C’était un 22 février…

1916 : mort, pendant la bataille de Verdun, de l’héroïque lieutenant-colonel Emile Driant, à la tête des 56e et 59e bataillons de chasseurs.
Officier saint-cyrien brillant, il fut à plusieurs reprises sanctionné pour des articles publiés sans autorisation dans lesquels il défend la mémoire de son beau-père (le général Boulanger), ou bien dénonce vigoureusement l’affaire des fiches (fichage des officiers catholiques sur ordre du ministre franc-maçon, le général André).
En 1905, sa carrière étant définitivement compromise, il se lance en politique avec l’appui de Déroulède et Barrès et est élu député à Nancy (1910-1916).
En 1907, il signa une Protestation contre la présence des francs-maçons aux fêtes de Jeanne d’Arc.
Il avait écrit sous le pseudonyme de Capitaine Danrit des romans militaires d’anticipation souvent prophétiques (La guerre de demain, L’invasion noire, L’invasion jaune) qui connurent un grand succès.
Militant antimaçon, il fonda également la Ligue antimaçonnique pour les hommes et la Ligue Jeanne d’Arc pour les femmes.

1945 : près du lac de Constance, en Allemagne, deux avions attaquent en rase-mottes une Mercedes portant un drapeau tricolore peint à l’arrière. Jacques Doriot est tué sur le coup, et son chauffeur grièvement blessé.
Continuer la lecture de « C’était un 22 février… »

Jeanne d’Arc sur l’affiche d’une marche LGBT financée par la région Haute-Normandie !

Capture d’écran 2015-05-27 à 18.59.35

La « marche des fiertés », à savoir la « Gay Pride », organisée à Rouen dans deux semaines a confectionné une affiche pour le moins provocatrice…

En plus d’y trouver le logo de la région Haute-Normandie, ce qui signifie très concrètement que le contribuable se voit obligé de financer cette marche grotesque aux revendications plus que polémiques (les organisateurs demandent notamment la légalisation de la GPA !), on y voit Jeanne d’Arc devenue porte-drapeau LGBT…

On pouvait difficilement concevoir affiche plus scandaleuse.

Loi Taubira : notre résistance doit-elle être aconfessionnelle ?

[tribune libre de Jean de Rouen]

Amis,

Nous sommes entrés dans le temps de la transgression. Nous tenons que la loi des hommes ne procède pas de l’arbitraire du législateur, mais qu’elle est l’expression d’un ordre qui se situe au delà du législateur. Nous tenons qu’il est une loi supérieure à l’aune de laquelle la conscience juge la légitimité de la loi des hommes. Mais cette loi supérieure, nous convenons en même temps que ni vous ni moi n’en sommes les auteurs. Nous convenons qu’elle n’est pas déterminée par la volonté humaine. Reconnaître l’existence de cette loi, n’est-ce pas déjà s’ouvrir à une transcendance ? Comment peut-on dans le même temps affirmer l’existence d’un ordre des choses que l’homme n’a pas fait et rejeter la clé de voûte à laquelle l’existence de cet ordre est suspendue ? Comment peut-on affirmer l’existence d’une loi naturelle qui transcende la volonté humaine, et dont le respect, observons-nous, conditionne l’équilibre de l’homme, mais refuser dans le même temps toute référence à sa source, à son origine, à son auteur ?

Si nous en sommes arrivés aujourd’hui, en France, à travers la loi Taubira, à consacrer le désir égoïste de l’individu comme principe de la loi, c’est précisément à la faveur de la déchristianisation avancée de notre société. Notre pays, en reniant ses racines spirituelles, s’est fermé à la reconnaissance de toute transcendance et de tout principe supérieur : il en est sorti une société matérialiste où l’individu s’est recroquevillé sur lui-même, confisquant finalement la loi pour l’ordonner à la satisfaction de ses intérêts consuméristes.
Continuer la lecture de « Loi Taubira : notre résistance doit-elle être aconfessionnelle ? »

3ème grande marche aux flambeaux en l’honneur de Sainte Jeanne d’Arc à Bordeaux !

Venez nombreux honorer à Bordeaux, le 1er juin, la sainte de la patrie. Rendez-vous à tous les patriotes à 21h00, devant la Cathédrale de Bordeaux, pour une marche aux flambeaux ! Français levez-vous, notre nation ne doit pas tomber! Ne les laissez pas faire !

Défilé de Jeanne d’Arc : discours de Thibaut de Chassey

L’allocution de Thibaut de Chassey, président du Renouveau français, à l’issue du défilé du mouvement pour la fête de Jeanne d’Arc 2013, fait le point sur la situation française, et place notre combat sous l’égide la sainte de la patrie, peu perméable aux compromissions :

Jeanne d’Arc et Femen, même combat ?

