Appel à témoins : 4 Africains tuent un sexagénaire handicapé sans raison à Elbeuf

Lundi dernier (5 mars) un homme âgé de 61 ans, handicapé et marchant avec des béquilles, sort du supermarché Carrefour Market d’Elbeuf situé rue du Neubourg. Il porte un pantalon gris et une veste noire.

Il est abordé et agressé par un groupe de quatre personnes. Quatre hommes d’origine africaine qui se mettent alors à frapper le sexagénaire. L’un des agresseurs porte des coups au visage, le faisant chuter au sol. A terre, la victime reçoit des coups de pieds dans le dos.

Une fois les quatre hommes partis, le vieil homme, blessé, réussit à rentrer chez lui, non loin du supermarché. Il n’appelle pas la police.

Vendredi 9 mars, plusieurs jours après l’agression, l’état de la victime ne s’améliore pas. Au contraire. L’Elbeuvien se sentant de plus en plus mal appelle à l’aide et est hospitalisé au Feugrais, l’hôpital le plus proche.

Dimanche 11 mars il décède à l’hôpital, sans doute des conséquences des coups reçus le lundi précédent.
Une autopsie sera pratiquée pour déterminer les causes de la mort.

Les policiers de la brigade criminelle de la Sûreté départementale de Seine-Maritime lancent un appel à témoins.
Toute personne qui, entre 17h30 et 20h30, a assisté lundi dernier à la scène de l’agression, ou toute personne susceptible d’apporter des éléments, est priée de prendre contact avec les enquêteurs en téléphonant au :
02 32 81 42 55 ou au 02 32 81 42 70

Source : France 3


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “Appel à témoins : 4 Africains tuent un sexagénaire handicapé sans raison à Elbeuf”

  1. Le fait de mentionner que ce sont quatre Africains qui ont agressé ce vieil homme, indique la présence de témoins … Cela veut dire qu’ils ont assisté à la scène ! Pourquoi ne sont-ils pas intervenus ? appeler les secours , la police, à l’aide, n’entraîne aucun risque . Ceci dit, ces meurtriers ne méritent aucune circonstance atténuante , ils doivent être sévèrement condamnés puis renvoyés dans leur Pays.
    Ne devrions-nous pas faire justice nous-mêmes quand l’un de notre communauté, de notre race est sauvagement attaqué !!!

  2. Le silence de nos « autorités » , des « décideurs » , à chaque fois que l’un des nôtres est victime de ce genre de crime ou délit , vaut complicité avec les auteurs.Tôt ou tard , il va falloir se substituer à ces « autorités » et envisager de faire justice nous même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.