FN : que deviendra COTELEC après la succession ?

« Jean-François Jalkh, promu secrétaire général du Front national le 2 mai dernier […] a publié [un communiqué] vendredi 15 octobre […] expliquant, pour l’essentiel, […] que les demandes d’adhésion [devaient être] bien conformes à l’article 6 des statuts du Front national, qui dispose que «l’adhésion au Front national n’est compatible avec aucune appartenance à un autre parti ou mouvement politique, quel qu’il soit». «Quel qu’il soit.» Vérification faite dans les statuts du Front national, la citation est exacte. L’article 6 dispose même, au cas où un étourdi aurait laissé adhérer le membre d’un autre parti ou au cas où un adhérent se laisserait aller à adhérer à un autre parti: «Le membre du Front national qui enfreindrait cette règle serait automatiquement exclu et, le cas échéant, ses votes réputés nuls et non avenus, sauf autorisation expresse du bureau du conseil d’administration.» […]

L Imagine-t-on un insolent s’appuyant sur l’article 6 pour contester l’appartenance de Jean-Marie Le Pen au Front national ? […] Car Le Pen […] est bel et bien membre d’un autre parti politique ! Il est même le président de cette structure qui répond au nom de Cotelec. Cotelec, kesako? Officiellement, une association de financement du Front national. […] Le problème est que Cotelec, dont le siège est situé au 8, parc de Montretout, à Saint-Cloud, est déclaré comme parti politique. L’article 2 des statuts de Cotelec dispose en effet que «cette association est un parti politique». […]

Pour Jean-Marie Le Pen, Cotelec vise donc à aider financièrement le FN. […] Et après le congrès ? […] Car en l’état, les objets du Front national et de Cotelec ne sont pas adaptés à un Front national sans Jean-Marie Le Pen à sa tête. […] L’objet de Cotelec, défini par l’article 2 de ses statuts, est nettement plus restreint: «Cette association est un parti politique chargé de promouvoir l’image et l’action de Jean-Marie Le Pen.» Et c’est tout. Pas un mot sur le Front national ! Alors que va-t-il faire de Cotelec? Passer ce micro-parti à son successeur? En apurer les comptes et y mettre fin ? […] Or jusqu’à maintenant, si les cotisations des adhérents et les subventions étatiques sont versées au Front national, les dons et les prêts le sont à Cotelec. Le fichier des donateurs, c’est Cotelec qui le détient, pas le FN. Et Cotelec a prêté beaucoup d’argent au Front national pour qu’il puisse assurer ses fins de mois. Au moins 2,5 millions d’euros, peut-être plus. Que le Front national remboursera, ou pas, à Cotelec. […] Et selon que Cotelec en réclamera ardemment ou pas la somme au Front national. Ce qui sera, après l’élection du président du Front national, du seul ressort… du président de Cotelec. »

Source : Minute (via le Salon Beige)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.