Lagorce (33) : Mourad, clandestin, jugé pour avoir tué sa compagne Michèle à coups de marteau, devant sa mère. Il voulait l’épouser pour obtenir des papiers. Elle a refusé

Pas besoin de commentaire…
La naïveté et l’absence de principes communautaires forts (tels que se marier entre Français) se payent parfois cash.

« Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Mourad Fatah, Marocain de 33 ans, est jugé depuis le 1er mars 2021 par la cour d’assises de la Gironde pour meurtre sur conjoint. Le 24 avril 2017, vers 17 h 30, le corps sans vie de Michèle Jaeckel, 38 ans, était retrouvé à son domicile de Lagorce (Gironde).

La victime avait été tuée à coups de marteau, emprunté le matin-même à une voisine. Le bas de son jogging était baissé jusqu’aux mollets et son t-shirt remonté au-dessus de sa poitrine. Venu clandestinement du Maroc après avoir “rencontré” la trentenaire sur internet, Mourad Fatah était pourtant censé épouser Michèle Jaeckel.
Continuer la lecture de « Lagorce (33) : Mourad, clandestin, jugé pour avoir tué sa compagne Michèle à coups de marteau, devant sa mère. Il voulait l’épouser pour obtenir des papiers. Elle a refusé »

C’était un 3 mars : mort de Pierre Benoît

Le 3 mars 1962, décédait à Ciboure (64) l’écrivain et académicien Pierre Benoît.
Il fut l’auteur d’une œuvre abondante, dont les romans d’aventures – souvent portés au cinéma -, au premier rang desquels L’Atlantide, ont connu un succès considérable dans la première moitié du XXe siècle.

Homme de droite, nationaliste, Pierre Benoit reflète un aspect du monde intellectuel de l’entre-deux-guerres, qu’il a marqué par son œuvre romanesque.

Continuer la lecture de « C’était un 3 mars : mort de Pierre Benoît »

C’était un 26 février 1781… Marie-Antoinette et la franc-maçonnerie

La reine Marie-Antoinette écrivit ce jour-là une lettre très significative à sa sœur Marie-Christine, dans laquelle apparaissait toute l’ignorance que la cour de France avait de la dangerosité de la Franc-maçonnerie :
« je crois que vous vous frappez trop de la Franc-maçonnerie… Ici, tout le monde en est ; on sait ainsi tout ce qui s’y passe ; où est donc le danger ?
Ces jours derniers, la princesse de Lamballe a été nommée grande maîtresse d’une loge ; elle m’a raconté toutes les jolies choses qu’on lui a dites. »

Une naïveté et une méconnaissance de la structure et du fonctionnement réels de la secte, que paieront cher la monarchie et l’aristocratie.

La princesse de Lamballe, amie de la reine, sera atrocement mise à mort par la maçonnerie 11 ans plus tard (voir ici).

Alsace : du sanglier désormais au menu des cantines scolaires ! La gauche râle

Cuissot de sanglier rôti | Recette en 2019 | Cuissot de ...

Alors que le sanglier pullule en Alsace, causant d’important dégâts, voici une bonne initiative de la région (ou ce qu’il en reste), incitant donc à la chasse de cet animal tout en proposant un aliment riche aux enfants :

« La collectivité européenne d’Alsace [sic] a décidé de mettre du nouveau dans les assiettes des élèves. Du gibier sera en effet proposé très prochainement dans les repas des écoles du département.
Les autorités mettent en avant le caractère local de cette viande – alors que les sangliers pullulent dans la région – mais aussi son faible coût. «On est à la fois sur de la qualité de production et en même temps sur un coût de viande très peu cher puisqu’il est à porté de main», souligne ainsi Frédéric Bierry, président de la collectivité européenne d’Alsace. » (source)

Mais les rouges ne peuvent s’empêcher de râler.
La FCPE (« Fédération des conseils de parents d’élèves », d’obédience communiste : à fuir !) s’y colle :

Continuer la lecture de « Alsace : du sanglier désormais au menu des cantines scolaires ! La gauche râle »

C’était un… 24 février

Assassinat du Duc de Guise, 18 février 1563. Il meurt le 24 février suivant. Gravure réalisée par Tortorel et Perrissin, vers 1570. B = Duc de Guise. E = Jean de Poltrot de Méré.

