« A toutes et à tous »… Pitié pour notre langue !

On entend et lit de plus en plus souvent des expressions comme « à toutes et à tous », ou « à celles et ceux »…
Or, il s’agit là d’innovations qui défigurent notre langue, de surcroît pour des motifs idéologiques.

En français, le masculin sert de genre neutre,  c’est le genre commun, il englobe le féminin.
Ainsi, au pluriel, quand les sujets désignés sont masculins et féminins, on utilise le masculin. Par exemple, quand on s’adresse à un groupe de personnes dont on ignore le sexe, ou qui comprend hommes et femmes, on recourt au masculin, qui englobe tout le monde.

Bannissons donc les « à toutes et à tous », les « à celles et ceux », etc., au profit de l’usage classique « à tous », « à ceux », etc.
Et affligeons-nous de la ridicule manie, chez l’ensemble des politiciens, d’apostropher le peuple d’un fautif « Françaises, Français »…

Le combat pour la sauvegarde de notre magnifique et précieuse langue se double en l’occurrence d’une résistance aux assauts idéologiques imbéciles des féministes fanatiques et tous ceux qui rampent devant.

45 commentaires concernant l'article “« A toutes et à tous »… Pitié pour notre langue !”

  1. à tempérer quand même, on parle d’auteure, de professeure sans que cela choque outre mesure

  2. @ Afrikaner

    Bah moi ça me choque. On défigure notre langue pour des motifs idéologiques, comme dit dans l’article.
    Et on va donc aussi parler de « chauffeuse », de « camionneuse », de « médecine », de « mairesse », de « pompière » (si vous en avez d’autres, ajoutez svp)…. Aux foux…

    Sinon, concernant le sondage, je suis pour qu’il y ait régulièrement des petits rappels grammaticaux.
    Beaucoup de gens, et presque tous les jeunes, ne savent plus écrire français.
    Et c’est vrai qu’on subit tous une pression néfaste…

  3. Comme quoi, on est beaucoup plus formatés qu’on le croit, on s’en rend même pas compte.

  4. Il est vrai que je n’avais pas ressenti l’idéologie perverse cachée derrière ces tournures de phrase. Néanmoins, j’avais bien noté leur lourdeur et leur inélégance.

  5. Et oui, dans la langue Française le masculin l’emporte!! N’en déplaise aux féministes les plus extrémistes.

  6. Pierre Desproges se moquait des politiques en leur rappelant cette règle, en effet dans leurs discours c’est toujours « Française, Français », si je remet la main dessus je vous l’envoie.

  7. Exact , l’évolution d’une langue se fait naturellement et très lentement et non par décret pour des motifs idéologiques .
    Le but principal de cette modification arbitraire est de détruire chez les individus à la fois les capacités d’abstraction et d’analyse.
    C’est du Polpot feutré , mais du Polpot dans la démarche.

  8. Pour ceux que le sujet intéresse, il n’est pas trop tard pour commander l’excellent livre de C.Camille Cornilleau : « LANGUE FRANCAISE : de la défense à l’offensive », aux Editions Dualpha. (510 pages 35 euros)

  9. Rappelons tout de même que la langue française standard a été construite au XVIIe siècle à l’Académie française ; à partir du dialecte parisien de la « langue vulgaire » (gallo-romaine), auquel de nombreux mots inventés à partir de racines grecques et latines ont été ajoutés.

    C’est ensuite par une politique terroriste dite « d’intolérance linguistique » que cette langue plus ou moins artificielle a été imposée à la fin du XVIIIe siècle, en lieu et place de « ces jargons barbares et ces idiomes grossiers qui ne peuvent plus servir que les fanatiques et les contre-révolutionnaires ». C’est finalement l’école obligatoire pour tous qui entérinera cette situation en provoquant la mort des parlers français authentiques.

  10. @muku
    Entièrement d’accord avec vous
    Entre autre, l’italien moderne est basé sur la même démarche.

  11. Moui enfin les « jargons barbares et idiomes grossiers » désignaient les patois et dialectes.

    Le français s’est imposé dans l’usage administratif dès le 14e, et cette progression au détriment du latin et des langues régionales a été solennisée par Villers-Cotterêts.

  12. Merci à C-I pour ce précieux rappel !

    Moi aussi, je me rends compte qu’il m’arrive d’utiliser ces déformations…

  13. @Stéphane 57:
    L’ordonnance de Villers-Côtterets encourage l’usage du « langage maternel français », au détriment du latin. Néanmoins, ce « langage maternel français » ne désignent pas nécessairement une langue unique à tout le territoire (d’autant plus que les frontières du royaume de l’époque n’étaient pas les frontières actuelles).

  14. il y a beaucoup a dire sur l’orthographe, c’est bien de vouloir nous faire des leçons du bien écrire…on en a besoin

    la neurologie après avoir renvoyé le cocaïnomane Freud au rand de vulgaire charlatan ( le Freudisme une sorte de Talmud pour les Goyim )

    Ex les rêves : vos 5 cerveaux sont enfin libres durant le sommeil est fond ce qu’ils veulent, certain roupille, d’autres joue… prouvé par les marqueur, et cela dépend de votre activité, de votre vécu de la journée donc Freud c’est du bidon

    la neurologie a démontré que les pointilleux de l’orthographe sont des dominants cerveau gauche, et les dominants cerveaux gauche sont des gens facilement embrigadable par les Pub, l’idéologie…

    les dominants cerveau droit sont les créatifs

    Une bonne éducation permet une juste répartition « du travail » des cerveaux, et c’est trés dur… les neurologues considère qu’après l’age de 13 ans c’est beaucoup plus dur, voir impossible, les connections neuronales se construisent jusqu’a 13 ans aprés : TERMINE.

    Prenons l’exemple : un fils de mineurs, un fils d’une profession voyageant à l’étranger, tous, vous conviendrais que l’un aura plus d’expérience acquise que l’autre a l’age de 13 ans…. les 2 font les mêmes études, occupe tous les 2 des postes a responsabilité, l’un auras un travail beaucoup plus important a faire pour » survivre » dans un milieux dont il n’est pas issue, il devras obligatoirement apprendre et utiliser les codes de sont nouveau milieux pour ne pas être rejeté, s’il ne le fait pas pour de multiple raison (refus….) il compenseras cela par une dérive : le jeux, le sexe, l’alcool, les grosses caisses, la frime, grossiras en poids…

    Je sais c’est dur a avaler, lisez des livres sur le fonctionnement du cerveau, c’est passionnant

    Ex faire fuir des CPF d’un Centre Commercial : pas besoin de vigiles…
    sauf au début : il suffit de mettre en sono du Mozart, du Bach, leur cerveau ne peux pas supporter, il s’en vont, çà était testé par des Neurologues incorrects

  15. Ouech, sa Dchir a donf se mach1 de ouf de sa rem, respect o sefran! E le keume qui parle la en desan la zarma sa me zarav, il fon tiep sa rem la terace de sa granmere

    (vive les patois de nos tess, pardon, de nos cités!!)

  16. Depuis la fin du 18eme(celà a dû commencer un peu plus tôt) le langage est devenu politique, nous nous en apercevons aujourd’hui, quand nous entendons les jeunes, dans le vent!, un passage obligatoire si on veut être respecté par les copains, de gauche bien entendu et intellectuels!!! les seuls!!!La langue française est devenue un fourre-tout, d’ailleurs les textes anciens ne sont plus enseignés et l’inculture est de rigueur. Nous ne sommes plus au moyen-âge!

  17. @ Fiat Lux : Au jour d’aujourd’hui, je suis pas in au niveau des pseudos.
    Mais peut être nous reverrons nous bientôt?

  18. Pas de bol contre -info les langues indo-européennes sont aglutinantes et donc évolutive.
    Le français Cajuns c est notre langue sous Louis 14.

    Eh oui la langue française évolue en permance …néanmoins il faut faire le trie l’argot des cités n’y pas sa place dans cette évolution permanente.

  19. Et à côté de cette charabia idéologique, LES ÉLÈVES DE PREMIÈRE LITTÉRAIRE NE SAVENT TOUJOURS PAS ÉCRIRE UNE PHRASE SANS FAIRE !) FAUTES DE GRAMMAIRE ET DE SYNTAXE…

