Dresde, 13 février 1945 : démonstration d’éthique démocratique

Le 13 février 1945, les démocraties anglaise et américaine commencent le plus brutal bombardement de la 2e Guerre mondiale (excepté le Japon).
7 000 tonnes de bombes incendiaires sont larguées sur la ville de Dresde, joyau architectural, où s’étaient réfugiés de très nombreux civils.

Des dizaines de milliers d’hommes, femmes, vieillards, enfants (entre 135 000 et 250 000 victimes) meurent, souvent brûlés au phosphore, dans des souffrances indescriptibles.

La destruction de cette ville ne répondait pas à des objectifs militaires ou économiques mais s’inscrivait dans une logique de terrorisme, hors de toute morale, visant à ébranler le moral des Allemands.

Civils habitant ou réfugiés à Dresde.

Dresde, avec Hiroshima et Nagasaki, sont les exemples les plus connus de la barbarie anglo-américaine, mais on ne doit pas oublier les civils volontairement assassinés par de lâches bombardements un peu partout, dont des dizaines de milliers en France (voir Quand les Alliés bombardaient la France).

Tandis que les USA, toujours flanqués de la Grande-Bretagne, se permettent de donner continuellement des leçons de morale au monde entier et n’hésitent toujours pas à pratiquer le terrorisme (comme en Serbie il y a peu), la résistance nationale d’outre-Rhin rend chaque année hommage aux morts de Dresde, au cours d’un défilé généralement perturbé par la police.

24 commentaires concernant l'article “Dresde, 13 février 1945 : démonstration d’éthique démocratique”

  1. Très bon article qui a le mérite d’éclairer les jeunes générations sur les actes monstrueux commis durant la dernière guerre par les pseudos démocraties occidentales contre des populations civiles. Il est à noter que les mêmes faits se sont reproduit à plusieurs reprises depuis la fin de cette guerre, je pense particulièrement aux bombardements américains sur le Nord Vietnam.

  2. – Le bombardement de DRESDE, ne répondait à aucun objectif stratégique, la « VENISE DE L ELBE » étant en février 45 surtout encombrée de réfugiés civils, prisonniers alliés,étrangers ,fuyant devant les libérateurs bolchéviques. Ce bombardement est la volonté d’un homme: le général EISENHOWER. De son vrai nom EISENAUER , sur la plaquette de sa promotion à WEST POINT, ses camarades le qualifient de : » TERRIBLE JUIF SUEDOIS « .

  3. La défense de la Démocratie est une escroquerie que nul parti ne parvient à entamer . Et pourtant il est clair qu’elle sacrifie systématiquement les intérêts des peuples au profit d’une caste très restreinte de financiers cosmopolites , ceux que jadis Edouard Drumont appelait  » les Grands Juifs « .
    Cette défense inconditionnelle de la Démocratie présente deux avantages notables :
    – elle absout par avance les nombreux crimes commis en son nom : Hambourg , Dresde , Hiroshima , Nagasaki , les guerres de Corée et du Vietnam , bien d’autres …
    – elle dissimule une évidence : dans une démocratie le peuple est mis hors circuit , il est trompé et ses représentants lui imposent la volonté des véritables détenteurs du pouvoir , les ploutocrates .

  4. Piqûre de rappel (je rabâche? m’en fous!)

    QUAND LES ALLIES BOMBARDAIENT LA FRANCE (Eddy Florentin, Ed Perrin)

    « Près de 600.000 tonnes de bombes -soit 22% du tonnage déversé sur l’Europe occupée et sur l’Allemagne- ont été larguées par les aviations anglaise et américaine sur plus de 1570 localités françaises entre juin 1940 et mai 1945… »

    C’est dire l’état de la France à la « Libération » où il manquait de tout… Bref, cette mémoire est totalement occultée, passée à l’As.

    Je vous encourage à acheter ce livre (quelques photos hallucinantes, trop peu)

    et puis « LA DESTRUCTION DE DRESDE » (David Irwing- Ed. Art et histoire d’Europe) Cet historien accusé de révisionnisme -et sans doute vipère lubrique- a reçu une avalanche d’emmerdements y compris de la prison en Autriche… le petit monde immonde ne l’a pas loupé pour sa soi-disant apologie de la bête immonde. On n’en sort pas! 😀

  5. Les Allemands bombardaient bien les villes d’Angleterre, les Allemands ont bien détruit Cracovie et Minsk au alentour des 100% ? Et Kiev et Varsovie dont ils reçurent l’ordre de bouter le feu ?

    Les Allemands ne sont pas plus excusables de s’en être pris aux civils que les Alliés. Comment croyez-vous que l’Allemagne faisait pour ne pas avoir le moindre rationnement avant les derniers mois de la guerre ? Elle venait d’où toute cette bouffe sinon des territoires occupés ? Arrachée de force aux paysans sans la moindre répartie.

