Pourquoi le « Pass sanitaire » est scandaleux

  • Le «pass sanitaire» sera disponible dès le mois de juin en France

Il est important d’avoir conscience que Macron a franchi une étape cruciale avec son « Pass sanitaire » (même là, un anglicisme…).

Ses compères gouvernementaux ont affirmé pendant des mois qu’il n’y aurait pas de « vaccination obligatoire » face au Covid-19, mais c’est maintenant tout comme : pour aller dans les lieux culturels, les cafés et restaurants, les grands centres commerciaux, etc., et même pour certains afin de pouvoir se rendre à leur travail,  de nombreux Français auront le choix entre des certificats de vaccination ou des tests PCR valables 48h et plus remboursés !

Une démarche totalitaire dans laquelle le pouvoir – perversion suprême déjà pratiquée chez les bolcheviques – force des citoyens (ici les employeurs, les restaurateurs, etc.) à contrôler eux-mêmes leurs concitoyens.

Les gros médias ont préparé l’opinion publique en suggérant pendant des semaines cette idée de vaccination obligatoire et en répétant ad nauseam que le variant Delta était très contagieux, plus contagieux que les versions précédemment servies. Or, ces médias ne rappellent jamais une autre donnée : s’il est plus contagieux, le variant Delta est officiellement moins virulent, moins létal. Cette omission systématique relève purement et simplement de la manipulation mentale, en vue de faire paniquer la population pour qu’elle accepte des mesures normalement inacceptables.

Quant à la vaccination, sans entrer dans le détail des controverses, il est parfaitement légitime, pour soi et les siens (surtout les jeunes), de s’en méfier : ces vaccins ou thérapies sont toujours en phase d’évaluation – on ne connaît pas les effets à terme (il y a des controverses en particulier pour les thérapies à ARN) – et sont proposés par des entreprises déjà multi-condamnées pour de graves scandales médicaux.

Par ailleurs, si ces vaccins sont efficaces et que les populations à risque sont déjà largement vaccinées, pourquoi craindre un engorgement des services de réanimation ?

Evidemment, il ne faut pas compter sur la « droite » sécuritaire pour comprendre quelque chose aux enjeux et proposer de véritables solutions. Robert Ménard illustre à merveille cette vision des choses :

 

Ce que Ménard et d’autres n’ont pas perçu, c’est qu’accepter ce système de Pass [sic] sanitaire et cette vaccination quasi-obligatoire, c’est précisément renoncer à une vie normale !

C’est la même chose pour l’insécurité ; prenons cet exemple.
La France devient petit à petit un coupe-gorge à cause de l’immigration massive qui, en plus, menace de lui faire perdre définitivement son identité.
Que proposent la gauche et la droite pour « retrouver une vie normale » ? Prendre le problème à la racine avec une très large remigration ? Non.
Elles proposent de mettre un policier derrière chaque citoyen, d’espionner son activité sur internet et installer des caméras absolument partout. Et elles osent présenter cela – ce que nos ancêtres lointains comme proches n’auraient jamais toléré – comme la « vie normale » !
Mais, à défaut de régler le problème de l’insécurité, cela permet au régime en place de surveiller et de réprimer plus facilement les dissidents.
Fin de la parenthèse.

Si le quart de ce que vont coûter les mesures gouvernementales avait été consacré plutôt à la création de nouveaux lits en réanimation, les mesures antisociales imposées depuis l’automne 2020 auraient été clairement inutiles et injustifiables.

Par ailleurs, le gouvernement fait mine d’ignorer l’existence de médicaments tels que l’ivermectine (pas chère…), dont de nombreux échos évoquent l’efficacité dans le traitement du Covid.

Mais il est légitime de penser qu’il y a des buts cachés. Les théories ne manquent pas.
En tout cas, ce qui se passe depuis mars 2020 et qui culmine avec ce « Pass sanitaire » constitue un formidable exercice d’ingénierie sociale et de contrôle social.

Il est capital de s’opposer au maximum à ce projet de société digne de la Chine communiste.
Il y a du potentiel de résistance, comme le montrent les très nombreuses manifestations qui ont lieu à travers la France samedi (plusieurs dizaines de milliers de personnes à Paris), en plein mois de juillet.

