La cigale et la fourmi (2013)

Vous aussi, envoyez-nous vos pamphlets, fables, odes et autres textes en vers ! S’ils sont sélectionnés, ils passeront dans notre rubrique « rimes », comme celles-ci, de l’écrivain Patrick Gofman :

La cigale, ayant “rappé”
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Sans la thune on n’obtient guère
Aucun petit hamburger.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine.
Mais la sachant peu prêteuse,
Et même fort avaricieuse,
Elle eut soin d’être escortée
De trois équipes de télé.


Lors, grinçant des mandibules
(En guise de préambule),
La fourmi dit : « Comment taire
Ma passion humanitaire ?
Ou bien, plutôt, cigalière !
Tenez : servez-vous, ma chère.
C’est en solidarité
Que j’ai trimé tout l’été. »
Les téléastes, émus,
De cadrer le balthazar.
Ayant bien mangé, bien bu,
Et l’œil quelque peu hagard,
La cigale lorgne le nid
De son amie la fourmi :
« Si nous parlions, à présent,
De mon droit au logement ? »

Patrick Gofman


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :