Pour Macron les mères de famille nombreuse ne sont pas « parfaitement instruites »

Le 26 septembre dernier, en marge de l’assemblée générale de l’ONU à New-York, Emmanuel Macron a tenu un discours lors d’un événement organisé par la très mondialiste fondation « Goalkeepers » de Bill Gates.

Il s’y est exprimé en… anglais !
Jamais un président français n’avait à ce point abandonné notre langue.

Évoquant la démographie, il a osé dire (en parlant de l’Afrique) :
« Présentez-moi la femme qui a décidé, en étant parfaitement instruite, d’avoir 7, 8 ou 9 enfants. »

Dans le texte : “I always say: ‘Present me the woman who decided, being perfectly educated, to have seven, eight or nine children. Please present me with the young girl who decided to leave school at 10 in order to be married at 12.’

Toronto : une femme a été frappée à coups de pied lors d’un rassemblement anti-avortement

Marie-Claire Bissonnette a confié qu’elle dirigeait un groupe de 76
personnes lors d’une manifestation silencieuse annuelle contre
l’avortement à Toronto. Lors de cette manifestation, elle a été
frappée à l’épaule et son portable a été jeté au sol.

Mme Bissonnette, la coordinatrice jeunesse de Campaign Life Coalition,
a déclaré qu’un homme vêtu d’une capuche violette s’était
approché du groupe lors de l’événement Life Chain, dimanche à
14h30 environ ; il aurait utilisé des feutres pour gribouiller les
affiches et les vêtements des manifestants, y compris celui d’une
fillette de 10 ans. Continuer la lecture de « Toronto : une femme a été frappée à coups de pied lors d’un rassemblement anti-avortement »

Nantes : les gauchistes refusent de baptiser un lycée du nom d’un résistant fusillé, parce qu’il était monarchiste

En France, nous devons supporter la droite la plus bête du monde, mais nous avons également fort à faire avec une gauche crasse et fanatique. Rappelons que l’histoire d’Honoré d’Estienne D’orves illustre à elle seule la complexité de cette période. Officier de marine et catholique ayant des sympathies monarchistes, d’Estienne d’Orves rejoint de Gaulle à Londres pour monter un réseau de résistance en France. Un de ses ami, Bertrand de Saussine, sera fidèle au Maréchal Pétain (comme beaucoup d’officiers de marine après Mers el-Kebir) et préféra saborder son sous-marin au large du Gabon, pour éviter qu’il tombe aux mains des FFL. Après quelques mois de clandestinité en France, Honoré d’Estienne d’Orves est arrêté et son réseau intégralement démantelé. Le gouvernement de Vichy fera pression en vain sur Hitler pour obtenir la grâce du condamné. Le 29 août 1941, il sera fusillé au Mont Valérien. Son exécution aura un retentissement international, et de Gaulle profitera de sa mort pour essayer de brouiller les relations qu’entretenait le Maréchal Petain avec les Américains.

Trouvé sur Ouest France : Il coche toutes les cases, ou presque. Héros de la Résistance, martyr (il sera fusillé le 29 août 1941, au Mont Valérien, à l’âge de 40 ans, après avoir été dénoncé), Honoré d’Estienne d’Orves a le profil parfait pour donner son nom à un établissement public.

Louis Aragon lui a même dédié, ainsi qu’à trois autres héros de la Résistance, le célèbre La Rose et le Réséda. Et différents lieux portent son nom, dont un lieu de l’école polytechnique, où il a été élève.

Tout serait presque parfait, pour la gauche régionale, s’il n’y avait son positionnement politique. Dans le journal posthume qu’il a laissé, Honoré d’Estienne d’Orves laisse libre cours à sa ferveur, à la fois religieuse et patriotique.

Continuer la lecture de « Nantes : les gauchistes refusent de baptiser un lycée du nom d’un résistant fusillé, parce qu’il était monarchiste »

Affaire Méric : un procès politique scandaleux et un verdict ahurissant (+ comparatif)

Des « antifas » prenant la pose. Des pacifistes aux nobles idées, innocentes victimes de la haine.

Tribune libre :

Le procès de la surmédiatisée « affaire Méric » vient de se clore et le verdict d’être rendu pour les jeunes Français mis en cause dans cette rixe qui coûta la vie à un « antifa » : 11 ans de prison ferme pour l’un, 7 ans pour l’autre (pas même accusé d’avoir touché la  victime !) et acquittement pour le troisième !

Dès le début de ce procès sous pression médiatique, on savait qu’il serait politique et non pas factuel. Le prétendu « État de droit » est à géométrie variable.

Rappelons brièvement que ce 5 juin 2013, 5 « antifas » (extrême-gauche ouvertement violente, dont le but officiel est de lutter contre les « fascistes ») attendent à la sortie d’un magasin 3 jeunes gens d’« extrême-droite » pour les attaquer, ce qu’ils font (l’agent de sécurité africain a confirmé que les antifas étaient ceux qui voulaient absolument en découdre ; « ils ne méritent pas de vivre » lui avait dit Clément Méric).
En se défendant contre plusieurs antifas à la fois, l’un des agressés, Esteban Morillo, donne logiquement un coup de poing ; mais le fragile Clément Méric (sortant d’une leucémie) tombe et en se cognant la tête contre un poteau, se tue.
Les experts médicaux affirmeront qu’il n’y a aucune preuve d’usage d’armes.
En France, si vous êtes agressé par des « antifas », vous avez donc le choix entre aller en prison ou finir mort ou handicapé.

Cette affaire relevait d’une tragique banalité et de la légitime défense. Mais c’était sans compter tous les vautours qui ont voulu en profiter pour faire le procès de « l’extrême-droite ».
L’avocat général lui-même avait demandé aux accusés de faire un effort de mémoire « pour se souvenir que les enfants déportés, les familles arrêtées à l’aube sont les victimes éternelles de ceux dont vous arboriez et admiriez les insignes » [les nazis] ! Il avait débité tous les mots magiques dans un délire méchant qu’on aurait pu espérer individuel.
Continuer la lecture de « Affaire Méric : un procès politique scandaleux et un verdict ahurissant (+ comparatif) »

Qui était Clément Meric ?

Le procès suite au décès de Clément Meric s’est ouvert et durera une dizaine de jours. A cette occasion, beaucoup de portraits de ce dernier ont été dressés dans la presse, tous quasiment dithyrambiques. Pourtant la réalité semble beaucoup moins belle. Aussi, dans le seul but de recherche de la vérité, nous avons nous aussi dressé un portrait de ce dernier, mais sans aucun à priori, contrairement aux media. Pour ce faire, il nous a souvent fallu remonter aux articles de 2013. Voici les éléments que nous avons réunis.

L’adolescence de Clément Meric en Bretagne

⇒ Dans un article de Libération, nous apprenons que son engagement politique commence tôt, à Brest et est tout de suite très radical. Ainsi, écrit le quotidien : « Il se lève à 5 heures du matin pour aller bloquer un Carrefour avant le début des cours. Il commence à apprécier les actions coup de poing, parfois en marge de la légalité. »

⇒ Le même article nous dit que Clément Meric aimait la musique (il jouait de la guitare) et avait formé un groupe avec des amis qu’ils avait appelé Ze Ravacholians.

Continuer la lecture de « Qui était Clément Meric ? »

Portland (Etats-Unis) : les antifas attaquent une manifestation patriotique (video)

Il y a quelques jours à Portland (Oregon, E-U), les « antifas » (extrême-gauche violente) ont attaqué une manifestation pacifique de patriotes.
Ils ont été mis en fuite.

Saluons le geste de ce patriote à casquette (évidemment, il ne s’en prend pas aux femmes, contrairement aux antifas) :

Une video plus complète des affrontements :

Des clandestins expulsés de l’université Paris-VIII Saint-Denis après la découverte de cas de gale…

Près de 60 clandestins ont été évacués lors d’une opération matinale des forces de l’ordre dans un bâtiment de l’université Paris 8 à Saint-Denis. L’évacuation a engendré quelques accrochages alors que les lieux étaient occupés depuis près de cinq mois.

Après avoir fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les opposants à l’évacuation, les CRS ont réussi à procéder à l’opération d’un bâtiment de l’université Paris 8, d’après une journaliste de l’AFP présente sur place.

Continuer la lecture de « Des clandestins expulsés de l’université Paris-VIII Saint-Denis après la découverte de cas de gale… »

Mai 68 : le grand flop éditorial

Sous les pavés, le vide ? C’est l’interrogation qui taraude ces derniers jours les éditeurs et les librairies, qui ont misé lourd sur le 50e anniversaire de Mai 68… et qui se retrouvent, pour beaucoup, avec du sable entre les doigts.

Il est vrai que seule une minorité de Français cite  les événements de 1968 comme l’une des actualités marquantes du XXe siècle. De quoi alerter les maisons d’édition. Imprudemment, elles se sont toutefois lancées dans une production foisonnante avec la publication, dès septembre 2017, de 151 titres. Ce sont elles qui ont misé le plus gros sur l’événement, plus que les chaînes de télévision et les autres médias. Et ce sont encore elles qui ont le plus souffert.

Lire la suite sur Les Echos…

Bordeaux : les gauchistes en guerre contre une « soucoupe volante nazie »

L’objet contemporain installé à Bordeaux

Le gauchisme rend fou.

A Bordeaux, par exemple, une petite association locale pilotée par Luis Diez (immigré président de l’« association mémorielle girondine de descendant.e.s et ami.e.s de l’Espagne républicaine ») s’agite : distribution de tracts, manifestation, perturbation de réunions, graffitis…

Continuer la lecture de « Bordeaux : les gauchistes en guerre contre une « soucoupe volante nazie » »

Notre-Dame-des-Landes : nouvelle vague d’expulsion prévue jeudi

Plus d’un mois après la première vague d’expulsion, les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, s’attendent à de nouvelles opérations policières jeudi, selon des informations de Ouest France . Pour s’opposer aux destructions de lieux de vie sur la «zone à défendre», les zadistes ont lancé, ce mercredi, un appel à leurs soutiens. Une manifestation est d’ores et déjà prévue samedi dans le centre-ville de Nantes, avec un appel à la «reconstruction» des lieux de vie détruits dès le dimanche matin.

Continuer la lecture de « Notre-Dame-des-Landes : nouvelle vague d’expulsion prévue jeudi »

Victoire finale des « zadistes » de NDDL : une quinzaine de projets bientôt régularisés

Certains zadistes de Notre-Dame-des-Landes vont voir leurs situations se régulariser. Une quinzaine de projets agricoles déposés par les occupants de la ZAD vont faire l’objet d’une régularisation rapide, a annoncé lundi le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert.

Des conventions d’occupation précaire (COP), prévues par le code rural, seront signées « dans les prochains jours » par les porteurs de ces projets maraîchers, ovins, bovins, d’apiculture, ou de plantes aromatiques, a précisé le ministre Stéphane Travert. « La signature de ces prochaines conventions d’occupations précaires constitue une réelle avancée pour le retour à l’État de droit », s’est-il félicité au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue d’un comité de pilotage sur l’avenir des terres de la ZAD.

Continuer la lecture de « Victoire finale des « zadistes » de NDDL : une quinzaine de projets bientôt régularisés »

Violences du 1er Mai : un centralien, un fils de chercheur, une fille de directeur financier…

Les premières comparutions immédiates après les violences du 1er-Mai à Paris ont eu lieu le jeudi 3 mai. Devant le tribunal, le profil de certains prévenus est étonnant : parmi eux, un centralien payé 4 200 euros par mois.

Des prévenus avec des profils très variés : cinq hommes et une femme. Tous étaient poursuivis pour participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou dégradations. Ils ont été arrêtés avec le visage souvent dissimulé. Certains avaient dans leurs sacs des pierres, des ciseaux, masses, masques de piscines entre autres.

Continuer la lecture de « Violences du 1er Mai : un centralien, un fils de chercheur, une fille de directeur financier… »

L’ETA met un point final à la dernière insurrection armée d’Europe occidentale

L’organisation séparatiste basque ETA a annoncé jeudi sa dissolution et la fin de toute activité politique, mettant un point final à la dernière insurrection armée d’Europe occidentale qui a fait plus de 800 morts et des milliers de blessés pendant des décennies d’attentats.

Dans une « déclaration finale » datée du 3 mai et distribuée à la presse à Genève, l’organisation clandestine dit avoir « démantelé l’ensemble de ses structures » et « mettre fin à toute activité politique ».

Continuer la lecture de « L’ETA met un point final à la dernière insurrection armée d’Europe occidentale »