« Quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de télévision, ils ont claqué la porte et sont repartis »

Lors de la présentation du rapport d’activités des services de l’État, le préfet de la Loire Pierre Soubelet, s’est tranquillement vanté d’avoir sauvé bon nombre d’hôteliers en payant aux clandestins une chambre d’hôtel. Extraits : « L’État contribue à la prospérité de l’économie hôtelière d’une bonne partie du département, a dit le Préfet. Pour les hôteliers, c’est une bénédiction de voir leurs établissements remplis parfois à 100 % d’étrangers. J’ai sauvé sans doute la situation de nombreux établissements de ce département en leur demandant gentiment d’accepter des étrangers que je suis tenu de loger. Il n’y a jamais de malheur complet ». « C’est un fait : les demandeurs d’asile sont de plus en plus nombreux à arriver dans la Loire : une soixantaine chaque mois, soit environ 350 depuis le début de l’année, dans un département « où il y a toujours eu une tradition d’immigration et d’asile assez forte « .

Dans la suite de l’article du journal Le Progrès, un témoignage est publié qui nuance quelque peu avec la tradition journalistique de bienveillance vis à vis des immigrés :

Les frais d’hébergement sont réglés par l’association Renaître. Ce petit hôtel, refait à neuf il y a quelque temps, n’a rien d’un palace. Et les prix pratiqués sont plus qu’abordables. Une trentaine d’euros la nuit pour les visiteurs de passage. Trois fois moins cher pour les demandeurs d’asile. Le propriétaire a toujours eu à cœur d’héberger ce type de population depuis une dizaine d’années, parce qu’il connaît bien leurs pays d’origine. « Ce sont des gens qui ont des expériences, toutes différentes et c’est enrichissant, explique-t-il. La plupart sont d’ailleurs très agréables ». Mais les temps ont changé et il semblerait que les tensions soient de plus en plus grandes. « Je me souviens, au début, les demandeurs d’asile arrivaient de pays extrêmement pauvres, de pays en guerre. Ils étaient dans un état physique épouvantable, très éprouvés. Aujourd’hui, ils ont une vision différente. Sans doute, leur a-t-on fait miroiter l’Eldorado. Et quand ils arrivent en France, ils ont des exigences. Certains sont même violents et il n’est pas toujours facile de se faire respecter et de faire respecter les lieux. »

Ce propriétaire d’hôtel, qui a toujours fait preuve d’une grande générosité envers les plus démunis est tombé de haut la semaine dernière : « J’ai accompagné une famille de demandeurs d’asile jusque dans leur chambre. Mais quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de télévision, ils ont claqué la porte et sont repartis… »
Merci à Miserecord

8 commentaires concernant l'article “« Quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de télévision, ils ont claqué la porte et sont repartis »”

  1. Eh oui mais il y a eu pire en 1939 …400 000 républicains espagnols débarquaient en France malheureusement victime de vichy et du faschisme Français: ils ont été nourrit, logé, naturalisé et se sont reproduit.Dans sa grande miséricorde le Maréchal Pétain n’a pas eu le courage de ne pas les livrer au général Franco(sic).

    Bilan 60 ans plus tard on ne compte plus les personnes d’origine Ibérique dans les listes de gauche, les syndicats et le milieu associatif ( orienté ) le plus divers…

    Imaginez la France dans encore 60 ans(un horrible cauchemard)…

  2. Bonjour, je n’aime pas les musulmans immigres sur le sol francais.
    Mais ma femme est colombienne catholique, est ce grave ?

  3. d’accord avec UERSS, pour ce faire une idée « chez soi » allez a la préfecture, a la CAF : regarder qui est largement majoritaire dans les files d’attente, même un enfant de 8 ans m’en a fait la remarque spontanément (donc un futur salaud au yeux des cosmopolitiles….)

  4. Un peu hs! je suis allée visiter un grand malade à l’hôpital, on m’a demandé de sortir cause de soins à donner, je suis restée un temps trés long, debout derrière la porte, arrive une mouquère et son mari on se précipite pour lui donner une chaise!

  5. James,

    Si Toi et Elle vous êtes 100% Blancs pas de problème, mais dans le cas ou l’un des deux ne le soit pas? Vous détruisez vos cultures et vos origines par le métissage en trahissant vos races respectives.
    Patriote avant tout envers sa race et ensuite patriote envers son pays.

  6. @James rassure toi

    @éric Non la je ne suis pas d’accord :si 2 grand parents sur 4 ou si 1 parents sur 2 est français alors l’enfant est Français.
    Pour moi si l’enfants est Chrétiens dans les faits ou culturellement alors il est Français.
    Si l’un des parents est juif l’endogamie juive fait qu’il ne sera jamais Français.

    Mais s’il rejette notre culture en s’appelant Mohamed alors c’est un étranger à 100/100 meme si le père est Français!
    Le fait d’avoir la double nationalité ou d’épouser une étrangère ou pire faire un acte de félonie comme effectuer son service nationale dans l’armée de Tsahal il perd lui et ses enfants sa nationalité.

    Pour moi la couleur de la peau ne compte

    Si un Portugais épouse une Suédoise l’enfant reste un immigré!
    Si un Français épouse une Japonaise l’enfant devient français (sauf acte de Félonie).

    Pour moi seul la loi du sang accompagnant les sentiments francophile compte je désire en plus des origines un nationalisme basé sur le patriotisme en plus des liens du sang.

    @James Si le p’tit est un peut café-au-lait on fera avec…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.