1563 : le principal chef catholique pendant la première guerre de religion, François Ier de Lorraine, Duc de Guise, dit « le balafré », qui prépare la prise d’Orléans, est assassiné par un protestant.
Lieutenant-Général du Royaume en 1557, il avait repris Thionville aux Impériaux et Calais aux Anglais, et défendu Metz contre les troupes de Charles Quint. En 1562, commandant des armées royales, il battit successivement les Protestants de l’Amiral de Coligny à Rouen, puis à Dreux. Et aura été l’un des meilleurs chefs d’armée du Roi Henri II. Son assassin avoue avoir reçu 100 écus de l’amiral de Coligny pour perpétrer ce crime.

1796 : arrestation, par les Bleus, de Jean-Nicolas Stofflet, chef des Vendéens qui avaient repris les armes parce que la République n’avait pas respecté le traité de Saint-Florent-Le-Vieil.

Continuer la lecture de « C’était un… 24 février »

C’était un 23 février… 1981 : tentative de coup d’Etat patriotique en Espagne (vidéo)

Antonio Tejero Molina

En 1981, en Espagne, alors que l’héritage du général Franco était bradé et que le pays était offert à la franc-maçonnerie et à toute la racaille politicienne, sans parler des tensions avec les marxistes basques, la situation politique avait rapidement dégénéré.
Une tentative de coup d’État eut donc lieu ce 23 février, mené par un responsable de la Guardia Civil (la police), impliquant plusieurs généraux et soutenue par les nationalistes.

Continuer la lecture de « C’était un 23 février… 1981 : tentative de coup d’Etat patriotique en Espagne (vidéo) »

C’était un 22 février…

1916 : mort, pendant la bataille de Verdun, de l’héroïque lieutenant-colonel Emile Driant, à la tête des 56e et 59e bataillons de chasseurs.
Officier saint-cyrien brillant, il fut à plusieurs reprises sanctionné pour des articles publiés sans autorisation dans lesquels il défend la mémoire de son beau-père (le général Boulanger), ou bien dénonce vigoureusement l’affaire des fiches (fichage des officiers catholiques sur ordre du ministre franc-maçon, le général André).
En 1905, sa carrière étant définitivement compromise, il se lance en politique avec l’appui de Déroulède et Barrès et est élu député à Nancy (1910-1916).
En 1907, il signa une Protestation contre la présence des francs-maçons aux fêtes de Jeanne d’Arc.
Il avait écrit sous le pseudonyme de Capitaine Danrit des romans militaires d’anticipation souvent prophétiques (La guerre de demain, L’invasion noire, L’invasion jaune) qui connurent un grand succès.
Militant antimaçon, il fonda également la Ligue antimaçonnique pour les hommes et la Ligue Jeanne d’Arc pour les femmes.

1945 : près du lac de Constance, en Allemagne, deux avions attaquent en rase-mottes une Mercedes portant un drapeau tricolore peint à l’arrière. Jacques Doriot est tué sur le coup, et son chauffeur grièvement blessé.
Continuer la lecture de « C’était un 22 février… »

C’était un 21 février…

1916 : presque un an après les terribles combats des Éparges et de Woëvre, début, avec l’attaque allemande, de la bataille de Verdun.

L’idée maîtresse du général Falkenhayn est d’attirer l’armée française dans une sorte de gigantesque abattoir, afin de la « saigner à blanc ».
A 7h15, un millier de bouches à feu commencent leur tir. Alors que la disproportion des forces est énorme, d’autant que la préparation d’artillerie a mis hors de combat la moitié des défenseurs, les Allemands rencontrent une résistance aussi héroïque qu’inattendue.

1919 : l’agitateur Kurt Eisner, chef de la République soviétique de Munich depuis le 8 novembre 1918 (il avait renversé la dynastie des Wittelsbach), est assassiné par un jeune monarchiste, le comte Arco-Valley.

Continuer la lecture de « C’était un 21 février… »

Au pays de Charlie : Dieudonné condamné à 9000 euros d’amende pour une chanson potache

Au pays de « Charlie Hebdo », de « la liberté », du « droit au blasphème », certains sujets demeurent parfaitement tabous et les ligues de répression des propos politiquement incorrect sont aux aguets, avec une justice soumise.

