C’était un… 27 novembre

511 : mort de Clovis Ier, que l’on peut considérer comme fondateur du royaume de France, union de la Gaule romanisée, de la monarchie franque et du catholicisme.
Il est enterré dans l’église Sainte-Geneviève, à Paris.

1095 : depuis Clermont, le Pape Urbain II appelle à la première Croisade. Voir notre article ici.

1830 : la médaille miraculeuse. Sœur Catherine Labouré, membre de la congrégation des Filles de la Charité, recueillie dans la chapelle du 140 de la rue du Bac à Paris, est gratifiée d’une nouvelle apparition de la Sainte Vierge. Après que celle-ci eut évoqué les grâces qu’elle « répand sur les personnes qui les [lui] demandent », et celles qu’on ne lui demande pas, se dessine autour de la mère du Christ une sorte de tableau ovale à l’intérieur duquel Catherine voit apparaître en lettres d’or : « Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours  à vous ». La sainte Vierge demande ensuite que soit frappé une médaille, telle qu’elle la fait voir. C’est la fameuse « médaille miraculeuse », que l’on trouve facilement et à petit prix, fréquemment portée par les catholiques.

[Détails ici]

1942 : les troupes allemandes s’emparent de Toulon.
Le préfet maritime est fait prisonnier. A 5h25, l’amiral Laborde, commandant de la flotte de haute-mer, donne l’ordre de sabordage aux navires mouillant dans la rade de Toulon. L’ordre est aussitôt exécuté et les navires s’enfoncent dans les flots (60 navires et 200 000 tonnes). Malgré l’attaque anglaise à Mers-El-Kébir, l’Etat français du Maréchal Pétain a tenu parole : jamais la flotte française ne sera livrée aux Allemands.

27 novembre 1942 - La flotte française se saborde à Toulon - Herodote.net
Le sabordage de la flotte de Toulon 27 novembre 1942 - Les histoires qui  font l'Histoire ....

1967 : au cours d’une déclaration sur le Proche-Orient, le général De Gaulle déclare : « Les Juifs, jusqu’alors dispersés, étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur ». Ces paroles, qui se voulaient plutôt élogieuses, font scandale.

Source