    Personne n’est plus excusable qu’un autre, marxistes, nazi, libéraux, tous des révolutionnaires antichrétiens qu’ont massacrés des millions de Catholiques et persécuté la Sainte Eglise.

  6. @Charlemagne. On ne saura jamais qui a commencé (car il semble bien que les premières bombes visant des civils soient quand même le fait des Anglais… sans parler de la fin de la Première Guerre!). Mais là, il s’agit de quelque chose de délibéré, puisque 30 heures après Dresde, Chemnitz, où avaient été évacués des réfugiés survivants, sera bombardé par la RAF, causant 50.000 victimes supplémentaires. La stratégie des « bombardements de terreur » sur l’Allemagne a fait l’objet d’études qui montrent qu’ils s’agissait d’amener la population à un degré suffisant de désespoir pour qu’elle ne voie qu’une seule solution: combattre jusqu’à la mort.
    Pour la Première Guerre, les manœuvres souterraines pour prolonger le conflit sont maintenant avérées. Que chacun se renseigne et réfléchisse à quels groupes cela profitait.

  7. Que cela vous plaise ou non messieurs les civils sont un objectif militaire comme un autre.
    Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire!
    Peut importe la manière de s’y prendre l’important est de gagner.

    Vae Victis!!!!!!!!!!!!!

  8. @ Charlemagne : revois ton Histoire, approfondis…. Les Allemands par économie se contentait d’objectif militaire, les objectif civils sont venue en représailles d’un bombardement civil. Dés juin 40 les Anglais détruisaient, incendiaient, des objectif civil en France, dans la ville de mes grand parents, ils avaient détruit les silos à Grains en Juin 1940, les trains dans la gare…..

    des preuves, vidéo d’époque des découverte des Allemands dans nos villes, chez nous en France la pratique de la terre brûlé des Anglais sur nos BIENS…. pour avoir une autre vision

    http://www.Neuschwabenland-archives/film/Deutsche-Wochenschauen

    Choisit une date si, juillet 44 t’es dans un bunker en Normandie le jour J sous les obus de marine, et, ils répliquent , canonnent les bateaux, mitraille la plage….

    Parler de Dresde de 13 janvier, c’est bien. Pour faire mieux, on en parle le 13 janvier, les courageux organisent un convoie / co-voiturage…. On va ensemble prendre l’air à Dresde…. je compte y emmener mes enfants, ils font Allemands en première Langue, on s’organisent pour avoir sur place un point de chute….

  9. Un jour, toute la vérité sera faite et nous verrons que la bête immonde n’était pas forcément celle que l’on croit… Allemagne 1er peuple martyr de la franc-maçonnerie tant interne (nazisme) qu’externe (alliés) toutes deux complices, la France va bientôt suivre sa liquidation programmée selon un principe qui leur a si bien réussi de déchristianisation de l’Europe avec une force d’appoint, hier les slaves, demain nos musulmans ?… Sauf si Dieu s’en mêle pour de bon !

  10. Il existe des milliers de films, de livres et de mémoriaux consacrés aux
    victimes de l’Allemagne nazie, mais, pour ce qui concerne la quantité énorme de crimes de guerre commis pendant et après la Deuxième Guerre mondiale par les vainqueurs contre des Allemands innocents, les grands médias en font des
    sujets officieusement tabous. Ma petite lettre ne fait qu’effleurer une partie de la vérité.
    En 1945 Dresde était une ville splendide de 650.000 habitants. Le 13 février de cette année-là, la ville était envahie par près de 50.000 réfugiés qui avaient fui devant l’invasion de l’armée soviétique et campaient dans les parcs, sur les trottoirs, dans les rues. Chacun se sentait en sécurité puisque Dresde n’était pas une cible militaire, c’était une ville hôpital qui pouvait se vanter de posséder 25 grandes installations médicales. La ville ne fabriquait pas de matériel de guerre, et par conséquent était laissée sans défense.
    A 22h 15, 800 bombardiers britanniques, avions d’escorte et de diversion convergeaient sur Dresde et larguaient des bombes incendiaires qui mettaient le feu à la ville d’une extrémité à l’autre. Une fois le ciel dégagé des avions ennemis, ceux qui avaient survécu dans des abris ressortaient dans les rues pour aider les blessés et enlever les morts. Des unités de service de secours de la région environnante se précipitaient dans la ville détruite
    pour apporter leur aide. Les Anglais faisaient alors croire aux Allemands que le raid était terminé pour la nuit, mais ils envoyèrent une deuxième vague de bombardiers pour « faire coup double » en revenant piéger les secouristes dans les rues en
    feu.
    Ce deuxième raid allait tuer des milliers de personnes qui se trouvaient en plein air, et eut aussi pour effet de produire la tempête de feu planifiée par les Anglais, provoquant dans la vieille ville des températures atteignant le niveau incroyable de 3.000 degrés Fahrenheit [1600°C].
    Ce crime contre l’humanité était tel que les victimes étaient aspirées dans un mur de flammes par un vent si puissant qu’il en avait renversé des wagons. Les sauveteurs découvriront dans les caves, à plusieurs pieds de profondeur, de la chair humaine fondue et des os.
    En tous les cas, de toutes les horreurs que peut produire une tempête de feu dans une ville surpeuplée, la plus déchirante est quand des milliers d’enfants ont perdu leurs parents dans la panique et, essayant de fuir les
    incendies, se sont retrouvés les pieds englués dans le goudron et l’asphalte en fusion. « Ils empoignaient leurs membres torturés puisque leurs toutes petites jambes brûlées ne les tenaient plus debout … puis ils s’effondraient jusqu’à ce que la mort vienne les libérer de leur misère physique. »
    Le massacre continuait le lendemain matin, avec une troisième attaque de 400 avions américains qui larguaient des bombes sur la ville déjà détruite, et des avions de combat, volant à basse altitude, mitraillaient le personnel médical et leurs patients étendus sur des couvertures le long de l’Elbe.
    Mais ce n’était pas tout. Dresde était bombardée encore trois fois, par un total de 1.172 avions: le 15 février, le 3 mars et le 17 avril 1945.
    Le nombre des tués de Dresde oscille entre 250.000 et 400.000. Ce fut le pire massacre de l’homme. Le sinistre 13 février devrait être retenu comme un jour de deuil et de souvenir.

  11. Il ne pourra VRAIMENT y avoir d’apaisement de cette monstruosité, authentique crime de guerre doublé d’un crime contre l’humanité, QUE lorsque le souverain de l’Angleterre (reine ou roi) ET le Premier ministre s’agenouilleront devant un site exemplaire (monument aux morts, Frauenkirche …), IMPLORANT le pardon de Dresde … Willy Brandt, LUI, l’a fait, à Varsovie, devant le monument commémoratif du ghetto … Aussi, lorsque la mémoire de Winston Churchill aura été OFFICIELLEMENT condamnée … Quant à se soulager la conscience en rappelant que « ce sont les Allemands qui ont commencé » (ce qui est historiquement TRES discutable, les origines de cette véritable seconde « guerre de Trente ans » que furent les DEUX guerres mondiales du XXème siècle relevant de causes impliquant la responsabilité de TOUS les belligérants), ainsi que l’a écrit Nietzsche, l’Histoire est TOUJOURS écrite par les vainqueurs … Dès lors, point d’étonnement que le fait que le Bomber Command ait sur la conscience 600.000 civils dont 70.000 enfants et la disparition d’un patrimoine culturel inestimable demeure un sujet TABOU !!!

  12. Et n’oublions pas qu’en 1916, les ordures françaises et anglaises se sont amusés à bombarder la procéssion de la Fête Dieu à Karlsruhe, tuant une cinquantaine d’enfants. Le nom du salopard qui commandait l’escadrille ? Un certain de Kérillis que l’on retrouvera à la solde de la […] en 1938…

  13. Mais où est le problème???

    Les civils sont des objectifs militaires!

    C’est ignoble, je l’accorde mais ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire.

    Nuremberg et le tribunal pénal international c’est pour hitler ou Milosevitch …mais pas pour un trafican d’organe Abanais où un humaniste Géorgien c’est moin sur…

    Ma grand Mére maternelle en juin 1944 a fuit de Normandie vers sa Bretagne Natale.

    « Grand mère tu fuyais les Nazis »

    « Non non les bombardements alliés, le bruit des avions et des explosions c’est terrible. Les bombes frappaient au hazard les habitations… »

  14. En pratiquant ces bombardements à outrance (phosphore,
    shrapnel, billes, retardement, …) les anglo-saxons
    nous donnaient un exemple de plus de ce qui était
    depuis longtemps une vieille tradition.

    Lire: « L’Histoire Criminelle des Anglo-Saxons »
    de Normand Brousseau. Ça dégouline d’exemples !!

  15. J’ai eu le récit indirect d’une déportée communiste française présente à Dresde lors du bombardement. La plus jeune de l’abri anti-aérien, on lui proposa de se mettre la figure dans la cuvette des w-c pour échapper aux miasmes mortels qui se répandaient du fait des bombes. Elle eut de ce fait la vie sauve alors que ses compagnes et compagnons moururent. Communiste elle avait été, communiste elle était, communiste elle resta.

    Je donne ce récit comme on me l’a donné ne pouvant en garantir l’authenticité, mais il paraît vraisemblable.

