Le « mademoiselle » menacé

Pour l’instant, ce ne sont que quelques associations « féministes » qui exigent – avec leur fameux sens des priorités – que la case « mademoiselle » disparaisse des formulaires administratifs, sous le prétexte qu’elle introduirait une intolérable discrimination entre femmes mariées et non mariées. (source)
Mais ce lobby dispose d’une influence inversement proportionnelle à ses effectifs, et surtout il va dans le sens d’une décadence qui touche tous les pans de la société.
Dans quelques années, le beau terme de « mademoiselle » sera donc tricard de la paperasse républicaine et donnera à ceux qui l’emploieront une touche sulfureusement rétrograde et réac’. Ca donnerait presque envie…

On se demande bien pourquoi le lobby inverti veut absolument pouvoir parodier le mariage, celui-ci étant aujourd’hui vidé de sa substance et dénigré de toutes parts…

PS : le « mademoiselle » a déjà en pratique disparu des langues anglo-américaine et allemande (merci aux commentateurs).

37 commentaires concernant l'article “Le « mademoiselle » menacé”

  1. La préférence immigrée
    Carte de réduction SNCF :français avec 4 enfants vs immigré polygame ( en fin de vidéo).

  2. Dans les pays anglo-saxons(sic) c’est déjà le cas avec le Ms qui remplace le Miss et le Mrs.

    Pendant ce temps de tr`s nombreuses femmes sont violées, battues comme plâtre, dénudées pour faire des pubs de portables ou de barres au chocolat. ..Aucune réaction de ces « féministes ».

  3. Pareil pour les pays germanophones, tout le monde est appelé
    « Frau », même les très jeunes filles. « Frâulein » a été banni!

  4. Tchetnik , bein oui, mais bon en même temps comme papa à des actions dans les compagnies des dits portables et chocolats, ça serait dommage de les mettre en péril. Les pauvres, après elles seraient obligées d’avoir un vrai travail et de justifier leur salaires.

    Hier il y avait un sondage sur msn, les gens étaient contre à 70-80 %.

    Elles doivent pas remplir souvent des papiers, parce que sinon elle sauraient qu’en suite hommes et femmes doivent cocher les cases mariée, célibataire,etc…

    Ca fait parti des trucs qu’on a en plus que les hommes. C’est comme ça, nous on peut choisir entre porter des jupes ou des pantalons, les hommes non. Faut vraiment qu’elles aient un soucis avec les hommes pour toujours vouloir se comparer. On est différents, c’est pas un mal. Ca fait communiste leur raisonnement.

  5. A quand le madame pour tout le monde?( je dis madame pour ne pas choquer les féministes!) Pourquoi les hommes ne porteraient-ils pas des robes? Ne pas s’en faire ça va venir!

  6. Le féminisme est une invention de la secte cosmopolite, l’objectif est toujours le même, la destruction de la race blanche par tous les moyens.

    Et, comme en matière de métissage, beaucoup de femmes blanches se laissent avoir, hélas …

  7. « Le féminisme est une invention de la secte cosmopolite, l’objectif est toujours le même, la destruction de la race blanche par tous les moyens. »

    Cette affaire en la preuve: en faisant le tour de divers sites on constate que la grande majorité des gens sont attachés à ce mademoiselle, pour diférentes raisons et trouve riducule leur démarche.

    Et pourtant, vous allez voir que suite à leur action les cases mademoiselle vont disparaitre.

  8. C’est vraiment des ânes (pardon pour cette humble bête!) !!!

    Le terme « Mademoiselle » est tellement beau. Il évoque la beauté, la jeunesse, la fraîcheure, une certaine malice etc. Je ne vois pas pourquoi vouloir le supprimer.

    Comme il a déjà étè dit, aucune de ces associations pseudo-féministe ne s’outrage de voir des femmes dénudées pour vendre des calendriers de marque automobile, promouvoir des barres en chocolat ou encore des produits de Sex Shop!!!!!

    Pauvre nation, tu es au bords du précipice….

  9. Quand j’ai entendu cette « affaire » à la radio, je savais que vous alliez en faire un article. 🙂

    Je n’ai pas trop compris en quoi « mademoiselle » est discriminant… Mais est il nécessaire de vouloir comprendre une théorie incohérente formulée par des fous (ou folles) ? Franchement, « mademoiselle » n’est il pas un terme galant ? Beaucoup de femmes serait honorées d’êtres appelées « mademoiselle », mariées ou pas 🙂 .

  10. Je pense que cette volonté de faire disparaître ce « Melle », s’aligne sur le refus des inégalités -qui ne vont pas dans le sens des plaignants- et sur le principe d’avoir « le beurre et l’argent du beurre ».

    Principe qui colle avec tte action concernant la moralité.

    Que veulent ces femmes : ne pas se marier (être « libre » max) mais avoir le statut supérieur à Melle, et se faire appeler Madame, sans avoir à porter les charges qui vont avec ce titre (car une femme en se mariant, en devenant maîtresse de maison et mère d’un foyer change de statut et demande plus de respect, et ça, c’est encore dans la culture).

    Elles vont dc plus loin que les pseudos feministes de base qui tiennent à leur demoiselle.

  11. Cher damoiseau, chère damoiselle, n’ayez contre nous les coeurs endurcis car si pitié de nous pauvre avez, Dieu en aura plus tôt de vous, mercy. 🙂

    🙂

  12. Par contre, si il y a bien une chose que les égalitaristes forcenés ne dénonceront jamais, ce sont les sites de rencontres racialistes dont les publicités pullulent sur tout les sites. Normal, ils n’existent que pour certaines communautés, juifs (évidemment), noirs-africains, musulmans, asiatiques…etc.
    Maintenant, si un site de rencontre matrimonial se spécialisait dans les rencontres entres blancs et blanches, le double discours des antiracistes s’enclencherait, l’indignation serait de rigueur..
    Le racisme a bel et bien une couleur.

  13. Exemple: http://www.blacklub.com/
    Ce site titre « le site de rencontre 100% black » : remplacez « black » par « white ». Ensuite imaginez la tête des rouges 🙂 .

    L’antiracisme a des limites, celles de l’idéologie marxiste !

  14. C’est déjà le cas dans plusieurs administrations où il y a seulement 2 cases (monsieur/madame), et ce depuis des années.

    Systématiquement, je dessine au stylo une troisième case, j’écris « mademoiselle » à côté, et je coche la case que je viens de dessiner.

    Je rappelle en outre, ce que personne n’a souligné, que « Mademoiselle » désignant une femme non mariée, elle est par définition…vierge. Enfin, dans un pays civilisé.

    Or la virginité est un état plus saint que le mariage, ce qui fait que le titre « Mademoiselle » manifeste une dignité supérieure au titre « Madame ».
    Evidemment, quand on est une « féministe », donc  » une vieille pouf’ que seul le train n’est pas passé dessus « , ce léger détail doit vous passer très largement au-dessus de la tête…

  15. L’égalité des sexes n’existe pas! Si on mesure, elles ont tout faux!
    De plus, si elles sont les égales des hommes, pourquoi ne pissent-elles pas debout, comme eux?

  16. Mademoiselle Mésange,

    vous avez bien raison d’être fière de votre état, mais malheureusement, vous avez tord de vous estimer supérieure aux dames. L’état saint est avant tout la chasteté -selon son état de vie-. Le mariage est une vocation voulue par Dieu, non le célibat. De plus, il y a quelques nuances entre le religieux et le social, on ne juge pas socialement qqn à sa chasteté.

    Une demoiselle est vouée à se marier -avant cela, elle n’a pas rééllement de statut/rôle dans la société, elle est soumise à ses parents- son devoir est de garder sa vertu pour la donner, à son mari ou à Dieu.
    La femme mariée quitte ses parents pour être responsable d’un foyer et de nouvelles âmes, elle a un rôle et une charge sociale qui s’aligne sur cellle de son mari. Elle « porte » donc le titre/honneur qui correspond à sa nouvelle et grande charge.

    La valeur du titre (quel qu’il soit) est toujours en fonction de la charge.

    Une jeune fille (demoiselle) ne s’accomplit qu’en devenant femme (dame -ou religieuse-), et son statut social se précisera en fonction de celui de son mari.

  17. eh non Christine…Renseignez-vous sur la doctrine catholique, elle répond à vos idées fausses. Vous êtes vraisemblablement musulmane ou juive, car les fausses maximes que vous exposez sont celles de ces religions.
    Quant à votre histoire de « statut social », je ne veux pas vous insulter, mais il sent la maçonnerie à plein nez…

    La religion catholique enseigne tout le contraire : vous pouvez l’apprendre par exemple en lisant les Pères de l’Eglise (certains ont traité de la Virginité en ré-expliquant bien que sa dignité est supérieure à la dignité du mariage)…et bien sûr, en premier, St Paul.
    Evidemment ce que je dis là ne se discute pas, c’est un FAIT vérifiable par tout un chacun (il suffit de lire ces auteurs).

  18. Il convient de lire « Le banquet des 10 Vierges » de Saint Méthode de Patare dans lequel les vierges qui débattent du meilleur état ne renient pas pour autant la chasteté d’un mariage béni par le Christ à Canaan.

    « Si le miel est le plus doux des aliments, cela ne signifie pas que les autres soient amers. »

    De même les plus grands défenseurs du mariage et de son but de sanctification mutuelle de l’homme et de la femme fut le plus défendu par des ascètes comme Saint Porphyre.

  19. Ici bas, vierge ou pas, une femme non mariée se fera appeler « mademoiselle », et n’a pas -encore- de rôle dans la société. C’est un titre qui ne correspond pas à la virginité (même si c’est son idéal) mais à la situation de non mariée.
    J’espère que la virginité des jeunes filles ne regarde qu’elle, Dieu et leur futur mari, et qu’elles ne vont pas vouloir créer une nouvelle case administrative à cet effet..
    De même, une femme mariée, qu’elle soit sainte pieuse et chaste, ou bien adultère se fera appeler Madame.

    Je comprends que, du point de vue purement religieux, les vierges soient « pressées » d’aller au ciel, car en effet, leur vertu – par definition plus parfaite que la chasteté conjugale- leur promet une meilleure place (ce que je n’ai jamais remis en cause).
    En attendant, nous sommes sur terre, et la hiérarchie sociale fait partie de cette vie, elle participe à la sanctification des hommes, et s’oppose à l’égalitarisme – qui pousse à la prétention, à la médiocrité et à l’orgueil-.

    Les « titres » ont évolué au cours des époques, à tort ou à raison, mais ils représentent encore/parfois/pour quelques temps, les rôles ou les charges de ceux qui les portent.

    Je pense rééllement que cette supression du « mademoiselle » est sociale, qu’elle vise à minimiser la femme mariée et à travers elle, le mariage. Tout cela montre encore ce refus de hierarchie sociale pourtant saine.

    Il ne faut pas trop confondre le temporel et le spirituel, car on finit par ne plus parler des mêmes choses.
    Heureusement, au ciel, il n’y aura plus de complexes.

    PS: L’idée que je puisse être musulmane ou juive, et celle que la notion de hierarchie sociale soit maçonnique ont eu le mérite de me faire rire. Merci Mésange.

  20. Le pire c’est qu’avec leurs délires de vouloir gommer tout les différences de genre elle risquent d’effacer avec le peu d’avantages qu’il nous restait.Imaginez par exemple que les caisses ne soient plus prioritaires pour les femmes enceintes!!!!!!!!! Déjà que la moitié des bonshommes vous tiennent plus la porte ou que quand ils sont pressés c’est à vous de descendre du trottoir si vous voulez pas vous faire renverser. Puis maintenant il y en a qui ont trouvé la parade, ils vous disent vous avez voulu l’indépendance et l’égalité, maintenant vous l’avez, alors vous plaignez pas.

