Racisme ordinaire d’État en Afrique du Sud : massacre d’Alta Maree, une ancienne championne blanche

« Durant quatre années consécutives, de 1970 à 1973, elle avait remporté les championnats d’Afrique du Sud en lancer du javelot. Sa carrière avait d’ailleurs débuté dans des circonstances originales : alors qu’elle mangeait des hamburgers à la cafétaria de l’école Hoërskool Generaal Hertzog à Witbank, elle fut appelée par l’entraîneur de l’équipe d’athlétisme à qui il manquait une sportive. Sans même se changer, dans sa robe ordinaire, elle prit un javelot et battit le record de l’école…

Alta Maree pensait jouir d’une retraite paisible dans ce qu’elle croyait être son pays, dans sa petite maison de Clewer. Le 25 février, elle a été vue pour la dernière fois vivante. Sa maison avait été cambriolée, sa voiture fut retrouvée abandonnée, les vitres brisées, et ses armes ainsi que leurs munitions avaient disparues, de même que trois caisses à outils. Au mois de mars, son cadavre fut retrouvé dans un champ de maïs près de la R555 entre Clewer et Ogies, de même que son permis de conduire et sa carte bancaire. Plus exactement, le corps était dans une fosse peu profonde dans une ferme, la tête a également été trouvée dans l’une des maisons voisines. Le corps était dans un tel état que des tests ADN furent effectués pour pouvoir l’identifier, la sœur ainée de l’athlète, Dina Hennings, étant formellement certaine que cet amas de chair avait été jadis sa sœur.

L’athlète avait été torturée à mort et dépecée vivante, ses doigts ayant notamment été tous coupés. Si deux suspects ont été arrêtés, l’un d’entre eux était un sangoma, c’est-à-dire un de ces « médecins » de l’Afrique du sud nouvelle amateurs de « guérisons traditionnelles », soutenus par l’ancien Président Jacob Zuma, Notons que pour ces tenants de la médecine africaine, on peut guérir du SIDA en violant une vierge. Près des lieux du crime, la police a trouvé deux huttes qui auraient servi à la guérison traditionnelle. Dans la cabane, ils ont trouvé toutes sortes de muti fabriqués à partir d’ingrédients inconnus. L’unité canine a participé, André Smit, le policier affecté à la perquisition, évoque le comportement étrange de sa chienne : « Ce qui me fait le plus peur, c’est que le chien ne voulait pas entrer dans l’une des cabanes, comme si elle avait peur de ce qu’elle ressentait là-bas ». Le 25 juillet, ses médailles volées à son domicile ont été retrouvée par son beau-frère Willie Nel.

La persécution des Blancs d’Afrique du Sud a toujours été l’intention du régime, y compris de Nelson Mandela, comme le montre la directive 213-6 de juin 1993, émanant de l’ANC, et parfaitement connue de l’icône médiatique. Connue et approuvée. Cette directive explique étapes par étapes comment les Blancs seront conduit à l’isolement social (un peu l’équivalent des Lois de Nuremberg), spoliés de leurs biens. Il est même précisé dans le point numéro 6 qu’avant d’entreprendre la purification ethnique du pays, il fallait attendre que les noirs aient le contrôle total de la police et de l’armée. Rappelons également que 70.000 Blancs ont déjà été massacrés par le régime, et que chaque jour, la liste des morts s’allonge… Dans le reportage Farmland, on entend le témoignage glaçant d’une femme dont le mari fut abattu par des racistes noirs venus le rançonner, et comment sa fillette avait proposé de donner sa tirelire aux agresseurs s’ils épargnaient son papa. Pour toute réponse, ils tuèrent son père d’une balle en pleine tête. Dans les médias, tant occidentaux que locaux, White lives don’t matter…

La comparaison entre les projets de l’ANC et les lois raciales nazies n’est pas exagérée. Un fonctionnaire gouvernemental chargé de l’encadrement de la jeunesse, Velaphi Khumalo, membre de l’ANC, avait déclaré sur Facebook en janvier 2016 que « les noirs d’Afrique du Sud doivent faire aux Blancs ce qu’Hitler a fait aux juifs ». L’affaire a été jugée le 4 juillet 2018 et il a été condamné à une peine très lourde : présenter ses excuses. »

Hristo XIEP sur MPI


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “Racisme ordinaire d’État en Afrique du Sud : massacre d’Alta Maree, une ancienne championne blanche”

  1. Ca n’est pas du racisme, juste une vengeance tardive contre l’apartheid et MANDELA est un Saint universel.

  2. Bien entendu, toute la bien pensance de la pensée unique, détourne la tête et pense à autre chose …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.