Décès d’Ivan Blot

M-À-J : ses obsèques auront lieu le mercredi 17 octobre à 10h en l’église saint Germain l’Auxerrois (1er arrdt.).
Illustration.
Ivan Blot en 2012

Nous apprenons le rappel à Dieu d’Ivan Blot, ce 10 octobre en fin de journée, des suites d’une longue maladie affrontée courageusement.

Né en 1948, il avait été homme politique et était un essayiste productif.

Diplômé de Sciences-Po et de l’ENA, il fréquenta d’abord le GRECE (« Nouvelle Droite ») au début des années 70, puis s’en sépara pour cofonder le « Club d’Horloge », d’où il promut une « droite nationale-libérale ».
Membre du RPR, il fut élu à divers échelons jusqu’à devenir député en 1986, jouant un rôle important dans l’orientation intellectuelle du parti sans que ses choix ne se traduisent vraiment dans le programme appliqué.
Partisan de « l’union des droites », il finit par rejoindre le Front national en 1989, au nom duquel il devint député européen la même année. Il cumula cette fonction avec divers mandats en Alsace (conseiller municipal, à Strasbourg, et régional).
En 1998, il suivit Bruno Mégret – dont il était proche depuis longtemps – au MNR, mais peu de temps, puis fréquenta diverses formations, en particulier souverainistes.

Philosophe, il avait fondé un « Institut néo-socratique ».
Il dirigeait ces dernières années une émission sur Radio Courtoisie.
Proche de la Russie (membre du « groupe de Valdaï »), il se rendait là-bas régulièrement et admirait Vladimir Poutine.

Il avait évolué au fil du temps vers le christianisme, retrouvant la foi catholique de son enfance.

Ivan Blot a écrit divers ouvrages disponibles ici touchant à la politique ou à la philosophie.

RIP.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :