C’était un 17 juin…

1734 : mort, à l’âge de 82 ans, du vainqueur de Denain, Louis-Hector duc de Villars, « maréchal général des camps et armées du roi ». L’un des plus brillants chefs militaires du règne de Louis XIV. Une biographie (préfacée par le Mal Pétain) lui a été consacrée.

1778 : sans qu’il y ait eu de déclaration de guerre, la frégate La belle poule est attaquée par les Anglais. Bataille navale le 27 juillet au large d’Ouessant entre les deux flottes. Avantage français.

1793 : allocution consistoriale de Pie VI sur la mort de Louis XVI. « Espérons que le sang innocent de Louis crie en quelque sorte et intercède afin que la France reconnaisse et déteste son obstination à accumuler sur elle tant de crimes,
Continuer la lecture de « C’était un 17 juin… »

16 juin 1883 : fondation du journal La Croix

Ce jour-là donc, le RP Vincent-de-Paul Bailly et le comte Henri de l’Epinois font paraître le premier numéro du quotidien La Croix, journal catholique (« radicalement catholique » même), antiparlementaire, qui sera farouchement antidreyfusard et antisémite.

En 1890, La Croix affirme même être « le journal catholique le plus anti-juif de France »…
Il semblerait qu’il ait changé, depuis.

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui, ce titre sous perfusion financière est un insipide papier gaucho-moderniste.

Émission : « Réinformation autour du maréchal Pétain ». A écouter !

► Étaient invités pour cette émission diffusée en direct le 22 novembre 2018 de 21h30 à 23h :

  • Christian Baeckeroot, ancien député à l’Assemblée nationale.
  • Didier Rochard, patron d’émission sur Radio Courtoisie.

Autres lectures suggérées :
La désinformation autour du régime de Vichy, de Bernard Legoux ; Pétain, de Gérard Bedel ; Montoire, Verdun diplomatique de Louis-Dominique Girard ; Philippe Pétain, de Bernard Faÿ ; L’Épuration sauvage de Philippe Bourdrel ; Quand les alliés bombardaient la France, d’Eddy Florentin et les Français sous les bombes alliées d’Andrew Knapp.
Continuer la lecture de « Émission : « Réinformation autour du maréchal Pétain ». A écouter ! »

C’était un 14 juin…

1611: Samuel de Champlain épate ses alliés autochtones en franchissant les dangereux rapides de Lachine à bord d’un canoë, avec 200 Hurons et Algonquins arrivés à Mont-Royal en provenance des « pays d’en-Haut ». La 1ère guerre franco-iroquoise débute.

1751 : le pape Benoît XIV promulgue une bulle, A quo primum, qui lui vaudrait aujourd’hui la prison, et bien sûr introuvable sur le site du Vatican.
Continuer la lecture de « C’était un 14 juin… »

C’était un 12 juin 1792 : destruction de la généalogie française

Ce jour-là, un décret était adopté (complété par un autre le 19, promulgué avec signature de Louis XVI) dans l’optique d’« abolition des privilèges ».

Selon le décret, tous les papiers généalogiques des dépôts publics ont été brûlés !

Les républicains causèrent alors une perte irréparable pour l’histoire et la généalogie. La tabula rasa

Source

10 juin 1951 : mort de Hansi

Sous ce pseudonyme s’éteignait Jean-Jacques Waltz, à Colmar, où il était né en 1873 (alors que l’Alsace et la Moselle étaient occupées depuis peu par l’Allemagne).

Amoureux de son Alsace et patriote français, Hansi fut un caricaturiste, peintre et dessinateur de grand talent. Parmi les plus grands du XXe siècle en France.

Continuer la lecture de « 10 juin 1951 : mort de Hansi »

Un livre explosif sur « Pétain et De Gaulle » vient de sortir

Pétain – De Gaulle, une autre vision de l’histoire : tel est le titre d’un ouvrage très important, une bonne synthèse, qui vient de sortir, sous la plume du colonel Michel Le Pargneux.

