Noël !

Toute l’équipe de Contre-info souhaite aux lecteurs de ce site ainsi qu’à leurs proches un très bon et joyeux Noël !

Dieu vous garde !

« Levez vos portes, ô princes; haussez-vous, portails antiques: le Roi de gloire va faire son entrée. » (Offertoire de la Vigile)

« Aujourd’hui, pour nous le Roi des cieux a daigné naître d’une Vierge, afin d’appeler de nouveau au royaume des cieux l’homme qui s’était perdu. » (Matines)

Noël : messe de minuit (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à cette fête (rite catholique traditionnel). Pour les autres textes des messes (il y en a plusieurs) et offices de Noël avec leur commentaire, voir ici.

« La messe de minuit rappelle plus spécialement la naissance temporelle de Jésus dans son avènement de grâce : « Marie mit au monde son Fils premier-né. » (Év.)  Elle parle toutefois aussi de la naissance éternelle du Verbe « engendré dès avant l’aurore des temps » (Grad. et Comm.) et qui se manifestera à tous les élus lorsque, à la fin du monde, aura lieu « l’apparition glorieuse de notre grand Dieu » (Ép.). Elle rappelle enfin la naissance spirituelle de Jésus dans nos âmes qui se manifeste par l’exercice des vertus : « soyons zélés pour les bonnes œuvres » (Ép.), « afin de ressembler à Jésus en qui la nature humaine est unie à la nature divine ». (Secr.) Naissons à la vie divine sur terre, en participant « au saint mystère de la Nativité de Notre-Seigneur » afin de jouir de  sa vie éternelle au ciel. (Or., Post.) »

Dom G. Lefebvre

COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(extrait de l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres) :

« A LA MESSE DE MINUIT.

Il est temps, maintenant, d’offrir le grand Sacrifice, et d’appeler l’Emmanuel : lui seul peut acquitter dignement envers son Père la dette de reconnaissance du genre humain. Sur notre autel, comme au sein de la crèche, il intercédera pour nous ; nous l’approcherons avec amour, et il se donnera à nous.

Continuer la lecture de « Noël : messe de minuit (textes et commentaires) »

Une « messe de minuit » en 1794…

(Sont indiqués entre parenthèses les noms que portent de nos jours les villages cités)

L’histoire d’une messe de minuit que nous allons raconter s’est passée dans les moments les plus affreux de la Grande-Guerre, alors que le monde se croyait rendu à sa fin. La terre tremblait, les éléments étaient confondus, les nations éperdues se tordaient dans l’épouvante et la consternation, les démons déchaînés entraient dans le coeur des hommes pervers, les chefs s’habillaient de peaux d’hommes, s’abreuvaient de sang et se repaissaient de chair humaine. Ces monstruosités ont été commises, ces horreurs ont été vues, ici dans cette contrée, sur cette terre qui nous porte.

 Dans ces jours d’exécrable mémoire, la paroisse de Beaufou fut tout spécialement mise à feu et à sang. Elle devait cette haine des méchants à sa grande fidélité à la religion. Elle était la seule dans tout le pays où tout le monde, sans exception, était bon chrétien ; on n’y trouvait pas un seul ennemi du bon Dieu, pas l’ombre d’un traître.

 Une des bandes infernales venait de brûler une première fois l’église, le bourg, et de commettre des atrocités dans plusieurs villages. M. le curé Jousbert était persécuté par des espions des communes voisines qui voulaient le surprendre dans ses cachettes et le dénoncer aux Bleus.

Continuer la lecture de « Une « messe de minuit » en 1794… »

C’était un 24 décembre…

1800 : attentat de la rue Saint Nicaise contre Bonaparte. Trois chouans acharnés ont fait sauter un baril de poudre à son passage dans cette rue parisienne. Il y aura des victimes mais le consul s’en sortira indemne.

duel1892 : le duel entre le sinistre Clemenceau et le leader nationaliste Paul Déroulède – épisode du scandale de Panama – se déroule sur le champ de course de Saint Ouen, en présence de 300 personnes. Six balles sont échangées, sans résultat. Six mois plus tard, le funeste politicien franc-maçon Clemenceau perd son siège de député du Var.

1894: le socialiste Jean Jaurès est expulsé de la Chambre des députés pour antisémitisme. On lui reproche d’avoir dénoncé à la tribune « la bande cosmopolite » et d’avoir raillé « les foudres de Jéhovah maniées par M. Joseph Reinach ».

1923 : à Paris, l’anarchiste Germaine Berton est acquittée pour l’assassinat de Marius Plateau, chef des Camelots du roi, alors même qu’elle a avoué et reconnu qu’elle l’avait abattu dans son bureau.

1942 : à Alger, assassinat de l’amiral Darlan – le dauphin du Maréchal Pétain – qui était alors Haut-commissaire pour la France en Afrique « au nom du Maréchal empêché », du côté des Alliés, par le jeune Fernand Bonnier de La Chapelle, dont le bras avait été armé par un groupe d’activistes partisans du comte de Paris.
Continuer la lecture de « C’était un 24 décembre… »

Une victoire de l’équipe algérienne de football largement fêtée… en France (video)

Marseille… Autrefois grande ville française, livrée par le Régime à une population totalement étrangère, et où flottent maintenant les drapeaux du FLN.

« La victoire de l’Algérie contre la Tunisie ce samedi, en finale de la Coupe arabe (2-0 ap), a été fortement célébrée dans plusieurs villes de France. Ce fut notamment le cas à Nice et Marseille, où de nombreux supporters des Fennecs s’étaient réunis.

Si la situation a dégénéré sur les Champs-Elysées, de nombreux supporters algériens se sont réunis ce samedi soir dans les villes de France, pour fêter le sacre de l’Algérie en finale de la Coupe arabe contre la Tunisie (2-0 après prolongation). Outre Paris, avec de belles scènes de joie à Barbès notamment, Nice et Marseille ont également pu voir la ferveur des fans des Fennecs.

Continuer la lecture de « Une victoire de l’équipe algérienne de football largement fêtée… en France (video) »

Karine Lacombe : le terrible échec de la prévision de la covidiste favorite des médias

https://i0.wp.com/www.francetvinfo.fr/pictures/NLTVr1ybT0_olfdKyxoS0CRhmSs/752x423/2021/08/12/phpR6Jc8x.jpg?w=840&ssl=1

Rappelons que Karine Lacombe, chercheur et infectiologue (liée à l’industrie pharmaceutique), a été très souvent invitée par les gros médias, depuis bientôt deux ans, pour parler du Covid et de la « vaccination » dont elle est une fervente propagandiste.
En mars 2020, elle s’est signalé par sa violente lutte contre l’hydroxychloroquine.

Il y a un an, le Libération publiait « plusieurs articles consacrés à Karine Lacombe, la qualifiant de « voix scientifique anti-fake news ». Le journal décrit sa mission comme « partager des informations sérieuses et précises sur le Sars-CoV-2 – ce que l’on sait et ce qu’on ne sait pas » et relève qu’elle est victime de « cyberharcèlement nauséabond » et de sexisme comme prix à payer pour son regard critique et son engagement. » (source)
Bref, une héroïne pour le Régime.
Le même jour Karine Lacombe déclarait de son côté : « Il suffit que la couverture vaccinale atteigne 50 à 60% pour que l’intégralité de la population soit immunisée ».

Ps : aujourd’hui, on en est à plus de 90% des Français majeurs.

C’était un 23 décembre…

L’Assassinat du duc de Guise, par Paul Delaroche, musée Condé (1834). (luminosité modifiée)

1588 : Henri III fait assassiner le duc de Guise, chef de la Ligue catholique et qui l’avait pratiquement renversé le 12 mai 1588, lors de la Journée des Barricades.
Percé de plusieurs coups de poignards, sans pouvoir mettre la main à l’épée, le duc de Guise, que le roi avait pourtant nommé, le 4 août, lieutenant-général du Royaume, expira en disant : « Mon Dieu, ayez pitié de moi ! »
Dès qu’il fut mort, le roi descendit dans la chambre de la reine-mère et lui dit ce qui venait d’être fait.
« Je ne sais, lui dit-elle, si vous en avez bien prévu les suites ».
D’un courage extrême, ce grand catholique avait sauvé Paris des mercenaires protestants allemands, en les battant à Dormans, en octobre 1575. C’est là, que blessé d’un coup d’épée, il avait reçu le surnom de Balafré.
Continuer la lecture de « C’était un 23 décembre… »

Budget 2022 : une catastrophe française

de François Billot de Lochner :

« Bruno Lemaire, toujours égal à lui-même, élégant et raffiné, explique à longueur de plateaux télévisés que tout s’améliore franchement sur le plan économique, et que l’optimisme doit être de rigueur. Étant un des ministres importants de la macronie, il n’est pas illogique que le ministre dise tout et le contraire de tout, et dise surtout absolument n’importe quoi.

À cet égard, la communication gouvernementale concernant le budget 2022 est un chef-d’œuvre du genre. Un mot-clé : demain, il fera jour. Une reprise de ce mot-clé par tous les médias du système, parfaitement rodés et soumis : la France est sur le chemin de l’amélioration. Une tactique vieille comme le monde : noyer le problème par une avalanche de chiffres rendant impossible toute analyse sérieuse.

Car la réalité du désastre budgétaire français tient en un seul chiffre, que peuvent comprendre les Français dans leur ensemble : le déficit budgétaire programmé par le gouvernement sera d’environ 150 milliards d’euros l’année prochaine. Nul besoin de commenter ce désastre historique, révélant la nullité économique de Macron et de ses équipes, qui vont laisser la France exsangue, ruinée, déclassée, paupérisée.

La campagne électorale qui s’ouvre est à cet égard d’une importance capitale, car la droite véritable, celle que les complotistes de gauche osent appeler « l’extrême droite », va bousculer le jeu politique en mettant sur la table les vrais sujets, dont bien sûr la catastrophe budgétaire française. Nul doute n’est permis : les élections de 2022 sont à l’évidence, pour la France, les élections de la dernière chance. »

Source : Liberté politique

4e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

St Jean le Baptiste prêchant et annonçant le Christ

COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres) :

« Nous voici entrés dans la Semaine qui précède immédiatement la Naissance du Messie : dans sept jours au plus tard, il viendra ; et selon la longueur du temps de l’Avent, laquelle varie chaque année, il se peut que l’Avènement tant désiré ait lieu dans six jours, dans trois jours, demain même. L’Église compte les heures d’attente ; elle veille jour et nuit, et ses Offices ont pris une solennité inaccoutumée depuis le 17 décembre.
Continuer la lecture de « 4e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires) »

Covid-19 : les injections à ARNm autorisées (et encouragées) pour les enfants de 5 à 11 !

Le très mal nommé « Comité consultatif national d’éthique » a approuvé ce 17 décembre  « la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans ».

Une certaine Alexandra Benachi (?!), membre de ce Conseil bidon, a déclaré lors d’une conférence de presse en présentant cet avis qu’« il est important de vacciner les enfants et que cette vaccination soit bien suivie ».

Donc, même si elle dit en même temps qu’il ne faut pas que ce soit obligatoire et qu’il ne faut pas de passe sanitaire pour cette tranche d’âge, on sait qu’on ne peut la croire.
Les injections avec les traitements expérimentaux de Big Pharma, par contrainte, des 12-18 ans sont déjà une ignominie, d’autant que ces jeunes n’ont quasiment aucune chance de mourir du Covid.

Macron a déjà laissé entendre que la vaccination obligatoire des Français était à l’étude.
Ce Régime – soutenu par l’infernale génération des boomers toujours prête à sacrifier celles d’après par peur et pour son bien-être uniquement – semble n’avoir aucune limite et le pire est toujours à venir.
Il n’y a aucune force politique consistante pour s’opposer à lui.
Il faut absolument arrêter ce Régime par une mobilisation populaire vaste et sans concession (et sans récupérations douteuses).
Les nombreux personnes (de droite, catholiques de tradition, etc.), qui méprisaient ce régime mais ne se sont pas engagés politiquement contre lui ces dernières décennies commencent à payer directement l’addition, personnellement, et avec elles leurs enfants.

Avertissement à propos du film « Fatima », de Macro Pontecorvo

Fatima - La Roche sur Yon.maville.com

Le cinéaste Marco Pontecorvo a produit un film dénommé Fatima – sur les célèbres apparitions mariales de 1917 au Portugal – et diffusé en France depuis le 6 octobre par la société Saje (qui distribue plusieurs bons films par ailleurs).

Nous reproduisons la conclusion de la recension de ce film, que fait Yves de Lassus :

« Si, sur le plan artistique, le film est très réussi, il est bien dommage d’avoir ainsi modifié le scénario. Grâce au très grand nombres de témoins, l’histoire de Fatima est parfaitement connue et a fait l’objet de nombreux livres. Pourquoi ne pas avoir suivi, par exemple, le narratif fait par le chanoine Barthas dans son livre Ils étaient trois petits enfants, ou mieux d’avoir construit le scénario à partir du livre du père de Marchi, Témoignages sur les apparitions de Fatima. Tout est raconté dans le moindre de détail et représente un scénario tout fait. Ces livres, publiés en 1940, se trouvent très facilement.

La plupart des coupures faites sont regrettables.
Continuer la lecture de « Avertissement à propos du film « Fatima », de Macro Pontecorvo »

Entretien de Macron sur LCI : un exercice écœurant d’autopromotion, avec deux larbins du Système

Mercredi soir, l’occupant était interrogé par deux journalistes particulièrement obséquieux sur LCI, dans le cadre d’une entrée en campagne sans le dire.
Macron s’est mis en avant et s’est félicité toute honte bue de son pitoyable quinquennat, aidé par deux journalistes d’une rare complaisance, eux qui savent se montrer si odieux avec les personnalités pas assez de gauche. Ici ils se sont contenté de poser les sujets, sans interruption, sans contradiction.
sur son compte facebook
Or, voici le bilan :
« De Macron il restera les manifestants éborgnés, Notre-Dame en feu, les CRS matraquant des pompiers, le bradage des industries clés du pays, les vieux qui meurent seuls sans soin et le suicide des enfants, les lois liberticides et des travestis dansant sur le perron de l’Elysée. »
(source L. Ozon)
« Auto-promotion, antiracisme et injections pour tous, Macron nous assomme mais ne nous apprend rien !
Les deux journalistes avaient promis une épreuve de vérité, Emmanuel Macron a claironné qu’il souhaitait continuer à bousculer le système, et au final, que reste-t-il de ces deux très longues heures d’autosatisfaction et de séduction lourde ?

Continuer la lecture de « Entretien de Macron sur LCI : un exercice écœurant d’autopromotion, avec deux larbins du Système »

Angers : un professeur persécuté pour avoir suggéré à un élève musulman de changer de religion

Ce qu’il reste de la France (catholique) est attaqué par des islamistes soutenus par la République maçonnique.
Ce fait survenu en Anjou l’illustre parfaitement :

« Un enseignant d’un lycée professionnel d’Angers a été mis en examen vendredi pour «incitation à la discrimination raciale ou religieuse», «harcèlement moral» et «dénonciation mensongère», [rien que çà ! – NDCI] appris l’AFP dimanche auprès du parquet. Cette mise en examen fait suite à la plainte d’un élève déposée début décembre, a indiqué à l’AFP le procureur de la République, Eric Bouillard, confirmant une information du Monde .

Lors d’un cours dans cet établissement catholique sous contrat, l’enseignant aurait «invité» l’un de ses élèves musulmans à «changer de religion». L’enseignant, joint par Le Monde, plaide un trait d’humour mal compris. Placé sous contrôle judiciaire, il a «interdiction d’exercer la profession d’enseignant», a précisé M. Bouillard. Il comparaîtra le 4 mai devant le tribunal correctionnel. » (Source)

Ce que subit ce professeur est d’une violence inouïe.

Et, oui, vous avez bien lu : cela s’est passé dans un lycée privé catholique !
Evidemment, ce dernier ne devrait pas accepter des non-catholiques. Mais on relèvera l’impudence formidable de cette famille étrangère et la rage antichrétienne de ces magistrats.

Le couple Macron continue de massacrer le palais de l’Elysée

Avant :
Image

Après :
Image

Ceux qui ont du mal à le croire peuvent vérifier ici.

Et une photo prise dans le « salon Cléopâtre », du nom de l’ancienne tapisserie des Gobelins qui s’y trouvait jusqu’en 2019, avant d’être remplacée par une « œuvre » d’un certain Yves Oppeinheim (coût inconnu) :

Le nouveau tapis n’est pas mal non plus dans son genre, mais pas au niveau du tableau…

Un autre tapis :

Cette cheminée n’était pas assez jolie aux yeux des Macron :

Au moins, cela correspond mieux aux orgies afro-homosexuelles dont semble friand le Président.

Pour un coût de 500 000 euros, le couple avait déjà transformé la salle des fêtes du palais en une vulgaire salle des fêtes municipale, presque un funérarium…

Ce n’est guère étonnant quand on se rappelle ces déclarations du banquier cosmopolite :