Le Cardinal Vingt-Trois choisit un rabbin pour donner une conférence de Carême

Pendant le Carême , les diocèses catholiques organisent des conférences de Carême qui sont en général un moment d’enseignement, de réflexion, de ressourcement dans la marche vers Pâques. Et à Paris, pour la première fois, un rabbin assurera une de ces conférences à la cathédrale Notre-Dame: le Rabbin Rivon Krygier, rabbin de la communauté juive Massorti Adath Shalom.

Sans commentaire.

Source

Vous serez traités comme des Palestiniens en Israël

Monsieur Jean Claude Magendie, Premier Président de la Cour d’Appel de Paris,   et Monsieur Jacques Degrandi, Président du Tribunal de Grande Instance de Paris ont offert, le mercredi 3  mars 2010,  une réception au Palais de Justice de Paris pour rendre compte du voyage d’études des Hauts Magistrats et Avocats français, organisé en Israël du 18 au 22 octobre 2009.
Notons l’inévitable présence de Monsieur Richard Prasquier, Président du CRIF, et de Madame Nicole Guedj, Présidente de la Fondation France-Israël,  à cette petite sauterie.
Ces Hauts Magistrats et Avocats français ont exprimé leur profonde admiration pour le système juridique et judiciaire Israélien.
Avis à tous les justiciables français, vous serez traités comme des Palestiniens en Israël !

L’oligarchie euro-mondialiste veut s’en prendre à Nigel Farage

Cet euro-député souverainiste britannique avait outré récemment la classe politique dominante.
Voici ci-dessous un intéressant entretien avec cet homme, même si ressort fréquemment un démocratisme qui pourrait être taxé de naïf.


Source : le forum nationaliste

Espionnage de masse par les mobiles

Comme le démontre régulièrement Contre-Info, nous nous dirigeons vers un monde de flicage total des personnes, non seulement par les Etats, mais aussi par les multinationales !

Ainsi, tout récemment, une équipe de « chercheurs » sino-américains (payés par qui ?) a voulu démontrer que les déplacements des humains étaient largement prévisibles par une étude statistique.

Pour mener à bien leur enquête, ils ont observé les déplacements de 50 000 personnes durant trois mois, leur nationalité n’est pas précisé mais tout porte à croire qu’il s’agit d’Européens. « En revanche, ni la nationalité, ni le mode de vie (urbain ou campagnard) ne sont renseignés. Et pour une raison fort simple : aucune des personnes étudiées n’a donné son accord pour jouer les cobayes. Mais alors ? Comment fait-on pour suivre les allers et venues de 50 000 personnes sans qu’aucune d’entre elles n’en ait conscience ? La réponse est là, dans votre poche, votre sac ou sur votre bureau : le téléphone portable. » Source.

Vive la culture… arabe !

Créé à la fin des années 80, l’Institut du monde arabe (IMA) est un bidule culturel faisant la promotion de la culture arabe en organisant, notamment, des expositions régulièrement.

A l’origine, l’IMA a été conçu pour fonctionner avec un financement à 60% français et à 40% arabes. Or, les 22 États de la Ligue arabe ont cessé de verser leur quote-part depuis belle lurette.

La France ne dispose même pas d’un siège au conseil d’administration, alors qu’elle a versé au total 104 millions d’euros en 10 ans et qu’elle verse 12,6 millions par an à compter de 2008.

Source

Perversion de la jeunesse : une sexothèque ambulante

En septembre 2008, le Conseil régional de Lorraine a voté une subvention de 20 000 euros pour la création de “La Sexothèque”.

La Commission permanente du Conseil régional de Lorraine a voté, le 5 septembre 2008, cette subvention à l’association des Petits Débrouillards.

La Sexothèque -au budget de 40 000 euros- est ambulante. Les 2 animateurs vont sillonner les écoles et quartiers de Lorraine jusqu’en 2011 en prenant pour cible les 12-15 ans, appelés à “s’explorer et s’exprimer”.

Ses promoteurs présentent la chose comme : “un espace thématique d’exposition et d’animation scientifique interactif, itinérant et modulable, où une large place est laissée aux manipulations”.

L’aide de la Région a été allouée au titre fallacieux mais déjà très utilisé par les associations homosexuelles  “des actions de prévention et d’éducation à la santé menées par des associations”. La subvention est rattachée au fonds régional pour le lien social (IRELIS).

En outre la sexothèque est soutenue financièrement par la Commission européenne, qui n’en rate jamais une quand il s’agit de dissoudre les peuples européens.

Source (Merci à Eris)

Nicolas Sarközy et Carla Bruni, la rupture ?

C’est la rumeur qui court et qui enfle, surtout dans les médias étrangers.

D’après divers sites (tel celui-ci), Carla serait désormais dans l’intimité de Benjamin Biolay, chanteur à la mode. Elle habiterait même habituellement chez lui.
De son côté, Nicolas Sarközy aurait, toujours d’après la rumeur, trouvé du réconfort auprès de Chantal Jouanno (la secrétaire d’État chargée de l’Écologie).

Sans nous prononcer sur cette affaire (qui si elle s’avérait, entacherait encore un peu plus l’image de la République et malheureusement de la France), on peut toutefois rappeler que la liste des hommes « croqués » par Mme Bruni-Sarközy est interminable – avec des épisodes particulièrement sordides (trompant un homme avec son fils) – et qu’elle affirmait : « je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ».
De son côté, le président a lui-même connu plusieurs « mariages » et relations avec des femmes parfois déjà mariées…

Ca chauffe à la GLNF

Lu sur le site du Point :
« Par Saïd Mahrane
Rien ne va plus à la Grande Loge nationale française (GLNF). Une fois de plus, la gestion du grand maître de la deuxième obédience de France (42.000 membres), François Stifani, est vivement critiquée.

Au terme d’une réunion houleuse, le 4 décembre dernier, rue de Pisan, siège de la GLNF, 24 frères ont été suspendus de la loge pour avoir dénoncé la politique de communication du grand maître, la composition d’un « shadow » cabinet comprenant plusieurs profanes ou encore l’acquisition d’un appartement estimé à 2 millions d’euros, avenue de Wagram. Ces 24 « mutins » se réunissent aujourd’hui au sein d’un collectif baptisé FMR-Myosotis, qui revendique « des milliers » de membres issus de la GLNF.

Dans un mail interne – que lepoint.fr a consulté -, ils déclinent ainsi leurs objectifs : « Mettre un terme aux dérives constatées », revenir « à la régularité et à la tradition », exiger « une transparence sur les comptes de la GLNF et une explication claire de l’utilisation des cotisations, en exigeant un audit des comptes », rétablir « la discrétion et l’humilité. » En outre, le sarkozysme affiché par Stifani agace de plus en plus les partisans d’une obédience apolitique. On attend désormais la riposte de la GLNF. »

Alliance du patronat et des syndicats pour exploiter les clandestins

Le mouvement patronal Ethic, le Syndicat national des activités du déchet et même la CGPME (petites et moyennes entreprises) ont réclamé la régularisation des travailleurs sans papiers avec les représentants de salariés pour certains secteurs d’activité, comme le BTP, les services à la personne, la sous-traitance ou encore le travail temporaire.

Capitalisme et communisme, main dans la main pour détruire la France!

Source (via le salon beige)

Manifestation nationaliste interdite en Lettonie

La mairie a interdit toutes les manifestations liées à l’anniversaire de la formation de la Légion lettonne en 1944, dont son défilé traditionnel vers le monument de la Liberté dans le centre de Riga.

Cette légion,  alliée de l’Allemagne, avait pris les armes pour chasser les troupes soviétiques  qui avaient envahi leur pays. Cet acte de résistance face à l’oppresseur communiste russe est un symbole fort du nationalisme letton.

Après la défaite de l’Axe, les Soviétiques ont envahi de nouveau et annexée la Lettonie. Afin d’écarter les rêves d’indépendance des Lettons, le pouvoir communiste implanta une forte communauté de colons russes sur le territoire de ce petit pays.

Aujourd’hui, c’est le descendant d’un de ces colons russes, le maire russophone de Riga, Nil Ouchakov qui interdit le défilé traditionnel des membres de la Légion lettonne  le 16 mars prochain.

Contactée par RIA Novosti, le ministre lettonne de l’Intérieur, Linda Murniece, a expliqué que cette interdiction n’était pas « motivée », les forces de l’ordre n’étant pas informées d’éventuelles « menaces » à la sécurité publique.

Source

Ca faisait longtemps !

Vous vous feriez bien laver un peu le cerveau cette semaine ? La télévision publique et la très mal nommée Education nationale sont là pour ça !

Ton quasi-hystérique sur France 2 ce mardi soir. Et pour cause, la chaîne payée par les Français proposait une soirée spéciale (bien que peu originale) sur la « Shoah » et plus précisément la « rafle du Vel d’hiv »  ainsi que la « traque des anciens nazis ».

D’ailleurs le ministre de l’« Education nationale », Luc Chatel, a dit samedi dernier souhaiter que le film « La rafle » (sortant ce mercredi et qui dit relater la rafle du Vel d’Hiv le 16 juillet 1942) soit disponible sur la « plate-forme numérique » qui sera créée à la rentrée prochaine pour les lycées.
M. Chatel était interrogé sur RTL, après que Serge Klarsfeld, fondateur de l’association (à but non lucratif faut-il le préciser) des Fils et Filles des Déportés juifs de France, eut souhaité à l’antenne de la même radio que des DVD à prix modique de ce film soient mis à la disposition des enseignants et des élèves.
« Je pense que le film ‘La rafle’ a vocation à être utilisé comme ressource pédagogique par nos enseignants pour nos élèves », a déclaré M. Chatel. (source)

Qu’ils ne sachent plus écrire français et ignorent tout de l’histoire nationale, entre autres, n’est pas gênant pour l’Education nationale, tant que les petits Français (et les autres) connaissent bien leur catéchisme sur la « Shoah », l’antiracisme, le métissage, etc…

Bourrage de crâne des jeunes en Alsace

« Six ans après son lancement, « Le Mois de l’autre » ne cesse de prendre de l’ampleur. Créée à la suite de profanations antisémites et racistes dans les cimetières de la région alsacienne, cette manifestation a pour vocation d’éduquer les jeunes lycéens à la tolérance.
(…) Des rencontres-débats et des ateliers de théâtre et de chant sont prévus dans 66 établissements de la région. Cette année, ils ont pour thème central les discriminations faites aux femmes. « Lors du bilan de la précédente édition, les témoignages recueillis nous ont poussé à élargir la question de l’autre aux relations garçons-filles, explique André Reichardt, président UMP de la région. La diversité ne va pas de soi et les violences envers les filles sont encore très présentes dans les lycées. 
» (source).

Inutile d’épiloguer sur le fait que l’explosion des « violences faites aux femmes » est l’une des nombreuses conséquences de l’immigration.
A la veille des élections régionales, il est intéressant de préciser que ce type d’initiative dans les lycées est de la compétence des régions. L’Alsace, une des seules régions « à droite », n’a donc rien à envier à ses consoeurs rose-rouge-verte.

Nouvelle Revue Lorraine

C’est avec un grand plaisir que nous vous annonçons la parution de la Nouvelle Revue Lorraine, héritière de la défunte Revue Lorraine Populaire. Elle sera elle aussi animée par Jean-Marie CUNY.

Cette revue régionaliste réjouira évidemment tous les Lorrains mais également tous les Français attachés à leur patrimoine et à leur terre. Au menu : histoire, traditions, artisanat, art populaire, promenades, littérature, défense de la région…
Le 1er numéro est prévu le 25 mars.
Pour s’abonner et ainsi soutenir cette publication, cliquer ici.