C’était aussi un 6 février 1945 : mise à mort de Robert Brasillach

« Les derniers coups de feu continuent de briller
Dans le jour indistinct où sont tombés les nôtres.
Sur onze ans de retard, serai-je donc des vôtres ?
Je pense à vous ce soir, ô morts de Février. »

Robert Brasillach, la veille de sa mort

Poète, écrivain (les livres de lui et sur lui sont achetables ici) et journaliste nationaliste célèbre, Robert Brasillach était fusillé à l’âge de 35 ans, victime de l’Épuration gaullo-communiste.

Une impressionnante pétition d’intellectuels de divers bords avait demandé la grâce de cet homme condamné à mort pour ses écrits, mais De Gaulle, qui lui en voulait, la refusa.
Homme de grand talent, Brasillach laisse derrière lui – bien que relativement jeune – une œuvre très abondante et variée : romans, études, histoire, mémoires, cinéma et critiques littéraires…
Les communistes savaient quel danger cet homme représentait pour leur plan de conquête culturelle.

Voici le récit de sa mort, par son avocat Jacques Isorni :

Continuer la lecture de « C’était aussi un 6 février 1945 : mise à mort de Robert Brasillach »

Un paysan incarcéré pour avoir tiré sur des Gitans qui le volaient encore

Le Régime, incapable de protéger la population française et livrant les paysans à d’incessants vols de carburants par « qui on sait », est en revanche prompt à réprimer ceux-ci (et les accuser lourdement, ici de « tentative de meurtre » !).
Par ailleurs, il convient de rappeler que les gendarmes eux-même ont très peur des Gitans, car ceux-ci n’hésitent pas à s’en prendre à leurs casernes, où logent leurs familles, et ils leur laissent donc des libertés incomparables à celles des Français (un ami nous confiait avoir vu un Gitan déambuler sur un parking devant des gendarmes avec un fusil, sans que ceux-ci ne sortent de leur voiture).

« Jean-Louis Leroux est issu d’une famille d’agriculteurs de père en fils. Décrit « comme serviable et engagé professionnellement aux services des autres », l’éleveur bovin d’Ambrières (Marne), âgé de 46 ans, séparé et père de deux enfants, est très attaché à ses terres. Mais, depuis le 2 février, il dort en prison, soupçonné d’avoir grièvement blessé avec un fusil de chasse un jeune homme de 19 ans, issu de la communauté des gens du voyage, qui tentait, semble-t-il, de voler du carburant dans son exploitation.

Ce jeudi 6 février, la cour d’appel de Reims a maintenu l’éleveur en détention provisoire après l’examen d’un référé-liberté déposé par son avocat. Le dossier sera examiné sur le fond le 13 février.

Continuer la lecture de « Un paysan incarcéré pour avoir tiré sur des Gitans qui le volaient encore »

Rennes : « Aux urgences, « on » nous crache dessus, on nous pousse, on essaie de nous frapper »

Résultat de recherche d'images pour "urgences""

Mais qui peut bien se comporter comme ça et créer ce phénomène qui n’existait pas il y a quelques décennies ?
L’article de Ouest France ne le dit pas bien sûr… Mais tout le monde (sauf les gauchistes les plus acharnés) se doute.

« Tous les professionnels des urgences de Rennes le disent. Ils sont de plus en plus confrontés à des violences verbales et physiques. Tous les problèmes de santé ne se résolvent pas en un claquement de doigts !

Continuer la lecture de « Rennes : « Aux urgences, « on » nous crache dessus, on nous pousse, on essaie de nous frapper » »

C’était un 3 février… : mort d’Edouard Drumont, journaliste, écrivain et homme politique

Presque aveugle, Edouard Drumont mourut peu avant 20h dans sa résidence de Moret-sur-Loing, près de Fontainebleau, à l’âge de 72 ans, en 1917.

Outre de nombreux ouvrages consacrés à Paris (dont il était amoureux), ce brillant pamphlétaire fut l’auteur d’une description de la société française au XIXe siècle : le « best-seller » intitulé La France juive, « livre magique » pour Georges Bernanos qui lui consacrera lui-même un ouvrage fameux : La Grande Peur des bien-pensants.
La fin d’un monde  est aussi un maître-ouvrage d’Edouard Drumont, qui a, à notre avis, moins vieilli.
Drumont fonda en 1892 et dirigea le journal quotidien La libre parole et fut un leader du camp nationaliste et antidreyfusard (il fut député de 1898 à 1902).

Continuer la lecture de « C’était un 3 février… : mort d’Edouard Drumont, journaliste, écrivain et homme politique »

Ain : un Gilet jaune condamné pour avoir planté un potager de 2m² sur un rond-point

Cette action remonte à mai 2019 et l’homme est artisan : c’est donc un vrai « Gilet jaune » (avant que le mouvement ne soit complètement pourri par l’extrême-gauche).

« Rémi Virard, un Gilet jaune qui avait – avec d’autres – planté un potager sur un rond-point à l’entrée d’Hauteville (Ain) a été jugé mercredi 29 janvier au matin à Nantua. Le jeune militant a été rapidement fixé sur son sort : il devra effectuer un stage de citoyenneté d’une journée dont le coût, 150 €, sera à sa charge, rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Continuer la lecture de « Ain : un Gilet jaune condamné pour avoir planté un potager de 2m² sur un rond-point »

Diversité : Mélanie meurt éventrée par son ex-compagnon, qui la nuit fait un carnage dans la maisonnée

Dans l’interminable série « joies du métissage », un exemple de ces jours-ci, avec cet individu qui pouvait sembler aimable et se présentait sur sa chaîne youtube comme « coach en séduction »…

« C’est un terrible assassinat qui s’est déroulé à Ecquevilly, cette petite commune de près de 5000 habitants dans les Yvelines, dans la nuit de mardi à mercredi. Mickaël P. n’aurait pas supporté que son ex-compagne Mélanie soit désormais en couple avec un autre homme. C’est ce qu’il a déclaré aux enquêteurs. Sa sœur a été gravement blessée, tout comme Brayan, le nouveau compagnon de la défunte.

L’enquête menée par les gendarmes de la brigade de recherches de Versailles a rapidement permis d’interpeller Mickaël P. mais également de comprendre qu’il avait bien préparé son acte criminel.

Continuer la lecture de « Diversité : Mélanie meurt éventrée par son ex-compagnon, qui la nuit fait un carnage dans la maisonnée »

La Commission européenne finance un projet anti liberté d’expression de l’organisation islamiste CCIF

L’officine islamiste (partageant l’idéologie des Frères musulmans) CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) s’occupe particulièrement de faire des procès aux Français qui, sur leur terre, tiendraient des propos critiques envers l’islam. Elle s’est inspirée directement des associations juives qui s’adonnent à ce sport depuis des décennies (LICRA, etc.).
Le CCIF a voulu mettre en place un site pour mieux traquer les propos « incorrects » :

« Cet outil permettra de recenser, d’analyser, et de répondre à tout type de tweet, post, ou autre statut publié par les utilisateurs des réseaux » stipule son site.

Qui a financé cet outil participant à la répression globale des Français ?
Vous, bien sûr !

Capture d’écran du site du CCIF

Aucune description de photo disponible.

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Haute-Garonne : Yssan, libre avec 24 condamnations au compteur, braque des pompiers

Si les juges ne pardonnent pas les débordements de Français sans histoire exaspérés par la politique et la morgue gouvernementale à l’hiver 2018-2019, ils se montrent plus cléments avec un danger public qui a passé moins d’années sur terre qu’il n’a été condamné…

Trouvé sur La Dépêche : « Yssan, 23 ans et aux 24 condamnations judiciaires, comparaît devant le tribunal pour avoir violenté deux sapeurs pompiers, occupés à proposer des calendriers le 29 novembre à Longages. Yssan se trouvait chez sa mère pour lui demander de l’argent. Une vive altercation a éclaté. Le voyant passablement énervé et violent, un témoin s’est interposé afin de protéger la mère de famille. Continuer la lecture de « Haute-Garonne : Yssan, libre avec 24 condamnations au compteur, braque des pompiers »

Mise en garde à propos des éditions Omnia Veritas

Les éditions Omnia Veritas (installées hors de France) rééditent de nombreux textes au mépris des droits d’auteur (éditions « pirates »), mais, plus grave encore, sont ésotéristes.
Elles rééditent de bons livres mais publient des livres perfidement antichrétiens et gnostiques (comme certains d’Evola), et mettent à la fin de tous leurs livres, y compris d’auteurs catholiques, des publicités pour leurs autres livres, y compris les plus scandaleux.
Continuer la lecture de « Mise en garde à propos des éditions Omnia Veritas »

Ilyes, Nordine et Brahim jugés pour braquages, séquestration d’une famille et viol de la mère

Résultat de recherche d'images pour "rappeur pistolet"

Les Français sauront-ils apprécier à sa juste valeur la « France d’après » ?

« C’était un peu Orange mécanique et le traumatisme est immense », confie Me Frédéric Zajac, l’avocat de la famille séquestrée, qui évoque une mère de famille de 44 ans qui a perdu pied, qui s’est vu prescrire 60 jours d’incapacité, et raconte ses difficultés conduisant à la perte de la garde de ses enfants et à un déménagement.

Face aux victimes, dans le box des accusés de la cour d’assises du Val-d’Oise, ils ne sont que deux parmi les quatre auteurs des violences. L’adolescent, qui était mineur au moment des faits, sera jugé plus tard par le tribunal pour enfant. Quant à l’auteur principal, Brahim A., accusé d’être le leader de cette équipe et qui est accusé du viol en plus des braquages et de la séquestration, il s’est enfui en Algérie.

Continuer la lecture de « Ilyes, Nordine et Brahim jugés pour braquages, séquestration d’une famille et viol de la mère »

C’était un 31 janvier…

1830 : le gouvernement français du roi Charles X, dirigé par le prince Jules de Polignac, décide de préparer une expédition pour « restaurer l’honneur de la France » suite au coup d’éventail infligé par le dey d’Alger au consul de France Deval en 1827.
Au-delà de ce fait, il s’agit de détruire la piraterie qui ravage les côtes méditerranéennes et de libérer les esclaves français.
C’est le début de la colonisation française en Algérie, d’heureuse mémoire.

1943 : fondation de l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA)

Continuer la lecture de « C’était un 31 janvier… »