« La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation du polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala à 9000 euros d’amende, pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement. L’humoriste était jugé pour complicité d’injure à caractère antisémite après la publication d’une vidéo et d’une chanson intitulées C’est mon choaaa.

Continuer la lecture de « Au pays de Charlie : Dieudonné condamné à 9000 euros d’amende pour une chanson potache »

Élections américaines : le célèbre magazine “Time” raconte comment une alliance entre capitalistes et militants gauchistes a vaincu Trump

Gauche sociétale et Capitalisme libéral : même combat. Pour ceux qui en doutaient encore.

Voici ce que relate le célèbre magazine états-unien Time, que nul n’oserait qualifier de « complotiste » :

« Il y a bien eu un complot se déroulant en coulisses, tentant à la fois de minimiser les manifestations [BLM] et de coordonner la résistance des PDG. Ces deux surprises ont été le résultat d’une alliance informelle entre activistes de gauche et monde des affaires.
Ce pacte a été officialisé dans une déclaration conjointe laconique et peu remarquée de la Chambre de commerce américaine et de l’AFL-CIO [gros syndicat américain, de gauche – NDCI], publiée le jour des élections. Les deux parties en sont venues à le considérer comme une sorte de marché implicite – inspiré par les manifestations massives, et parfois destructrices, en matière de justice raciale – dans lequel le monde du travail s’est uni au monde de la finance pour maintenir la paix et s’opposer aux attaques de Trump contre la démocratie.

Cette poignée de main entre entreprises et salariés n’était qu’un élément d’une vaste campagne transpartisane visant à protéger l’élection […].

[…] Leur travail a touché tous les aspects de l’élection.
Continuer la lecture de « Élections américaines : le célèbre magazine “Time” raconte comment une alliance entre capitalistes et militants gauchistes a vaincu Trump »

C’était un 14 février… 1831 : les républicains profanent et saccagent de nombreuses églises

Sac de l'archevêché de Notre-Dame de Paris le 14 février 1831 - Dessin de Viollet-le-Duc
Sac de l’archevêché de Notre-Dame de Paris le 14 février 1831 – Dessin de Viollet-le-Duc

Les royalistes légitimistes avaient organisé une messe ce jour-là à Saint-Germain l’Auxerrois, afin de commémorer l’assassinat du fils de Charles X, le duc de Berry, espoir de la dynastie des Bourbon, onze ans auparavant.

Les républicains, intolérants au possible, organisèrent une manifestation pour s’y opposer !
Elle dégénéra sous leur fanatisme.
Des milliers d’émeutiers envahirent et mirent l’église à sac.
Le lendemain, les républicains saccagèrent de nombreuses églises à Paris et en province, de même que l’archevêché de Paris, qu’ils incendièrent ensuite…

C’était un 13 février 1820 : l’assassinat du duc de Berry

La mort du duc de Berry, tableau d’Edouard Cibot, 1829.

Le 13 février 1820, le duc de Berry, neveu du roi Louis XVIII et fils cadet du comte d’Artois (futur Charles X), tombait sous le poignard de Louis Pierre Louvel, un ouvrier bonapartiste qui voulut éteindre en lui la race des Bourbons.

Espoir de la dynastie des Bourbons, le duc de Berry rendra l’âme dans la nuit en prince chrétien en ne cessant d’implorer la grâce de son assassin. Ce fut un terrible coup pour le camp royaliste légitimiste.

Toutefois, la volonté de mettre définitivement fin à la branche aînée des Bourbons par ce meurtre se révélera un échec, puisque naîtra le 29 septembre suivant un fils posthume au duc de Berry : celui que Lamartine célébrera comme « l’Enfant du Miracle » dans son Ode sur la naissance du Duc de Bordeaux.

Slimani, footballeur algérien à Lyon : « c’est une ville avec beaucoup d’Arabes, je me sens comme en Algérie ! »

Ce footballeur international algérien, évoluant actuellement à l’Olympique lyonnais, dit des choses qui seraient très mal vues par les médias si elles venaient d’un Français. Il n’y a que les Français qui n’ont pas le droit d’évoquer le Grand Remplacement.

Bon, on peut dire à Slimani qu’il y a beaucoup d’autres clubs de France où il se trouverait aussi à l’aise.

Peut être une image de 1 personne et texte