Archives pour la catégorie 'Société de mort'

Florian Philippot prétend que Marion Maréchal est « seule et isolée »

Afficher l'image d'origineAlors que le député Marion Maréchal (populaire au sein du FN) avait évoqué il y a quelques jours son opposition au « remboursement intégral et illimité de l’avortement », elle a d’abord été « recadré » sèchement par sa tante Marine Le Pen, puis le vice-président chevènementiste du FN s’exprimé à son tour (video ci-dessous).

Très fermement opposé à toute remise en cause de la légalisation des avortements volontaires (et même de leur remboursement intégral par les citoyens!), il prétend (à 35′) que Marion Maréchal est « seule » et « isolée » sur cette question, ce qui est manifestement faux, et augure d’une nouvelle crise à venir au FN.
Lire la suite

L’industrie agro-alimentaire contre la santé

L’ADMD part en tournée pour expédier les vieux vers des vacances éternelles

Le lobby de l’euthanasie, l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) va promouvoir son action grâce à un joyeux tour de France en camping-car, du 3 au 30 juillet. 25 militants de 18 à 36 ans sillonneront les routes pour prêcher la bonne parole dans 23 villes. Une ambiance décontractée pour « parler de la fin de vie sans tabou ». Un joyeux convoi, surnommé « bus de la liberté », avec une affiche aux couleurs de l’été, parasols et paire de tongs, pour symboliser, peut-être, les vacances éternelles auxquelles les jeunes invitent les personnes âgées.

Il paraît que « la liberté de choisir sa fin de vie doit être un droit ». Faute de choisir sa naissance – les parents s’en chargent, les options se multiplient, c’est rentable -, les individus choisiront leur mort. Comme l’écrivait à juste titre, avec ironie, Jean de Viguerie, l’histoire de la République des Lumières nous montre qu’« un bon citoyen est un citoyen mort ».

Source et suite

Abeilles en danger : 1 million de signatures contre l’utilisation des néonicotinoïdes

Un bébé de 24 semaines survit à l’avortement en Pologne, pleure pendant une heure alors qu’on le laisse mourir

premature-baby-hand-672x372.jpg« Les membres de l’industrie de l’avortement ne veulent pas admettre que les bébés peuvent survivre à l’avortement. Ils appellent cela un mythe et prétendent que ça ne se produit pas – mais pourtant, ça arrive. Et ce qui se passe quand les bébés survivent aux avortements fait frissonner. Trop souvent, on laisse les bébés mourir, sans confort ou compassion, seuls, dans la douleur et le froid. C’est exactement ce que vient de se produire en Pologne, où un bébé atteint du syndrome de Down a été victime d’un avortement raté, et a ensuite été abandonné à son sort, pleurant pendant près d’une heure avant de mourir alors que les médecins ne faisaient rien.

Lire la suite

Croatie: des milliers de personnes ont manifesté contre l’avortement à Zagreb

Les lobbies s’inquiètent de la possible interdiction prochaine de l’avortement en Croatie.

Affaire Lambert : nouvelle claque pour les parents

Alors que le procureur et les parents de Vincent Lambert réclamaient un tuteur extérieur de la famille, madame le juge a décidé de nommer tutrice, celle qui veut débrancher son mari.

La juge des tutelles a tranché. Rachel Lambert a été nommée jeudi 10 mars tutrice de son mari Vincent, hospitalisé depuis 2008, indiquent France 3 Champagne-Ardenne et L’Union. Contrairement aux parents de son mari, Rachel Lambert est favorable à l’arrêt des soins.

Elle a été nommée tutrice pour une période de 120 mois, « une décision qui restaure la place de l’épouse », selon Me Gérard Chemla, avocat du neveu du patient. Le CHU de Reims, soutenu par les parents de Vincent Lambert, déterminés à maintenir en vie leur fils, avait demandé la nomination d’une tutelle pour « déterminer un référent qui pourrait représenter légalement » le patient.

Cité par L’Union, l’avocat des parents juge que la décision, « surprenante »« va à l’encontre de ce qu[‘ils] demand[aient] et de ce que proposait le procureur, à savoir la nomination d’un tuteur extérieur à la famille Lambert ». Le quotidien régional ajoute que l’Union départementale des affaires familiales de la Marne a été désignée comme subrogée tutrice. Ce rôle consiste à surveiller les actes passés par le tuteur, voire à le remplacer en cas de conflit d’intérêts.

Goldman Sachs rachète le fabricant de la pilule du lendemain

Associée à Astorg, la sulfureuse banque d’affaires Goldman Sachs a acheté le laboratoire HRA pour le propulser sur le marché américain. Son produit vedette est en libre-service dans toutes les pharmacies françaises. Le laboratoire pharmaceutique HRA commercialise « ellaOne », une pilule du lendemain efficace pendant cinq jours. Créée à Paris en 1996, cette entreprise appartenait jusqu’alors à ses fondateurs et au fonds d’investissement Riverside Company, qui avait pris une participation minoritaire au capital en 2011.

Source

Reportage : « Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde »

Goldman Sachs – La banque qui dirige le monde from TradingInsider.fr on Vimeo.

Avortement : ce que l’on ne vous dit pas. Des femmes témoignent

Un reportage d’Armel Joubert des Ouches pour Reinformation.tv :

De plus en plus de bébés sous antidépresseurs !

C’est aux États-Unis et donc bientôt ici.

