Le Vatican appelle au mondialisme

Contre-info dénonce régulièrement les menées mondialistes, instiguées par divers courants, lobbies ou sectes, à l’encontre de l’ordre naturel, du réalisme et du patriotisme les plus élémentaires.
Il ne serait pas honnête de notre part de nous taire quand elles viennent d’où elles ne devraient pas.

Les autorités vaticanes modernes, depuis l’aggiornamento religieux du concile Vatican II, ont aussi une nouvelle approche politique.
Les prises de position ne manquent pas, y compris au plus haut niveau, qui célèbrent la démocratie, qui condamnent le nationalisme, qui promeuvent le mondialisme…

Mise-à-jour déc. 2012 :  devant l’Assemblée plénière du Conseil Pontifical pour la justice et la paix le 3 décembre 2012, Benoît XVI a réitéré son appel à une autorité mondiale, en se référant à l’encyclique Pacem in terris de Jean XXIII, qui déjà faisait profession de foi mondialiste en 1963, on a tendance à l’oublier. «  Le bienheureux Pape Jean XXIII a motivé l’engagement pour la construction d’une communauté mondiale, avec une autorité correspondante, justement à partir de l’amour, et précisément de l’amour pour le bien commun de la famille humaine. »

En 2009, Benoît XVI avait déclaré dans son encyclique Caritas in Veritate qu’il était urgent que soit mise en place une véritable « Autorité politique mondiale » « pour le gouvernement de l’économie mondiale, pour assainir les économies frappées par la crise (…) ».
Des arguments similaires à ceux d’Attali, vous l’aurez remarqué.
Puis, le Saint-Siège, par la voix du « Conseil pontifical Justice et Paix », avait enfoncé le clou au travers d’un document de 18 pages paru en octobre 2011, intitulé : « Pour une réforme du système financier international dans la perspective d’une autorité publique à compétence universelle ».
On y appelle à la création d’une autorité politique mondiale et d’une banque mondiale, pour entre autres, protéger la démocratie.
Morceaux choisis :

« On voit, sur le fond, se dessiner en perspective l’exigence d’un organisme assurant les fonctions d’une sorte de ‘Banque centrale mondiale’ réglementant le flux et le système des échanges monétaires, à la manière des banques centrales nationales. »

« Cette transformation s’effectuera au prix d’un transfert, graduel et équilibré, d’une partie des attributions nationales à une Autorité mondiale et aux Autorités régionales, ce qui s’avère nécessaire à un moment où le dynamisme de la société humaine et de l’économie, ainsi que le progrès de la technologie, transcendent les frontières qui se trouvent en fait déjà érodées dans l’univers mondialisé. »

« Si aucun remède n’est apporté aux différentes formes d’injustice, les effets négatifs qui s’en suivront au plan social, politique et économique seront de nature à engendrer un climat d’hostilité croissante et même de violence, jusqu’à miner les bases mêmes des institutions démocratiques, celles qui sont également considérées [par qui?! NDCI] comme les plus solides et les plus sûres. »

En septembre dernier, Mgr Vegliò, en sa qualité de président du Conseil pontifical pour les migrants, s’était exprimé de façon délirante sur l’immigration et le nationalisme.

Mgr Vegliò Le prélat avait commencé par décrire ce qui constitue, à ses yeux, « l’actuel contexte européen » (nous n’avons pu nous empêcher d’annoter son charabia) :
« Nous constatons dans les faits que l’Europe est un continent historiquement multiculturel [sic]. Le visage qu’il présente actuellement est le résultat de la coexistence de diverses cultures, aussi grâce aux mouvements migratoires. À la fin du XXème siècle et au commencement du XXIème siècle, deux phénomènes se sont manifestés, certainement liés entre eux.
D’un côté, cette période peut être définie comme “ère de l’émigration”, mais, de l’autre, elle a été aussi “l’ère du nationalisme”, où l’on a observé des actes de refus et de marginalisation systématique et même violente des populations minoritaires, comme aussi l’adoption de politiques hostiles à la différence culturelle
[plutôt favorable à la sauvegarde de la différence, non?!], qui, de manière plus ou moins visible, ont incité à la peur de la diversité.
Dans tous ces cas, les flux migratoires ont été perçus comme menace à l’identité des populations autochtones
[sans blague ?!].
Évidemment, la méfiance vis-à-vis de l’étranger et le rejet de celui-ci, avec ses éléments culturels, idéologiques, religieux ou éthiques différents, n’est pas une nouveauté. De fait, la lecture attentive de l’histoire révèle que la diversité culturelle a été la source de nombreux conflits et de guerres entre les peuples, qui se prolongent jusqu’à aujourd’hui.
Face à la réaction immédiate de soupçon et de peur que le divers et l’inconnu puissent provoquer la perte de l’identité, il faut rapppeler que l’identité collective comme l’identité personnelle ne sont pas statiques mais dynamiques, et qu’elles se construisent et se renouvellent chaque jour dans les relations réciproques. Peut-être est-il également utile d’affirmer que l’histoire de l’Europe comme continent, en conformité avec l’histoire de la majorité des Etats qui la composent, est marquée par l’héritage reçu de peuples variés
[à quel point?!], qui ont produit une évidente hybridation culturelle.
Cela permet de dire que la diversité culturelle n’est pas seulement une conséquence de l’immigration contemporaine, mais qu’il s’agit d’une caractéristique de l’identité européenne, sans laquelle il serait impossible de comprendre son présent et son passé. Du reste, le respect de la diversité culturelle et religieuse est inscrit dans le Traité de l’Union européenne et dans sa Charte des droits fondamentaux
[ah, ben dans ce cas…]. 
Parce que toute les cultures sont enfermées dans certaines limites, la rencontre entre cultures diverses et leur connaissance paisible, réciproque et sans préjugés, est surtout une richesse, un élément positif, indépendamment des difficultés que peut produire la coexistence entre personnes de cultures diverses ».

Pour le prélat militant, le réveil du nationalisme a provoqué le « refus violent de la diversité ».
Alors que c’est précisément le contraire : la violence de la « diversité » (comprendre « l’invasion migratoire ») a logiquement réveillé le nationalisme.

29 commentaires concernant l'article “Le Vatican appelle au mondialisme”

  1. Je n’ai d’ailleurs jamais compris ces mots en « phobe »…
    Phobe veut dire « peur ». On n’a pas PEUR des mahométans, on veut seulement qu’ils rentrent chez eux et débarrassent le sol européen qui est au Chrétiens.
    De même on parle de cathoPHOBIE, mais nos ennemis n’ont pas PEUR de nous, ils nous haïssent et veulent nous détruire, tout simplement.

  2. @ La Mésange

    Exactement. Le suffixe « -phobe » renvoie à une peur maladive. C’est un terme de novlangue qui est utilisé pour décrédibiliser ses adversaires. Mais il est parfois bon de récupérer les techniques rhétoriques de nos ennemis politiques pour les placer face à leurs contradictions !

    Le nationalisme est une idée d’inspiration chrétienne, que cela plaise ou non à la secte Vatican II car la nation est un prolongement de la notion de famille, un peuple étant une famille dans un sens plus large.
    Nous noterons que le terme « nation » apparait à de très nombreuses reprises dans la Sainte Bible… par contre le terme « tolérance » n’y est pas cité une seule fois !

    Si l’on devait définir politiquement NSJC, alors il serait de « droite »:

    1. Jésus siège à la doite du Père.
    2. Jésus est fils de David, c’est à dire qu’il a du sang bleu en vertu de son ascendance royale directe. Charpentier, mais pas prolo.
    3. Jésus est Roi. Il n’est pas président, il n’est pas élu par le peuple, sa souveraineté n’est pas démocratique, et il n’est pas près de démissionner.
    4. Le Salut n’est pas un acquis social.
    5. Jésus est venu garantir que le paradis égalitaire et fraternel n’est pas et ne sera jamais de ce monde. Et que le vrai paradis est un endroit sélect où beaucoup sont appelés mais peu sont élus.
    6. Jésus ne fait de tables rondes, ne travaille pas dans le dialogue, ne réunit pas les partenaires sociaux. Il ne prononce ni programme ni proposition de loi réalisées dans la concertation. Il prononce des ordres et des commandements sans consultation populaire.
    7. Jésus ordonne de brûler les arbres qui donnent de mauvais fruits, pas de continuer à les arroser.
    8. Jésus n’est pas anticlérical. Jésus croit en Dieu. Jésus est à la messe tous les dimanches.
    9. Jésus n’est aucunement ennemi de César. C’est juste qu’ils ne règnent pas sur les mêmes domaines.
    10. Le baptême fait les chrétiens « prêtres, prophètes, et rois ». Et non pas « acteurs sociaux, militants, et élus de la république ».
    11. Jésus est venu faire une Révélation à toutes les nations et à tous les peuples. Il n’a pas pour autant demandé aux nations de faire tomber leurs frontières et aux peuples de disparaître.
    12. Jésus commande la charité, pas la solidarité.
    13. Jésus demande de répandre le Bien autour de soi, surtout aux plus petits, et de ne pas s’aliéner aux richesses du monde. Pas d’augmenter les impôts, de voler les riches, de payer les gens à ne rien faire, de couper la tête des aristocrates, ou d’envoyer les bourgeois aux goulag.
    14. Jésus est contre le mariage homosexuel, contre les mères porteuses, contre l’avortement, contre l’euthanasie, contre la chosification de l’homme.
    15. Jésus condamne les interdits alimentaires.
    16. Le christianisme n’oppose pas Foi et Raison, contrairement au socialisme.
    17. Jésus demande des comptes aux individus ; pas aux collectifs, pas aux masses, pas aux associations.
    18. Jésus parle par signes et par paraboles. S’il donne à manger aux affamés, ouvre les yeux des aveugles, et ressusite les morts, ce n’est pas que pour prendre soin de leur santé ; c’est avant tout pour leur donner le goût de la nourriture céleste, de la contemplation éclairée du Vrai Amour, et de la vie éternelle.

  3. Le Vatican qui chante les louanges de la Mondialisation, on avait fini par le comprendre, sur l’air de « qui se ressemble s’assemble ». Quelle décadence….

    Dans la Bible et ses prédictions apocalyptiques, il est une expression qui semble -dite-moi si je me trompe- désigner la papauté vaticanesque: » la Grande Catin corrompu », totalement vendu et voué en secret à l’Antéchrist et son projet de gouvernement mondial.

    Il est amusant que les médias s’acharnent à nier ouvertement cette Conspiration 666 puisqu’elle nous pend de manière visible au nez: les politicards et leurs complices les intellos propagandistes, les journaleux (etc) n’ont que ça à la bouche à longueur d’année!

    Et les idiots ordinaires de la bien-pensance pc ont tort de s’enfermer dans le piège de l’athéisme car ainsi ils ne pourront jamais rien comprendre aux tenants &t aboutissants de la Mondialisation 😉

    En dépit de toute cette décadence organisé, que cela ne nous empêche pas d’être chrétien et fier et de croire en DIEU (sans bigoterie ni fanatisme cependant 🙂 )

    ps: à certains, mesurez vos propos, Big Brother veille. Et méfions nous des trolls pousse-au-crime… 🙂

  4. Ils sont pour le Mondialisme, parce que la secte vatican II continue de faire des ravages, une seule église celle de saint pie X.

  5. Même la religion est touché par ce mondialisme :@. Je n’ai jamais aimer cette hiérarchie autant ordonnée dans la religion catholique qui donne du pouvoirs et une richesse a certaines personnes, je pense qu’un prêtre avec une église et la meilleure façon pour prier Dieu. Je ne pense pas que vous ayez besoin d’écouté ces personnes (haut placé de l’église) pour être en harmonie avec Dieu et son fils Jésus Christ. Mon avis peut paraitre bizarre car je suis athée mais je suis quand même pro catholique car je suis fiers de mes origine et de ma culture.
    Je remercie contre info qui dénonce le mondialisme même si il se trouve parmi la religion présente sur ce cite.

  6. @La Mésange : Le sens des mots évolue, l’étymologie aide à la compréhension mais ne veut pas forcément dire la même chose stricto sensu. Et puis, la haine de quelque chose est souvent issue de la peur de sa différence.

  7. Le vrai Christianisme, qui est monarchique, est justement nationaliste !

    Complètement à l’envers cette pseudo église..

    Rome sera détruite selon l’ Apocalypse..

    C’est pour bientôt !!

  8. Bien dit Jéjé, sympa la liste, et si c’est de toi bravo !

    A bibi :
    Non, pas chez un Chrétien. C’est peut-être vrai chez les mécréants, comme cela l’est chez les animaux (par exemple le chien qui est méchant parce qu’en fait il a peur de tout). Le Chrétien, lui, ne hait que ce que Dieu hait, sans rapport avec la peur.

    A Robert des Bois,
    Oui, la Rome apostate de l’antéchrist, est selon la plupart des exégètes de l’Apocalypse, la « grande prostituée » du chap 13, la femme écarlate montée sur la Bête, qui sort de la ville aux sept collines. Guère de doute possible !

  9. le Vatican a décidément des positions de connivence avec tout ce qui peur nuire aux vrais interets de Européens de souche ! Pro-islamiste,pro-immigration, pro-sioniste, pro-dictature mondialiste des banksters ! Pas étonnant qu’avec se genre de débauches vaticanesques, les églises se vident et les gens ne croient plus à rien hors de leurs petits interets perso immédiats , refusent de voter, laissent leurs gosses à la derive ,et se gobergent de malbouffe vautrés dans l’obésité merdiatique qui leur deversent mensonges, propagande, violences en guise de pain quotidien .

  10. Le Vatican II (car le vrai Vatican a disparu avec la mort de Pie XII) cherche à imposer la religion noachide. Assise III fut une étape très importante comme la citation suivante (de http://sedevacantisme.wordpress.com/2011/10/24/assise-2011-declaration-de-l’institut-mater-boni-consilii/) le prouve: «Andrea Riccardi, responsable de la communauté de Sant’Egidio qui chaque année organise les rencontres interreligieuses selon l’“Esprit d’Assise”, a expliqué que ces rencontres s’inspirent de la “religion universelle” préconisée par le rabbin de Livourne Elia Benamozegh. Le Père Rosario Esposito s.s.p., en dialogue avec les Loges Maçonniques, expliqua à l’époque que la réunion d’Assise reproduisait exactement les travaux des Loges maçonniques, où dans un esprit de fraternité, des hommes de toutes les religions, tout en conservant chacun sa propre croyance (ou non croyance), travaillent ensemble pour le bien (sic) temporel de l’humanité.» http://resistance-catholique.org/documents/2009/RC_2009-12-01_Benoit-XVI-promoteur-de-la-religion-mondiale-noachide.pdf contient d’autres infos fort utiles.

    Si l’on sait que la vraie soeur Lucie de Fatima (assassinée peut-être au mois d’octobre 1958 – cf. http://www.mostholyfamilymonastery.com/E-Exchanges.html) avait dit en 1948 que selon elle le monde entier deviendra communiste, alors on doit s’attendre au pire.

    Combien de gens prient le rosaire tous les jours?! (Les 3 chapelets donc.) Combien prient l’exorcisme?! (Dans sa forme non mutilée par ceux qui infiltrèrent le Vatican: http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C053_Exorcisme-de-Leon-XIII_8p.pdf)

  11. La Mésange

    Phobe vient du grec Phobein, craindre, tout simplement.

    Pour ce qui est du Pape B 16, il nous rappelle le MASDU de l’Abbé Georges de Nantes : Mouvement d’Ascencion Spirituelle de la Démocratie Universelle.
    Autrement dit, l’Eglise V2 se confond avec le monde, au lieu de s’en méfier.

  12. @ Jéjé

    le numéro 11 est faux.

    La vérité est que les Ecritures enseignent la pureté raciale et non l’hybridation et que que les positions universalistes d’envoi de missionnaires n’a en rien été inspiré par Yahweh ou Yashua.

    Le mot nation s’adresse aux nations d’ Israël , aux 12 tribus .

    Il n’y a pas d’universalisme dans la Bible . Jésus est un Dieu de ségrégation alors que Satan est un  » dieu » d’intégration

  13. N’empêche que son Eglise est dite: catholique, donc universelle.
    M’aurait-on trompé sur le sujet depuis ma prime enfance?

  14. C’est l’organisation de l’Eglise catholique qui lui a permis de survivre à des siècles et des siècles de persécutions.
    Même l’oncle Adolf, ancien enfant de choeur à Lambach, a confessé qu’il s’en était inspiré pour mettre en place les fondations de la nouvelle religion qu’il préparait.
    Quant à ce pape, Mgr RATZINGER, arrêtez-moi si je me trompe, ne serait-ce pas lui qui, à l’époque où le pape a suspendu, quasi excommunié, Mgr LEFEBVRE et ses fidèles, à été l’un des seuls à émettre de sérieuses réserves?
    Et qui, dès son avènement, et sous les huées des modernistes et des bien-pensants, a levé ces sanctions et réhabilité la Fraternité Saint Pie X?
    Quant au déni de l’universalisme: que fait-on de la Pentecote?

  15. La Mésange

    Votre remarque sur les nouvelles « Phobies » est tout à fait pertinente, je dirais même plus que vous me l’avez enlevée de la bouche. Et comme les mots ne sont pas neutres « phobie » est utilisé dans un sens subversif comme « stigmatiser »… »addiction »… un vocabulaire orwellien.

    Avec un Mgr Veglio -vrai Maréchal Bazaine!- c’est mal parti. Le Vatican qui aurait du être un môle de résistance à la dictature du matérialisme économique, se fait courroie de transmission du mondialisme apatride. Et de nous débiter les poncifs les plus éculés sur la diversité, l’apport de l’autre, le brassage, les peuples variés, les identités culturelles -forcément métissées!- alors que l’on sait par l’anthropologie que la population de l’Europe, et de la France en particulier, n’a pratiquement pas variée depuis le néolithique jusqu’aux années 50. Il faut attendre les vagues d’immigrations « extra-européennes » pour voir changer le substrat racial des européens.

  16. C’est simple : une nouvelle religion a vu le jour avec Vatican 2, grace à l’action d’infiltrations ennemies (franc-maçonnerie, marranisme) et l’influence de courants spirituels et philosophiques, déviants, hérétiques, protestants.
    Ce nouveau catholicisme travaille aux mêmes intérêts que les instigateurs du nouvel ordre mondial : mise en place d’une nouvelle religion mondiale syncrétique, et d’un pouvoir politique mondial.
    Le Vatican occupé s’en cache de moins en moins.
    Ce nouveau catholicisme se caractérise par une nouvelle théologie, un nouveau catéchisme, de nouveaux rites, etc.
    Pour voir ce qu’est le véritable catholicisme, aujourd’hui fort minoritaire, il faut regarder du côté de la Fraternité St Pie X par exemple.

  17. C’est le Vatican II (d’Eux!) qui exigea la disparition des derniers Etats catholiques, au nom de la fameuse liberté religieuse. C’est le Vatican II qui veut détruire le règne social de Notre-Seigneur dans le monde entier.

