Terrorisme d’extrême-droite : attention manipulation !

Alors que la France est sous pression terroriste (jihadiste) depuis 3 ans, quoi de mieux pour « l’Intérieur », que d’allumer un contre-feu en médiatisant une pseudo affaire de terrorisme d’extrême droite. C’est du deux en un : un coup de com’ à pas cher, et de quoi apeurer la ménagère en agitant le spectre de la bête immonde.

Quoi de mieux pour la République, que de mettre sur le même plan médiatique, des terroristes islamistes organisés en réseaux, avec des financements, des canaux de communication, des bases arrière, et les patriotes lassés de l’invasion migratoire ?

Les vieilles méthodes de barbouzes se révèlent toujours efficaces. La police arrête un mec perdu ainsi que son entourage, l’affaire est médiatisée en appuyant sur l’orientation « extrême droite » du dossier. Pour terminer, on insiste sur le fait que le terrorisme n’est pas une prérogative de l’islam radical. (affaire Nisin, ci-dessous)

Rappelons qu’aucun mouvement de la droite nationale contemporaine (post guerre d’Algérie), n’a incité, organisé ou financé de projets visant à attaquer mortellement la population civile ou militaire. Le peu « d’affaires terroristes » qui concerne des militants nationalistes (Brunerie en dernière date), sont le fait d’individus isolés, ne répondant à aucune commande, d’aucun groupe constitué. L’attribution même de ces projets « violents » à la droite nationale, comme le fait Le Monde (ici), relève de la plus pure malhonnêteté intellectuelle.

Dix hommes présumés proches de l’extrême droite ont été arrêtés dans les environs de Marseille et en Seine-Saint-Denis, mardi matin. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à des projets d’attentats visant des lieux de culte musulmans et des personnalités politiques.

[…] Des actions qui auraient été imaginées par un homme d’une vingtaine d’années, connu des milieux d’extrême droite, arrêté fin juin dans les environs de Vitrolles. Une opération de grande ampleur, préparée dans le plus grand secret depuis quatre mois par les enquêteurs de l’antiterrorisme.  […]

Le 28 juin dernier, Logan Alexandre Nisin est interpellé par les gendarmes des Bouches-du-Rhône au domicile de l’un de ses amis, situé à Tarascon (Bouches-du-Rhône). Tout juste âgé de 21 ans, le jeune homme est pourtant “une sérieuse connaissance” des fonctionnaires des services de renseignements. Selon les mêmes sources qui le décrivent comme un “illuminé”, Nisin était visé par une fiche S à la suite de plusieurs actions “coup de poing” menées dans les rangs de groupuscule d’extrême droite, et notamment l’Action française Provence, qui l’avait exclu peu après de son mouvement.

[…] Lors des perquisitions menées fin juin au domicile de Logan Alexandre Nisin, deux revolvers ainsi qu’un fusil sont découverts. Mis en examen pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”, le jeune homme est resté relativement flou sur ses intentions lors des différentes auditions.

Pourtant, d’après l’enquête, plusieurs cibles auraient tour à tour été évoquées : des migrants, des lieux de culte musulmans, ainsi que deux responsables politiques : un proche de l’actuel président de la République, ainsi qu’un ex-candidat à l’élection présidentielle. Une dernière piste qui aurait été “abandonnée” selon les mêmes sources après l’échec de ce dernier dans sa course à la plus haute mandature. […]

 

M6 Info via FDS


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.