« Aux Etats-Unis, lorsque des bébés de moins de 2 ans ont des comportements violents ou font des crises difficiles à gérer, des médecins leur prescrivent de plus en plus souvent des antipsychotiques ou des antidépresseurs. Selon le New York Times, près de 20 000 prescriptions pour des médicaments antipsychotiques ont été rédigées en 2014 pour des enfants de moins de 2 ans. Selon le groupe de consulting médical IMS Health, il s’agit d’une augmentation de 50% par rapport à 2013. Environ 83 000 prescriptions pour l’antidépresseur Prozac ont été données à des bébés du même âges, en hausse de 23% par rapport à l’année précédente. […]
Il n’y a aucune étude sur l’effet qu’ont les antidépresseurs et les antipsychotiques sur les moins de 2 ans. La tendance aux Etats-Unis est à la médicalisation des troubles du comportement dès le plus jeune âge. Plusieurs experts notent que cette augmentation de la médicalisation est en partie liée à la pénurie de psychiatres pour jeunes. Dans de nombreux cas, ce sont des pédiatres sans formation psychiatrique qui prescrivent ces médicaments. »

(lu dans Direct Matin)

Dans les sociétés modernes sans identité, sans liens sociaux et sans religion, les gens ont massivement recours à la chimie (avec ses effets indésirables) pour supporter la vie…
Un phénomène dont sont désormais victimes même les bébés…

Ajoutons qu’aujourd’hui les gens ne veulent plus des contraintes qui résultent de leurs choix.
Un enfant qui crie, s’agite ou pleure « trop », du point de vue de certains parents, sera considéré plus facilement comme ayant besoin d’être soigné alors que tout est peut-être normal.

Cela ne fait-il pas partie de la nature des enfants d’être relativement bruyants, dynamiques, etc. ?
Et en cas de déséquilibre (largement favorisé par la société moderne : bruit incessant, stress citadin, enfermement, télévision, etc.), plutôt que de se tourner automatiquement vers la psychiatrie et la chimie, ne vaut-il pas mieux insister sur l’éducation (ce qui n’est pas facile en effet) et le recours au grand air qui procure une saine fatigue aux enfants ?

Marine Le Pen et les avortements volontaires : pour que les choses soient claires

Le 3 décembre 2015 sur Europe1, Marine Le Pen a expliqué très clairement son positionnement à propos des crimes d’avortement :
« Je suis pour l’IVG libre et pour la contraception libre. Vous voyez, ça pour le coup, c’est très simple. »

Au passage, elle confirme son opposition à sa nièce Marion Maréchal Le Pen qui avait déclaré vouloir supprimer les subventions régionales au sinistre planning familial.

Dans la video ci-dessous à 8’20 :

Source MPI

Slovénie en octobre 2015 : l’invasion continue

Plutôt que de se montrer ferme face l’afflux migratoire qui menace physiquement et religieusement l’existence des peuples d’Europe, les mondialistes qui dirigent l’EU se saisissent de l’opportunité pour faire rentrer de la main d’œuvre à bas coût.

Horreur : une nouvelle vidéo montre que le Planning familial américain vend des fœtus avortés intacts, nés vivants

Nous vous épargnons les images terribles.
Lu chez reinformation.tv :

« Le Center for Medical Progress, organisme américain, vient de publier une nouvelle vidéo dans laquelle on peut voir un cinquième dirigeant du Planning familial évoquer la vente d’organes de fœtus avortés, et même en l’occurrence de fœtus avortés « intacts ». Le doute n’est plus permis : en quelques jours, cinq responsables de l’organisation américaine reconnaissent, ne sachant pas qu’ils sont filmés, que le Planning familial vend des organes de bébés avortés, à des fins de recherche médicale… Ces vidéos sont le fruit du travail du journaliste d’investigation David Daleiden et de ses collaborateurs qui se sont fait passer pendant deux ans et demi pour les membres d’une fausse société, Biomax Procurement Services, qui aurait cherché à s’installer sur le marché des intermédiaires entre la recherche médicale et les cliniques d’avortement.

Un cinquième responsable du Planning familial américain évoque le trafic – lucratif – de fœtus avortés

Lire la suite

En pleine santé, elle se fait euthanasier parce que « vieillir, ce n’est pas amusant »

 

On y arrive. Une logique infernale se déroule sous nos yeux.

Sous prétexte de pitié pour les malades « en fin de vie », et après avoir mis en place l’immorale euthanasie, la société en vient à à tuer les personnes qui le veulent à un moment donné, ou des personnes qui ne donnent même pas leur accord (cas V. Lambert).

Nous apprenons par exemple qu’ainsi, qu’au Royaume-Uni, une dame âgée de 75 ans a pris la décision de mettre fin à ses jours en recourant à l’euthanasie, dans une clinique de Bâle, en Suisse, où cette pratique est autorisée.

Gill Pharaoh, infirmière à la retraite, a pourtant encore toute sa tête et ne souffre « que de quelques rhumatismes ». C’est une grand-mère coquette, cheveux blancs et robe fleurie. Mais ainsi qu’elle l’explique au Sunday Times, quelques jours avant sa mort :

Lire la suite

Du sursis pour Vincent Lambert

Capture d’écran 2015-07-23 à 17.38.17

Le Figaro annonce aujourd’hui que : « le docteur Daniela Simon, responsable de la procédure collégiale sur la fin de vie (sic) de Vincent Lambert, a contre toute attente, décidé de ne pas stopper son alimentation et de se référer à son ministère de tutelle, la Santé, quant aux suites à donner à ce dossier. »

D’après les parents de Vincent Lambert, le médecin aurait annoncé avoir saisi le procureur de la République pour lui demander :

  • la désignation d’un représentant légal pour leur fils,
  • le placement de Vincent Lambert sous protection judiciaire car il aurait fait l’objet d’un projet d’enlèvement,
  • la mise sous protection de son service qui aurait fait l’objet de menaces.

Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)