Espagne : décès de Blas Pinar, figure historique du patriotisme d’après-guerre

Alberto Torresano nous écrit :

« BLAS PIÑAR  ¡¡PRESENTE !!

Blas Piñar est décédé ce 28 janvier, à son domicile, à l’âge de 95 ans.

Porteur des idéaux de la Croisade du 18 juillet 1936, il avait fondé dans cet esprit la revue Fuerza nueva, en 1966.
Patriote éminent, théologien, poète, juriste et écrivain, remarqué pour ses discours classiques et majestueux.
Depuis la mort de Franco, il a dirigé le patriotisme espagnol comme un véritable « caudillo », que des millions de personnes ont acclamé en Espagne, en Europe et en Amérique, s’abandonnant au charme de sa parole et à son clair jugement.
Notaire de profession, marié à Carmen Gutiérrez, il avait 8 enfants, fidèles continuateurs de sa lignée, 43 petits-enfants et 70 arrières petits-enfants.

Il a dirigé l’Institut culturel hispanique jusqu’à ce qu’il soit démis pour son article « Hypocrites », publié dans ABC, dénonçant les maîtres du monde et la trahison des Nord-Américains devant l’avance inexorable du communisme.

Conseiller national sur désignation directe de Franco, il fut élu député aux Cortès, en 1979.

Après la dissolution de Fuerza Nueva, il a crée le Frente Nacional, qui s’est présenté aux élections européennes de 1987 et 1989, obtenant respectivement 122 000 et 59 000 votes, avant d’être lui aussi dissous ; il soutint ensuite l’AES (Alternative espagnole), parti dont il sera président d’honneur.
Il a également souvent exprimé sa gratitude et son estime pour le Movimiento Católico Español et pour l’Acción Juvenil Española.
Le 25 janvier dernier, nous lisions sa dernière lettre, adressée au Cercle San Juan, à propos des deux prix annuels, dont il avait été honoré par deux fois.
Son corps partira ce 29 janvier, à 10h, de Madrid vers Tolède, où il recevra une sépulture chrétienne. »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :