Macron et Maurice Audin : et si on disait effectivement toute la vérité ?

Le « militantisme » auquel collaborait activement Maurice Audin

Emmanuel Macron a voulu présenter ses excuses au nom de l’Etat à la veuve de Maurice Audin, probablement mort durant la guerre d’Algérie en 1957, au cours d’un interrogatoire par l’armée qui luttait contre les terroristes.

Quelques remarques s’imposent alors que les grands médias, au service de la Gauche antifrançaise, donnent encore une fois une version partiale et tronquée de l’histoire.

Maurice Audin était membre du Parti communiste algérien et aidait matériellement le FLN à lutter contre la France (par exemple en hébergeant ses terroristes). Le FLN était un peu le Daech de l’époque (mêmes méthodes barbares de mise à mort et massacres de civils). Audin était donc un traître à son pays et un militant terroriste. Cela relativise donc le drame de sa mort, même si le plus important était bien sûr de sauver les vies qu’Audin et ses amis voulaient atteindre par leurs bombes, et même s’il aurait mieux valu qu’il fût jugé et condamné à la peine capitale dans les règles.

► Pourquoi Emmanuel Macron met-il le projecteur sur ce cas alors que justice n’a pas été rendue concernant les centaines de milliers de morts français et pro-français abandonnés aux tueurs FLN par l’Etat ?
Et les milliers d’otages européens du FLN  abandonnés après l’indépendance dans des mines de sel pour les hommes et des bordels pour les femmes ? L’Etat français n’a toujours pas enquêté sur leur sort…

► Les services de l’Etat français et leurs barbouzes ont, à partir de 1960 et du retournement de veste de De Gaulle, torturé longuement et parfois assassiné des milliers de Français qui n’étaient pas des traîtres à leur pays comme Audin, mais qui étaient au contraire des patriotes.
Dans la même localité d’El Biar – où périt vraisemblablement Audin – des centaines de Français d’Algérie et de musulmans pro-français ont été torturés dans la Villa Andrea – jusqu’à ce que des patriotes la détruisent – et on a retrouvé des dizaines de corps enterrés dans son jardin. Pourquoi Macron n’a-t-il pas un mot pour ces morts patriotes et leur famille ?

► Qu’on cherche à connaître la vérité sur les morts de la Guerre d’Algérie (où la torture a été utilisée, en effet, comme dans quasiment toutes les guerres, et ici surtout par le FLN et l’ALN), c’est normal, mais pourquoi de façon si partiale et partielle ?
Et quoiqu’il en soit, cet hommage rendu à Maurice Audin est scandaleux. C’est pourtant ce qui a été fait encore plus ostensiblement, notamment à Paris, où le maire de l’époque, Bertrand Delanoë, avait inauguré une « place Maurice Audin » dans le Ve arrondissement, ainsi qu’un parc à Argenteuil.

Finalement, c’est assez logique : les traîtres d’aujourd’hui rendent hommage aux traîtres d’hier.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :