Affaire des « dix membres de l’ultradroite » : la montagne accouche d’une souris

C’est désormais officiel, le tapage médiatique qui a duré une demi-semaine pour expliquer au bon peuple que : « tout comme les jihadistes (qui ne sont pas de vrais musulmans), les grands méchants de l’extrême-droite (qui sont de bons Français), peuvent commettre des meurtres de masse au nom d’une l’idéologie mortifère », était un bourrage de crâne journalistico-judiciaire.

Finalement, on apprend par le procureur que le fameux passage à l’acte violent « demeurait toutefois imprécis à ce stade » (cf France Info).

En clair, il n’y avait aucun passage à l’acte de prévu… Et les fameuses craintes de la DGSI ? Du flan…

Le danger selon le procureur, est que l’AFO « proposait à ses membres des formations, notamment au combat et au secourisme, et des stages de survivalisme »…

D’ailleurs la mise en examen des 10 militants pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » est un indice. Ce motif est qualifié de flou par nombre de juristes français (voir ici, ici et ici)

Le véritable crime de ces Français ne serait-il pas d’avoir anticipé les violences ethniques qui risquent d’éclater un jour dans notre pays, en se préparant à se défendre ?

7 commentaires concernant l'article “Affaire des « dix membres de l’ultradroite » : la montagne accouche d’une souris”

  1. il faudra me prouver que la volonté de sauver la civilisation chrétienne en faisant la croisade est un péché mortel;

    en revanche , la République maçonnique , acharnée à poursuivre son dessein nihiliste , ne supporte pas qu’on envisage de s’ attaquer à ses chers fichés S , salafistes , importés pour faire la Révolution.

  2. On sait depuis le livre d’Yves Bertrand que le renseignement Français est le balai chiotte de la répression politique en France. Le role de nos exRG a été accablant durant l’affaire de Carpentras. Le travail des renseignements généraux est de manipuler et d’instrumentaliser en faveur du pouvoir en place. Certes souvent ils utilisent des méthodes de guignol(pasteur Doucé) mais au final le préjudice de Carpentras fut bien réel pour le FN.
    Je pense qu’il faut refuser toute collaboration avec le renseignement français qui n’est pas un organe de prévention, de répression parfois mais de manipulation principalement.

    La délation de cette officine antinationale et de chacun de ses membres s’impose.

    A chacun de balancer sur le net ce qu’il sait de tel ou tel affilié .

  3. –> « mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle »

    Autrement dit, ces gens sont accusés d’avoir monté un complot, une conspiration…

    Habituellement, c’est nous qui sommes accusés par le gouvernement et les médias de voir des complots anti-blancs là où il n’y en a pas, et un Grand Remplacement là où il n’y a que des fake news.

    Mais maintenant, c’est nouveau, ils nous accusent d’organiser nous-mêmes nos propres complots, anti-remplacistes et anti-gouvernementaux. C’est de l’inversion accusatoire.

    Je prédis que ça va s’aggraver dans les années qui viennent. Le gouvernement et les médias vont devenir de plus en plus paranos et les accusations de racisme et d’intentions terroristes vont pleuvoir. Ce serait étonnant qu’ils ne ressortent pas la guillotine.

  4. Alerte info ! Parmi les 10 suspects « d’ultra-droite » interpellés, se trouve un ancien membre de l’UMP de la Vienne, démissionnaire de ce parti en 2014. Resté sympathisant de LR en 2015, il avait soutenu le candidat LR local aux élections départementales en distribuant des tracts… Son nom est cité par le journal « La République » du 27 juin (voir l’article « Stupéfaction à Andillé ») … Ici : https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/roches-premarie-andille/interpellations-parmi-l-ultradroite-stupefaction-a-andille

  5. Pour ma part, je trouve assez curieux de la part du gouvernement de ne pas déclaré que la France se trouve dans une situation de guerre. Et cela alors même que les islamistes font leurs attentats et que les nombres de délits et de crimes par ceux-ci sont très nombreux ( 2 pages A4 rien que pour le mois de mai). Ah oui, c’est vrai, reconnaître que la France l’est consisterait à fermer les frontières. Et ça, forcément, ça ne ferait pas leur jeu. Alors, on laisse tranquillement se commettre en France des actions contre la France et les Français du type de la politique du peuple de remplacement et on lancera se propager le terme « d’extrême-« drouate » sur l’anathème de la haine criminelle.

    Quoique l’on en dise: Vive la France libre (y).

  6. Encore un scénario de barbouzerie. Ca sent la merde à plein nez ,encore une opération sous « faux drapeau », histoire de faire passer les français patriotes pour les pires criminels d’allogènes, afin de les désolidarisés du reste du peuple de souche , opération de sape cognitive du pouvoir en place ,utilisant la guerre psychologique pour anéantir l’esprit de soutien ,de résistance et de combat .
    De plus d’après les merdias un flic retraité serai le chef de file , c’est quand même bizarre pour un ancien flic d’avoir commis autant de bourdes ?

  7. Nous sommes en 1944. Il y a un envahisseur, musulman. Il y a des collabos, comme sous Vichy. Et il y aura des Résistants.
    La guerre civile est inéluctable désormais.
    On ne mourra pas sans combattre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.