  20. Pour proteger notre langue : la plus belle parlure du monde, comme le disaient autrefois les étrangers, il faut simplement aider vos enfants à apprendre les racines grecques et latines de cette langue magnifique.
    Pas besoin d’avoir des connaissances spéciales, mais simplement repérer dans le dictionnaire des mots Français et leur origine dans les deux langues « mortes » ( la connerie n’est pas morte hélas).
    Prenez le mot grec Pas, passa au féminin et pan, au neutre qui veut dire : tout, on a par exemple pan orama ( oran = voir ) = tout voir, ..pan islamisme, pan germanisme, pan démonium, pan tographe …(coller les mots évidemment).
    Prenons encore Képhalê = tête ( en grec ) = céphalalgie, bicéphale, hydrocéphale..
    Teknê = art, poly = plusieurs = Polytechniques, techniques, technicien.
    Bellum ( en latin) = guerre = belliqueux, parabellum, reBelle, belliciste..
    Nihil ( en latin) = rien : annihiler, nihiliste, nihil obstat, ex nihilo..
    Quelques petits exemples ici, mais très nombreux pour qui le veut, et vos enfants apprendront un vocabulaire compliqué pour les sots, mais simple pour eux, il suffit de le leur apprendre, et pas besoin d’une grosse tête pour çà. C’est payant, je le constate avec mes enfants qui ont un vocabulaire qui surprend leurs instituteurs, c’est une façon de défendre non seulement notre langue, mais notre Patrie. Ne soyons pas des grands « disous » et des petits « faisous », agissons, c’set une experience exaltante car çà FONCTIONNE.

  21. Le français Cajun n’est pas notre français sous Louis XIV. Pas plus que celui des « Québécois », qui est d’origine largement pégue.

    Ce serait plutôt le français de Bossuet ou de Corneille.

    Ou alors, lire les lettres de Charles de Batz de Castelmore pour en avoir une idée plus « commune ».

  22. En prolongement de cette petite page bien intéressante, vous pouvez lire ceci :

    LF-2010-07, Lettre à nos filles : Dame Isabelle, vous parler dudit choix de vie, orgueil camouflé…

    adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/lettre-nos-filles-dame-isabelle-vous.html

    Plus particulièrement le point : N’écrivez pas, sur vos cartons d’invitation, vos enveloppes, etc…

    Merci à Contre-Info,com pour cette mise au point bien nécessaire,,,

    Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et tous les vôtres,,,

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

  23. Le pire, c’est la prononciation des jeunes nourris à la méthode globale au franglais et au langage sms, qui ne font plus les liaisons, ce qui rend leur débit haché, guttural, à la limite de la dyslexie.

  24. On a connu le verlan et même le louchebem… Ah le louchebem! l’argot des bouchers de La Villette… Rien à voir avec les onomatopées rebeu à 50 mots de vocabulaire. J’avais beau esgourder les jactances… j’entravais que dalle! fin des années 50 ça se parlait plus beaucoup… entre « initiés » comme qui dirait, pour épater les caves…

    Que cela ne vous empêche pas de lire « Quand l’Europe parlait français » de Marc Fumaroli, réédité en Livre de Poche (pas cher!) ça vaut son pesant de boudin kasher.

    Pour un français parfait BOSSUET.

    La méthode dite « globale » peut être tenue pour responsable du naufrage de l’enseignement du français… ajoutez-y les « maths modernes » (?) le fiasco est total. L’éduc’ nat’ a délibérément sabordé une génération d’élève. Les criminels courent toujours! Cohn Bendit salaud! le peuple aura ta peau! 🙂 Ce n’est qu’un début! continuons le combat! 🙂

  25. Il est de cœur même du projet d’asservissement du Système Totalitaire Marchand. C’est par la réappropriation sur langage et donc de la communication réelle entre les personnes que la possibilité d’un changement radical émerge de nouveau.
    Cf l’excellent travail de Polemia en la matière.

  26. Même sur les forums de la « réacosphère », je constate de grosses fautes chez les intervenants, comme écrire « hors » à la place de la conjonction de coordination « or » ou « au temps pour moi » au lieu d' »autant pour moi », mais le pompon, c’est le JT où les présentateurs ont une prononciation plus qu’approximative , à côté de celà certains snobs refuseront de vous adresser la parole si vous prononcez De Broglie comme çà s’écrit au lieu du trés chic « de Breuil » ou si vous dites « je suis allé A Avignon au lieu d' »EN Avignon » … situations vécues.

  27. Le combat est déjà perdu depuis bien longtemps, depuis la politique « d’intolérance linguistique » (1790-1800), renforcée par l’éducation nationale (qui n’a pas sabordé 1 mais 5 ou 6 générations d’élèves depuis 1881) ; puis finalement par la télévision. Le parler authentique ainsi exterminé ne pourra jamais être réapproprié.

