« Progrès » : le contrôle des naissances pour « sauver la planète »

Si l’idée du « permis de procréer » nous paraît aujourd’hui complètement folle, impensable, irréalisable, les premiers jalons pour « ouvrir le débat » et imposer progressivement l’idée aux Français, sont posés.

Ci-dessous un « débat » entre fous furieux progressistes et quelques voix dissonantes :

Greta Thunberg : « une petite fille éteinte, sans passion, manipulée par des gens inquiétants, enfant sous terreur »

Ce n’est une surprise que pour les naïfs, mais il est toujours bon de diffuser ce témoignage sans concession sur l’icone des écolo-bobo du monde entier.

Le Causeur : « En février, une Marche pour le climat menée par Greta Thunberg traversait Bruxelles. J’étais présent et en interrogeant de jeunes participants, je me suis rendu compte qu’ils ne connaissaient pas le b-a ba de la cause pour laquelle ils manifestaient : le réchauffement climatique.

Une semaine plus tard j’ai interviewé un professeur du secondaire qui encourageait ses élèves à manifester pour le climat : il n’en connaissait pas plus que les étudiants. Continuer la lecture de « Greta Thunberg : « une petite fille éteinte, sans passion, manipulée par des gens inquiétants, enfant sous terreur » »

Des scientifiques britanniques affirment qu’une mini-période glaciaire pourrait toucher la Terre d’ici 15 ans

Le Figaro : « La Terre va-t-elle connaître de nouveau un « petit âge glaciaire » ? D’après une étude menée par la Royal Astronomical Society, un organisme de recherche astronomique britannique, l’activité du Soleil pourrait brutalement chuter de 60% d’ici les années 2030-2040, provoquant une baisse de température généralisée comme de 1645 à 1715. Une période appelée « Minimum de Maunder », se traduisant par un nombre de taches solaires – de petites régions sombres où la température est plus basse que celle de son environnement – très faible.

« Nous avons remarqué que les deux vagues magnétiques qui circulent à l’intérieur du Soleil ont pour origine deux différentes couches de matière. Elles ont toutes deux une fréquence d’environ 11 années, même si elles sont légèrement différentes et sont parfois décalées. Au cours d’un cycle, les vagues fluctuent entre les hémisphères nord et sud du Soleil. En combinant les effets des vagues et en les comparant avec les données réelles du cycle du soleil, nos prévisions montrent une exactitude de 97% », a expliqué le professeur Valentina Zharkova, lors d’une présentation devant l’Assemblée nationale de l’astronomie à Llandudno, au nord du Pays de Galles. Continuer la lecture de « Des scientifiques britanniques affirment qu’une mini-période glaciaire pourrait toucher la Terre d’ici 15 ans »

Un jeune garçon « cérébralement mort » se réveille après que ses parents ont signé les formulaires de don d’organes

« Encore une histoire de personne considérée comme « morte cérébralement », risquant de se faire tuer par le prélèvement de ses organes. Le concept de « mort cérébrale » est tout simplement faux, puisque des gens l’ont été considérés puis se sont réveillés.
Extrait de LiveActionNews :

En 2018, Trenton McKinley, à 13 ans s’est fracturé le crâne en plusieurs endroits après que la petite remorque dans laquelle il était se fût retournée et lui a cogné la tête sur le béton. Pendant des jours, les médecins ont dit que l’adolescent était en état de mort cérébrale et ses parents étaient allés jusqu’à signer les papiers de don d’organes. Puis Trenton s’est réveillé.

Continuer la lecture de « Un jeune garçon « cérébralement mort » se réveille après que ses parents ont signé les formulaires de don d’organes »

Capitalisme : « Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€ »



L’entretien glaçant de ce directeur d’Ehpad n’est qu’une confirmation supplémentaire de l’inhumanité de la logique de rentabilité dans les maisons de retraite médicalisées. Avec l’allongement de la durée de la vie et l’éclatement de la famille traditionnelle, la question de la dépendance est un véritable sujet de société. Aujourd’hui, elle en grande partie occultée par les gouvernements successifs, et sous-traitée par des groupes privés. Un directeur avec plus de 20 ans d’expérience à la tête d’un Ehpad en région parisienne confiait il y a peu à un membre de la rédaction de Contre-Info, à quel point le traitement de ses pensionnaires s’était considérablement dégradé ces 10 dernières années à cause de la restriction de personnels (recherche exclusif du profit). 

Entretien de Jean Arcelin par Atlantico : Vous êtes le premier directeur d’un Ehpad à témoigner de votre expérience. Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de « Tu verras maman, tu seras bien » (ed. XO) ?