« Sur les actions comparées de Philippe Pétain et de Charles De Gaulle, il règne – du moins dans les mondes médiatique et scolaire – une pensée unique aussi rigide que fragile.
Au-delà d’une certaine propagande et d’une ignorance généralisée, quelle est la réalité ?

Cet ouvrage n’hésite pas à aborder les sujets les plus sensibles, les polémiques les plus pénibles, avec une franchise et un souci de la vérité remarquables. On en ressort différent.
Bâti sur de nombreuses citations, c’est un admirable travail de documentation qui est proposé au lecteur.

D’une présentation claire et pédagogique, cet outil synthétique pourra l’aider à se forger une honnête vision de l’histoire. » (4e de couverture).

Déformés par la propagande déversée par les médias et l’école républicaine, les gens croient et racontent n’importe quoi, au détriment de la justice et de la vérité.
Ce livre remet les pendules à l’heure, de façon très documentée.
La légende gaullienne en ressort profondément fissurée ; quant à la figure constamment calomniée du maréchal Pétain… eh bien vous verrez !

Parmi les points abordés : De Gaulle avait-il raison en 40 ? Quelle a été son action réelle ? A-t-il été « le rassembleur » ? « Le Libérateur » ? Qui fut le premier résistant de France ? L’« appel du 18 juin », l’armistice, De Gaulle contre l’Empire français, l’Epuration, l’utilisation des chars, le suicide du général de Larminat…

A lire et faire lire.

Pétain – De Gaulle, une autre vision de l’histoire, Ed. des Cimes, 260 p., 17 €.
Commandable ici.
Préface de Didier Rochard.
Annexes de Roger Holeindre, Roger Barut, lieutenant-colonel Alain Dumarcet, colonel Le Pargneux.

C’était un 9 juin 721 : à Toulouse, victoire écrasante mais mal connue contre les Arabo-musulmans

Ce jour-là, près de Toulouse, le duc Eudes d’Aquitaine écrase les Arabo-musulmans : une victoire au moins aussi importante que celle de Charles Martel à Poitiers.
Après avoir réglé leurs problèmes en Espagne avec les Wisigoths et installé leur suprématie dans l’Al-Andalus – ensemble des péninsules ibériques (Espagne plus Portugal) musulmanes -, les Omeyyades avaient décidé de se tourner vers la Gaule.
Mais la grande victoire chrétienne de Toulouse (lors de laquelle le gouverneur arabe d’Al Andalus fut tué) porta un coup d’arrêt à l’expansion de l’islam en Occident, tout juste dix ans après le franchissement du détroit de Gibraltar par les premiers musulmans…

PS : sur le mythe de l’heureuse et paisible Andalus, que nous vendent aujourd’hui islamistes et cosmopolites, on peut lire Al Andalus, l’invention d’un mythe, de Serafin Fanjul.

C’était un 8 juin 1959 : mort de La Varende

C’est à Paris que s’éteint le grand écrivain Jean Mallard, vicomte de La Varende, qui a longuement et magnifiquement décrit la géographie, l’histoire et les mentalités de la Normandie, où il était né le 22 mai 1887.

Monarchiste, La Varende dut démissionner de l’Académie Goncourt lors de la « Libération », victime de l’épuration comme une bonne partie de l’élite de notre pays.

Un grand auteur français qui mérite d’être connu.
Attention, le virus La Varende s’attrape facilement et l’on ne peut refréner ensuite l’envie de dévorer toute l’œuvre !

Continuer la lecture de « C’était un 8 juin 1959 : mort de La Varende »

7 juin… 1962 : exécution d’Albert Dovecar et Claude Piegts

L’image contient peut-être : 2 personnes

Le récit de la mort de ces deux militants patriotes, l’un militaire, l’autre civil, qui, engagés dans les commandos Delta de l’OAS, avaient exécuté le commissaire Gavoury, responsable de la répression antipatriotique et complice de fait du FLN, considéré comme un traître par le mouvement de résistance.