    Joseph Ratzinger (évêque invalide selon le rite de Montini-Paul VI) était chef de la Congrégation montinienne pour l’éradication de la Foi à l’époque où Mgr Lefebvre fut excommunié par des gens qui font apparaître Martin Luther comme un saint éminent. Et Joseph Ratzinger faisait tellement bien son travail que le fondateur de la FSSPX lui donnait le surnom «le serpent».

    http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C165_Ayroles_La-conjuration+tables_24p.pdf est un document-clef pour bien comprendre la situation actuelle. Le Vatican II travaille pour l’antique serpent, le Vatican II a la mission de damner le plus grand nombre.

  18. « Nuancée », c’est votre opinion.
    C’est une autre analyse en tout cas.
    J’ai l’impression que vous cherchez à couper les cheveux en quatre pour essayer de disculper les penchants mondialistes sus-évoqués. Vous pouvez penser qu’ils sont en partie fondés sur certaines réalités, cela reste du mondialisme ; les arguments sont d’ailleurs exactement les mêmes qu’Attali : maintenant que le libéralisme mondialisé (qu’il a promu pendant des années) fait des ravages, il faut le tempérer non par un retour au national mais en franchissant une nouvelle étape dans la construction idéologique, avec l’édification d’un gouvernement mondial.
    Vous ne parlez que du texte du Conseil pontifical Justice et Paix, mais quand on y ajoute les passages sulfureux de Caritas in Veritate, aucun doute n’est plus possible.
    L’Autorité politique mondiale doit avoir, selon Benoit XVI, un pouvoir de contrainte. Ce ne serait pas une autorité sinon, et croyez bien que le Vatican n’emploie pas les mots à la légère : il ne se trompe pas quand il parle d' »autorité », contrairement à ce que vous dites.
    Il faut faire oeuvre de réalisme et même si le constat est effarant et effrayant, il faut bien le dresser.

    PS : on ne peut pas être à la fois anti-mondialiste ou catholique, et démocrate. La démocratie moderne (fondamentalement antichrétienne) est le système politique du mondialisme.

  19. Je trouve que vous y allez fort de votre côté. Je suis suisse et chez nous, c’est bien parce qu’on a la démocratie directe que l’on peut actuellement résister un peu aux euro-mondialistes.
    Vous dites ensuite que la démocratie moderne est fondamentalement antichrétienne, j’ai du mal à vous suivre. Mais bon c’est votre avis. Le mien est le suivant: http://fouthese.com/2011/06/06/essai-de-science-politique-biblique/
    Pour la suite, je vous répondrais quand j’aurai relu Caritatis in Veritate si vous le voulez bien

  20. Effectivement, l’encyclique demande que l’autorité en question ait les moyens de faire appliquer ce qu’elle décide. Ca, ça me pose problème. Néanmoins, aucune précision n’est donnée quant à la prise de décision par exemple. Et là de nouveau, si les pays s’engagent librement à mettre sur pied une régulation ou une autre, je ne vois pas de problème. Tant qu’on n’y est pas forçé  » au préalable ».
    Je n’essaie pas de disculper les éventuels penchants malsains que pourrait avoir le Vatican. Je sais simplement que nous avons à faire à des gens très fin dans l’esprit alors j’essaie simplement de comprendre ce qu’ils disent. J’ai confiance au Saint Père, même si je pense que politiquement il n’est peut-être pas aussi bon qu’en terme de théologie…

  21. Avant de critiquer essayez de comprendre. A problèmes mondiaux, il faut un organe mondial capable de résoudre ces problèmes mondiaux. C’est pourquoi il faut un gouvernement mondial. Maitrisez votre imagination, il ne s’agit pas d’une dictature omini-présente s’imposant à coups de mitrailleuses. Elle respectera les identités, elles sera même là pour cela pour les respecter et les faire respecter.

    Essayez donc de sortir de vos schéma mentaux. Lisez donc ce que dit le Pape et tâchez de comprendre, il n’y a aucun danger pour la France, au contraire.

    Avec vos théories de méfiance, vous laissez le champ libre aux ennemis de la France et aux vrais mondialistes en vous retirant sous votre tente, en boudant… Les mondialistes sont bien contents que vous boudiez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.