Jean Arcelin : Ce qui a motivé l’écriture de ce livre, c’est que j’étais auparavant directeur général dans l’automobile. J’aime beaucoup le business, parce que cela crée des richesses, cela crée de l’emploi, cela fait tourner le monde et cela crée du progrès, mais j’ai découvert la limite du business libéral : le soin des personnes âgées vulnérables et dépendantes. Si j’ai écrit ce livre, c’est que je considère que j’ai vu des choses et que je vois des stratégies qui sont incompatibles avec la prise en charge de qualité de personnes âgées. Ce n’est plus de l’ordre du business mais de l’ordre de l’éthique s’il en reste.

Cela m’a traumatisé : j’ai fait des cauchemars, j’ai pris des anti-dépresseurs. Vous vivez des scènes, que je décris presque comme des scènes de guerre. Dans le deuxième Ehpad que j’ai géré, vous avez neuf soignants. Sur ces neuf soignants, certains matins, il peut en manquer trois. Vous avez 120 résidents. Cela fait donc un soignant pour 20 résidents. Le matin, les résidents se réveillent. Je parle de résidents qui payent 3000 euros par mois. Le matin, ayant un management de proximité, avant d’aller dans mon bureau, je me rendais dans les chambres des résidents. Je vais vous décrire une scène dont j’ai parlé dans le livre : dans un couloir vide, vous avez une vingtaine de chambres, et au fond de ce couloir, ce matin-là, je vois une ombre, une femme. Je m’approche car je sens qu’il y a un problème, je la vois s’affaisser, c’est une femme nue qui a 90 ans au moins, qui est lucide, qui traîne ses couches souillées à ses pieds et qui en fait, tout simplement, me demande de l’aide. Elle est mutique, choquée par ce qu’elle vit. Ce qui s’est passé, c’est qu’elle s’est réveillée, personne n’est venu. Elle a essayé de se changer mais elle n’y est pas parvenue. Elle n’est pas arrivée à se défaire de ses couches parce que les élastiques enserrent ses jambes. Elle sort dans le couloir pour chercher de l’aide. Je la recueille dans mes bras : j’ai dans mes bras une femme de 90 ans, nue, qui me demande de l’aide. Ce sont ce genre de scènes dont je parle. Continuer la lecture de « Capitalisme : « Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€ » »

Environnement : « Soyez écolo, prônez le nucléaire ! »

Cette tribune au titre un peu provocateur est intéressante à plusieurs égards. Les idées avancées sont bien différentes des propositions traditionnelles des pseudo-écolos français, alors que son auteur est un écologiste militant et reconnu. Il a été notamment été nommé « Héros pour la Planète » par le célèbre Time Magazine. De surcroit, Michael Shellenberger mais il a eu l’occasion de mettre en place une politique énergétique écolo en Californie. Cet article, un véritable pavé dans la marre,  est le fruit de sa réflexion, basée sur son expérience de terrain.

Tribune trouvé sur Le Point, publiée originellement dans « Quillette » :

Quand j’étais petit, mes parents m’emmenaient souvent avec ma sœur faire du camping dans le désert. Pour beaucoup de gens, les déserts sont des endroits vides, mais mes parents nous ont appris à détecter la faune environnante – les aigles, les faucons, les tortues. Après l’université, je me suis installé en Californie pour travailler sur des campagnes de défense de l’environnement. J’ai contribué à sauver la dernière forêt de séquoias de l’État et j’ai bloqué un projet de stockage de déchets radioactifs dans le désert.

En 2002, peu après mes 30 ans, j’ai décidé de me consacrer à la lutte contre le changement climatique. Je craignais que le réchauffement climatique n’en vienne à détruire tout le travail de préservation de l’environnement que des gens comme moi avaient effectué. Pour moi, les solutions étaient assez simples : des panneaux solaires sur chaque toit, des voitures électriques devant chaque maison, etc. Les principaux obstacles, pensais-je, étaient de nature politique. Raison pour laquelle j’ai œuvré à former une coalition entre les plus grands syndicats et associations écologistes américains. Nous envisagions un investissement de 300 milliards de dollars dans les énergies renouvelables. Ainsi, nous allions non seulement ralentir le changement climatique, mais aussi créer des millions de nouveaux emplois dans un secteur high-tech en pleine croissance.

« Progrès » : un nouvel antidépresseur sous forme de spray nasal

C’est sans doute ce que certains appellent le Progrès. Une société moderne qui ne cherche pas à prévenir le mal mais uniquement à guérir les conséquences, pour une meilleur rentabilité économique.

Aux États-Unis, les personnes souffrant de dépression résistante aux traitements classiques auront bientôt accès à l’eskétamine, un nouveau médicament sous forme de spray nasal. Mardi 5 mars, l’agence américaine du médicament (FDA) a donné son feu vert à la vente de cette molécule qui doit soulager des adultes dont la dépression est insensible aux molécules actuellement disponibles, comme le Prozac par exemple. Pour l’heure, ce médicament n’est pas autorisé en France.

Le nouveau médicament, produit par le laboratoire pharmaceutique Janssen, sera commercialisé aux États-Unis sous le nom de Spravato. Il ne pourra être prescrit qu’aux personnes souffrant de dépression résistante aux traitements traditionnels, chez qui au moins deux traitements se montrent inefficaces. On estime qu’environ un tiers des personnes dépressives pourrait être concerné.

Allemagne : de nombreux migrants ne supportent pas le sang européen, les hôpitaux cherchent des donneurs africains ou arabes

Dans la série « on a oublié de prévenir la nature que les races n’existent pas ! »

 

« * On recherche des donneurs originaires d’Afrique et du Proche-Orient
* De nombreux migrants ne supportent pas le sang européen
* Des recherches sont en cours sur les particularités du sang dans les différentes ethnies

Elizabeth Y. de Mettmann [Rhénanie-du-Nord-Westphalie] appelle publiquement à l’aide. Son fils a une maladie du sang qui met sa vie en danger. Seul un don de cellules souches peut l’aider. Mais le sang européen provoque souvent chez les migrants et réfugiés d’Afrique ou des pays arabes une réaction de rejet avec de graves conséquences pour la santé pouvant aller jusqu’à la mort.

Continuer la lecture de « Allemagne : de nombreux migrants ne supportent pas le sang européen, les hôpitaux cherchent des donneurs africains ou arabes »

Les Normands empoisonnés au glyphosate ? Des analyses inquiètent

Une centaine de Normands ont fat analyser leurs urines.

« Le 2 février 2019, à 6h du matin, devant huissiers, une centaine de normands, de Caen (Calvados), Evreux (Eure) et Avranches (Manche) ont prélevé leurs urines pour les envoyer à un laboratoire d’analyse indépendant en Allemagne.

Trois semaines plus tard, les analyses ont rendu leur verdict. Implacables. Tous les testeurs sans exception sont porteurs de traces de glyphosate dans des mesures supérieures aux normes acceptées par l’EFSA (agence européenne de sécurité alimentaire). »

Note de CI : le glyphosate est une substance utilisée comme désherbant, notamment dans le Roundup de Monsanto (interdit aux particuliers), et classée cancérogène par l’OMS.

« […] Alors que l’EFSA n’autorise pas la présence de plus de 0,1 nanogramme de glyphosate par millilitre dans l’eau de consommation, les résultats des « pisseurs » normands sont tous supérieurs à cette norme.

Continuer la lecture de « Les Normands empoisonnés au glyphosate ? Des analyses inquiètent »

D’où vient le cabillaud que l’on mange et que lui arrive-t-il en cours de route ? (video)

La majorité du cabillaud que nous consommons en France vient de Scandinavie en passant par… la Chine !
Pays où on lui injecte souvent de l’eau – pour l’alourdir et donc escroquer le client – et des produits chimiques.

France : 15% des plantes du territoire sont menacées ou quasi menacées de disparition

L’enquête, menée par le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN France), la Fédération et le réseau des Conservatoires botaniques nationaux, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), a conclu que 15% des 4 982 espèces de plantes indigènes recensées en France (plantes à fleurs, fougères et conifères) encourent un risque de disparition.

Continuer la lecture de « France : 15% des plantes du territoire sont menacées ou quasi menacées de disparition »

Le recyclage du plastique est un mythe

Le plastique recyclé, « un paradoxe ». « Le pastique recyclé est un paradoxe dans le sens où on ne peut pas recycler à l’infini un plastique », détaille-t-elle, rejointe par Nathalie Gontard, chercheuse à l’Inra (Institut national de la recherche agronomique). « Le recyclage, ça veut dire qu’on peut le recycler infiniment. On part d’un matériau et comme on est capable de le retransformer exactement dans le même matériau, il n’y a pas de déchets. Le verre et le métal, eux sont réellement recyclables. »

Continuer la lecture de « Le recyclage du plastique est un mythe »