« Pas de kiss-in sodomite à Lyon ! »

« Madame le Maire,
Monsieur le Préfet,

Des activistes homosexuels ont prévu d’organiser un « kiss-in » samedi 15 mai à 19h30 sur le parvis de la cathédrale Saint-Jean à Lyon.

Or, si l’Eglise catholique condamne effectivement les relations homosexuelles, elle respecte et accueille toutes les personnes, distinguant soigneusement le péché du pécheur. Ce « kiss-in » contre l’homophobie devant la cathédrale Saint-Jean de Lyon est donc particulièrement malvenu.

Je note d’ailleurs que les organisateurs, prétendant lutter contre « l’homophobie », n’envisagent pas d’organiser un « kiss-in » devant la Grande mosquée de Lyon. Pourtant, à ma connaissance, c’est bien en application de la charia, et non du droit canonique, que des homosexuels sont exécutés chaque année dans le monde !

En réalité, les organisateurs n’envisagent qu’une provocation anti-chrétienne, dont ils savent bien qu’elle est singulièrement moins risquée que toute autre provocation à l’encontre de quelque religion que ce soit.

Ce harcèlement incessant par les activistes gays et anti-chrétiens est insupportable.

J’estime pourtant, comme catholique, avoir autant que les autres le droit au respect de mes croyances.

Je vous demande donc de prendre des dispositions pour que le « kiss-in » de samedi n’ait pas lieu place Saint-Jean. »

Collectif de catholiques lyonnais

Pétition à envoyer ici

34 commentaires concernant l'article “« Pas de kiss-in sodomite à Lyon ! »”

  1. Quitte à traiter de ce thème de manière récurrente, n’est-il pas possible d’utiliser un autre terme que « sodomite »?

    1/ Il renvoie à l’acte copulatoire et nous ne sommes pas obligé de parler de cul sans cesse; cela nous donne l’air obsédé et de plus, notre critique est plus vaste, car se situant sur le mode de vie (l’union civile, l’adoption…);
    2/ Il exclut les lesbiennes (discriminations?;) );

    Sans pour autant parler de « gays » ou d’ « homosexuels » (cela serait reconnaitre qu’il s’agit d’une forme de sexualité comme une autre; ce qui serait une double erreur), pourquoi ne pas utiliser le mot « inverti »?

  2. « Il exclut les lesbiennes »

    Va faire un tour sur des sites lesbiens, tu va voir si les lesbiennes ne sont pas « sodomites »…

  3. C’est hallucinant.
    Hallucinant de voir ce que vous êtes capables d’écrire.
    « activistes homosexuels »
    On aura tout entendu.
    Sachez que mon parrain est prêtre et pourtant il ne crache ni sur ma compagne ni sur moi. Au contraire, tout ce qu’il lui importe est le bonheur de son prochain.
    Ce kiss in n’est aucunement une agression envers l’Eglise, si vous le sentez comme ça c’est peut être que vous avez des choses à vous reprocher.
    Nous avons le droit de réclamer l’égalité. Point.
    Le jour où nous viendrons perturber vos messes le dimanche matin, vous pourrez nous insulter. En attendant il n’en est rien. Laissez nous en paix, continuez de vivre reclus dans votre intolérance.

  4. De plus les « sites lesbiens » ne sont que pornographie, tout comme les sites « hétérosexuels », à ne pas confondre avec la vraie vie.

  5. Je ne suis pas spécialiste en la matière et veux bien m’en remettre à votre expérience 😉 , mais cela me semble techniquement difficile tout de même.

  6. Il est touchant de naïveté ce petit Gaël…
    Non Gaël, le monde des pédés et des gouines, c’est pas les Bisounours !

  7. Notre monde est le même que le tiens Seb.
    Peut être même que nous avons plus les pieds sur terre que toi.

  8. Elise, justement, act-up a, il y a quelques années, s’est introduit en force dans une église, jetant à terre le prélat pour parodier un mariage.

    Si ce n’est pas une attaque contre l’Église, pourquoi le faire devant une église? Pourquoi pas sur n’importe quelle place?

