Grand succès des manifestations contre le « Pass sanitaire » samedi

A Paris, quatre cortèges différents ont défilé.

Ce samedi, des centaines de milliers de Français sont descendus dans la rue (plus exactement dans les rues de très nombreuses villes).
Une mobilisation remarquable, spécialement pour un mois de juillet, alors que des manifestations avaient déjà eu lieu les semaines précédentes.
Notons que loin de se fatiguer, le mouvement prend de l’ampleur : il y avait, selon les décomptes officiels, deux fois plus de manifestants cette fois qu’il y a deux semaines.

Contrairement à leurs habitudes, les gros médias reprennent les chiffres du ministère de l’Intérieur (205 000 manifestants), sans jamais préciser d’où vient ce chiffre ni mentionner le chiffre calculé par les organisateurs.
Ils présentent donc les choses de façon faussée – trahissant leur militantisme – et minimisent le phénomène.

Ce samedi, quelques heurts ont été signalés dans divers cortèges, à l’initiative de l’extrême-gauche et d’agents du ministère de l’Intérieur infiltrés. Il y a une stratégie de pourrissement du mouvement qui commence.
Le début de cette contestation populaire ressemble donc beaucoup à celui des Gilets jaunes : va-t-il évoluer et se terminer de la même façon ?

Liste des manifestations contre le « Pass sanitaire » prévues le samedi 24 juillet

Voici les manifestations contre le Pass [sic] Sanitaire prévues en France le samedi 24 juillet 2021 :

Amiens : Samedi 14h : Maison de la culture
Agen : Samedi 14h : Au Gravier
Aix-en-Provence : Samedi 10h : La Rotonde
Albi : Samedi 14h : Place du Vigan
Alençon : Samedi 14h : Halle aux Blés
Annecy : Samedi 14h : Pâquier
Antibes : Samedi 10h30 : Rond-Point de Provence
Aurillac : Samedi 17h : Place Mairie
Avranches : Dimanche 12h : Mairie
Continuer la lecture de « Liste des manifestations contre le « Pass sanitaire » prévues le samedi 24 juillet »

Amazon : service ou monstruosité ? Le revers de la médaille

Conséquences économiques et sociales, conditions de travail, enjeux politiques…
Une émission pertinente avec un militant engagé dans un collectif contre l’implantation d’un entrepôt géant d’Amazon.

Continuer la lecture de « Amazon : service ou monstruosité ? Le revers de la médaille »

C’était un 9 mai : mort de Sébastien Deyzieu

Le 9 mai 1994, le jeune militant nationaliste Sébastien Deyzieu rendait l’âme, victime de la répression, lors d’une manifestation organisée par le GUD et d’autres associations.

Il était âgé de 22 ans.

Le traitement médiatique n’eut évidemment rien à voir avec l’affaire Malik Oussekine, qui en son temps entraîna d’ailleurs la démission d’un ministre.
Là le gouvernement, dont le ministre de l’Intérieur était le gaullo-mafieux Charles Pasqua, ne fit montre d’aucune émotion.

Chansons des groupes de « rock identitaire français » In Memoriam et Vae Victis dédiées à Sébastien Deyzieu :

__

 

Le Général Piquemal écrit au Général Lecointre

Militaire au parcours prestigieux, le général Piquemal s’était déjà distingué, après la fin de son service, par un engagement patriotique.
Signataire de la lettre ouverte sur l’état catastrophique de la France, signée par de nombreux militaires, et qui a suscité la colère du général Lecointre (plus haut responsable militaire), il répond vertement à ce dernier.

« Lettre ouverte adressée au général d’armée François LECOINTRE Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA)

Le vendredi 30 avril 2021

Mon général,

Vous êtes le Chef d’Etat Major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières.

Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable !

Continuer la lecture de « Le Général Piquemal écrit au Général Lecointre »

La lettre ouverte au Président, signée par un millier de militaires dont une vingtaine de généraux

Cette lettre ouverte publiée le 21 avril soulève une certaine émotion dans le monde politicien.
Il est certes rare que des officiers généraux (quoiqu’ici à la retraite) s’expriment, surtout collectivement, à propos des problèmes de notre pays.
La gauche et la macronie font mine de s’émouvoir, pourtant cette lettre est d’une grande modération.
On y parle de problèmes de « haine entre les communautés [ethniques] » à cause de « certains [qui] parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais, à travers ces termes, c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques ».
Bref : sécurité, assimilation (désormais impossible) et vivre-ensemble dans un « patriotisme du drapeau » (c’est-à-dire à l’américaine, et non charnel).
Cette lettre ne parle pas du problème le plus énorme qu’affronte la France, la menace la plus grave, la plus mortelle qu’elle ait jamais connue : la disparation de son identité ethnique à cause de l’immigration massive et du métissage. Justement, donc, la France a surtout besoin qu’on protège ses « indigènes » (rappelons qu’en France, les indigènes sont les « Français de souche », les Gaulois quoi), et qu’on la décolonise elle. Des mots (indigène, décolonisation…) qu’utilisent des gauchistes immigrés en les dénaturant au détriment, encore une fois, des Français.

Cela dit, une telle lettre (et surtout le nombre et la qualité de ses signataires) reste une bonne surprise : ne boudons pas notre plaisir.
Les gens sentent que la France va très mal, à défaut de bien identifier le problème.

C’est un bon début.

Beaucoup de militaires, bien qu’en accord avec le fond de cette lettre, trouvent qu’il est maladroit de la publier, que cela nuit à l’armée, créé une agitation nocive pour elle, etc. Ou que les militaires n’ont pas pour rôle de faire ce genre de choses.

C’est oublier que, avant d’être au service du pouvoir, l’armée est censée défendre la nation. C’est son but ultime. Or, la menace ne vient actuellement pas de l’extérieur, mais est dans les murs. Et nous ne parlons pas des banlieues envahies, mais du pouvoir politique antifrançais : tout le reste, tous les maux, dérivent de ce pouvoir politique cosmopolite.

LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs du Gouvernement,
Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

 Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

Continuer la lecture de « La lettre ouverte au Président, signée par un millier de militaires dont une vingtaine de généraux »

Quand les Polynésiens s’opposent à la construction d’une mosquée : pas de politiquement correct ! (video)

Voici une video de la fin 2013, montrant une manifestation à Papeete (capitale de la Polynésie française, sur l’île de Tahiti) contre le projet d’implantation d’une mosquée (la première).
Les Tahitiens n’ont pas leur langue dans leur poche et ne semblent pas paralysés par le politiquement correct de gauche, contrairement à ce qu’on voit généralement en métropole.

Progrès : l’avortement eugénique est désormais interdit en Pologne

«En Pologne, trois mois après avoir été prononcé, le jugement du Tribunal constitutionnel interdisant l’avortement en cas de déformation grave du fœtus est finalement entré en vigueur mercredi peu avant minuit. La décision de l’instance judiciaire, en date du 22 octobre, arguant du droit à la vie pour restreindre l’avortement aux seuls cas de viol et de mise en danger de la santé de la mère, n’avait toujours pas été publiée dans le Journal officiel polonais. C’est désormais chose faite: tout docteur ayant recours à une IVG à la suite d’une malformation grave ou létale du fœtus encourt jusqu’à trois ans de prison. »

C’est ainsi que le Figaro rapporte ce beau progrès social et moral, puis, à travers des lignes bien plus nombreuses, met en avant quelques opposantes, intellectuellement et moralement égarées. Ce lamentable quotidien les fait ainsi parler pour lui, qui déplore cette décision.

« L’affirmation selon laquelle un individu qui présente certaines caractéristiques vaut moins qu’un autre est tout simplement inacceptable. Cela vaut également pour la phase prénatale de la vie humaine », a justifié le juge constitutionnel Justyn Piskorski, rapporteur du jugement controversé.

#JeNeMeConfineraiPas… De nombreux internautes s’opposent à un éventuel reconfinement

Alors même que les frontières sont grandes ouvertes, facilitant la circulation de tous les virus et trafics possibles, le gouvernement s’appréteraient à reconfiner les Français chez eux, autrement dit à les emporisonner chez eux.

Néanmoins, pour cette fois-ci, les Français semblent moins moutonniers et certains disent clairement qu’ils n’obéiront pas à ces atteintes à la liberté, si l’on en croit 20 minutes. On ne peut que se réjouir de tels comportements !

La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques

Retour sur les manifestations de dimanche pour le retour des messes  publiques - Le Salon Beige

Nous avons évoqué il y a quelques jours le grave abus de pouvoir de la République totalitaire qui –avec hélas la soumission voir la complicité des évêques – s’en prend au culte catholique (qu’on ne peut objectivement comparer aux autres : il ne s’agit pas de prier ensemble comme le pensent les ignares au pouvoir).
Mais ce dimanche il y eut des dizaines de manifestations devant les églises, pour exiger la libéralisation de la Messe.
Voici le beau discours de maître Jérôme Triomphe, avocat de Vincent Lambert et de l’AGRIF notamment, à l’occasion de la manifestation  à Saint Maur des Fossés.

« Catholiques de France !

Vous connaissez la situation :

1- Le gouvernement nous a interdit de nous rassembler dans nos églises que l’Etat nous a déjà volées deux fois en 1790 et en 1905.

Au mépris de la laïcité, ce gouvernement a décrété que les funérailles étaient plus importantes que la communion eucharistique.
Ce 7 novembre, le Conseil d’Etat a validé cette interdiction d’assister à la messe dans nos églises contrairement aux avis du conseil scientifique.

La liberté fondamentale du culte a été rabaissée en dessous de la liberté de manifestation qui, elle, reste autorisée.
Le culte ne peut même être exercé qu’à titre accessoire à une autre activité au hasard d’un déplacement. Voilà ce qui est écrit.

Continuer la lecture de « La République laïcarde tente une troisième spoliation des catholiques »

Pierre Sidos a été rappelé à Dieu

Après une vie de défense de la France, Pierre Sidos – fondateur de plusieurs mouvements nationalistes – est mort ce vendredi 4 septembre, à l’âge de 93 ans, muni des derniers sacrements.

Il était d’une famille engagée au service de la France, et marquée par les tragédies que connut le pays.
Son père François fut mis à mort, comme des dizaines de milliers de Français, lors de l’Épuration : son engagement nationaliste, au service de la Révolution nationale, lui valut d’être fusillé en 1946.
Son frère Jean est tombé au champ d’honneur face aux Allemands en 1940, à l’âge de vingt ans.
Son autre frère Henri est mort au combat en Algérie, à l’âge de 26 ans.

Pierre Sidos, devant les photos de ses frères Jean et Henri, et son père défunts.

Se souvenant bien de la journée tragique du 6 février 1934, Pierre Sidos avait subi lui-aussi personnellement les affres de la IIe Guerre : tout jeune militant du Parti franciste, il eut droit à la déportation et fut emprisonné par les gaullo-communistes au camp du Struthof avec des milliers d’autres Français.

En 1949, relevant la bannière du nationalisme dans un champ de ruines, il fonda avec ses frères Jacques et François le mouvement Jeune Nation, sous le signe de la croix celtique, qui eut un retentissement important dans les années 50. Le mouvement fut dissous en 1958, suite aux « événements d’Algérie ».
Pierre Sidos fonda alors le Parti nationaliste, qui fut à son tour dissous, par le régime gaulliste. Telle est la démocratie…

Pour son soutien à la résistance Algérie française (OAS) face à la trahison de De Gaulle, il fut ensuite emprisonné comme des milliers de patriotes.

En 1964, il cofonda le fameux mouvement Occident, avant de s’en séparer assez rapidement et de créer en 1968 l’Œuvre française, qu’il dirigea jusqu’en 2012 (en donnant alors la direction à Yvan Benedetti). Victime du monopole et de l’attraction du Front national des années 80-90-début 2000, le mouvement eut une audience limitée mais n’abandonna jamais sa ligne nationaliste intransigeante et fut une école pour un certain nombre de militants patriotes jusqu’à sa dissolution par l’ignoble apatride Manuel Valls en 2013 (suite à l’affaire Méric, à laquelle il n’était nullement mêlé).

La ligne politique incarnée par Pierre Sidos était celle d’un nationalisme français rigoureux, ne faisant guère de concession au politiquement correct et à l’air du temps. Elle était plus barrésienne et bonapartiste que maurrassienne.

Jusqu’au bout il fut fidèle à ses idées, bon an mal an, quoiqu’il en coutât, sans bénéficier de reconnaissance.
Nous aurons l’occasion de revenir sur sa vie.
Que le bon Dieu l’accueille en son paradis.

L’année 2020 est une année particulièrement noire pour la résistance française : en janvier, Roger Holeindre, alias « Popeye » nous quittait. Puis ce fut le tour du docteur Xavier Dor, emporté par le Covid. Le romancier Jean Raspail, auteur du livre prophétique le Camp des Saints le suivait de peu. Le mois dernier, c’était le tour du docteur Jean-Pierre Dickès…

Quand la relève se manifestera-t-elle ?

Bruno Gollnisch suggère aux « malheureuses victimes atrocement discriminées » de repartir dans leur pays d’origine

En ces moments d’hystérie, on ne peut qu’approuver l’ancien numéro 2 du FN qui suggère aux immigrés et à leurs descendants de retourner dans leur pays d’origine si l’herbe y est plus verte !