citadine moderne, les « bobos », privilégiés et décadents.

Zemmour
Il n’a pas réussi son pari malgré des débuts prometteurs. Il a siphonné l’électorat de droite qui s’était longtemps égaré chez la fausse droite LR-UMP-RPR, celle qui depuis des décennies escroque et trahit une bonne partie de ses électeurs et accompagne la politique de la gauche d’année en année. Mais il a peiné à attirer l’électorat populaire, qui s’est plutôt tourné vers Marine Le Pen ou, secondairement, Mélenchon.
• Il faut reconnaître que l’actualité récente a desservi Zemmour : la guerre en Ukraine l’a surpris dans une certaine posture de poutinophilie plutôt embarrassante au vu du contexte et sa sévérité initiale vis-à-vis des réfugiés ukrainiens n’a pas été bonne pour son image.
• De même, et surtout – à notre avis –, la thématique du pouvoir d’achat a pris le pas sur beaucoup d’autres, avec les craintes d’inflation et la flambée du prix des carburants : or Marine Le Pen s’est positionnée sur ce créneau et presqu’uniquement celui-ci.
les sondages, dont il faut bien comprendre qu’ils ont davantage vocation à façonner l’opinion publique qu’à la refléter, ont détruit la dynamique Zemmour au profit de Marine Le Pen dans la perspective d’un supposé « vote utile ». Les sondages, dont on ne sait jamais trop quoi penser, servent en tout cas à orienter l’opinion : « si le candidat qui porte mes idées ne va faire qu’un petit score, autant que je vote pour un autre, qui porte moins mes idées mais ira peut-être au second tour ».
• Le renfort de Marion Maréchal, que celle-ci a mal placé dans l’agenda électoral (beaucoup trop tard, sans plus d’espace médiatique à cause de l’actualité ukrainienne), n’aura pas eu l’effet escompté et la droite « hors-les-murs » (ou dite « identitaire » à plus ou moins juste titre) ne pèse pas aussi lourd dans l’électorat que sur internet ou chez les gens politisés. Les partisans de la jeune femme en espéraient beaucoup plus.
• Cela dit, obtenir 7% des voix, pour une première, n’est pas non plus un « bide » et le parti « Reconquête! » est apparemment le premier de France en matière d’adhésions et peut-être de militants (aucun autre candidat n’aurait pu égaler le meeting du Trocadéro) : mais il y a les militants d’un côté, et les électeurs de l’autre. Chez Macron et chez Marine Le Pen (dans une moindre mesure) il y a, à l’inverse, beaucoup de votants mais peu de militants. C’est injuste mais c’est cela, la démocratie : elle ne récompense pas tellement l’engagement.
De plus, l’engagement de ses militants sera-t-il durable, surtout dans l’adversité ?
• Quoi qu’on pense de sa candidature, Zemmour a été le seul à avoir un discours un peu raisonnable sur l’immigration de remplacement, qui menace de tuer la France : mais les Français votants qui pensent d’abord à leur nation sont peu nombreux face à ceux qui privilégient leurs petits intérêts personnels et immédiats, spécialement d’ordre économique. C’est cela aussi – et surtout –, la démocratie.

➥ Mélenchon
Dans une logique de « vote utile », Mélenchon a réussi à siphonner les voix du PS et des Verts. Il a plus de gouaille qu’Hidalgo et que Jadot, et son programme sur les questions environnementales était proche de celui de l’escrologiste.
Dans les villes, il récupère une part non négligeable des voix des jeunes : le lavage de cerveau gauchiste que ceux-ci subissent depuis des années porte des fruits.
Mais surtout, son résultat important est le signe de la politisation croissante de la population étrangère en France.

Un des faits les plus notables de cette élection est en effet la mobilisation des étrangers à papiers français.
Ils étaient très nombreux en France mais ne votaient jusqu’à présent que peu et leur influence électorale était donc secondaire quoique petit à petit de plus en plus sensible.
Mais il y a eu un « saut » cette fois-ci et désormais ils répondent enfin à ceux qui les courtisent le plus (la gauche radicale qui, ne pouvant plus compter sur les ouvriers, se cherche une nouvelle armée de ce côté).
C’est ainsi que l’Espagnol rouge Mélenchon a réussi à faire se déplacer jusqu’aux urnes une population immigrée essentiellement islamique (mais pas que) en sa faveur.
Cela veut dire que la voix des Français va compter maintenant beaucoup moins, dans leur propre pays, lors des consultations électorales.
On attendait ce moment prévisible : ça y est.

voir la colonne « musulmans »

Mélenchon fait aussi un « carton » dans les Antilles : plus de 50% en Martinique et Guadeloupe !
Pourquoi ?
1- parce qu’il propose – démagogiquement et en bon socialiste – encore plus d’assistanat à une population très largement assistée, financée par la Métropole.
2- une part importante des personnes de couleur là-bas déteste les Blancs (quelle ingratitude!) et sait ou sent que Mélenchon partage cette sourde hostilité.

➥  Pour finir, le processus de destruction et remplacement des vieux partis (PS et LR-UMP-RPR) s’achève. Ils réalisent respectivement 1,75% et 4,78% des voix. Aucun Français digne de ce nom ne va s’en attrister.
C’est une petite révolution dans le landerneau politicien et, cerise sur le gâteau, la fausse droite LR – étant sous le seuil des 5% – ne sera pas remboursée de ses frais de campagne, ce qu’elle n’avait nullement prévu : ses caciques vont devoir faire la manche comme des Roms de base.

Bref. Jugeant l’arbre à ses fruits et pour faire simple, on ne peut que constater, si besoin en était et que l’on veuille utiliser la démocratie faute de mieux ou pas, que ce système (dont les fondements idéologiques sont de gauche, sans parler des forces occultes qui l’animent forcément) mène à la catastrophe : la France est en train d’en crever.

Jean-Luc Mélenchon : faux rebelle, vrai mondialiste

Nous remettons en avant ce texte de 2017, qui n’a rien perdu de sa valeur.

UNE IDÉOLOGIE MORTIFÈRE

Se présentant lui-même comme un « rouge »[1], admirateur du sanglant Robespierre[2], ancien militant de l’Organisation communiste internationaliste (groupe trotskyste particulièrement sectaire), Mélenchon est un idéologue forcené, nourri de références marxistes.
Il ne voit d’ailleurs « pas le problème » à être communiste : c’est vrai, qu’est-ce que 150 millions de mort après tout ?
Pour ce négationniste, « Non, les communistes n’ont pas du sang jusqu’aux coudes. »  [3] Il sait toutefois s’aligner sur la politique internationale du camp libéral-mondialiste, ayant par exemple soutenu la guerre catastrophique menée par Sarközy en Libye.

HOSTILE A LA NATION

Hostile aux frontières nationales en vertu de son idéologie cosmopolite (comme le Grand Capital), Mélenchon est partisan du mondialisme et de la soumission de la France à l’Union européenne : il a milité pour le traité de Maastricht et pour l’abandon de notre monnaie. Un certain nombre des mesures qu’il propose n’est d’ailleurs pas applicable en vertu de notre absence de politique monétaire propre et de la soumission du droit français au « droit européen », dont il n’est généralement que la retranscription. Pas de nation sans frontières : Mélenchon n’est donc pas un partisan de la nation française au sens classique et historique du terme ; il est partisan de l’idéologie républicaine et confond République et France. Cette dernière n’est pour lui qu’un ensemble à vocation « universaliste », sans contenu propre, si ce n’est une idéologie récente, celle qu’il a choisi.

HAINE DU CHRISTIANISME

Continuer la lecture de « Jean-Luc Mélenchon : faux rebelle, vrai mondialiste »

(Rattrapage) le scandale Mc Kinsey en quelques mots

Pour ceux qui n’ont pas suivi de près l’actualité sur ce sujet.

https://i0.wp.com/photos.tf1info.fr/images/819/460/mckinsey-a02ed2-0@1x.jpeg?w=840&ssl=1

➥ Une vingtaine de personnes (en poste, ou issues) du cabinet de conseil américain Mc Kinsey participèrent activement à la campagne électorale de Macron en 2017, « gratuitement ».  La notion de gratuité existe-t-elle chez ces gens-là ?
Certains prendront ensuite des responsabilités dans le gouvernement, les autres continueront à brasser du vent et de l’argent dans ce cabinet.

➥ « Les cabinets de conseil sont intervenus sur la plupart des grandes réformes du quinquennat, renforçant ainsi leur place dans la décision publique. »
C’est ce qu’indique une commission d’enquête du Sénat, qui a aussi révélé que les contrats conclus par l’État avec les cabinets de consultants comme McKinsey avaient « plus que doublé » entre 2018 et 2021, atteignant un montant record de plus d’un milliard d’euros en 2021.
L’administration française est pléthorique et ruineuse pour la nation, par sa démesure, mais en plus l’Etat recourt parallèlement à des entreprises privées – très grassement payées (avec nos impôts) – pour faire son travail !
Parmi les dossiers confiés à Mc Kinsey (entreprise très engagée dans le cosmopolitisme et le gauchisme sociétal) par le gouvernement, il y avait la gestion de la controversée campagne vaccinale anti-covid.

➥ Enfin, sous la pression, le Parquet national financier finit par ouvrir une enquête sur les accusations de la commission d’enquête du Sénat quant à une « optimisation fiscale » (pour ne pas dire « fraude ») de McKinsey.
Ce cabinet de conseil lié à la Macronie, bien qu’il ait engrangé des dizaines de millions d’euros ces dernières années, n’a payé aucun impôt en France depuis 10 ans.

Les sénateurs avaient également saisis la justice pour « suspicion de faux témoignage » contre un dirigeant de McKinsey qui avait affirmé que son cabinet payait bien l’impôt sur les sociétés en France, ce qui est faux. Aucune enquête n’a été ouverte pour le moment.

PS : pour rappel, Thomas Fabius est cadre chez McKinsey France, cabinet chargé de la stratégie vaccinale du gouvernement. Stratégie choquante mais validée par le Conseil constitutionnel, lui-même présidé par Laurent Fabius – vieux politicien et ponte de l’oligarchie cosmopolite –, père de Thomas.

Le bilan accablant de « Macron, le grand liquidateur », par Alain Le Bihan (livre)

Alain Le Bihan vient de signer un livre sur le quinquennat Macron.
Il y a passe en revue les épisodes emblématiques de cette présidence calamiteuse (Gilets jaunes, Covid…) et fait aussi d’utiles rappels sur la situation institutionnelle de la France, privée de sa souveraineté.

Livre disponible ici.

L’auteur était interrogé par le frère Thierry à propos de cet ouvrage :

Marine Le Pen est-elle une femme de gauche ?

(dans le pire sens du terme)

Ci-dessous quelques citations significatives; laissons la parole à Marine Le Pen elle-même.

CONCERNANT L’IDENTITÉ FRANÇAISE ET L’IMMIGRATION-INVASION

► France sans identité ethnique :
• « Je ne définis pas la France par une couleur de peau. Je mets sur le même plan ceux qui veulent imposer une France métissée et ceux qui veulent rétablir une France blanche. Le critère racial ne fait pas partie de la définition de la France. »
Marine Le Pen, émission « Vie politique », TF1, 11/09/2016

► Immigration et remigration :
• la remigration est un « concept profondément injuste ». BFM TV, 22 mars 2022 [voir notre commentaire]
• « L’immigration est irréversible ».
Marine Le Pen, RTL, 5 avril 2012.
• Sur l’annulation de la nationalité française distribuée à des millions d’étrangers dernièrement (longtemps au programme du FN) : « j’ai toujours été en désaccord profond avec ce concept là », « j’y suis opposé », « il est totalement antirépublicain ». BFM TV, 22 mars 2022.

« Grand remplacement » du peuple français historique :
• « Je ne connais pas cette théorie du Grand Remplacement ». France 3, 17 mars 2019.
• « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi [sic]. Je ne participe pas de cette vision complotiste », le JDD, 1er novembre 2014.
• « La notion de grand remplacement vous est complètement étrangère ? -Complètement. » Réponse à Sonia Mabrouk, Elysée2022, Cnews, 24 mars 2022.

Sur l’expansion de l’islam (avec sa prolifération de mosquées), conséquence de l’immigration de peuplement :
« Les fidèles doivent financer leurs propres mosquées dont je réclame qu’elles soient modestes et qu’elles ne soient pas ostensibles [?]. »
Marine Le Pen, Grand Jury RTL, 19 décembre 2010.

►  Injustice pour les Français ethniques :
« Il n’y a, mes chers compatriotes, pas de différences entre un Français immigré et un Français de souche. »
Discours à Lille, le 18 février 2012.

► Sur le droit de choisir et la solidarité entre Français :
« Je suis très émue par la discrimination à l’em­bauche qui touche les Français issus de l’immigration, qu’il faut appeler des Français. »
Marine Le Pen, Le Point, 12 janvier 2006.

► Caractéristiques françaises :
« La candidature de rassemblement du peuple français débarrassée des spécificités religieuses, ethniques ou même politiques, c’est la candidature de Jean-Marie Le Pen ».
Marine Le Pen, Le Figaro, 12 décembre 2006.

► Pour un islam français :
« Il faut faire émerger un islam français, parce que l’islam de France, on a l’impression que c’est une notion territoriale ».
Marine Le Pen, LCI, le 30 avril 2003.

► Sur l’expulsion des envahisseurs clandestins :
« En tant qu’avocate, ça m’amuse [sic] souvent de défendre des Noirs ou des Arabes et en plus je suis volontaire. Même si je suis commise d’office, c’est un choix de ma part car il faut s’inscrire sur une liste d’avocats pour les comparutions immédiates […]. J’essaye de les défendre le mieux possible. Il y a beaucoup d’étrangers parmi eux, hélas [sic], malgré mon talent [sic] je n’arrive pas tout le temps à empêcher leur expulsion. »
Marine Le Pen, Interview, 1993.

FAMILLE, MŒURS, HOMOSEXUALISME, CULTURE DE VIE

Continuer la lecture de « Marine Le Pen est-elle une femme de gauche ? »

Valérie Pécresse : une pure politicienne, opportuniste et très hostile à l’identité française

Valérie Pécresse incarne bien le pire de cette prétendue droite qui a détruit la France, de concert avec la gauche, validant finalement toutes les réformes nuisibles de celle-ci, sans jamais revenir dessus (les devançant même parfois : IVG, regroupement familial, lois liberticides…), sans aucune colonne vertébrale.
Une « droite » affairiste, mondialiste et pro-remplacement, qui ne prend des poses de droite que pour attirer l’électeur-gogo – sans que ce soit jamais suivi d’effet.

La juppéiste Pécresse n’a aucune conviction de droite, c’est une pure opportuniste.
Elle est passée à la politique comme on cherche un job de secours : « je fais de la politique car on m’a refusé le job de mes rêves. Ça m’est arrivé une deuxième fois ».  (source)
Son discours vaguement droitier actuel n’a pour but que de rafler la mise chez l’électorat LR et contrer la fuite d’une partie de celui-ci chez Zemmour, c’est une girouette (il y a quelques années à peine elle quittait LR car elle trouvait le falot Wauquiez trop… à droite !!), une politicienne roublarde (voir l’affaire de son meeting bidon).

Rappelons quelques points en vrac :

► Pécresse veut rendre la « vaccination » expérimentale obligatoire.
« La vaccination obligatoire contre le coronavirus, ça me semblerait nécessaire ». (source)

► concernant la parodie homosexuelle de mariage (« Mariage pour tous »), elle n’a pas déçu (sauf les gogos habituels qui peuplent la « droite ») : très hostile en 2012-2013 (années de protestations massives), proposant de « démarier » ceux qui se seraient adonnés à cette parodie, elle affirmait ensuite, dès 2014, que « sur le mariage homosexuel », elle avait « changé d’avis parce que tout simplement », elle avait « réfléchi ».
Elle est maintenant même favorable à la « PMA pour toutes », disant qu’elle l’aurait votée si elle avait été député.

► En guerre contre les Français « de souche », Valérie Pécresse veut s’en prendre à ceux qui sont réticents à l’immigration, en les piégeant avec des « testings ». « L’avenir, [c’est] la construction d’une société métissée », disait-elle au Monde. Elle signait aussi, avec Christiane Taubira, une tribune à l’appel de l’extrémiste anti-blancs Rokhaya Diallo (qui veut en « finir avec la France blanche et chrétienne »), pour une « République multiculturelle et postraciale ». « Ce que je voulais, c’est que cette France, qui puisse sa population dans le monde entier, elle soit fière de devenir une société-monde » dira-t-elle sur LCI (31.02.2022).
Elle prétend que « la mondialisation nous enrichit. L’ouverture des frontières nous enrichit » (RMC, 17.11.2011) et que « C’est notre histoire, nous sommes une nation qui accueilli le monde entier depuis toujours » (LCI, 31.02.2022)! Soit cette mondialiste enfiévrée ne connaît strictement rien à l’histoire de France (dont la population n’a quasi plus changé depuis le Ve siècle), soit elle la trafique grossièrement pour étayer son idéologie.

