France : deux Égyptiens préparaient un attentat à l’explosif ou au poison

Mais puisqu’on vous dit qu’il n’y aucun lien de causalité entre terrorisme, islam et nationalité des jihadistes !

Un nouvel attentat a été déjoué en France et deux frères d’origine égyptienne ont été arrêtés, a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sans préciser la date ni le lieu.

« Il y avait deux jeunes gens d’origine égyptienne qui s’apprêtaient à commettre un attentat, avec soit de l’explosif soit à la ricine, ce poison […] très fort », a déclaré le ministre sur RMC et BFMTV. Selon lui, les deux hommes échangeaient sur la messagerie Telegram, où ils ont été repérés. Ils disposaient de « tutoriels » pour fabriquer des poisons à base de ricine.

Selon une source proche de l’enquête interrogée par l’AFP, l’interpellation a eu lieu dans le XVIIIe arrondissement de Paris vendredi 11 mai, veille de l’attaque au couteau menée par le djihadiste d’origine tchétchène Khamzat Azimov.

Selon les informations du Parisien, c’est bien la messagerie Telegram qui a mené à ces deux hommes. En scrutant les réseaux sociaux, notamment un compte particulièrement actif dans la sphère pro-djihadiste, la DGSI est parvenue à identifier un certain M.M., né en 1998 en Egypte. A son domicile, ont été retrouvés un sac contenant de la poudre noire, extraite d’un bloc de pétards, plusieurs supports numériques contenant notamment des tutoriels de fabrication d’explosif et une vidéo expliquant comment utiliser un poison puissant.

Interpellé avec O.M., né la même année en Egypte, M.M. a, toujours selon les informations du Parisien, affirmé qu’un individu – non identifié à ce jour — lui avait demandé via Telegram de se procurer le bloc de pétards pour fabriquer l’explosif lui permettant de commettre un attentat en France.

M.M. a tenté de minimiser ses intentions. Mais l’exploitation des éléments recueillis contredit ses déclarations : l’homme âgé de 20 ans avait en réalité accepté de réaliser cette mission et qu’il était prêt à mourir en martyr en se faisant exploser.

Correctement extraite de la graine de ricin – une fleur courante —, et fortement concentrée, la ricine est potentiellement 6 000 fois plus puissante que le cyanure. C’est ce toxique qui était utilisé dans les fameux « parapluies bulgares » du temps de la guerre froide.

Source : Le Parisien


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “France : deux Égyptiens préparaient un attentat à l’explosif ou au poison”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.