Des féministes font publiquement un rituel de sorcellerie en faveur de l’avortement (video choquante)

En Argentine, au cours d’une manifestation pour libéraliser les infanticides pré-natals, ces féministes ont au moins le mérite d’afficher clairement le fond de leur croyance :

Qu’elles s’adonnent réellement à la sorcellerie ou qu’elles miment un rituel (en se revendiquant héritières des sorcières pourchassées jadis – qui auraient été des femmes libres mal vues par la chrétienté selon le discours moderne antichrétien et farfelu), ce n’est pas anodin et quand on traite ainsi l’effigie d’un bébé, on mérite évidemment d’être pourchassé.

Les sacrifices aux idoles démoniaques sont anciens (Moloch-Baal..)

PS : dans le dernier numéro de la revue L’Héritage, Alain Pascal évoque un peu dans son article les liens entre ésotérisme, hystérie féministe et Mai 68.

« Il y a un responsable suprême de la mort de Vincent Lambert, il s’appelle Emmanuel Macron »

Il y a un responsable suprême de  la mort de Vincent Lambert, il s’appelle Emmanuel Macron

De Roland Hureaux :

« Michel Houellebecq a été courageux de donner au Monde un commentaire critique de la  mort de Vincent  Lambert le 11 juillet dernier à l’hôpital de Reims.

S’il n’avait que des tirages moyens, sa carrière littéraire se serait  terminée là. Heureusement, ce n’est pas le cas.

Mais a-t-il compris ce qui s’est passé ?

Il dénonce l’Etat mais l’Etat a un chef, au moins sous la Ve République.

Qui peut croire qu’il ne s’en est pas mêlé, quoi qu’il ait prétendu  ?

Continuer la lecture de « « Il y a un responsable suprême de la mort de Vincent Lambert, il s’appelle Emmanuel Macron » »

Chronologie complète de l’affaire Vincent Lambert

La chronologie ci-dessous montre comme il y eut une volonté farouche et tenace de mettre à mort cet homme.

De façon très perverse, ceux qui ont voulu et obtenu sa mort utilisent maintenant l’horreur de celle-ci (mourir de la soif !) pour faire passer une loi euthanasique menaçant des dizaines de milliers de personnes, au motif d’une conception utilitariste et matérialiste de la vie, si ce n’est pire…

En préambule, quelques rappels :
Vincent Lambert n’était pas malade, mais handicapé. Il n’était pas « en fin de vie ».
► Les parents ainsi que divers établissements spécialisés et plus adaptés que le CHU de Reims avaient demandé à accueillir Vincent Lambert mais le CHU de Reims a toujours refusé de le laisser partir, voulant donc le tuer.
► Un spécialiste explique l’état « pauci-relationnel » de Vincent Lambert
► Une video montre Vincent Lambert mangeant avec une cuillère
Vincent Lambert pleure auprès de ses parents (video)
La femme de Vincent Lambert se contredit sur les souhaits que son mari aurait émis des années plus tôt, et, même si c’était vrai, on ne sait pas ce qu’il pense vraiment désormais. ; en tout cas il donne des signes forts d’attachement à la vie.
Un expert neurologue : « Vincent communique » « il a récupéré la déglutition »
La légalisation de l’euthanasie est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie ces dernières années, et, comme d’habitude, elle utilise un cas extrême (et en le déformant) pour faire passer une loi qui va tout permettre.

CHRONOLOGIE :

29 septembre 2008 : Victime d’un accident de voiture, Vincent Lambert, 32 ans, infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne, est plongé dans un état de coma profond. Il est hospitalisé au service de réanimation du Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne. Il sort du coma pour se retrouver en « état-pauci-relationnel » ou état de « conscience minimale plus ».

Continuer la lecture de « Chronologie complète de l’affaire Vincent Lambert »

Vincent Lambert : l’attitude ignoble du Grand Orient et d’Alain Jakubowicz

La principale obédience de la secte maçonnique a produit, suite à l’assassinat horrible de Vincent Lambert par la République, un communiqué particulièrement hypocrite, révélant à ceux qui en ont besoin l’étendue de son vice :

Rappelons qu’effectivement que la légalisation du meurtre légal des malades (euthanasie) est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie.

Notons aussi que, de façon très perverse, les partisans de la mort de Vincent Lambert par la soif, expliquent maintenant que l’horreur de cette mise à mort nécessite une loi pour tuer plus « rapidement » les prochains : ils font de cette mise à mort monstrueuse un argument de choc pour arriver à leurs fins.

Le sinistre Alain Jakubowicz, activiste communautaire juif qui a longtemps dirigé l’organisation de terrorisme judiciaire antifrançais « LICRA », l’un des hommes les plus puissants de (l’anti)France, n’a pu s’empêcher de se mêler de cela en menaçant – comme à son habitude – les malheureux et héroïques parents de Vincent Lambert :

L’image contient peut-être : texte

Avec de telles personnes entrant dans la danse, les honnêtes gens qui hésitaient encore sur le parti à prendre sur l’« affaire Vincent Lambert » devraient être fixés.

« Cette fois, c’est terminé » : la lettre des parents de Vincent Lambert et celle de son avocat…

Résultat de recherche d'images pour "vincent lambert"

Alors que Vincent Lambert (handicapé qui n’est pas « en fin de vie ») est en train d’être froidement assassiné par la soif par Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Agnès Buzyn, le « docteur » Vincent Sanchez… ses courageux parents ont adressé cette émouvante et terrible lettre à leurs soutiens (cosignée par la sœur et le demi-frère de Vincent) :

« Chers amis qui nous avez tant soutenus tout au long de ces 6 ans,

Cette fois, c’est terminé. Nos avocats ont multiplié ces derniers jours encore les recours et mené d’ultimes actions pour faire respecter le recours suspensif devant l’ONU qui bénéficiait à Vincent. En vain.

La mort de Vincent est désormais inéluctable. Elle lui a été imposée à lui comme à nous. Si nous ne l’acceptons pas, nous ne pouvons que nous résigner dans la douleur, l’incompréhension, mais aussi dans l’Espérance.

Nous voulions tous vous remercier de votre amitié, de votre amour, de votre soutien, de vos prières pendant toutes ces années. Il n’y a plus rien à faire sinon prier et accompagner notre cher Vincent, dans la dignité et le recueillement. Vous êtes avec nous tous par la pensée et la prière auprès de Vincent.

Nous demandons aux journalistes présents devant le CHU d’avoir la décence de respecter notre intimité familiale dans ces moments si douloureux. »

Et ce message de Jérôme Triomphe l’un des deux avocats de Vincent Lambert :
« Cette semaine, nous avons multiplié les recours pour Vincent. tous rejetés.
Hier à Reims, avec mon frère d’armes Jean Paillot, nous avons jeté nos dernières forces dans une ultime bataille.
Pendant 2h15, les seuls qui avaient le pouvoir d’intervenir nous ont écouté.
Il restait une chance infime.
Mais nous leur avions dit qu’il fallait sauver Vincent ce samedi dernier délai car après, l’insuffisance rénale serait irréversible.
Sans illusion, nous avons espéré toute la journée mais rien ne s’est passé pour Vincent, sinon qu’il a arrêté de souffrir : depuis 2 jours, il était déshydraté mais il n’était pas réellement sédaté et il gémissait… C’est normal. Il est un cobaye.
Continuer la lecture de « « Cette fois, c’est terminé » : la lettre des parents de Vincent Lambert et celle de son avocat… »

Vincent Lambert privé d’eau dès aujourd’hui ! Suite à l’arrêt de la Cour de cassation, les euthanasiques réessayent de le tuer

Mise-à-jour 2 juillet : « « Le cours de la procédure d’arrêt des traitements » [sic], à laquelle la Cour de cassation avait ouvert la voie le 28 juin, «sera poursuivi à partir de ce jour», a déclaré ce 2 juillet par courriel le docteur [sic] Vincent Sanchez à chacun des membres de la famille de Vincent Lambert. » (source)
Alors que le gouvernement bassine les Français avec l’hydratation. Quelle volonté homicide acharnée…
le sinistre procureur de Paris François Molins

« La haute juridiction a cassé la décision de la cour d’appel de Paris qui, le 20 mai, avait ordonné la reprise de son hydratation et de son alimentation.
Elle a jugé que la cour d’appel, juge judiciaire, n’était pas compétente, et prononcé cette cassation «sans renvoi» devant une autre juridiction, ce qui rend possible un nouvel arrêt des traitements par les médecins du CHU de Reims. » (source)

La Cour de cassation a cassé l’arrêt de la Cour d’appel de Paris, mais uniquement sur une question de compétence, sans se prononcer sur le caractère obligatoire des mesures provisoires prescrites par les comités onusiens. Ces mesures provisoires demeurent et elles s’imposent au docteur Sanchez. Elles consistent à maintenir l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert.

La Cour de cassation a donc suivi les réquisitions du procureur général (donc du gouvernement) François Molins, sinistre personnage au visage de mort-vivant et rouage important du système judiciaire français (avec tout ce que cela implique…).

Il semble qu’il n’y ait plus de recours judiciaire possible pour les parents de Vincent Lambert, qui ne veulent pas que leur enfant (non pas malade mais handicapé) soit mis à mort, et qui ne peuvent l’arracher aux griffes de la clinique où certains « médecins » veulent le tuer (alors que d’autres établissements spécialisés ont proposé de le recueillir !).
Les avocats des parents de Vincent Lambert ont annoncé qu’ils porteraient plainte pour «meurtre avec préméditation» contre le médecin qui ordonnerait un arrêt des traitements après la décision de la Cour de cassation.

Les médias continuent de désinformer en parlant de « fin de vie » concernant cette affaire, en parlant de « soins » (alimentation et hydratation en réalité, comme pour des millions de personnes en France), et d’« état végétatif ».

Rappels :
► Un spécialiste explique l’état « pauci-relationnel » de Vincent Lambert
► Une video montre Vincent Lambert mangeant avec une cuillère
Vincent Lambert pleure auprès de ses parents (video)
La femme de Vincent Lambert se contredit sur les souhaits de son mari
Un expert neurologue : « Vincent communique » « il a récupéré la déglutition »
La légalisation de l’euthanasie est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie ces dernières années, et, comme d’habitude, elle utilise un cas extrême (et en le déformant) pour faire passer une loi qui va tout permettre.

La « capsule de la mort » : le capitalisme à l’assaut du business de l’euthanasie

Pour certains, l’argent n’a pas d’odeur et le commerce ne s’accommode d’aucune contrainte morale. Des charognards essayent donc de gagner quelques billets sur le dos de désespérés qui ne connaissent pas la finalité de notre passage sur terre.

Trouvé sur Fsspx news : Un promoteur de l’euthanasie outre-Atlantique a mis au point un appareil revendiquant « ergonomie et élégance », qui permet à son utilisateur de déclencher à son gré un suicide assisté indolore, en quelques minutes.

« La Sarco Capsule est un appareil euthanasique qui utilise l’azote liquide afin de diminuer progressivement la quantité d’oxygène, afin de procurer une mort paisible en l’espace de quelques minutes ». Le film publicitaire, diffusé depuis le mois de mai 2019 en langue anglaise, est aussi glaçant que l’azote liquide sinistrement évoqué.  Continuer la lecture de « La « capsule de la mort » : le capitalisme à l’assaut du business de l’euthanasie »

François Molins, procureur général de la Cour de cassation, préconise de faire mourir Vincent Lambert

L’ancien procureur flegmatique du TGI de Paris, célèbre pour ses interventions TV après chaque attentat islamiste, est désormais procureur général auprès de la Cour de cassation. Il préconise de laisser mourir Vincent Lambert de soif et de faim en le privant de l’assistance élémentaire dont il a besoin, tout en interdisant son transfert dans un établissement disposé à le recevoir… 

Trouvé sur le HuffPost : « François Molins, nouveau procureur auprès de la Cour de cassation, préconise d’aller dans son sens en cassant la décision de reprise des traitements du quadragénaire hospitalisé à Reims dans un état végétatif profond.

