Kiss in devant Notre Dame : SOS homophobie lance un appel à témoin

Les militants sodomites de l’association SOS homophobie ne rêvent que d’une chose, faire condamner les quatres catholiques arrêtés pour avoir défendu Notre Dame de Paris, le 14 février dernier, lors de la provocation du Kiss in (cf article 1 et 2) .

Dans cette optique, l’association s’est portée partie civile en vue du procès qui se déroulera en novembre prochain. But de la manoeuvre : gagner en notoriété et si possible un petit peu d’argent…

Mais seulement voilà, les preuves sont minces et l’avocat des accusés risque fort d’obtenir l’acquittement sans trop de difficultés.

L’ultime solution qui s’offre aux invertis est de faire appel à d’ éventuels témoins qui ne se seraient pas faits connaître auprès de la police. Vous remarquerez que sur l’appel lancé par SOS homophobie, les responsables de l’association invitent des « témoins » à prendre contact auprès… d’eux ! Et non de la police ! C’est toujours mieux de pouvoir donner quelques instructions aux témoins avant le dépôt au commissariat, ça évitera qu’ils puissent refaire les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs…

Afin de les aider au mieux nous vous invitons à laisser le témoignage de  votre gratitude pour l’action menée par cette belle association : sos@sos-homophobie.org

source

8 commentaires concernant l'article “Kiss in devant Notre Dame : SOS homophobie lance un appel à témoin”

  1. Dans un courriel à cette « belle » association j’ai salué comme il se doit l’humour dont elle fait preuve, en lui faisant part de mon étonnement compte tenu des mines d’enterrement qu’elle affiche dans ses manifestations.

  2. Des mecs qui defendent un edifice??

    Ca s’appelle des militaires,policiers,gendarmes ou bien meme milicien.

    Ils se prennet pour qui des combattants de dieu?

    Tant mieux s’ils sont inquiétés.On ne fait pas justice soi meme dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.