Henri Ménestrel

Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout, foule et plein air
A Paris, plusieurs dizaines de milliers de manifestants, en plein mois de juillet

 

L’univers covidique (approche philosophique)

https://i2.wp.com/images.bfmtv.com/l4JzQwpyFd_-CnpnEndNSTe2al4=/0x106:2048x1258/2048x0/images/Personnes-portant-des-masques-dans-les-rues-de-Nantes-le-20-fevrier-2021-1024797.jpg?w=840&ssl=1

L’abbé Gabin Hachette (FSSPX) présente ses réflexions suite à la lecture du livre Faire face – Le visage et la crise sanitaire.

Une analyse précieuse.

« Martin Steffens et Pierre Dulau voient dans notre époque actuelle un moment clé, celui du passage à un nouveau type de société en prenant occasion d’un prétexte sanitaire : l’apparition du virus « Sars-CoV-2. », le covid. Prétexte, oui, car derrière l’avalanche d’informations quotidiennes, les deux auteurs remarquent que les faits constatés et rigoureusement établis sont très souvent « ou bien rares, ou bien nombreux et discordants ». Il y a beaucoup de flou dans cette période : « les effets du virus sur la santé ne furent jusqu’à présent jamais tels que les remèdes envisagés dussent passer pour incontestables. Le doute demeure quant à savoir si les remèdes choisis (confinements, couvre-feux, annonces spectaculaires, pénalisation des écarts, restrictions radicales des libertés fondamentales…) ne sont pas pires que les mauxLe sentiment de « s’être fait avoir » traverse aujourd’hui l’esprit du plus honnête des hommes. » Si la présence d’un virus est évidemment constatée, il serait ridicule de l’équiparer à la peste noire ou au choléra, nous ne voyons pas de cadavres joncher les rues ni la population mondiale diminuer sensiblement. Richard Horton, le rédacteur en chef du Lancet, l’indiquait d’ailleurs en septembre 2020, « le covid-19 n’est pas une pandémie », loin de toucher le peuple entier, il n’est grave presque exclusivement que chez certaines personnes âgées ou fragiles. Ce qui donne de l’importance à ce virus, c’est que « les gouvernements choisirent de compenser par l’imagination et le conditionnement ce que l’expérience sensible ne pouvait offrir. Afin que la catastrophe n’eût pas lieu, on frappa catastrophiquement les esprits. » Par la peur instillée et les mesures de distanciation sociale, la société s’est trouvée radicalement modifiée.

Continuer la lecture de « L’univers covidique (approche philosophique) »

Ardennes covidées : grand banquet organisé pour le départ du sous-préfet…

Quel champagne acheter pour les Fêtes ? - Dilettantes - Dilettantes

Pendant que les Français sont privés de vie sociale et que les restaurants et cafés sont fermés, on a fait la java, en mairie, pour le départ de la « sous-préfète » [sic]. Belle démonstration de tartufferie républicaine.

« Qui a dit que la bamboche était terminée ? Jeudi 21 janvier, à Rethel (Ardennes), on fête le départ de la sous-préfète, Mireille Higinnen-Bier, en poste depuis 2018. Deux ans de bons et loyaux services que la municipalité souhaite honorer. La ville organise alors un pot de départ à l’Atmosphère, une salle de spectacle de la commune. Une soixantaine d’invités sont conviés. Tout le gratin local est réuni : les acteurs du monde économique, le préfet, les élus, le procureur de la République… Petits-fours, mignardises et champagne sont servis aux convives pour le goûter. » (source)

#JeNeMeConfineraiPas… De nombreux internautes s’opposent à un éventuel reconfinement

Alors même que les frontières sont grandes ouvertes, facilitant la circulation de tous les virus et trafics possibles, le gouvernement s’appréteraient à reconfiner les Français chez eux, autrement dit à les emporisonner chez eux.

Néanmoins, pour cette fois-ci, les Français semblent moins moutonniers et certains disent clairement qu’ils n’obéiront pas à ces atteintes à la liberté, si l’on en croit 20 minutes. On ne peut que se réjouir de tels comportements !

Singapour : les données de l’appli anti-Covid accessibles à la police

Il y aurait comme un air de « Big Brother » à Singapour. Comme de nombreux autres pays dont la France, la cité-État a déployé une application de traçage des cas contacts face à l’épidémie de Covid-19. Officiellement, ses données ne devaient pas être utilisées avec un autre objectif que la lutte contre la propagation du coronavirus. Mais le ministre de l’Intérieur, Desmond Tan, a annoncé lundi au Parlement que les données seraient accessibles à la police.

