Alors, ce vin : casher ou pas casher ?

Non, ce documentaire n’est apparemment pas une caricature.
Des viticulteurs français voudraient se mettre au vin casher et font appel à des rabbins. Mais les rituels talmudiques s’avèrent très compliqués, même si l’essentiel est qu’un goy (non-juif) n’ait pas participé au processus, même de loin…
Morceaux choisis : « votre parole, c’est la seule chose qu’ils ne peuvent pas prendre pour argent comptant… » 
Ou encore : « mais y avait le goy à l’intérieur ? »
« Il y a une dimension mystique » et « on peut pas vous expliquer comme ça, c’est des pages et des pages de Talmud », puis « ils sont là pour faire leur maille ».

Source

3 commentaires concernant l'article “Alors, ce vin : casher ou pas casher ?”

  1. Quand on voit cette vidéo, on a des sentiments bizarres pour cette pauvre dame. D’un côté, on compatit pour elle à qui les rabbins, complètement ravagés, font leur maximum pour l’embêter (surtout l’un), et dans le même temps, on a envie de lui crier « bien fait pout ta gu…, qu’est-ce que c’est que cette idée de faire du vin casher ?

    Finalement, le seul à être normal dans cette vidéo, c’est l’employé Mickaël, qui est, si j’ai bien compris, le chef de chai, et dont on voit qu’il se retient pour dire ce qu’il pense.

  2. le fond du probleme dans tout ca :
    « est ce qu’ un rabbin aurait le droit de travailler puis enfin de compte toucher le vin d’un viticulteur de nationalite francaise
    la reponse est non. pourquoi?
    « les vins francais trop cher et trop luxueux pas, pas casher pas anxieux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.