► Pour ceux qui connaissent un peu, Pécresse a été formée comme Young Leader (promo 2002) par la French-American Foundation, officine d’influence états-unienne.

► Lors du vote en faveur du Brexit, Pécresse a souhaité aux Britanniques que ce soit « douloureux ».

► concernant la tragédie criminelle de l’avortement volontaire.03
Elle répondait à Elle qui l’interrogeait sur la désignation de François-Xavier Bellamy à la tête de la liste LR aux européennes de 2019 :
« Les électeurs peuvent avoir l’impression que ses positions sont celles de la droite. Alors que c’est nous qui avons fait adopter la loi Veil ! Il me paraît important que Les Républicains réaffirment leur soutien à cette loi. » « J’ai toujours défendu le droit à ce que les femmes disposent librement de leur corps [sic – mais celui du bébé?]. J’ai voté, comme parlementaire, le droit à l’avortement comme droit fondamental pour les femmes. Pour la féministe que je suis, Simone Veil, qui m’avait prise sous son aile en politique, est un exemple… ».

► En tant que présidente de la tête de la région Ile-de-France, elle s’est distinguée par son soutien à la pornographie et à la propagande sodomite (financement de la Gay Pride et d’autres associations LGBT), jusque dans les écoles, avec par exemple 3 millions d’euros au « Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes » ( qui intervient dans les établissements scolaires et fait reconstituer aux enfants et adolescents toutes les étapes d’un rapport sexuel, ou les aide à “Développer un esprit critique sur les normes sociales sur le genre et les sexualités, et comprendre la notion de stéréotype en lien avec le genre et l’orientation sexuelle”).
Sans parler des grasses subventions, avec l’argent des Franciliens, versées à des pays étrangers (par exemple pour la rénovation d’un quartier d’Alger).
Elle mène aussi une politique totalitaire, conditionnant par exemple l’octroi de subventions aux commerçants – face aux confinements par exemple – à la signature d’une charte à forte saveur maçonnique de promotion des « valeurs républicaines » (refus des « discriminations », d’acceptation de la propagande LGBT, etc.).
On n’ose imaginer ce qu’elle ferait avec le budget de l’Etat.

► Voir aussi :
• 
Valérie Pécresse est ridicule (video)
Le très « malaisant » meeting de Valérie Pécresse à Paris (video)
Le formidable mépris de Pécresse pour un agriculteur qui lui parle

« Notre projet est un projet d’indépendance française » ose Macron

Hier lors de son poussif meeting (qui a rassemblé environ 4 fois moins de monde que celui de Zemmour la semaine d’avant), Macron, entre autres perles, a osé proféré cela !

https://i2.wp.com/images.rtl.fr/~c/2000v2000/rtl/www/1500693-emmanuel-macron-en-meeting-a-la-defense-arena-samedi-2-avril-2022.jpg?w=840&ssl=1

Cet euro-mondialiste invétéré, toujours désireux de brader davantage de souveraineté française à l’Union européenne et aux forces d’argent, n’a vraiment aucune pudeur, aucune vergogne dans le mensonge.
Dans les domaines économique, militaire, politique, Macron a toujours été un militant de l’effacement français (l’affaire Alstom en est un éclatant symbole), lui qui met des drapeaux de l’UE partout où il peut…

Le cynisme républicain n’a plus de limites.

Le candidat Jadot, député européen, ne connaît rien à l’Union européenne (video)

Yannick Jadot, candidat gauchiste et escrologiste à l’élection présidentielle, tournait une séquence de dialogue devant des élèves.

Il apparait que cet européiste forcené ne sait pas placer la Lituanie et l’Estonie (comme la plupart des gens, mais la majorité de ceux-ci ne sont pas députés européens).
Il ne sait pas non plus, bien qu’il soit grassement payé par la machine eurocratique en tant que député européen, que la Bulgarie et la Roumanie font partie de l’UE !!
Les enfants l’apprennent en primaire.

La politique en France relève de la farce. Une farce coûteuse.

Les gouvernants et politiciens en France n’ont rien d’une élite, ils sont aussi ignares et pas plus compétents que la moyenne de la population française (voir aussi, par exemple, le ministre de l’agriculture qui ne sait pas ce qu’est un hectare).

PS : il y a cinq ans, Macron s’était livré à cet exercice, et s’était fait remarquer par la vision de la famille qu’il exposait aux malheureux enfants.