Revenons sur l’incident d’hier, provoqué par les Femen, en marge du défilé pour Jeanne d’Arc. Sur twitter, les Femen, ces femmes dénudées et exhibées qui avilissent et dégradent l’image de la femme, ont commenté leur action, en expliquant que « les nationalistes n’ont pas le monopole de Jeanne d’Arc. Elle est un symbole de liberté et non pas de haine« . Au delà du poncif mille fois éculé, on se demande en quoi ces prostituées peuvent ressembler, de près ou de loin, à la pucelle d’Orléans.

Jeanne d’Arc était vierge ; les Femen, impudiques, se complaisent dans la grossièreté, l’indécence et la laideur. Elle était pieuse, entendait la messe chaque jour, agissait au nom de Dieu et ne croyait pas à l’épanouissement de l’homme en dehors de sa relation à Dieu; elles sont athées, insultent l’Église, promeuvent le laïcisme le plus radical et croient que l’émancipation de l’homme par rapport à Dieu est un facteur de progrès. Elle voulait rétablir l’héritier de la couronne de France sur le trône de ses pères, elle sont les filles et les dignes héritières de 1789 dont elles se réclament avec ferveur.

Bref, les profils sont pour le moins divergents, et personne ne croit une seconde que Jeanne d’Arc aurait pu se reconnaître dans ces idéologues de mauvaise vie. Si d’ailleurs Jeanne d’Arc avait été pour elles un modèle, que ne l’ont-elles pas fêtée également? Personne n’a dit avoir le monopole de Jeanne d’Arc : mais qu’y peut-on si seuls les nationalistes se sentent suffisamment proches de son message pour l’honorer ?

Humour : Najat Vallaud-Belkacem vient fêter Jeanne d’Arc à Rouen

Les fêtes de Jeanne d’Arc 2013 seront cette année présidées à Rouen par Najat Vallaud-Belkacem. Le samedi 25 mai, à l’issue d’une messe célébrée par l’archevêque de Rouen en la cathédrale de la capitale normande, Mgr Descubes, assisté du nonce apostolique en France, Luigi Ventura, le ministre des Droits de la femme prononcera un discours en l’honneur de cette héroïne nationale, brûlée sur une place de la ville le 30 mai 1431.

On se demande bien ce que le ministre peut avoir en commun avec sainte Jeanne d’Arc ! D’abord, Jeanne d’Arc agit « en nom Dieu« , « au nom Christ qui est Roi de France« . Pas de quoi ravir le chantre de la laïcité qu’est Madame Najat Vallaud-Belkacem.

Ensuite, Jeanne d’Arc agit pour rétablir dans ses droits, sur le trône de ses pères, « le gentil dauphin« , « lieutenant du Christ« . La encore, rien qui ne rentre en consonance avec les aspirations très républicaines de madame le ministre.

Enfin, Jeanne d’Arc met en fuite l’envahisseur anglais, assurant qu' »elle aime les anglais, mais chez eux« . Pas de quoi flatter non plus l’universalisme républicain du ministre cosmopolite, son sens de l’accueil de l’autre et de la différence, son ouverture à l’étranger. Car en fait d’invasion, celle que subit imperceptiblement la France d’aujourd’hui a pour levier l’immigration de masse et la démographie : et cette invasion, beaucoup plus sournoise, a la bénédiction du ministre…

En un mot, madame Vallaud-Belkacem est l’anti-Jeanne d’Arc.

Hommage du RF à Jeanne d’Arc

 

Vu sur le site du Renouveau français (principale organisation nationaliste française) : 

« Compte-rendu avec photos de l’hommage à Sainte Jeanne d’Arc 

Dimanche 8 mai, fête de Sainte Jeanne d’Arc, le Renouveau français a foulé le pavé parisien au long de la journée, pour rendre hommage à la patronne de notre pays et se placer sous son égide. 

Le matin, le RF défilait sous ses drapeaux et dans un bel ordre jusqu’à la place des Pyramides.
De nombreux militants de bonne allure, en grande partie jeunes et au premier rang desquels des familles avec poussettes, ont fait belle impression.
Continuer la lecture de « Hommage du RF à Jeanne d’Arc »

Nouvelle provocation homosexuelle

Hier, vers 15 h 30, plusieurs individus ont déguisé en rose la statue équestre de Jeanne d’Arc, sur la place du même nom le long de la rue Solférino à Lille.

Elle a été notamment ornée d’oriflammes et pancarte aux slogans provocateurs pro-gays ou dénigrant le récent débat sur l’identité nationale.

Bien évidemment, la mairie de Lille (Martine Aubry), à qui appartient la statue, a annoncé qu’elle ne déposera pas de plainte.
Avec cette nouvelle provocation homosexuelle, nous devons dire stop et  réagir face à l’homofolie !

Source (via le Salon Beige)