    Elles sont pas pragmatiques ces féministes, mais alors pas un brin

  21. A Christine,
    C’est que le propre des non-catholiques est de parler de la doctrine catholique et de parler de choses auxquelles ils ne connaissent rien, ce que vous faisiez dans votre précédent message.

  22. Ayant lu avec intérêt la controverse entre Christine et la Mésange, je n’aurai que ceci à dire à son sujet (en tant qu’homme catholique de tradition) : la suppression du « mademoiselle » me semble dirigée surtout – comme le soutient la Mésange – contre le principe de virginité des femmes. En effet, il est de bon ton, aujourd’hui, de larguer sa virginité le plus tôt possible, n’importe comment, avec n’importe qui. Dans les ménageries de fauves de l’Éduc’ Nat’, par exemple, vous passez pour une demeurée si vous ne vous êtes pas encore fait sauter à quatorze ans… peut-être même moins encore. (Je ne parle pas des garçons, ce n’est pas le sujet ici, mais c’est kif-kif.)

    La suppression du « mademoiselle » vise à aligner toutes les femmes sur le même modèle, qui ne sera forcément pas celui du célibat, et en tout cas pas de la virginité. Le siècle est à la débauche, le siècle est sodomite et gomorrhien, le siècle est antichrétien à crever, le siècle va à sa perte, et tous les lemmings qui vivent à son rythme se précipitent dans l’abîme en beuglant des chansons paillardes avec une allégresse avinée.

    Tout se tient : cette réforme va dans le même sens que celle – envisagée en Suisse – de supprimer la croix du drapeau. En Angleterre, certains comptent supprimer les mentions « Avant Jésus-Christ » et « Après Jésus-Christ » pour les remplacer respectivement par « avant l’ère commune » et « de l’ère commune. Les spectacles de plus en plus grossièrement hostiles à Jésus-Christ se multiplient. Ne voyez-vous donc pas que l’irréligieux est en train de bouffer le temporel, donc que le religieux et le temporel sont en fait inséparables ? Dans ces conditions, il devient presque byzantin de se demander si la suppression du « mademoiselle  » vise le statut de femme mariée ou celui de vierge. Ce qui est visé, c’est l’être humain en ce qu’il y a en lui de pur, de transcendant, de divin et qu’il s’agit de transformer en bestialité par tous les moyens : les réformes échevelées, la dérision obscène et blasphématoire à la Charlie Hebdo, les lois iniques, les abominations en tous genres : avortement, tripotages génétiques, euthanasie, et j’en passe. Quoi qu’il en soit de cette question, notre civilisation – à force de vomir Dieu – n’en a plus pour très longtemps. On s’en réjouirait s’il ne s’annonçait du même coup des épreuves dont nous ne pouvons même pas avoir idée aujourd’hui.

  23. J’ajouterai quand même ceci : il faut être imprégné jusqu’à la moelle des préjugés modernes relatifs à la « libération sexuelle » (défense de rire) pour prétendre qu’une vierge n’a pas sa place dans la société moderne. On rejoint ainsi celles et ceux qui soutiennent la même chose (le plus sérieusement du monde) d’une femme célibataire, indépendamment de savoir si elle est vierge ou non, ou encore d’une femme mariée sans enfants, qu’elle ait voulu en avoir ou pas. Il traîne vraiment un peu partout, à ce sujet, des raisonnements de fond de culotte…

    Cela me rappelle un excellent sketch de Florence Foresti, qui met le doigt sur la difficulté d’être célibataire sans enfant dans une société de couples sans enfants ou, « pire », avec enfants…

    Il faut arrêter avec ce genre de stigmatisation stupide.