Comment tracer sans fliquer la population était une question essentielle en France comme dans de nombreux pays. L’application promettait de ne pas utiliser les données collectées à d’autres fins que sanitaires. Mais cet engagement semble avoir volé en éclats. Lundi, Desmond Tan a annoncé que les informations pourraient être utilisées dans des affaires criminelles ou pour la « sécurité des citoyens » (sic). Concrètement, la « Singapour Police Force » a bien le droit d’accéder aux données, en vertu du Code de procédure pénale.

Si son usage se faisait en théorie sur la base du volontariat, son usage devrait bientôt être rendu obligatoire pour aller au supermarché ou au travail. C’est déjà indispensable pour se rendre dans certains lieux. La suppression de l’application peut donc considérablement compliquer la vie des habitants de Singapour.

Source : (…) Le Point

Les médecins toucheront un forfait de 5,40 euros pour tout ajout de patient au fichier «Vaccin Covid»

Les médecins ont besoin d’être motivés apparemment.

« Chaque personne vaccinée en France contre le Covid-19 et saisie dans le fichier spécial de suivi lancé à partir du 4 janvier apportera aux médecins 5,40 euros, a confirmé auprès de 20 Minutes la Caisse nationale de l’Assurance maladie (CNAM). (…)
« Une rémunération de la saisie dans « Vaccin Covid » est mise en place avec un forfait payé a posteriori pour chaque saisie effectuée. Cette rémunération sera effectuée une fois par mois aux alentours du 15 du mois pour les saisies relatives au mois précédent», toujours selon la lettre signée du directeur de la Caisse nationale de l’Assurance maladie. »  (Source Sputnik)

Le PDG du labo Pfizer explique qu’il ne souhaite pas recevoir tout de suite son vaccin : il laisse la priorité à ceux qui en ont « davantage besoin »

Injection, Infirmière, Hôpital, Seringue

Quelle élégance de la part de cet homme désintéressé !
Non, sérieusement : quelle blague !

« Le président-directeur général du laboratoire américain Pfizer, Albert Bourla, a fait savoir le 14 décembre 2020 auprès de CNBC qu’il n’avait pas encore été vacciné contre le Covid-19 avec le produit maison (développé en collaboration avec l’Allemand BioNTech). Celui-ci a expliqué qu’il ne voulait pas « couper la priorité » [à ceux qui en auraient davantage besoin] et qu’aucun membre du Conseil d’administration ou de la direction du laboratoire ne le ferait.  […] «Dès que je le pourrai, je le ferai», a-t-il précisé. » (source RT)

Par ailleurs :

« Le PDG de Pfizer, Albert Bourla [« fils de survivants de la Shoah»], a allumé les bougies de Hanoukka lors d’une cérémonie virtuelle organisée par l’ambassade d’Israël à Washington mercredi soir, quelques jours seulement après que son entreprise pharmaceutique a reçu le feu vert final pour distribuer son vaccin contre le coronavirus à travers les États-Unis. […] Selon Albert Bourla, tout comme la fête célèbre un « impossible devenu possible », le monde célèbre les scientifiques qui ont défié le possible en créant un vaccin aussi rapidement. » (source Times of israel)

« Vendus à Satan » : Mgr Viganò dénonce ceux qui instrumentalisent le COVID-19 en vue du « Grand Reset »

Mgr Carlo Maria Viganò – qui fut chef du personnel du Vatican, puis secrétaire général pour le gouvernorat du Vatican et enfin nonce apostolique à Washington – est un poids lourd de l’Eglise officielle. Il est maintenant sur le carreau pour s’être opposé à la corruption au Vatican puis à « François » Bergoglio en dénonçant son attitude vis-à-vis du prélat prédateur homosexuel McCarrick (c’est Mgr vigano qui fit enfin « tomber » ce dernier).

De Jeanne SmitsDans un texte publié le 2 décembre par Inside the Vatican et repris par LifeSiteNews […], Mgr Caro Maria Viganò livre ses réflexions sur la marche forcée vers la « Grande réinitialisation » (ou Great Reset) voulue par le Forum économique mondial de Davos et soutenue par bien des grands de ce monde, y compris l’ONU et l’Union européenne.

Continuer la lecture de « « Vendus à Satan » : Mgr Viganò dénonce ceux qui instrumentalisent le COVID-19 en vue du « Grand Reset » »

La manif du comité Traoré à Paris, c’est oui, la procession de la Lunade en Corrèze, c’est non !

De Gabrielle Cluzel :

« Si l’on ne devait retenir qu’un symbole, terrible et grotesque, de cette France à deux vitesses – celle que l’on verrouille et celle que l’on redoute – en cette période post-Covid, ce serait celui-là : la procession de la , à Tulle, a été interdite.

La Lunade, selon les mots du vicaire général du lieu, l’abbé Nicolas Risso, est « l’une des plus vieilles ostensions limousines et peut-être même de France ». Eu égard à son nom, et au culte que les Gaulois portaient à l’astre de la nuit, d’aucuns affirment que l’Église a pu, ici comme en d’autres endroits, sanctifier une cérémonie païenne dont elle n’avait pu obtenir l’abandon. Quoi qu’il en soit, en juin 1347, un moine du diocèse aurait eu une apparition de saint Jean-Baptiste lui commandant de défiler autour de la cité pour en éloigner la maladie. « La Lunade était née et la peste [avait] disparu. »

Continuer la lecture de « La manif du comité Traoré à Paris, c’est oui, la procession de la Lunade en Corrèze, c’est non ! »

Application StopCovid : un coût ahurissant

https://i0.wp.com/www.economie.gouv.fr/files/StopCovid/logo_et_ecrans_appli.jpg?w=840&ssl=1

Non seulement cette application sera probablement un bide (peu de gens voudront l’installer, elle ne servira à rien), mais elle va engouffrer des sommes très étonnantes, prises au contribuable :

« L’application de lutte contre le Covid-19 a été développée gratuitement par des chercheurs et partenaires privés. Toutefois, depuis son lancement mardi 2 juin, sa maintenance et son hébergement sont bel et bien facturés, entre 200 000 et 300 000 euros par mois. […] » (source)

Démagogie poussée à son paroxysme : la mairie de Bobigny annule les loyers d’avril des habitants HLM

La démocratie, consistant à donner les rênes du pouvoir à celui qui a obtenu le plus de suffrages est un système se révélant particulièrement pernicieux puisque, pour être élus, les candidats doivent promettre toute sorte de bienfaits, dont, la plupart du temps, ils savent eux-mêmes qu’ils seront incapables de les accomplir.

Nous en avons une illustration aujourd’hui avec ce qui se passe à Bobigny (93). Aux dernières municipales, la liste sortante était dans une situation très délicate ayant été devancée au premier tour d’une dizaine de points par une liste concurrente. Pour essayer de rattraper ce retard et renverser la vapeur, les membres de cette liste viennent de décider de rendre gratuits les loyers des 4.000 foyers de HLM de la ville, sous prétexte officiel de Covid. Une véritable manne pour ceux qui se voient ainsi offrir un mois de loyer, mais qui sera en réalité payée par l’ensemble des contribuables, et même des Français, la ville demandant régulièrement des fonds à l’Etat au prétexte d’être défavorisée !

En attendant, la liste sortante attend avec un peu plus de sérénité le deuxième tour des municipales, espérant que les électeurs iront bien veauter !

Source

Victoire !

Alors que l’état d’urgence sanitaire autorise ce gouvernement à priver les Français de leurs libertés élémentaires, Jean-Pierre Maugendre revient avec brio sur les attitudes radicalement différentes du clergé catholique face à un pouvoir politique manifestement injuste. 

« Dès la nouvelle connue les réseaux sociaux se sont enflammés. La cathosphère embrasée. Les tweets ont fusé. Les familles se sont embrassées. Les prêtres fidèles, confinés, ont sabré le champagne. Une liesse que ne peuvent comprendre ceux qui ont fait de leur ventre leur dieu s’est emparée des catholiques pour qui : « Le culte de la sainte Eucharistie (constitue) comme la source et l’origine de la vraie piété chrétienne » (Mediator Dei, Pie XII, 20 novembre 1947). Par un arrêté du 18 mai le Conseil d’Etat venait d’ordonner au gouvernement de « lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte » dénonçant : « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte ». Était ainsi réduit à néant l’article 10 § III du décret No 2020 – 548 décrétant : « Les établissements de culte sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit ». Le gouvernement dispose d’un délai de huit jours pour revoir sa copie.

La vie est un combat
Continuer la lecture de « Victoire ! »

Macron : « Nous n’avons jamais été en rupture » de masques

Un mensonge éhonté de plus. Souvenons nous que la porte parole africaine du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré en 2017 : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le Président ». En 2019 le député LREM Patrick Vignal osait à son tour : « s’il faut dire la vérité aux Français, cela veut dire dix ans de sang et de larmes (…) Vous voudriez dire la vérité aux gens sur le terrorisme ou sur le chômage ? »