    La question se pose dès lors du nombre de juifs morts dans les bombardements et notamment celui de Dresde…

    Cela dit, ne pas oublier que les Allemands ont mitraillé les routes de l’Exode en 1940. Ils mitraillaient les femmes, les enfants, les éclopés… Le film Jeux interdits rappelle cette épisode. Ils ont aussi bombardé Londres tant qu’ils le purent… Ils ont ensuite asservi la France la découpant en 5 zones en déportant des centaines de milliers de Français, en retenant en Allemagne 2 000 000 de prisonniers français (parmi lesquels des juifs) pendant quatre ans. Il perpétrèrent des massacres de civils français en France… etc. Cela aussi, c’était criminel. Qui sème le vent, récolte la tempête (Osée 8,7).

    Il n’y a pas un camp du bien, et un camp du mal (par exemple le fils de Kérillis fut assassiné par la Milice http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_de_K%C3%A9rillis#cite_ref-2), il y a eu la Guerre des trois fous (selon le titre d’un ouvrage de Bernard Faye). Faye désignait comme fous Hitler, Rossevelt et Staline… Mais il n’y avait pas que ces trois là de déraisonnables, hélas… et quoique je sois réticent à désigner des gens comme « fous »… ce qui est trop facile… Jésus demande de s’abstenir de ce genre d’invectives (Mt 5,22).

  16. tout à fait d’accord avec Denis. Cet article serait complet si en introduction étaient évoqués les bombardements aveugles, meurtriers et sans pitié pour les civils de Leningrad, de Stalingrad (20 millions de russes tués). Ainsi les leçons de l’histoire sont que les peuples pacifistes sont les victimes des classes dirigeantes quelle qu’elles soient. Le pouvoir de décision au peuple!

  17. Je suis Américain de souche américaine, même si je porte un nom de famille français. Pendant toute ma scolarité au Texas, pendant toute mon enfance là-bas, mes enseigneants, mes parents, mes oncles ne m’ont jamais menti sur ce qui s’est passé à Dresde, à Hiroshima et à Nagasaki. Là-bas à cette époque-là, il y avait beaucoup d’hommes et de femmes qui ont dénoncé ces évenements. Vous faites référence à « la barbarie anglo-américaine », mais avez-vous oublié le Blitz qui a sévi sur Londre, et le joyau de l’architecture médiovale d’Exeter en Angleterre, complétement détruite par les bombardements allemands??? Avez-vous oublié le « Death March » de Bataan, ou l’enterrement de 20,000 chinois vivants lors de la prise de Chunking par les troupes japonaies. Qui a envahi la Pologne avec l’aide tacite des communistes en France? Qui a collaboré en France avec les Nazis de Hitler lequel revait de mettre toute l’Europe sous la domination du IIIe Reich? Votre article relève d’une haine primaire et non pas seulement des Américains. Les guerres propres n’existent pas. Et qui a reconstruit et le Japon et l’Allemagne après la guerre, à la différence du traitement qu’a reçu l’Allemagne après la Première Guerre mondiale par l’infâme Traité de Versailles?? Je vous invite, messieurs, de revoir votre copie.

  18. @ Monsieur du bois: Un crime est un crime quels que soient les mérites par ailleurs de ceux qui l’ont commis. On ne justifie pas un crime par les crimes des autres, ni par les bonnes actions antécédentes ou postérieures de l’auteur.

    Votre discours et par ailleurs incohérent car vous semblez approuver Hitler dans sa contestation du traité de Versailles… Moi, je ne l’approuve pas, Hitler, même pas dans sa contestation du traité de Versailles. Mais les bébés, les enfants de Dresden n’approuvaient ni ne désapprouvaient Versailles… ni d’ailleurs les communistes qui y furent tués avec les juifs (hommes, femmes, vieillards)…

    Ce crime que l’ont cherche à minimiser (et pour cause) contre l’évidence était un crime contre l’humanité.

    « 2314  » Tout acte de guerre qui tend indistinctement à la destruction de villes entières ou de vastes régions avec leurs habitants, est un crime contre Dieu et contre l’homme lui-même, qui doit être condamné fermement et sans hésitation  » (GS 80, § 4). »

    (Catéchisme de l’Église catholique)

  19. Monsieur Paul Harvey Du Bois,

    J’habite en Alsace dans une petite bourgade médiévale. Tout ce que ce je peux dire c’est que les américains bombardaient à l’aveugle depuis des kilomètres sur les villages avant de « libérer ». Il n’y avait alors plus un seul soldat allemand dans le village, mais la tante de mon épouse est décédée à 18 ans sous un obus. Et contrairement aux allemands, les yankees se sont surtout rendus célèbres pour leurs meurtres des civils et pour leur grande lâcheté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.