Dans un avis écrit rendu public ce jeudi 20 juin et qu’il défendra lundi devant les magistrats de la plus haute instance judiciaire française, il explique que la cour d’appel de Paris qui a ordonné la reprise des traitements n’avait pas le droit de le faire. Continuer la lecture de « François Molins, procureur général de la Cour de cassation, préconise de faire mourir Vincent Lambert »

Le Sénat vote l’allongement de 12 à 14 semaines du délai légal de l’avortement volontaire

M-À-J 11/06/2019 : la majorité sénatoriale de droite a demandé un second vote, avec l’accord du gouvernement, sur l’allongement de 12 à 14 semaines du délai pour l’IVG. Il a cette fois été largement rejeté. L’amendement de la socialiste Laurence Rossignol avait été adopté par surprise vendredi.
Bébé de 14 semaines

Très mauvaise nouvelle, mais dans la logique que nous subissons depuis longtemps : la République contre la Vie, contre l’innocence, contre la raison et les sentiments les plus naturels.

Voici comment le journaliste François Vignal, payé par nos impôts, présente cela pour Public Sénat :

« C’est un amendement porté par une défenseuse [sic] de longue date du droit [sic] de [sic] femmes, Laurence Rossignol. Il a été adopté, de justesse et par surprise, à la toute fin de l’examen du projet de loi Santé [sic], ce vendredi 7 juin. Le Sénat a voté l’allongement de deux semaines du délai légal pour pratiquer une interruption [sic] volontaire de grossesse (IVG), portant ce délai de 12 à 14 semaines de grossesse. Ce vote n’est pas encore définitif. Il devra être confirmé avec les députés.
Continuer la lecture de « Le Sénat vote l’allongement de 12 à 14 semaines du délai légal de l’avortement volontaire »

Pays-Bas : une jeune fille de 17 ans morte par « suicide assisté » car trop malheureuse

Noa, dans une interview faite en 2018.

Incroyable mais vrai, et hélas désormais courant aux Pays-Bas qui sont un peu plus dégénérés encore que la France.

Là-bas, les mineurs peuvent se faire euthanasier ou « assister » (médicalement et administrativement) dans leur suicide, non pas seulement car en fin de vie avec acharnement thérapeutique et souffrances physiques terribles, mais pour motifs psychologiques, à partir de 12 ans !
Il faut l’accord des parents jusqu’à ce qu’ils aient 15 ans et à partir de 18 ans, les jeunes peuvent réclamer et obtenir et qu’on les tue contre l’avis de leur famille.
Quelle société de fous…
Ayant apostasiée et étant égarée dans le matérialisme et les spiritualités de bazar, elle est vraiment, littéralement, mortifère.

« La jeune fille s’est éteinte dimanche, après des années de souffrances psychologiques, a annoncé sa soeur. Sur Instagram, Noa a partagé les raisons de cette décision difficile. «Peut-être que cela en surprendra certains, mais mon plan est réfléchi depuis un long moment et il n’est pas impulsif», a-t-elle écrit. «L’amour, dans ce cas-là, c’est me laisser partir. Je vais aller droit au but : dans un délais maximum de dix jours, je serai morte. Après des années à me battre, je suis épuisée. J’ai arrêté de manger et de boire depuis un moment maintenant, et après de nombreuses discussions et évaluations, nous avons décidé de me laisser partir parce que ma souffrance est insurmontable», pouvait-on lire sur le compte Instagram qui a depuis été supprimé. » (source)

Sa souffrance psychologique était due, explique la jeune fille, au fait qu’elle avait subi plus jeune deux agressions sexuelles et un viol.
Cette malheureuse adolescente a hélas beaucoup souffert ces dernières années, mais la société post-chrétienne occidentale n’a pas su l’aider ; pis, elle lui a donné l’idée, tout à fait normale désormais, de choisir de mourir.
Et bien sûr les coupables des agressions n’ont pas été châtiés comme ils auraient dû l’être.

N’est-ce pas cette société moderne, ses idéologies et ses régimes, qu’il faut plutôt euthanasier, afin de repartir sur des bases saines, respectant les lois naturelles, le bon sens et la morale chrétienne ?!

Une vidéo montre Vincent Lambert en train de manger avec une cuillère

Après la video de Vincent Lambert pleurant, des images obtenues par Valeurs actuelles et tournées en 2015 le montrent en train de manger et de déglutir.
Cela dément « l’état végétatif » dont parlent beaucoup de médias, et cela ne colle pas tellement avec une volonté de mourir.

note : évidemment ce genre de videos intimes met mal à l’aise, et on peut être choqué qu’elles soient diffusées, mais c’est la seule façon qu’ont trouvé les parents de faire connaître l’état de Vincent Lambert à l’opinion publique, alors que les gros médias le font passer pour un comateux.

La Cour d’appel de Paris suspend pour 6 mois la mise à mort de Vincent Lambert

Les avocats et la foule apprenant la bonne nouvelle

Nouveau coup de théâtre judiciaire, lundi soir, dans cette sinistre saga.

Alors que plusieurs centaines de personnes marchaient à Paris en faveur de Vincent Lambert, qui n’était plus alimenté et hydraté depuis le matin, la nouvelle est tombée : la cour d’appel de Paris exigé la reprise de l’alimentation de Vincent Lambert !

Les prières de nombreux catholiques qui s’étaient mobilisé contre cette mise à mort d’un handicapé – une première appelée à faire jurisprudence – ont été exaucées.

Se fondant sur le droit, la cour a  « ordonné à l’État français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation » de Vincent Lambert. Le CDPH, comité de l’ONU, avait demandé à la France de surseoir à l’arrêt des traitements dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond, mais la France considérait que la suspension de l’arrêt des traitements préconisée par le CIDPH « est dépourvue de caractère contraignant ».

Me Jean Paillot, l’un des deux avocats des parents de Vincent Lambert, a souligné qu’il ne s’agissait que d’une « décision provisoire » d’une « durée de six mois, permettant au comité de l’ONU d’étudier le dossier ».

Apprenant sa mort programmée, Vincent Lambert « en état végétatif » pleure auprès de ses parents ! (video)

Ce lundi le « médecin » Vincent Sanchez du CHU de Reims (qui refuse depuis des années de laisser partir Vincent Lambert vers un établissement spécialisé) a commencé, en dépit de la défense acharnée de ses parents, le processus de mise à mort de l’homme qu’on nous présente comme dans un état végétatif, subissant un acharnement thérapeutique…
Or, cet homme n’est pas malade, il est lourdement handicapé.
Ce qu’on appelle des « soins » consiste à l’alimenter et l’hydrater, comme beaucoup d’handicapés (et comme les jeunes enfants), ce qui n’est pas de l’acharnement thérapeutique…
Quant au prétendu « état végétatif », prétendu « irréversible », la video prise par ses parents venus le voir peut-être une dernière fois hier soir est éloquente et bouleversante. Le malheureux y pleure, exprimant donc des émotions dans ces heures qu’il a compris tragiques.

note : évidemment ce genre de videos intimes met mal à l’aise, et on peut être choqué qu’elles soient diffusées, mais c’est la seule façon qu’ont trouvé les parents de faire connaître l’état de Vincent Lambert à l’opinion publique, alors que les gros médias le font passer pour un comateux.

Les enragés de l’euthanasie sont prêts à aller au bout de ce bras de fer contre le respect de la vie, en mentant s’il le faut, et en utilisant la force.
Ils avaient choisi le cas de Vincent Lambert, un cas difficile, perturbant, pour ouvrir la porte et créer une jurisprudence qui permettra ensuite tout, comme d’habitude.
Mais il s’est avéré qu’ils n’avaient pas choisi la bonne victime. Vincent Lambert avait déjà survécu à une tentative de mise à mort par la faim de 17 jours en 2017 (que les parents avaient découverte par hasard et pu arrêter !), et il est défendu par ses parents, chrétiens et héroïques, et une partie de sa famille, même si une autre partie (son ex-femme Rachel, qui n’est pas de culture chrétienne et fréquente maintenant un autre homme) veut qu’il meure.

Prions pour lui, pour qu’il échappe encore une fois aux bourreaux, et engageons-nous politiquement pour mettre un terme à ce régime monstrueux.

PS : cette fois le médecin a décidé d’injecter petit-à-petit un produit sédatif à Vincent Lambert, pour faciliter sa mise à mort et probablement empêcher qu’il manifeste son refus d’être tué.