  24. Toto L’haricot

    Tout est dit dans votre texte, vous êtes lucide sur la situation catastrophique actuelle, fille de l’Impiété généralisée.
    Ce qui est pénible, c’est de rencontrer autour de soi, dans la rue, au travail, ou n’importe où, des personnes qui constatent effarées que tout va mal ( ce qui est une Lapalissade) , mais cessent de comprendre le pourquoi lorsque vous attirez leur attention sur la cause réelle : leur propre indifférence aux choses de Dieu, les rappels de l’Histoire quand le Ciel se manifeste pour nous sauver alors que nous désespèrons ( Tobiac

  25. ( Tolbiac, Ste Jeanne d’Arc, La Vierge Marie dans la bataille de la Marne, l’Ile-Bouchard en 1947.etc)
    Un grand retour vers Dieu, et la Victoire serait là, sinon, nous savons la suite inquiétante.

  26. @ La Mésange :

    Ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas les explications de Christine que vous devez verser tout de suite dans l’insulte. Ce n’est pas très digne. Elle a pourtant bien raison et son message est à la fois pédagogue et pertinent.
    Il ne faut pas confondre l’ordre naturel et l’ordre surnaturel, qui ne s’opposent pas.
    Si on suit votre raisonnement un nourrisson baptisé est plus honorable socialement qu’une mère de famille nombreuse.
    Christine n’a évoqué que l’ordre (social) naturel, que vous semblez mépriser ; aussi, vous avez tout faut lorsque vous lui dites :
    « C’est que le propre des non-catholiques est de parler de la doctrine catholique et de parler de choses auxquelles ils ne connaissent rien, ce que vous faisiez dans votre précédent message. »
    Il n’est justement pas là question de doctrine catholique…

    Contrairement à vous et Toto, je ne crois pas que ce soit une campagne contre la virginité (sur le sujet nos ennemis ont déjà gagné et de plus « mademoiselle » n’est pas synonyme de « vierge » comme ça a été expliqué), mais contre certains statuts sociaux.
    Là, on est en plein dedans.
    Aujourd’hui on élimine « mademoiselle », demain on fusionne « monsieur » et « madame » en « mondame » ou « masieur », pour faire cesser une horrible discrimination.

  27. à stéphane :
    Je comprends très bien que Christine parle de choses auxquelles elle ne connaît rien, et vous également…et je ne vais certes pas me fatiguer à le démontrer, lisez la doctrine de l’Eglise et revenez me parler ensuite, Stéphane, si vous avez encore quelquechose à dire.

  28. Non, je n’aurai pas autre chose (d’aimable) à vous dire. Je crois qu’on a fait le tour et même si je ne suis pas démocrate, je pense que le lecteur a de quoi juger avec ce petit « débat », que vous venez de brillamment conclure.

  29. Quelque part, ( la flemme de rechercher) il me semble que Saint Paul dit  » Je voudrais que tout le monde soit comme moi » , j’ai pensé : célibataire, mais ce n’est peut-être pas çà, car il faut aussi penser à ce que Dieu à demander à nos premiers parents : « Croissez et multipliez-vous, comme les étoiles du Ciel et les sables de la mer ». Les personnes qui se consacrent à la chasteté pour la gloire de Dieu, ont une position plus haute spirituellement car elles n’ont pas les contraintes courantes de la vie, et peuvent donc louer le Seigneur pleinement. Se souvenir de Marthe et Marie, Marthe est la « bonne » tandis que sa soeur Marie reste peinarde aux pieds du Christ qui dira : « Marthe tu t’agites pour peu de chose, Marie a choisi la meilleure Part, elle ne lui sera pas ôtée  » , car Marthe ronchonnait contre Marie se tournant les pouces, au lieu de donner un coup de main.

  30. @ La Mésange,

    quitte à paraître un peu orgueilleux, j’ai lu « la doctrine catholique » (catéchismes + quelques livres), et je ne vois rien qui pourrait contredire les propos de Christine ou Stéphane 57.
    Pourriez-vous donc m’édifier svp?

  31. bref …….est ce un sujet sérieux avec tous les problèmes qu’on a en france.

    C’est comme les ours des pyrénées …y a des sujets plus important que «  » »mademoiselle » » ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.