Président du Siècle, ancien député européen socialiste, Olivier Duhamel accusé de pédophilie

« Je ne pouvais plus me taire. » Camille Kouchner, avocate et maître de conférences en droit privé, affirme, dans un livre intitulé La Familia grande, que son frère jumeau a subi, à l’adolescence, des gestes incestueux de leur beau-père, le constitutionnaliste Olivier Duhamel. « Ce livre est né de cette nécessité : témoigner de l’inceste pour montrer que ça dure des années et que c’est très, très difficile de se défaire du silence. Je ne l’ai pas écrit au nom de mon frère, mais des sœurs, des nièces, de toutes les personnes touchées par l’inceste« , explique la juriste dans une interview accordée à L’Obs

Olivier Duhamel n’était pas seulement constitutionnaliste, il est également le président du cercle très fermé et très restreint qui est au coeur du pouvoir, regroupant tous les décideurs politiques/médiatiques/industriels/financiers de la France, le Siècle. Si les accusations sont confirmées, ce qui est fort probable car Duhamel a démissionné de ses fonctions, c’est un pédophile qui dirige cette institution, elle-même à la tête de l’Etat bien que dans l’ombre ! Avant d’atteindre ce sommet, Olivier Duhamel avait été occupé de nombreuses fonctions publiques et politiques, notamment comme conseiller du président du Conseil constitutionnel (1983-1995), membre des comités sur la révision de la Constitution présidés par Georges Vedel (1993) et Édouard Balladur (2007), député européen socialiste entre 1997 et 2004. Il avait également co-écrit (avec Martine Aubry, l’actuelle maire de Lille) un petit livre au titre sans ambiguïté « Petit dictionnaire pour lutter contre l’extrême-droite » qui montre bien ses obsessions en matière politique.

Du reste, on notera que la victime supposée est le fils de Bernard Kouchner, ancien ministre de tous les gouvernements socialistes de 1988 à 2001 et également ministre sous Sarkozy de 2007 à 2010. Pour rappel, Bernanrd Kouchner avait signé en 1977 une pétition promouvant la pédophilie qui avait été rédigée par Matzneff. Certes, il s’était rétracté quand Matzneff avait été inquiété par la justice, mais apparemment pas seulement pour ça, puisque le fléau de la pédophilie a touché un de ses enfants ! Il a déclaré, de façon assez sibylline « un lourd secret qui pesait sur nous depuis trop longtemps a été heureusement levé« , « J’admire le courage de ma fille Camille« . Etait-il au courant ? Car le plus abject reste la mère des victimes qui savait le comportement de Duhamel sur ses enfants et qui n’a rien fait !

Retour sur un gros mensonge de Bernard Kouchner.

Un article qui remonte à quelques années mais toujours instructif et signifiant de certaines méthodes. Il décortique une manipulation emblématique.

« Le co-auteur d’un des plus gros médiamensonges des années 90 vient d’avouer. Instructif pour l’avenir, car les trucs de manipulation sont toujours les mêmes…

Flash-back. Eté 92, guerre en Bosnie. Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub, frappante et coûteuse. La photo – montage présente des « prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie. Derrière des barbelés. Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz. Son texte accuse les Serbes d’ « exécutions en masse ».

Info ou intox ? Intox, reconnaît Kouchner douze ans plus tard. Son récent livre autopublicitaire, Les guerriers de la paix, relate une entrevue avec Izetbegovic (le dirigeant nationaliste musulman au pouvoir à l’époque à Sarajevo), sur son lit de mort :
Continuer la lecture de « Retour sur un gros mensonge de Bernard Kouchner. »

Solidarité ethnique ?

Déclaration publique particulière-ment choquante de Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères de la France, après que la Suisse a annoncé refuser d’extrader le criminel pédomane Polanski :

« Je me réjouis de la décision qui vient d’être annoncée par la ministre suisse de la justice. Je me suis entretenu avec Madame Calmy-Rey [présidente de la Confédération helvétique ; NDCI ] en fin de matinée pour lui faire part de mon profond soulagement.
Le grand réalisateur franco-polonais pourra désormais retrouver librement les siens et se consacrer pleinement à la poursuite de ses activités artistiques.
»

Visible en page d’accueil du site officiel de la diplomatie française