    @CHEVALIERBLANCOCCIDENTAL
    Attention : l’expression « au temps pour moi » s’orthographie bien comme ça.

  28. @CHEVALIERBLANCOCCIDENTAL
    L’expression « en Avignon » s’utilise quand il s’agit de la région située autour de la ville d’Avignon. De même que « je vais au Québec »(pays) synonyme de « je vais à Québec »(ville).

  29. Vous aurez sans doute compris :
    ‘De même que « je vais au Québec »(pays) n’est pas synonyme de « je vais à Québec »(ville).’

  30. @ lève-toi

    auriez-vous quelques bon livres à conseiller?? J’approuve ce que vous dites, mais aujourd’hui pour ceux qui ont évoluaient dans le cercle de l’école républicaine, il est difficile de trouver bonne école.

  31. Ce sont des pléonasmes . Je suis intervenu en Conseil Municipal, pour expliquer à un adjoint qu’il ne fallait pas dire comme les journaleux des merdias : Au Jour D’aujourd’hui
    Mais bien :Aujourd’hui. Les élus se sont alors manifestés en se moquant de moi. Mais les Conseils suivants,ils se sont repris,et je n’ai plus entendu cette réflexion.

  32. Le sabotage de l’éducation a commencé peu après que l’école libre ait été obligée de suivre les programmes et pédagogies imposés par l’EdNat, suite à ce que l’on peut appeler d’ailleurs une trahison des évêques de France au début de la 5° république.
    La première offensive a concerné les mathématiques vers 1970 avec un enseignement axiomatique, essentiellement algébrique et ensembles, bannissant les démonstrations et les raisonnements logiques (ex: l' »axiome » de Thalès, et autres énormités bien dans le style orwellien). Arnaud Upinsky avait publié vers 1977 « 2+2=5 », analyse fouillée des tenants et aboutissants de cet attentat contre l’intelligence; ce livre, publié à compte d’auteur, est malheureusement épuisé depuis longtemps.
    La praxis a essaimé ensuite dans toutes les autres matières. L’une des innovations les plus dangereuses reste néanmoins la méthode globale qui a « dyxeslisé » des générations d’enfants. Nous avons à faire à des criminels de l’intelligence. Le seul moyen de mettre les enfants plus ou moins à l’abri de ces saloperies (au milieu de bien d’autres, plus concrètes) sont: l’école à la maison et les écoles hors contrat,et ce n’est pas à la portée de toutes les familles !

  33. Enfin quelqu’un qui le dit !… Je me bats depuis des années pour les expressions à bannir.

    Une autre depuis quelques temps, désagréable à entendre mais pas incorrecte, tout dépend si on parle le français courant ou le français correct : « ça n’est pas vrai » (ou autre adjectif qui suit) au lieu de « ce n’est pas vrai » qui est beaucoup plus joli à l’oreille.

  34. @ Woochen
    Autant qu’il me souvient, en ce qui concerne « en Avignon » se dit pour la ville elle-même afin d’éviter de dire deux fois « a » à la suite, ce qui n’est pas beau. Car la langue française a fait cela aussi : mettre en place quelques règles ou exceptions pour qu’elle soit aussi belle à entendre qu’à écrire et à lire. On dit donc : « en Avignon », « en Arles », mais on dit « à Auch », la consonance étant respectée.

    Autre expression désagréable et, pour le coup, totalement incorrecte, qu’on entend partout et pas seulement dans la bouche de nos enfants qui commencent à s’exprimer et qu’on doit reprendre, expression favorite des medias pourtant : « pour pas que… ». On doit dire soit « pour ne pas que… » soit « pour que… ne pas (ou ne … pas… selon la phrase).

  35. Autre aberration sémantique à relever : Le fameux « Tu sais c’est quoi » (!!!), que les jeunes générations ne sont cependant pas les seules à employer, hélas…

  36. Bonjour à tous,

    à propos du sujet de départ, il me semble important de noter que le français est une langue vivante. Et qui dit vivante dit en perpétuel mouvance.
    Personnellement, je suis intransigeante quant aux fautes d’orthographe (la forme) mais le langage évolue nécessairement avec la société et le sens que l’on donne aux choses. Le langage peut changer les êtres et les idées peuvent changer le langage, c’est un état de fait !
    Je trouve cela dommage que la langue francaise soit ici associée à une pensée réactionnaire…

    Une féministe pas fanatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.