Biographie de Maurice Bardèche

Beau-frère et ami de Robert Brasillach, professeur de littérature et balzacien éminent, Maurice Bardèche (1907-1998) est devenu après la guerre la figure de l’intellectuel  de « droite », de l’intellectuel « fasciste ».
Parmi ses divers ouvrages (disponibles ici), si on ne devait en conseiller qu’un, ce serait Sparte et les Sudistes, essai politique anti-moderne d’une grande puissance.
Francis Bergeron – déjà auteur de plusieurs biographies dans cette même collection (disponibles ici) – revient sur ce personnage au parcours singulier dans un livre qui vient de sortir chez Pardès (commandable ici).

4e de couverture :

« Je crois que le monde moderne est une entreprise de dénaturation de l’homme et de la création. Je crois à l’inégalité parmi les hommes, à la malfaisance de certaines formes de la liberté, à l’hypocrisie de la fraternité. Je crois à la force et à la générosité. Je crois à d’autres hiérarchies que celle de l’argent. Je crois le monde pourri par ses idéologies. Je crois que gouverner c’est préserver notre indépendance, puis nous laisser vivre à notre gré.

Normalien jusqu’au bout des ongles, professeur sans élèves, politique sans militants, fasciste autoproclamé, quand tous les vrais fascistes étaient morts et quand ce qualificatif n’était plus qu’une injure…
L’histoire de Bardèche, c’est d’abord l’histoire d’une extraordinaire amitié, d’une amitié littéraire et politique, d’une amitié d’hommes, aussi. Robert Brasillach a littéralement illuminé la jeunesse de Bardèche. Dans la seconde partie de sa vie, Bardèche a en quelque sorte essayé de payer sa dette. Son oeuvre de mémoire et de réhabilitation, c’est la poursuite de cette amitié, d’un dialogue par-delà la mort. Il y a ensuite son travail de type universitaire sur Balzac et Stendhal. Bardèche a renouvelé en profondeur le regard que l’on portait sur ces deux géants de la littérature. Si Bardèche n’avait pas été embarqué par les soubresauts de l’histoire, il ne resterait que cela, mais cela resterait. Enfin, l’aspect le plus controversé : c’est le Bardèche révisionniste. Il serait facile de passer rapidement sur ses pamphlets et de rejeter dans la nuit de l’oubli sa revue Défense de l’Occident. Pourtant, ses exercices de «lecture à l’envers de l’histoire », comme il les appelait lui-même, font partie des points les plus détonants de son discours. Ils démontrent son courage tranquille et ne peuvent que susciter l’admiration. Le scandale, qu’on le veuille ou non, est moins dans les propos et les écrits de Bardèche que dans l’interdiction de pouvoir les tenir, aujourd’hui. Bardèche avait osé braver ces tabous, en son temps, ce qui lui valut la prison. »

Bardèche, par Francis Bergeron, Editions Pardès, collection Qui suis-je ?, 126 pages, 12,00 €.

Bonus :

Video de Maurice Bardèche dans un débat sur « la responsabilité des intellectuels » :

Video de Maurice Bardèche dans un débat sur « l’antisémitisme et le révisionnisme » :

8 commentaires concernant l'article “Biographie de Maurice Bardèche”

  1. Merci pour ces bonus, je ne savais même pas qu’il existait des vidéos de tels débats avec Bardèche !

    Et encore un grand bravo à la Librairie Française, dont le catalogue déjà bien pourvu ne cesse de s’enrichir, et qui en plus offre des services irréprochables : rapidité de la livraison, soin de l’emballage, prix compétitifs, etc.

  2. Tous les ans, un nombre toujours plus restreint de « fidèles » se recueille sur la tombe de Brasillach.
    Ca se termine généralement par un « pot » amical, voire, suivant l’humeur, par un repas en commun, où les « vieux machins » parlent, bien sûr, de Bardèche et des Sept Couleurs, mais évoquent le souvenir des « grands anciens » opposés aux « Grandes têtes molles ».
    Nostalgie…

  3. Bardèche est une référence majeure pour le camp encore peu fourni des rebelles .  » Défense de l’Occident » a préparé la voie aux idéologues de la ND , lesquels influencent aujourd’hui les éléments novateurs du clan de Poutine .
    C’est grâce à des penseurs de la stature du Français Maurice Bardèche , du Belge Jean Thiriart , de l’Américain Francis Parker Yockey et du baron italien Julius Evola que le message de rédemption de l’homme européen n’est pas tombé dans un oubli irrémédiable .
    En outre , Bardèche eut le courage de mettre en cause les […] honteuses du Tribunal de Nuremberg et de diffuser le témoignage du socialiste de gauche Paul Rassinier sur les camps de concentration allemands .
    Nous devons , tous , beaucoup à Maurice Bardèche car il éclaira et stimula ceux qui luttent contre l’axe Washington – Tel Aviv .

  4. Un grand Monsieur, le petit père Bardèche! et une tronche! longtemps abonné (jusqu’à la fin) à sa revue « Défense de l’Occident » qu’on trouvait même en kiosque de gare en ce temps là… Les grandes tête molles de Pierre Monnier que j’eus le plaisir de rencontrer qq fois à Nice…

    On mesure le recul de la « liberté » (?) d’expression à la Télévision avec cette vidéo. Les plus jeunes n’en ont même pas idée. Et pourtant c’était déjà la Liberté surveillée… 🙁

  5. Je ne retrouve nulle part la video sur Bardeche et l’antisemitisme et le résionnisme. Quelqu’un aurait-il l’amabilité de nous communiquer le lien internet?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.