« En ce jour du 4 Juin 1962, Albert DOVECAR (24 ans) vit sa 66ème journée de condamné à mort.
Continuer la lecture de « 7 juin… 1962 : exécution d’Albert Dovecar et Claude Piegts »

C’était un 6 juin…

1761 : les Anglais s’emparent de la Dominique, une des Antilles françaises. Les Français s’en retirent définitivement le 28 février 1805.

1832 : dernier combat des partisans vendéens de la duchesse de Berry, à l’escarmouche du Chêne, près de Vieille-Vigne. Le chef de sa garde d’honneur, le comte d’Hanache, est tué au combat. L’aventurière se réfugiera dans une cache secrète à Nantes.
Elle sera vendue le 6 novembre, à Adolphe Thiers, par Simon Deutz pour 500 000 francs or.

1944 : en Normandie, début du débarquement américain. De Gaulle, qui n’a même pas été mis dans la confidence tant son rôle était marginal, ne sera autorisé à débarquer que plusieurs jours après, sur une plage du Calvados.
Continuer la lecture de « C’était un 6 juin… »

C’était un 5 juin…

Les cartes des départements et possessions françaises en 1883
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

1862 : l’empereur Tu Duc cède les trois provinces de Saïgon, Bien-Hoa et Mi-Thô à la France, accorde une liberté de culte et règle une indemnité de guerre.
Le 5 avril 1863, la cour d’Annam ratifie le traité.
Il existe désormais une Cochinchine française et c’est le début de la présence française en Indochine.

1896 : assassinat du marquis de Morès, propagandiste nationaliste de talent, lors d’une expédition vers le Tchad. Camarade de promotion à Saint Cyr de Charles de Foucauld et de Philippe Pétain, aventurier dans le far-west, il avait ensuite tenté d’associer « extrême-droite » et « extrême-gauche » dans la lutte anticapitaliste et antitalmudique. A sa mort, Edouard VII, alors prince de Galles, s’écria : « Anglais, je l’eus fait vice-roi ! »

1948 : à Rome, le Saint-Office interdit aux catholiques de participer à des réunions à caractère œcuménique.

« 1944 : viols et crimes, le dossier noir des soldats américains en Normandie »

© France 3 Basse-Normandie

Vu chez France 3 :

« Dans les années qui ont suivi le débarquement et la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, il aurait été inconcevable d’évoquer les affaires de criminalité qui ont touché la population normande.
Mais aujourd’hui, les historiens s’intéressent de plus en plus au sort des populations civiles dans cette période, et les exactions qui ont pu être commises par les soldats alliés ne sont plus un tabou.
Les contemporains de ces épisodes étant presque tous disparus, le voile se lève peu à peu sur des épisodes sombres de 1944. 
Des pillages, des exactions et des crimes, dont on trouve les traces dans un dossier des archives départementales de la Manche. 

Continuer la lecture de « « 1944 : viols et crimes, le dossier noir des soldats américains en Normandie » »

Saint Suaire : des chercheurs émettent de sérieux doutes sur la datation au carbone 14

Trouvé sur Aleteia : « Il s’agit d’un nouveau rebondissement dans l’histoire du Linceul de Turin, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. En 1988, trois laboratoires avaient procédé à une analyse carbone dudit linceul, arrivant à la conclusion qu’il datait en réalité du Moyen Âge, plus exactement entre 1260 et 1390 après J.-C. Cette thèse mettait donc à bas son authenticité. Mais cette datation au carbone a été réfutée et ce encore récemment. Le 23 mai 2019, Benedetto Torrisi, un statisticien italien qui a dirigé une équipe d’experts pour étudier la question, lançait qu’il « n’existe aucune preuve concluante que le Saint Suaire soit médiéval ».

Une « inhomogénéité des résultats »
Continuer la lecture de « Saint Suaire : des chercheurs émettent de sérieux doutes sur la datation au carbone 14 »