Le patrimoine vendéen menacé par un maire UMP à Luçon

Enquête exclusive Contre-info.com :

Un patrimoine bradé

Construit en 1851, le séminaire de Luçon (sud de la Vendée) couvre une surface de 8 000 mètres carrés, comprenant également une vaste chapelle. Il accueillait jusqu’en 1971 les prêtres en devenir.

Aujourd’hui, toutes les portes et fenêtres claquent au vent, tous les vitraux de la chapelle ont été remplacés par des vitres transparentes, elle-mêmes brisées.

Confronté à la détérioration du site, le maire UMP n’a rien trouvé de mieux que de vendre terrains (30 000 m²) et bâtiments à un consortium privé pour en faire un hôtel de luxe ! Pis encore, la chapelle devait être transformée en « un lieu de spectacles et de culture », nommément en théâtre…

Providence divine, le groupe désormais propriétaire fait face à de nombreuses difficultés financières qui l’ont empêché de mener à bien ses travaux, estimés à 10 millions d’euros. Pour l’heure, seule l’abside de cette chapelle de style roman a été grossièrement bétonnée ; une statue de la Sainte Vierge semble avoir disparu de la cour principale. Le projet immobilier prévoit la construction de plus de 10 000 m² de nouveaux bâtiments en béton…

Des tags satanistes à l’intérieur de la chapelle

[[Toutes les 143 prises de vue sont disponibles sur ce lien]]

Ouverts aux quatre vents, le séminaire et sa chapelle n’en sont pas moins isolés de la population luçonnaise, malgré une présence au cœur de la ville, entre un quartier de HLM et les maisons au toit de tuiles du sud de la Vendée. Le mur d’enceinte en pierre est toujours là et l’entrée principale du séminaire est bloquée par un minuscule cadenas. Pourtant une autre entrée qui lui fait face, donnant sur un parking désert, est ouverte jour et nuit, puisque la porte qui la fermait est couchée au sol, sur les folles herbes qui s’étendent jusque dans la cour.

En entrant dans la chapelle, grande ouverte, on ne peut manquer le triste spectacle qui s’offre au visiteur : un énorme tag noir, épais, en lettres « gothiques », recouvre le fond de l’édifice. Au fond de l’aile gauche, un autre tag barbouille le mur : « Hip hop is my religion » peut-on lire à côté d’un personnage démoniaque, habillé d’une cape et tenant une croix d’une main, un transistor de l’autre. Ajouté à cela l’état de délabrement des parquets, murs…

Le reste du séminaire n’est pas épargné, les tags, tantôt satanistes, tantôt orduriers, se comptent par centaines, le séminaire étant devenu un terrain de squat depuis plus d’une décennie. Dans l’une des dizaines de pièces que compte le bâtiment, on trouve une statue renversée, brisée en plusieurs blocs, dont on peut lire qu’elle provient d’Ancenis et qu’elle a été fabriquée en 1840. Sans doute la statue d’un saint.

Symptomatique de l’abandon du grand séminaire par la mairie, la page touristique qui lui était destinée sur le site web de la commune est vide depuis plusieurs jours : « Cette page est vide… ».

9 commentaires concernant l'article “Le patrimoine vendéen menacé par un maire UMP à Luçon”

  1. La lâcheté des républicains. Au moins les cocos détruisaient les églises eux-mêmes.

    Mais ces tocards qui ont exactement la même mentalité laissent d’autres s,en charger pour dire ensuite « ah mais on ne peut plus rien faire… »

    Entre les églises de Chypre transformées en pissotières, celle de kosovo rasées, et celles de France aux mains d,aigrefins, on est mal barrés…

  2. Et une cotisation de la part d’un nombre d’habitants ou non du coin plus quelques jeunes pour remettre cet édifice en état, non?

  3. En effet le forum natio n’est plus dispo depuis plusieurs heures.

    Quand on tape l’adresse, il s’affiche:

    « Désolé mais ce forum est actuellement indisponible. Veuillez ré-essayer ultérieurement. »

    Pour en revenir au sujet de ce fil, je dirais simplement que ce séminaire de Luçon (Vendée) laissé à l’abandon depuis les années 1970 et qui tombe en ruine, est l’image de l’église conciliaire aujourd’hui: un arbre MORT qui ne produit plus RIEN, donc à jeter au feu.

    J’espère que des nouvelles pousses vertes vivantes que sont les cathos-tradis vont récupérer.

    Car, c’est là, qu’il y aura de nombreuses JEUNES vocations sacerdotales.

  4. Qu’ils donnent donc cet ancien séminaire diocésain de Luçon en ruine aux catholiques de Tradition de la Fraternité Saint Pie X…

    … Et vous allez voir en peu de temps il sera complètement restauré et plein de jeunes séminaristes futurs prétres!

  5. De toutes façons ils veulent rayer les chrétiens de France. A la Roche sur Yon ce sont des mosquées qu’ils construisent !

  6. Je suis outrée de constater que notre patrimoine doit être sacrifié, aux yeux de nos politiques, sur les autels de la finance.
    Moi-même, je me bats pour sauver le manoir de la Hélardière datant du XVè qui est menacé pour sauvegarder les intérêts de TOTAL.
    Que d’énergie je dépense pour mener ce combat; énergie qui pourrait être dépensée plus utilement en restaurant la bâtisse.
    Et, je suis encore plus en colère de constater que Mr Le Ministre de la culture ne remplit pas son rôle en protégeant des monuments historiques menacés. Faut-il aller au Conseil d’Etat? N’y-a-t-il pas des solutions intermédiaires pour enfin faire reconnaître ces biens qui nous ont été transmis depuis des générations.

  7. J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre quel est le drâme là-dedans !
    Un séminaire tombe en ruine, et sa chapelle est en permanence profanée, du coup le maire du coin vend ca pour que ce soit retapé et utilisé comme lieu d’hébergement et de travail (ce qu’on toujours été les séminaires).
    Au moins, ca servira à qch, ce sera vivant, en meilleur état que ca ne doit être, et ca amènera surement de l’activité économique en plus, donc tant mieux pour les habitants du coin !
    Après, effectivement, que sera-t-il fait de la chapelle, c’est le seul point problématique à mes yeux.
    Mais enfin, vous voudriez quoi ?
    Que la Frat en fasse un séminaire ?
    Lorsque Popeye a vendu son chateau il y’a qq années, la Frat avait envisagé de l’acheter, pour en faire un séminaire, mais a finalement du renoncer, faute d’avoir suffisamment de séminaristes à mettre dedans !
    Ou alors, j’ignore quelle est la situation locale en la matière, voir si la Frat ou des assoces proches ne pourraient pas en faire une école tradie ?
    Mais bon, sous conditions de respect de l’architecture en place et à condition de ne pas faire n’importe quoi de la chapelle, je ne vois vraiment pas le problème de transformer un ancien séminaire en hotel !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.