Seine-Saint-Denis : violente agression aux cris de « Dégagez, on n’aime pas les Blancs ici ! »

« Une jeune fille et sa mère ont été victimes d’une violente agression, le 20 mai dernier, alors qu’elles se dirigeaient vers la gare pour rentrer chez elles, à Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, signale l’Organisation de lutte contre le racisme anti-Blancs (OLRA).

Les deux femmes (la mère est malvoyante et se déplace avec une canne) ont notamment reçu des jets de cailloux, une barre en métal et un morceau de béton de la part d’un groupe de « jeunes », qui ont multiplié les insultes racistes : « Dégagez, on n’aime pas les Blancs ici ! », « Retourne-toi, regarde-nous sale pute, sale blanche ».

L’OLRA, qui accompagne les victimes dans leurs démarches juridiques, précise que la jeune femme, blessée à la tête et toujours en état de choc, a été transportée par les pompiers à l’hôpital, et qu’un arrêt de travail ainsi qu’un suivi psychologique ont dû être mis en place. Une plainte a été déposée. »

Source : VA


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

13 commentaires concernant l'article “Seine-Saint-Denis : violente agression aux cris de « Dégagez, on n’aime pas les Blancs ici ! »”

  1. merci à BHL , à la Licra , de nous avoir organisé ce vivre ensemble métissé , qui promet de super fêtes , type Bataclan.

  2. Ils sont assez charitables pour nous enrichir de leur diversité . Vous savez comme moi qu’une profusion de Leibniz , Gauss , Bernouilli , Riemann va apparaître dans toute l’Europe grâce à leur installation , inespérée , parmi nous .
    Ce qui ne gâte rien , l’art de vivre se développe à leur contact .
    Micron nous en assure . Après tant d’autres . C’est certainement vrai …

  3. @Cadoudal.
    Comment osez vous dire « merci » à ces « gens là » ? Pourquoi pas leur cirer les godasses pendant que vous y êtes. La seule action à mener est d’assurer une large diffusion de tous ces actes de violences racistes dirigés contre nous et exclusivement contre nous.

  4. au lutin

    ces gens là nous ont imposé l ‘obligation de croire que cette invasion barbare fera notre bonheur , que ces sauvages sont une « chance-pour-la-France »

    il faut leur dire merci , sinon ils vous expédient au Goulag comme rejetons de la Bête Immonde pendue à Nuremberg; comme racistes et antisémites.

  5. @Cadoudal.
    Continuez à remercier , à ramper …..à collaborer etc etc etc …mais en silence.

  6. Cadoudal a raison .
    L’installation sur notre territoire , non d’individus , mais de masses allogènes inassimilables , est une chance pour nous .
    Ces étrangers prolifiques et agressifs démontrent sans aucun doute possible que les idéaux de fraternité universelle relèvent des petites maisons .
    Nous devons défendre les nôtres . Le sort des intrus …
    – si vous ne comprenez pas lisez une bonne bio de Genghis Khan ou , si vous êtes courageux , informez-vous – eugénisme , darwinisme social et autres bonnes pensées .

  7. au lutin

    dictionnaire Larousse:

    « ironie= manière de railler , de se moquer, en ne donnant pas aux mots leur valeur réelle ou complète,
    ou en faisant entendre le contraire de ce que l ‘on dit »

  8. au lutin

    si je dis directement ce que je pense de BHL et de la Licra, je pars immédiatement pour le Goulag; ou les caves de la Loubianka.

    l ‘ironie permet de s’ exprimer tranquillement dans une dictature idéologique comme la République française, qui prétend être le paradis de la Liberté d’ expression , la « Lumière » maçonnique éclairant le monde.

  9. Les propos de Cadoudal sont parfaitement clairs. L’ironie employée, parfaitement dosée n’est, me semble t-il, pas accessible à tous… Cette agression, ainsi que toutes les autres, sont le fait d’une minorité porteuse d’une haine de la France grandissante, et surtout parmi cette population agissante, pourtant largement dotée en allocations diverses… Alors, pour la Seine-Saint-Denis et autres « banlieues rouges », on met le feu et on fait marcher l’assurance… C’est aussi de l’ironie !…

  10. Les ligues, je ne sais pas ce que c’est, mais le silence en général dit de notre lâcheté généralisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.