    Les homosexuels activistes existent, ce qui ne veut pas dire pour autant que tous les homosexuels sont activistes, loin de là. Certains sont militants et s’arrogent le droit de parler au nom de la « communauté gay » (alors que la majorité des homosexuels ne leur a rien demandé).

    Tout comme la gay pride, d’ailleurs, n’est pas représentative de l’homosexualité de son ensemble: elle n’est représentative que des gays (à savoir les jeunes homosexuels plus ou moins militants et fêtards).

    (pour info, le parvis d’une église fait partie de l’édifice)

    Concernant votre remarque sur les sites, vous n’avez probablement pas tout à fait tort, au vu de ce à quoi Seb semble faire allusion. Cela étant, il existe également des sites communautaires homosexuels de rencontre ou des blogs qui ne sont pas spécialisés sur la pornographie.

  9. Seb, le monde, ce n’est pas non plus quelque chose qui est simple ou aisée à appréhender. En réduire la complexité, c’est déjà fausser la réalité et partant de là, les raisonnement que l’on peut avoir, par exemple politiquement.

    Raison pour laquelle, entre autres, il ne faut pas confondre le fond et la forme.

  10. Gaël,
    Les sites communautaires dont tu parles existent aussi pour les hétérosexuels. Mais ce n’est pas de ça dont parle Seb, puisqu’il parle de la pratique de la sodomie entre lesbiennes. Comme si nous avions besoin de ça.
    Concernant l’action d’act-up, c’était il y a combien de temps ? Les injures et violences auxquelles nous devons faire face c’est tout le temps. Sache-le.
    Pourquoi Saint Jean ? Parce que c’est un endroit clé de Lyon, que c’est la PLACE qui est visée et non l’église, parce qu’un samedi à 19h30, il y a du monde et que notre but et simplement de vous montrer que nous sommes des gens comme les autres.
    Ce n’est pas parce que je m’endors auprès d’une femme le soir que je ne suis pas comme vous.
    Si des associations existent c’est parce que nous avons des droits à défendre et à revendiquer. Ce n’est pas pour la provocation.
    Tout comme dans la communauté catholique, nous avons effectivement nos extrémistes mais jamais je n’ai entendu un homo dire « et si on allait casser du catho ». Par contre des commentaires comme celui de Mathias, c’est tous les jours. Et c’est dangereux.

  11. Mais Elise… Il y une que tu ne comprend pas… Je me moque de savoir a côté de qui tu pionces, je ne fais pas la police de la braguette!

    Tu crois tout de même pas que votre roulage de galoche devant la cathédrale c est uniquement pour une question pratique?

  12. C’est pour une question des droits de l’homme mon ptit. C’est tout. Mais je suis de ceux qui sont pour le changement de lieux si ça peut vous faire mieux dormir. Je suis désolée mais devant une telle violence je refuse la confrontation. Mais je continuerais de me battre pour nos droits.

  13. Le nationalisme se rapporte en théorie à une approche réaliste du politique, deux notions dont nous nous éloignons volontairement ici par la réduction idéaliste et le moralisme. Idéalisme qui n’a pas pour lui l’excuse du sublime…

    Si l’un de nos problèmes est la dépolitisation de l’Etat, voire des classes/citoyens, et l’apparition de nouvelles forces antagonistes dans l’espace public… alors pourquoi suivre la même tendance ?

    Le problème, même d’un point de vue catholique, n’est pas d’abord l’activité sexuelle d’un tiers (ou bien ce qu’elle implique sur le plan de l’économie spirituelle, au même titre que beaucoup d’autres pratiques…). C’est la politisation d’une activité ne devant relever que du privé: le passage à une théorie néolibérale du politique avec revendications de droits et gestion-gouvernance, ce qui détruit tout simplement le concept de citoyenneté et de peuple au profit de la société civile. Comme le dit Gaël donc, les questions du mariage et de l’adoption sont sans doute plus préoccupantes.

    Je ne vois aucune raison de réagir ici et prioritairement sur le plan moral. Qui plus est de réagir en exhibant sa vulgarité, sa mauvaise humeur et son émotivité.

  14. @ Octave

    Je suis d’ accord avec la majeur partie de ton commentaire.

    « Je ne vois aucune raison de réagir ici et prioritairement sur le plan moral. Qui plus est de réagir en exhibant sa vulgarité, sa mauvaise humeur et son émotivité. »

    Peux tu préciser les propos incriminés?

    « nous nous éloignons volontairement ici par la réduction idéaliste et le moralisme »

    Peux tu préciser ? Qui s éloigne? Pourquoi volontairement? Ici c est ou? Quels propos sont idéalistes ? Lesquels sont moralistes?

    Octave des commentaires accusateurs méritent , à mon humble avis, plus de précisions.

    De quel idéalisme parles-tu?

  15. Pour le coup, vous êtes en train de donner envie à beaucoup de monde « d’aller casser du catho » avec vos propos…

    Car si vous continuez avec vos discours immoraux qui se veulent au dessus de tout, là c’est sur que vous allez provoquer de la violence….

    Mais d’ailleurs, qui a violemment manifesté (dans les gestes et dans les mots…) contre le kiss-in de Paris en février 2010?
    De jeunes catholiques.
    Faut dire qu’il doit y en avoir des frustrés parmi vous, quand on constate le nombre grandissant d’homosexuels qui, grâce à des gens qui savent ce qu’est la tolérance, s’affirment de plus en plus… héhé!!

    J’aimerais beaucoup avoir la patience et la diplomatie d’Elise pour discuter avec vous, mais face à l’absurdité de vos propos, j’avoue être obligée d’exhiber ma vulgarité, ma mauvaise humeur et mon émotivité. Peut-être que je suis activiste en fait…. woooooouuuh

  16. Devant la mosquée, à Lyon, devant la cathédrale, peu m’importe, vous devez être bien triste à voir.

  17. Devant la mosquée, à Lyon, devant la cathédrale, peu m’importe, vous devez être bien triste à voir.

    Je vois que l’on risque d’attendre longtemps pour la mosquée. Les invertis sont têtus mais pas téméraires !

  18. Pas de sodomite dans nos quartiers!!!

    L’homosexualité est un fléau qui n’a pas sa place dans un pays comme le notre.

    Elise dit qu’il n’y a aucune provocation à faire le kiss-in devant une église, alors pourquoi toujours choisir devant une église?
    Pourquoi vous ne faites jamais ça devant une mosquée ou une synagogue?
    La réponse est simple.
    En France, tout acte qui va à l’encontre de l’église et des catholiques est autorisés parfois même encourager.

    Foutez-nous la paix.

    Nous somme tous des enfants d’hétéros, première, deuxième, troisième générations.

  19. Cette dernière phrase est grandiose.
    Il est vrai que je suis homosexuelle et donc, forcément, mes parents aussi.
    Et je le redis, cher fils de France, je suis pour le déplacer si ça vous touche tant.

  20. En fait je pensais m’être exprimé plus explicitement que cela. Je répondais à l’orientation générale de la note, au titre et aux propos de Seb.

    Par idéalisme j’entendais ici le fait de se mouvoir dans un monde de représentations voire de slogans. Je crois que le titre est pour le moins révélateur de cette tendance: le Bien, le Mal, une réalité complexe résumée par une caricature…

    Par moralisme tout simplement de réagir selon un schéma pour/contre un comportement, qui est exactement le terrain officiel de nos adversaires – et qui, sans doute, se pensent selon ce schéma. A la rigueur c’est une arme politique libérale ou bourgeoise, voire les deux selon les époques – qui actuellement nous parasite plus qu’autre chose. Le problème n’est pas de savoir si cela est conforme à une bien-pensance X ou Y, mais si cela est positif ou néfaste sur le plan politique – qu’il faut justement souligner.

    Les réflexes conditionnés quand on est la majorité, ça peut faire mal à la dissidence… mais quand on est une minorité, ça condamne surtout à le rester.

  21. Ils n’ont qu’à aller place Bellecour sous le cul du cheval, ils verront bien ce que les racailles de passage leur disent.

  22. @ Octave

    ok. On en parlera au congrés autour d’ une bière. J’ai un avis plus nuancé.

    Ça nous fait deux sujets de discut 😉

  23. Défendre quel droit Elise?
    On a déjà suffisamment de droit.

    Si c’est le droit d’adopter. De une, en tant qu’individu, vous l’avez. De deux, en tant que couple c’est NIET.

    Pourquoi continuer à faire croire que ce genre d’événement (tout comme la gay pride) sont revendicatifs alors que c’est avant tout festif voir par pure provocation?

    Qui dans ces rassemblements, connait vraiment l’histoire de l’homosexualité? Personne.

    J’espère que comme à Notre Dame, les catholiques qu’ils soient hétéros ou gay, sauront recevoir ces provocateurs à la petite semelle.

    Si ils voulaient vraiment marquer le coup et lutter contre l’homophobie, c’est devant une mosquée qu’ils manifesteraient mais ils n’ont pas de couilles pour ça.
    Ils préférent s’en prendre à l’Eglise catholique affaiblie. Quel courage…

  24. Je ne vois pas en quoi ça gêne l’Eglise. Je m’explique, si vraiment, comme l’article le prétend, l’Eglise catholique « accueille toutes les personnes » (ce dont je ne doute pas, on trouve des catholiques plein de compassion et de sympathie pour tous), un rassemblement de ce type ne devrait pas poser de problème. Le fait qu’il s’agisse de personnes s’embrassant reste assez secondaire (je pense que les réactions seraient les mêmes si les homosexuels se contentaient de défiler en brandissant un petit drapeau arc-en-ciel).
    Quant à défiler devant une mosquée… c’est encore autre chose. Devant une église, on pourrait penser que personne ne risque de se faire caillasser ou tabasser, parce qu’on considère que les catholiques usent d’autres moyens pour exprimer leur désaccord (ce qui est fait avec la lettre pour le maire et le préfet qui circule) alors que devant une mosquée… hé ben on sait qu’on peut risquer quelque chose de vraiment grave. Il n’y a qu’à voir ce que des fidèles ont fait à leur propre imam à Drancy.
    Quant au choix du lieu… ben oui, le but est de provoquer… pire en fait, le but est de voir si dnas notre beau pays on peut rouler un patin à son copain/sa copine n’importe où dans la rue sans se faire insulter !
    Et devant une cathédrale, c’est assez symbolique pour toucher les esprits. Si on veut faire avancer les esprits, si on veut interpeler les gens sur leur conduite vis-à-vis des homosexuels, il faut des images qui frappent les esprits.
    D’ailleurs, le rassemblement ce serait fait devant l’église Ste Croix (2ème arrondissement, près de la place Carnot), qui se serait indigné à part trois grand-mères ?

  25. Allez, come on les lyonnais. Comme à Paris pas de kiss in devant nos cathédrales. C’est sacré, on y touche pas.

  26. A Elise et Soph’ (entre autres)
    Dans quel(s) pays les homosexuels sont-ils aujourd’hui réellement « persécutés » (c’est-à-dire légalement l’objet d’atteinte physique à leur personne)? N’est-ce pas dans les pays où la loi relève de l’Islam et pas ceux où survit une culture chértienne?
    Alors, s’il s’agit d’attirer l’attention de vos concitoyens sur l’absence de tolérance vis-à-vis de l’homosexualité, ne faut-il pas avoir le courage de risquer le caillassage en manifestant devant une mosquée, ou le consulat d’un pays dont la loi est soumise à une religion qui interdit (au moyen de peines physiques) la pratique (privée) de la sexualité qui convient à chacun.
    Sinon, vous n’êtes pas crédibles, et vous vous trompez de cible.

  27. ELISE dit :

    Ce n’est pas parce que je m’endors auprès d’une femme le soir que je ne suis pas comme vous.

    je réponds non vous n’etes pas comme les autres femmes

  28. J’étais place St Jean ce mardi soir……
    J’y ai vu des catholiques (????? je m’interroge) intolérants, quasi fanatiques (brandissant pour l’un d’eux une croix comme aux plus sombres heures de la sinistre inquisition) et pour certains au look fascisant….. ça fait peur!
    Si c’est ça les catholiques de St Jean (mais je crois que c’était plutôt les intégristes de St Georges) vous perdez un fidèle!
    La place St Jean n’appartient à personne et cette contre-manifestation n’était pas autorisée. Je regrette que la « maréchaussée » n’ait pas délogé manu-militari cette bande d’excités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.